MRA n°837 déc 13/jan 2014
MRA n°837 déc 13/jan 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°837 de déc 13/jan 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 66,2 Mo

  • Dans ce numéro : P51D, éternel mustang.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
ESSAI RADIO Le récepteur R6X déshabillé, côté face. A gauche le contacteur permettant l’appairage Côté pile : Le récepteur est réalisé en circuits imprimés multi faces en construction fagot. L’antenne est immobilisée par un point de colle silicone et « BIND » pour mettre l’émetteur en processus d’appairage avec le récepteur. A chaque appui sur ENTER le petit point noir à gauche des fonctionnalités descend d’une ligne. « REV » Ce sous-menu fonctionne par défi lement dans un seul sens. Pour revenir en arrière, il faut tout faire défi ler et repartir du début. La première fenêtre affi che « CH ˉ 1 ». Nous sommes sur la voie 1. Une pression sur DOWN fait descendre le tiret, et le sens de débattement du servo est inversé. Une pression sur UP le remonte, et ainsi de suite. Une pression sur DOWN affi che « CH ˉ 2 ». Même mode opératoire que précédemment. Une autre pression sur DOWN, et on passe à la voie 3. Ceci est valable pour les 6 voies. « D/R ». Un appui sur ENTER nous fait descendre d’un étage et ouvre le réglage des doubles débattements. Ce sous-menu agit sur les voies 1, 2 et 4. Les gaz ne sont donc pas concernés. Chaque pression sur EXIT nous fait avancer d’une voie. Le pourcentage se règle avec UP et DOWN. Un seul inter commande les trois voies à la fois. « MIX ». Ce sous menu incorpore trois types de mixages préprogrammés. Ils concernent les ailes delta, les empennages papillons, et les modèles possédant deux servos d’ailerons. Presser ENTER 3 secondes, puis presser de nouveau et le menu « CH ˉ 1 » apparait. Presser ENTER deux fois pour descendre de deux étages en face de MIX. « OFF » apparait. En appuyant sur UP l’écran affi che « I - 2 ». Il s’agit du mixage préprogrammé pour les ailes delta. Le taux de mixage est fi xé en usine, et donc fi xe. On valide en appuyant sur ENTER. En appuyant une deuxième fois sur UP, l’écran affi che « 2 - 4 ». Il 54 MRA 837 s’agit du mixage préprogrammé pour les empennages papillon. Là aussi le taux de mixage est fi xe. ENTER le valide. En appuyant une troisième fois sur UP, l’écran affi che « I - 6 ». Il s’agit du mixage préprogrammé pour les modèles possédant deux servos d’ailerons. On le valide en appuyant sur ENTER. On peut utiliser cette fonction pour ajouter aux ailerons la fonction de fl aps (abaissés ils seront hyper sustentateurs, et relevés ils feront offi ce d’aérofreins), mais il n’y a pas de mixage correction d’assiette sur la profondeur. Pour programmer cette fonction : sur l’écran « I - 6 », presser EXIT et inter CH6 poussé, l’écran affi che « ͆ 00% ». Avec UP affi cher le% désiré et valider avec EN- TER. Ainsi les ailerons seront relevés du% affi ché, et l’inter CH6 les manœuvrera. Pour abaisser les ailerons, inter CH6 tiré, presser sur DOWN pour affi - cher un pourcentage négatif, et valider avec ENTER. « LowP ». Ce sous menu permet d’indiquer à l’émetteur quel type de batterie est utilisée, et donc de programmer l’alarme de tension basse. Le choix est : « 4cΠH » pour la batterie NiMH 4,8 volts 800 mA livrée d’origine ; « IcLP » pour une batterie LiPo 1S ; et « 2cLP » pour une batterie LiPo 2S. On fait défi ler le sous menu en pressant « UP » ou « DOWN ». La validation s’obtient en pressant ENTER. « BIND ». C’est la procédure d’appairage de l’émetteur avec un récepteur. Elle est parfaitement décrite dans la notice. 3 récepteurs utilisables avec la PTR-6A sont disponibles. En haut à gauche le 6 voies fourni avec l’émetteur. En haut à droite un 4 voies de taille standard, et enfin le minuscule 4 voies pour le vol indoor LES RÉCEPTEURS L’ensemble est livré avec un récepteur R6X de 6 voies et 6, 5 grammes. C’est un récepteur PPM comportant 6 connecteurs pour les servos, et 1 pour la batterie de réception. Sa qualité est comparable à celle de l’émetteur et son poids est vraiment mini pour la catégorie. Il fonctionne avec une seule antenne assez longue pour être facilement positionnée dans le modèle (pour mémoire, seul le bout dénudé est fonctionnel). L’appairage est obtenu en appuyant sur un boutonpoussoir caché sous l’enveloppe plastique et repéré par des cercles verts concentriques. Je préfère cent fois ce mode opératoire au cavalier à positionner sur l’un des connecteurs et si facile à égarer. Une led rouge indique l’état de fonctionnement ainsi que la réussite de l’opération d’appairage. La sensibilité de ce récepteur est excellente, mais il faudra néanmoins soigner le positionnement de l’antenne. La consommation très raisonnable permettra d’envisager de longues séances de vol. Le seuil bas de tension de fonctionnement de 2,7 volts est très sécurisant. En cas de perte de liaison avec l’émetteur, le temps de latence est inférieur à 1 demi-seconde. Tout risque virtuel semble donc écarté. C’est digne d’ensembles haut de gamme. Si ce récepteur vous parait trop lourd, il est possible d’acquérir un 4 voies de 2,2 grammes, ou, pour l’indoor, un super micro récepteur 4 voies de 1,1 gramme équipé de connecteurs micro JST. Curieux de nature, j’ai acquis des servos submicro PROTRONIK qui malheureusement ne se montent pas sur le micro récepteur, le standard de leurs prises JST n’étant pas le même. Dommage. Le micro récepteur est livré avec quatre cordons destinés à remplacer ceux des servos (il faudra être un très habile soudeur). CONCLUSION PROTRONIK fait avec cette radio une entrée remarquée sur le marché des ensembles R/C. Parfaitement fonctionnelle et d’une fi a- bilité sans faille, elle apporte quelques plus indéniables comme l’antenne et la poignée rétractables, et surtout le système de changement de mode de pilotage. Ajoutez à cela ses huit mémoires de modèles, la sécurité sur le manche des gaz, le fait qu’elle est livrée sur batterie, et le prix auquel elle est proposée -pratiquement sans concurrence sur notre marché intérieur- paraîtra encore plus mince… On ne peut que saluer PROTRONIK d’avoir pensé aux débutants peu fortunés, et ainsi de leur permettre d’accéder à notre loisir favori, avec la possibilité d’évoluer très rapidement. ■
En surfant un peu sur le web, on trouve des sites traitant de ces sujets et qui présentent des techniques de construction très élaborées. Beaucoup de constructeurs qui y présentent leur travail utilisent des machines de découpe numérique et leurs réalisations paraissent bien souvent hors de portée du modéliste moyen. Ne disposant pas de ces outils, je crois cependant qu’il est possible de parvenir à un résultat comparable avec quelques gabarits de découpe et un peu d’huile de coude. Pour cette construction test, j’ai choisi de construire un remorqueur dont la silhouette est très inspirée du Bison de Pierre Muller, dont je salue ici la mémoire. L’envergure légèrement supérieure serait portée à 2,10 met l’empennage bi dérive, bien adapté au remorquage de planeurs, serait repris. Quant à la motorisation, elle serait confiée à un vieil ASP 18 cc. La raison d’être de ce tracteur de planeurs étant d’être une vraie bête de somme, l’emblème du Percheron s’est imposé de lui-même… La construction sera principalement appel au polystyrène extrudé pour la rapidité de réalisation et le faible coût. PLAN MRA837 TEXTE & PHOTOS : BRUNO HENRY SUPERCHERON UNE BÊTE DE SOMME POUR REMORQUER Pendant longtemps, l’idée de fabriquer un avion en utilisant des techniques différentes de la traditionnelle structure de CTP et balsa m’a trotté dans la tête. Après avoir fait quelques tests en remplaçant des nervures et des blocs de balsa par du Dépron de 3mm ou du styro sur quelques-uns de mes modèles, je me suis lancé dans l’étude d’un aviontest faisant largement appel à ces matériaux bon marché. Il serait rapide à construire, solide, léger, peu coûteux, bien fini et durable. La décoration devrait quant à elle être un peu plus originale que les traditionnelles bandes de couleur. Cahier des charges difficile à tenir ? Nous verrons… L’aile sera entoilée au papier kraft et non pas coffrée pour être plus légère. Là encore, le coût est très faible et la résistance suffi sante pour remplacer le coffrage. De plus, il est possible de réaliser une belle fi nition à la peinture, qui devrait être durable et résister au carburant et au soleil. Le fuselage est lui aussi construit également principalement en styro autour d’une structure centrale simple en contreplaqué située entre le couple pare-feu et le bord de fuite de l’aile. Vous trouverez l’ensemble des gabarits de découpe du fuselage et de l’aile à MRA 837 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 1MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 2-3MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 4-5MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 6-7MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 8-9MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 10-11MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 12-13MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 14-15MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 16-17MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 18-19MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 20-21MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 22-23MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 24-25MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 26-27MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 28-29MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 30-31MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 32-33MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 34-35MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 36-37MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 38-39MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 40-41MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 42-43MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 44-45MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 46-47MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 48-49MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 50-51MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 52-53MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 54-55MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 56-57MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 58-59MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 60-61MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 62-63MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 64-65MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 66-67MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 68-69MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 70-71MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 72-73MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 74-75MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 76-77MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 78-79MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 80-81MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 82-83MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 84-85MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 86-87MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 88-89MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 90-91MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 92-93MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 94-95MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 96-97MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 98-99MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 100-101MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 102-103MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 104-105MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 106-107MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 108-109MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 110-111MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 112-113MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 114-115MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 116-117MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 118-119MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 120