MRA n°837 déc 13/jan 2014
MRA n°837 déc 13/jan 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°837 de déc 13/jan 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 66,2 Mo

  • Dans ce numéro : P51D, éternel mustang.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
ESSAI AVION Le kit combo est vraiment très complet : un petit quart d’heure de travail et le Funman est prêt à prendre son envol ! sion 2 axes. La dérive est très effi cace. L’allongement de 6 est un bon compromis ; les cordes importantes permettent d’obtenir un bon rendement de l’aile et une maniabilité suffi sante pour s’initier à la voltige (surtout avec l’option ailerons). Le bras de levier arrière important amortit parfaitement les ordres en tangage. Enfin, la charge alaire réduite autorise un comportement rassurant à basse vitesse. En bon avion-école, le Funman reprend sa ligne de vol quand on remet la profondeur au neutre. C’est plus long en lacet à cause du faible dièdre. L’élève pourra rapidement se sentir à l’aise et progresser. Les gouvernes, associées à la puissante motorisation, permettent de passer la voltige 2 ou 3 axes de base en toute décontraction, le moniteur ne s’ennuiera pas à ses manches, tout comme l’élève, une fois les rudiments du pilotage acquis… LA MOTORISATION Elle est performante. Le moteur BL2830 (diamètre 28mm, longueur 30mm) au Kv 1100 pèse 52g. La qualité de fabrication est bonne, le bobinage assez dense avec un bon taux de remplissage et l’entrefer est faible. La puissance maximale de 235W obtenue avec un LiPo 4S (18A en pointe pendant 15s), donne presque 400W/kg ! Ces valeurs dignes d’un avion 3D très dynamique indiquent un rapport poids/puissance très favorable par rapport à la masse en ordre de vol de 94 MRA 837 Le puissant moteur brushless est monté sur un solide couple en aluminium. Multiplex a pensé aux inévitables « accidents » des débuts 600g environ. Multiplex, avec une hélice de 8x5 et un accu LiPo 3S, ne l’utilise pas au maximum de sa puissance, cependant, cet ensemble n’est pas anémique, loin de là. Le contrôleur BL-20 SD est programmable. Sa puissance de 20A avec une batterie 2 ou 3S est parfaite pour le Funman. Le BEC linéaire 2A pourra alimenter les 4 servos sans problème. Avec le manche de l’émetteur on peut paramétrer le frein moteur, la tension de coupure, le timing et la fréquence de découpage (8 ou 16Khz). Ses dimensions (7x26x30mm) et sa masse de 28g permettent de le disposer dans le compartiment prévu en laissant assez de place pour une batterie affi chant jusqu’à 1800-2000 mAh de capacité. A noter que le porte-hélice à pince est un peu trop serré à la livraison. Un débutant pourra penser qu’il est inadapté. Il n’en est rien : on l’ouvre légèrement avec un tournevis plat et il se monte immédiatement. LE CHARGEUR Le Multicharger L-703 EQU livré avec le combo est automatique et se branche sur le secteur (110 à 230 Volts). On connecte la prise d’équilibrage de l’accu LiPo 2 ou 3S et la charge débute. Les 3 LED indiquent l’état de charge. Lorsqu’elles passent au vert, le pack est équilibré et chargé. Le courant de charge est de 700 mAh, avec l’accu Li BATT FX de 950 mAh il faudra attendre La mise en œuvre sur le terrain est facilitée par l’accès facile et immédiat à la batterie et au contrôleur. C’est vraiment très pratique ! environ une heure et demie en cas de décharge complète. C’est admissible à la maison, mais un peu long sur le terrain (si votre club offre une alimentation secteur). Un chargeur de terrain 12V délivrant un courant supérieur serait plus approprié. UN MONTAGE EN QUELQUES MINUTES ! L’aile L’avion est livré décoré, ce qui réduit le travail à sa plus simple expression : l’aile est d’une seule pièce, aucun collage n’est nécessaire. Le longeron en fi bre étant parfaitement collé, il ne reste qu’à la visser sur le fuselage. La version RTF facilite vraiment la tâche. Si vous optez pour la version 3 axes, il faudra ôter les adhésifs à l’emplacement des logements des servos et coller ces derniers, sans oublier de visser le palonnier adapté à 90°. Puis on glissera les cordons et leurs rallonges de 150mm dans les saignées prévues. Il reste à couper les extrémités des ailerons avec un cutter et assouplir les charnières en Elapor en les manœuvrant jusqu’en butée une vingtaine de fois. Les guignols sont collés dans les réservations prévues. On termine en montant les commandes et en réglant le neutre, radio en marche et trim centrés. Avec la radio Smart SX on n’obtient pas de différentiel comme avec un émetteur programmable de gamme supérieure. L’empennage L’empennage ne demandera pas beaucoup de temps pour être opérationnel. La dérive est partie intégrante du fuselage, et donc terminée. Le stabilisateur doit être collé, ce qui est dommage car il serait possible de ranger le Funman dans son carton s’il était démontable. Un modéliste astucieux saura disposer une vis avec un insert pour permettre le démontage, ou comme je l’ai fait, 2 tubes carbones diamètre 4mm collés à l’époxy rapide et 2 petits élastiques Si votre piste est vraiment trop mal pavée pour ses grosses roues, le Funman se lance très facilement grâce à la bonne prise en main du fuselage
EN VOL UN AVION-ECOLE MANIABLE ET FACILE A PILOTER Le préalable avant le premier vol est la check-list pour vérifi er que tout est en ordre. C’est incontournable en aviation grandeur, mais trop souvent oublié en aéromodélisme… c’est dommage, bien des crashs seraient évités. Avant de décoller ou de lancer le Funmann, on contrôle le centrage (accu LiPo en place), le sens des débattements en se tenant derrière l’avion, manche de dérive à gauche, le volet de dérive se déplace vers la gauche, etc. Une vidéo disponible sur le site Multiplex-rc.de donne une idée précise des étonnantes capacités du Funman LE LANCÉ Avec le fuselage relativement haut, la prise en main sous l’aile est naturelle et facile. Moteur plein gaz, voire 2/3 gaz, on fait quelques pas en lançant le Funman bien à plat. Il grimpe alors rapidement en utilisant la pleine puissance. Cependant, une montée sous une pente de 30° environ aux deux tiers des gaz sera plus raisonnable. Le lancé pourra être fait sans aucune diffi culté par le pilote lui-même, une fois les bases du pilotage acquises. LE DÉCOLLAGE D’UNE PISTE Les grandes roues permettent de décoller d’une piste en herbe un peu haute, c’est intéressant pour ne pas être tributaire d’une piste digne d’un golf ! On cabre à la profondeur en mettant progressivement les gaz tout en conservant l’axe avec la dérive. La forte traction de l’hélice autorise un décollage en quelques mètres et la montée est presque verticale dès que les roues ont quitté le sol, si le vent est fort. LA PRISE D’ALTITUDE La motorisation permet de grimper rapidement à une altitude de sécurité, le débutant devra donc vite apprendre à gérer les gaz sous peine de voir le Funman devenir un point dans le ciel ! Finalement c’est instructif, l’élève comprendra vite que ce manche est tout aussi important que celui de profondeur ou de dérive. A BASSE VITESSE Arrivé à bonne hauteur, on peut faire connaissance avec le domaine de vol au second régime et observer le comportement au décrochage. Avec les pleins débattements, l’abattée n’est pas violente. Elle est suivie d’une spirale engagée lente, si on insiste, qui se rattrape en quelques mètres. Si on ajoute des ailerons et de la dérive, la spirale engagée accélère sans devenir une vrille. On en sort en recentrant les manches, c’est parfait pour que l’élève comprenne la mécanique du vol et progresse contrairement à ce qui se passe avec un avion qui ne décroche pas vraiment. Le Funman est donc polyvalent, mais sain et facile. LE COMPORTEMENT EN RÉGIME THERMIQUE C’est rare en avion, mais lorsque le soleil génère des thermiques, le Funman moteur coupé peut grimper, certes pas comme un pur planeur de vol à voile, mais c’est tout de même remarquable pour un avion. De là à essayer de faire du vol de pente avec, il n’y a qu’un pas que certains tenteront sûrement… C’est une bonne surprise, le Funman pourra devenir un motoplaneur si les conditions sont bonnes, de quoi faire découvrir l’aérologie aux novices. Quelles qu’en soient les raisons, on n’oublie jamais le modèle de ses débuts… Le Funman ne laissera que de bons souvenirs et de solides bases de pilotage ! LA VOLTIGE Le Funman est réactif aux commandes, la dérive répond bien, même à basse vitesse, tout comme la profondeur. En version 2 axes, le Funman offre un bon contrôle en lacet, ce que le faible dièdre ne laissait pas forcément supposer. La voltige de base, boucle positive ou négative, carrée, renversement, le tonneau à peine barriqué sont possibles. La motorisation permettra de voler assez vite et de bien lutter contre le vent, même soutenu. La version 3 axes (avec ailerons) est surprenante en voltige, mais tout de même pas comparable à un multi F3A ou à un avion 3D. Mais on s’amuse bien, c’est le moins que l’on puisse dire. Le vol dos, le 8 vertical, les tonneaux rapides, lents ou à 4 facettes sont agréables à passer. On pourra aussi voler aux grands angles pendu à l’hélice ou tenter un peu de vol tranche, les effets secondaires présents étant faciles à contrer. Le vol dos proche du sol sera possible pour un pilote expérimenté, avec de l’herbe haute on pourra même se poser ainsi ! Les tonneaux déclenchés ne passent pas car le Funman est trop sage avec le centrage et les débattements indiqués. Si l’on ajoute les fl otteurs on pourra même voltiger au dessus d’un plan d’eau. Le domaine de vol du Funman est donc large, et l’on ne s’ennuie pas ! L’ATTERRISSAGE Le Funman peut voler à basse vitesse et plane bien, comme nous l’avons vu. Après 15 à 20 minutes, suivant la gestion des gaz, il est temps de penser à poser. Ce temps de vol pourra être augmenté avec des LiPo 1300 voire 1800 mAh. Pour l’approche, il faudra mettre le moteur au ralenti plutôt que de l’arrêter, l’hélice faisant frein raccourcira la distance d’atterrissage. Il suffi t de doser les gaz pour poser le Funman devant soi en douceur, en arrondissant juste avant le contact avec le sol. MRA 837 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 1MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 2-3MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 4-5MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 6-7MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 8-9MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 10-11MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 12-13MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 14-15MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 16-17MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 18-19MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 20-21MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 22-23MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 24-25MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 26-27MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 28-29MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 30-31MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 32-33MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 34-35MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 36-37MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 38-39MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 40-41MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 42-43MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 44-45MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 46-47MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 48-49MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 50-51MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 52-53MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 54-55MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 56-57MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 58-59MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 60-61MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 62-63MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 64-65MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 66-67MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 68-69MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 70-71MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 72-73MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 74-75MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 76-77MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 78-79MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 80-81MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 82-83MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 84-85MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 86-87MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 88-89MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 90-91MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 92-93MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 94-95MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 96-97MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 98-99MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 100-101MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 102-103MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 104-105MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 106-107MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 108-109MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 110-111MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 112-113MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 114-115MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 116-117MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 118-119MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 120