MRA n°837 déc 13/jan 2014
MRA n°837 déc 13/jan 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°837 de déc 13/jan 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 66,2 Mo

  • Dans ce numéro : P51D, éternel mustang.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
ESSAI PLANEUR Le Sparkus est un planeur fin et gratteur destiné au vol par conditions météo et vent réguliers adhésif. Néanmoins, j’ai tout de même attribué une voie de ma radio à cette fonction « au cas où » … COMMANDE MOTEUR Avant toute chose, si vous utilisez une radio Futaba, n’oubliez pas de mettre la voie correspondant à la commande des gaz sur reverse, afi n que la position du manche sur ralenti soit en concordance avec le réglage de votre contrôleur. Faute de suivre ce conseil, vous risquez de connaître quelques soucis assez graves… La première opération, la plus importante, concerne le choix du mode d’utilisation du module de commande moteur. Contrairement aux indications de la notice, aucun travail d’assemblage n’est à effectuer, celui-ci étant livré prêt à l’emploi et déjà raccordé au contrôleur. Tel qu’il est fourni, ce module permet de choisir entre deux fonctions : La première consiste à commander automatiquement, uniquement avec la commande des gaz, la séquence de sortie et de rentrée du pylône et la mise en route légèrement différée du moteur, (ou gaz coupés, puis rentrée du pylône) et le contrôle du régime. Pour cela, il suffi t uniquement de brancher la prise « Throttle » sur le récepteur. La seconde, un peu plus sophistiquée, implique l’utilisation de deux commandes : une tout ou rien pour la gestion des sortie/rentrée du pylône, l’autre, proportionnelle étant dédiée aux gaz. Ainsi, il sera possible de piloter le régime moteur, mise en route ou 106 MRA 837 L’équipement radio est installé d’origine. Les câbles de servos sont repérés par des marquages pour ne pas se tromper lors des branchements. Le pylône moteur est piloté par l’intermédiaire d’un module (flèche) arrêt avec le pylône toujours sorti. Pour cela, il conviendra de brancher la prise « Throttle » sur la voie des gaz de votre récepteur et la prise « Aux » sur une voie commandée par un inter 2 voies de l’émetteur. Le pylône moteur, ici en cours de rétraction, est un atout indéniable de cette machine. On peut distinguer les butées d’arrêt de l’hélice L’accu préconisé par la notice est un LiPo 3S 1300 mAh qui offre une bonne autonomie Le contrôleur (flèche rouge) judicieusement placé pour éviter les interférences radio. Les panneaux d’aile sont maintenus en butée grâce à une astucieuse petite pièce en plastique (flèche bleue) La verrière est maintenue en place par deux clips en plastique situés à l’arrière du baquet Le train rentrant est installé d’origine sur le Sparkus. A noter les traces de frottements sur les trappes rappelées par ressorts
EN VOL LE SPARKUS 2.2 DANS SON ÉLÉMENT Les conditions météorologiques de ce premier semestre 2013 étant pour le moins calamiteuses, c’est avec une certaine résignation que Thierry et moi avons choisi un jour qu’on annonçait beau mais venteux pour nous rendre sur le terrain. La météo ne s’était pas trompée ; il faisait enfi n beau sur le terrain de Villeparisis (77), une bonne chose pour les photos, mais quel vent ! Estimé de 20 à plus de 30 km/h, il n’était pas très favorable à une prise de contact sereine avec un nouveau modèle… Après la séance de photos statiques, il est temps de tenter le premier vol… Thierry est aux manches et moi derrière mon Canon… Avec ce vent, le lancé est une simple formalité, tout comme la montée en altitude… Qu’il est beau ! Malgré ces conditions un peu particulières Thierry effectue les diverses vérifi cations habituelles, comme les tests de décrochage et de centrage. Amené aux grands angles, manche au ventre, le Sparkus décroche gentiment et entame une série d’abattées qui cessent dès le retour au neutre de la profondeur. La machine se révèle donc très tolérante. Quant aux essais de centrage, réalisés selon la méthode du piqué, ils laissent deviner un centrage légèrement arrière, (mais avec ce vent…) ce qui n’est pas grave en soi. La souplesse de l’aile lors de la ressource est en revanche plus surprenante (et un peu inquiétante). En effet la voilure prend une fl exion importante (*) qui engendre une perte de la commande de roulis… Dans cette confi guration, les ailerons se bloquent et Thierry se sort de ce mauvais pas à l’aide de la seule dérive. Impressionnant ! En vol à plat, le planeur se pilote aisément et l’absence de différentiel ne se fait pas sentir. Les spirales aux ailerons seuls sont parfaitement correctes, il conviendra néanmoins de piloter 3 axes lorsque l’on voudra inverser le sens de la spirale, ce qui n’a rien de bien sorcier. Pour connaître un peu mieux le Sparkus, Thierry lui fait effectuer quelques fi gures de voltige, boucles, tonneaux et renversements qui, pilotés fi nement, ne sollicitent pas trop la souplesse de l’aile, tout comme d’ailleurs le vol dos. Lors du second changement de batterie, nous avons constaté que le velcro de maintien de l’accu de propulsion était en train de se décoller de son support. Un incident qui aurait pu être grave s’il était survenu en vol… Avec une batterie libérée et baladeuse, « bonjour le centrage », serait-on tenté de dire. Un point à vérifi er, donc. Le jour des premiers essais, les aérofreins n’ont pu être convenablement testés à cause du vent ; le planeur se freine rapidement et entame une descente parachutale… Malgré ce vent qui ne nous a jamais épargnés, de nombreux vols se sont enchaînés, Thierry et le Sparkus semblant bien s’amuser, quand à moi, hyper stressé, j’ai même refusé de piloter… J’attendrai des jours meilleurs pour cela. La deuxième séance de vol du planeur s’est déroulée en compagnie de mon fils Benjamin, sur le magnifi que terrain des Ailes Rabelaisiennes près de Chinon (37). Cette fois, grand beau temps, vent faible… une météo de rêve quoi ! Avec la magnifi que piste goudronnée que possède ce club, il va être possible de tenter un décollage depuis le sol… A la mise des gaz, le Sparkus se traîne en émettant un vilain bruit de raclement, celui des trappes frottant sur le bitume. Manifestement, cela ne marchera pas, Sous cet angle, les différents renforts de voilure, les servos et les AF sont visibles par transparence l’assiette au sol à piquer de la machine, due à la différence de taille des 2 roues est la principale raison de ce problème. On pourrait peut-être régler cela en installant une roulette avant de plus grand diamètre, en supprimant les trappes ou en réduisant leur largeur. Même par vent faible, moteur plein régime, le lancer ne demande pas un gros effort, (surtout en recourant aux services d’un « volontaire » … NDLR). Avec ces conditions météo, il est enfi n possible de découvrir les véritables aptitudes du planeur, notamment ses qualités de gratteur. Ici aussi, le centrage se révèle toujours un peu arrière (ce sera réglé avec 30 g de plomb). La souplesse de l’aile se fait plus discrète, contrairement à la dérive qui semble avoir quelques diffi cultés à supporter le stab (**). En approche la machine allonge beaucoup et cette fois les aérofreins sont utilisés. Ceux-ci sont très effi caces mais induisent un moment piqueur non négligeable, rattrapable au manche sans trop de diffi culté, mais qu’il sera bon de compenser à l’émetteur pour plus de confort. MRA 837 107



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 1MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 2-3MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 4-5MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 6-7MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 8-9MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 10-11MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 12-13MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 14-15MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 16-17MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 18-19MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 20-21MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 22-23MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 24-25MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 26-27MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 28-29MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 30-31MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 32-33MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 34-35MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 36-37MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 38-39MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 40-41MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 42-43MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 44-45MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 46-47MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 48-49MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 50-51MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 52-53MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 54-55MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 56-57MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 58-59MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 60-61MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 62-63MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 64-65MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 66-67MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 68-69MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 70-71MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 72-73MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 74-75MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 76-77MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 78-79MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 80-81MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 82-83MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 84-85MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 86-87MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 88-89MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 90-91MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 92-93MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 94-95MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 96-97MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 98-99MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 100-101MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 102-103MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 104-105MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 106-107MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 108-109MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 110-111MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 112-113MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 114-115MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 116-117MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 118-119MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 120