MRA n°838 fév/mar 2014
MRA n°838 fév/mar 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°838 de fév/mar 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 71,9 Mo

  • Dans ce numéro : le Viper Jet de Skymaster.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
ESSAI AVION Le kit de l’Evader, complet, est livré avec moteur et turbine de 56mm 14) Les charnières en fi bre des volets de profondeur sont imbibées avec de la cyano fluide. Le servo de profondeur est vissé sur sa platine et les commandes ajustées. Un peu de frein-fi let sur le raccord de tringlerie est vivement conseillé. On peut ensuite ajuster la position de la batterie (fi xée sur une platine amovible) pour obtenir le centrage à 86mm du bord d’attaque, comme indiqué sur la notice. Le montage est terminé ! On pourra, si on le souhaite, coller les stickers fournis pour personnaliser l’Evader. De l’eau savonneuse facilite le positionnement. Les poignées antiglisse évoquées dans la notice sont en fait constituées de papier de verre adhésif, qui rempli parfaitement sa mission : empêcher au lancement que le modèle glisse des mains en temps inopportun ! Je vous conseille donc vivement de les disposer sur les fl ancs de l’Evader. L’aile Great Planes propose de visser le servo Les surfaces inférieures sont bien différenciées du dessus de l’avion… C’est important sur un modèle rapide de petite taille ! 32 MRA 838 Le moteur Ammo 24-45, à la belle qualité de fabrication, délivre une belle puissance avec un rendement élevé avec la platine destinée à le surélever (le profi l est mince) puis à préparer les commandes. Il reste à coller les patins et à disposer les guignols. Radio en marche, on peut ensuite régler les neutres. Le crochet de catapulte est monté en assurant le serrage au freinfi let ou avec un peu de colle. L’aile est maintenant terminée. Cette étape est particulièrement rapide. L’EQUIPEMEnt La radio sera de préférence en 2,4GHz, programmable et dotée d’un récepteur de portée normale. J’ai employé un récepteur 6 voies 2,4GHz de 12g associé à 2 servos Corona digitaux à pignons métal de 2,5 kg/cm de couple, parfaitement adaptés au Phazer. Pour l’ESC, un contrôleur Hobby Wing 40 est employé. Cet équipement bon marché donne toutes satisfactions en termes de robustesse et précision de retour au neutre. La turbine Hyperflow est parfaitement adaptée à l’Evader, poussée et vitesse de veine d’air élevées sont au rendez-vous LA PRoPULSIon La propulsion est livrée dans le kit, aucune erreur de choix n’est donc possible. Le moteur Ammo 24-45 de 101g, arbre 3mm, diamètre de 24mm pour 45mm de long, Io=1,7A, rendement max 89%, tension 7,4 à 14,8V, affi che un Kv assez élevé, en rapport avec la batterie 4S LiPo de 2200mAh conseillée. Le fabricant indique qu’on peut l’utiliser en continu sous 25A et atteindre 50A en pointe. La puissance maximale développée est de 278W. Il est équipé de roulement étanches et d’aimants Néodyme (couple élevé et résistance à haute température). Ce moteur entraine la turbine Hyperfl ow de 56mm à haut régime. Ses principales caractéristiques FSA 17,5cm2, régime maxi 50000 t/min, 37g nue. Avec le moteur Ammo et un LiPo 4S, on obtient à 48000 t/min une vitesse de veine d’air de 74m/s -soit 266 km/h (cône d’éjection 90% FSA) et une poussée statique de 800g. Comme on
EN VOL Une vidéo permet de se faire une bonne idée du domaine de vol de L’Evader Great Planes : http://www.youtube.com/watch ? v=nG1osYFDibk Un vRAI JEt ! Le premier vol, est attendu depuis quelques jours avec une impatience non dissimulée… Une belle journée va permettre de prendre en main ce jet divertissant. Le contrôle au sol de la portée, moteur à l’arrêt et en marche à différents régimes, du sens des débattements et du centrage, sont un préalable indispensable effectué avant le premier lancé. LE LAnCÉ À LA CAtAPULtE La prise en main au dessus de l’aile représente la meilleure solution pour lancer l’Evader à la bonne incidence en sécurité. La dérive est proche il faut donc opérer avec précautions. On commence par accrocher l’anneau de la catapulte puis on recule de quelques mètres, lorsque la tension est suffi sante, on tient l’Evader avec 30° d’angle positif, moteur au régime maximum puis on le lâche ainsi, face au vent, ailes bien à plat en cabrant un peu. Le départ est instantané et la prise d’altitude très rapide. Ce type de départ est beaucoup plus sécurisant qu’un lancé effectué par un aide, même expérimenté ! Au meeting Florida Jet, un lancement sans catapulte presque à la verticale a été observé mais c’est un peu chaud ! Il faut garder à l’esprit qu’un jet n’a pas d’hélice pour souffl er les gouvernes ; le lancer après quelques pas de course, ne génère pas une vitesse suffi sante pour que les gouvernes soient opérantes. On peut aussi faire un bâti de lancement : http://www.youtube.com/watch ? v=VDKPUoJ-FtQ LA PRISE d’ALtItUdE Une fois catapulté, l’Evader grimpe à toute vitesse dans le ciel, la puissance est généreuse ! On peut rapidement réduire le régime aux 2/3 des gaz, voire à mi-gaz, pour peaufi ner les trim et prendre l’avion en mains. En roulis, comme souvent avec un faible allongement et une aussi petite taille, ce jet est vif ; le dual rate sera avantageusement utilisé plein gaz pour augmenter la précision de pilotage. La profondeur, quant à elle, manque de puissance, signe d’un centrage trop avant. A BASSE vItESSE Arrivé à bonne altitude, je réduis les gaz, le son de la turbine se fait moins strident, l’incidence augmente jusqu’à voir l’Evader s’enfoncer sans vraiment décrocher. On remet les gaz, puis on reprend la main après une vingtaine de mètres. Les virages plein badin suivis de ressources en cabrant assez fortement n’engendrent pas de décrochage dynamique, l’Evader se freine peu puis reprend de la vitesse quand on rend la main. Globalement, au regard de sa taille réduite et surtout de sa charge alaire, il est assez sain. Il va falloir reculer le centrage pour bénéfi cier d’une maniabilité suffi sante. LE voL RAPIdE Nous entrons dans le domaine de prédilection de l’Evader, poussons donc le manche des gaz au tableau et… ça décoiffe ! Il ne faut pas cligner des yeux en pilotant ! Cela se vérifi e : j’ai effectivement relevé au GPS (moyenne sur plusieurs aller-retour) la vitesse en palier annoncée par Great Planes : 100 MPH soit 160 km/h, et même 180 km/h après un piqué. Avec un avion de 675mm d’envergure c’est épatant, on se fait vraiment plaisir ! L’Evader est très agréable à piloter plein badin, un peu exponentiel (de l’ordre de 30%) est conseillé. Pour se faire une idée plus concrète, à cette vitesse, on parcourt un terrain de football en 2 secondes environ, pas mal du tout pour ce kit proposé à un tarif intéressant ! vItESSE PERÇUE L’œil humain perçoit la vitesse, cette faculté est toutefois tributaire de la taille de l’objet suivi. Un avion grandeur de tourisme volant à 150 km/h n’est pas impressionnant. En revanche, l’Evader avec ses 0,70m d’envergure procure une sensation comparable à un jet de 1,40m volant à plus de 300 km/h ! Adrénaline garantie… LA voLtIGE La vitesse de vol permet des fi gures amples et belles à contempler. Les boucles positives ou négatives peuvent se faire sur un diamètre de 100m si on le souhaite, les tonneaux plein débattement passent avec un taux de roulis bien supérieur à 360°/seconde. L’absence de dérive limite les fi gures comme les renversements ou tonneaux déclenchés, mais ce que préfère l’Evader, ce sont les fi gures au cordeau. C’est un vrai jet ! Une fi gure toute simple est le passage plein badin vent arrière à basse altitude devant le pilote, associé au son strident de la turbine tournant à très haut régime. C’est superbe à voir et délicieux à piloter. Une bonne surprise nous attend : le vol tranche tient un peu, même sans volet de dérive, si on commence avec une trajectoire initiale montante. Le fuselage offre une bonne répartition des surfaces. La vidéo citée plus haut en donne un bel exemple, vraiment surprenant. L’AttERRISSAGE L’autonomie est de l’ordre de 5 minutes, avec un LiPo 4S 2200mAh, si l’on est assez généreux sur le manche de gaz. Il faut donc régler le chronomètre en conséquence et se réserver une minute de marge. L’approche à mi-gaz est assez facile, la stabilité de cap est très bonne et il suffi t de cabrer à l’approche du sol et de régler le régime moteur pour prendre contact devant soi avec la piste en herbe. La fi nesse n’est pas négligeable, il faut donc anticiper l’approche à bonne distance, en fonction de la force du vent. L’Evader est facile à poser, il faut juste conserver de la vitesse et tangenter le sol pour arrondir en fi nale, juste avant le contact avec la piste. MRA 838 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 1MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 2-3MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 4-5MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 6-7MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 8-9MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 10-11MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 12-13MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 14-15MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 16-17MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 18-19MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 20-21MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 22-23MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 24-25MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 26-27MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 28-29MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 30-31MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 32-33MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 34-35MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 36-37MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 38-39MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 40-41MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 42-43MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 44-45MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 46-47MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 48-49MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 50-51MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 52-53MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 54-55MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 56-57MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 58-59MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 60-61MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 62-63MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 64-65MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 66-67MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 68-69MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 70-71MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 72-73MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 74-75MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 76-77MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 78-79MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 80-81MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 82-83MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 84-85MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 86-87MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 88-89MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 90-91MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 92-93MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 94-95MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 96-97MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 98-99MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 100-101MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 102-103MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 104-105MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 106-107MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 108-109MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 110-111MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 112-113MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 114-115MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 116-117MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 118-119MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 120