MRA n°837 déc 13/jan 2014
MRA n°837 déc 13/jan 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°837 de déc 13/jan 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 66,2 Mo

  • Dans ce numéro : P51D, éternel mustang.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
ESSAI AVION Il aura fallu un sérieux travail d’amélioration pour parvenir à un tel résultat et transformer un kit assez basique en une jolie maquette a fallu confectionner un habitacle digne de ce nom au pauvre pilote, puisque Balsa USA ne prévoit rien pour reproduire le cockpit et la planche de bord. Cette dernière est une plaque de contreplaqué de 3mm décorée avec quelques boutons et robinets, et des photocopies de l’instrumentation de l’avion original. Les parois latérales ont été habillées avec des fusibles électriques d’un côté, et une durite d’eau de faible diamètre de l’autre. Pour le reste des détails, nous avons eu recours à du laiton, des perles venant d’un collier d’une de nos filles, et divers clous et aiguilles. Le minuscule pare-brise en plastique transparent a été fi xé au fuselage par quelques vis d’horlogerie. Sur les fl ancs, deux trappes ouvrent pour l’une sur toute l’électronique, et pour l’autre sur les orifi ces de ravitaillement en carburant et huile fumigène. Deux solutions ont été retenues pour imiter les charnières-piano : Pascual les a simplement simulées à l’aide de tiges d’aluminium (la trappe étant fermée avec des aimants) ; tandis que Ginès a préféré en faire de véritables avec des morceaux de tube de laiton et un axe, l’illusion parfaite étant créée par des languettes d’aluminium et de très petits clous. Pour ce qui est de la fi nition, l’ensemble du fuselage est entoilé, comme la voilure, avec du Sig-Koverall dont la tension apporte un surcroît de rigidité à la structure, avant l’application d’une bonne couche de peinture. Des rivets-œillets de très petite taille ont été posés avec une infi nie patience avant réalisation du lardage qui apporte l’indispensable touche de réalisme. La partie avant du fuselage est coffrée en contreplaqué de 0,8mm pour donner à cette partie du modèle le même aspect que sur l’avion grandeur (mais l’original est en tôle d’aluminium). Dans la moitié avant de la partie inférieure du 34 MRA 837 fuselage des deux avions a été installée une grande trappe d’accès à toute l’électronique, aux batteries et autres accessoires (bien sûr, elle n’existe pas sur l’avion grandeur). Enfin, les mitrailleuses, ont été confectionnées à l’aide de diverses petites pièces en carton, bois et plastique. Ces « armes » ont été décorées avec quelques couches de peinture Humbrol « gun métal ». Le faux moteur a reçu le même genre de traitement. Le Train d’aTTerriSSage Celui fourni dans le kit a largement justifi é nos craintes… il est tellement gracile que le poids élevé du modèle suffi rait à le briser ou à tordre ses jambes au premier choc. Il a donc été entièrement modifi é en remplaçant les tiges prévues par de la corde à piano de 7mm. Les roues sont des « Mick Reeves » sur l’avion de Pascual et des Robart sur celui de Ginès. Pour ce qui est de l’amortissement, après plusieurs essais, nos avons copié la solution retenue sur l’avion original : des rondelles de grande taille ont été soudées sur l’axe des roues, et des brins d’élastiques provenant de sandows d’amarrage de charges ont été utilisés en guise d’amortisseurs. Cette solution est idéale pour absorber les chocs et éviter qu’ils endommagent la structure même du fuselage. Pour le patin de queue nous avons également voulu imiter la réalité avec un patin en aluminium doté d’une semelle de renfort… mais nous avons dû le modifi er pour pouvoir apporter des corrections directionnelles lors des décollages et atterrissages. En effet, la puissance disponible ne permet pas de corriger la trajectoire du modèle avec le seul gouvernail lorsque la queue de l’avion repose au sol. Une petite roue montée sur le patin doté d’un système push-pulla réglé le problème. La MoToriSaTion Pour les deux appareils, le moteur utilisé est un Zenoah 45, dont la puissance est un peu insuffi sante pour un appareil de cette taille. Nous avons choisi la solution apportée par Tony Clark, qui consiste à placer un coude sur le carburateur, muni d’une petite trompette d’admission pour gagner quelques tours/min supplémentaires, mais sans obtenir la garantie de disposer d’une quelconque réserve. En dépit de son caractère risqué, et après quelques vols, Pascual a conservé cette solution. Ginès quant à lui, a remotorisé son Morane avec un Zenoah 62 afi n de disposer de la puissance nécessaire au décollage et d’une réserve suffi sante au cas où... Ce changement n’a entraîné aucune diffi culté vu les dimensions généreuses du capot-moteur. Pour ce qui est du carburant et du système de fumigène, deux réservoirs de 700cc -les seuls qui puissent tenir à l’intérieur du fuselage- ont été installés. Le système de fi xation de l’hélice originale a également été imité. Fait de plusieurs pièces en aluminium et vis de 2mm de diamètre, il est rendu solidaire de l’hélice au moyen d’une vis dissimulée. Le Morane-Saulnier est moins simple qu’il y paraît : Le montage de l’aile parasol sur une cabane et des haubans ne facilite pas son calage correct. Le train du kit, trop fragile, a dû être remplacé Les trappes latérales ouvrant sur les orifices de remplissage et l’électronique ont elles aussi été l’objet d’une attention particulière pour avoir l’air aussi vrai que nature
La PeinTure Forts de l’expérience acquise sur d’autres modèles, nous avons choisi de peindre les deux avions à la peinture acrylique, avec le même schéma de camoufl age. Deux méthodes différentes ont été utilisées : Pascual a entièrement peint et « vieilli » son avion (détails compris) au pistolet, tandis que Ginès a utilisé des rouleaux laqueurs ; les immatriculations et logotypes étant en vinyle adhésif, à l’exception des drapeaux et cocardes tricolores qui sont peints à la main. L’ÉQuiPeMenT radio Les solutions retenues ne sont pas Plutôt trapu, le Morane AI était un avion maniable, mais un peu sous-motorisé exactement similaires. Sur son appareil, Pascual a installé un servo par aileron, un pour la gouverne de direction, deux pour la profondeur (totalement indépendants pour pouvoir disposer d’une correction dissymétrique optionnelle), et un pour le moteur. Sur le Morane de Ginès, la seule différence consiste en l’installation d’un seul servo de profondeur, les volets étant solidaires. Le système fumigène des deux avions est constitué d’une bombe Sullivan et d’une centrale Esco RC. Après plusieurs expérimentations tenant compte du faible rendement du moteur utilisé, des échappements spécifi ques comprenant les injecteurs ont dû être réalisés. ■ Les détails ont leur importance sur une maquette : pilote, pare-brise, mitrailleuses sont un must pour que l’illusion soit parfaite. Le faux moteur est lui aussi incontournable… mais ce n’est pas un vrai rototo, dommage ! deBrieFing MORANE-SAULNIER AI CONCEPTION : MOYENNE QUALITÉ DU KIT : MOYENNE ASSEMBLAGE : DÉLICAT NIVEAU DE PILOTAGE : CONFIRMÉ AGRÉMENT DE VOL : TRÈS PLAISANT MRA 837 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 1MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 2-3MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 4-5MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 6-7MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 8-9MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 10-11MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 12-13MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 14-15MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 16-17MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 18-19MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 20-21MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 22-23MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 24-25MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 26-27MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 28-29MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 30-31MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 32-33MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 34-35MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 36-37MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 38-39MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 40-41MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 42-43MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 44-45MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 46-47MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 48-49MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 50-51MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 52-53MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 54-55MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 56-57MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 58-59MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 60-61MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 62-63MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 64-65MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 66-67MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 68-69MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 70-71MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 72-73MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 74-75MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 76-77MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 78-79MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 80-81MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 82-83MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 84-85MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 86-87MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 88-89MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 90-91MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 92-93MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 94-95MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 96-97MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 98-99MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 100-101MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 102-103MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 104-105MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 106-107MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 108-109MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 110-111MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 112-113MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 114-115MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 116-117MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 118-119MRA numéro 837 déc 13/jan 2014 Page 120