MRA n°826 fév/mar 2012
MRA n°826 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°826 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 83,9 Mo

  • Dans ce numéro : championnat de France maquettes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
Essai planeur Mais le temps a passé et le plan a jauni… Ce projet me semblait inaccessible jusqu’au jour où, dans le catalogue Lindinger, j’ai découvert le kit de cette machine qui peut être utilisée en version planeur pur ou moto-planeur électrique. Mais que les puristes se rassurent ; ce K8B est équipé d’une motorisation discrète dont l’arbre moteur dépasse du nez du planeur de 12mm seulement. La BoitE Et son ContEnu La boîte est uniformément blanche, sans décoration tapageuse bien inutile pour un produit essentiellement destiné à la vente par correspondance. Elle pourra être conservée, une fois n’est pas coutume, pour le stockage et le transport du planeur stab démonté. Son contenu dégage une bonne impression de qualité et de sérieux. Comme indiqué dans le pavé Info kit, la machine est construite sur la base d’un fuselage en fi bre de verre très léger, d’une voilure et d’empennages en structure entoilée. L’ensemble est livré décoré, sans les immatriculations. Présent également dans le carton, un sachet contenant la quincaillerie, une roue à moyeu métal, du câble tressé pour la tEXtE ROGER KACI pHotos RK ET HINANO LE RALLE LE K8B DE planeT HOBBY UN RÊVE DEVENU RÉALITÉ Mon coup de foudre pour le K8B remonte à 1995. C’était en Haute Savoie, face au Mont Blanc, lors d’une séance photos destinée à illustrer l’article de Christophe Husson Charlet, qui proposait un très beau plan de son K8 (*). Dieu que cette machine était belle et qu’elle volait bien ! Je m’étais alors promis d’en construire une… 110 I FÉV MARS 2012 I mRa 826 commande de dérive, un tube carbone pour animer la profondeur et la clé d’aile en acier nickelé. A cet inventaire s’ajoutent : Un beau crochet de treuillage, un rouleau de ruban adhésif, le tableau de bord en ABS moulé, une planche d’immatriculation, deux pièces en Ctp et la notice en noir et blanc (téléchargeable en couleurs ici : http://shop.lindinger.at/product_info.php ? products_id=86479 cliquer sur l’icône PDF). montaGE Comme c’est la règle, il n’est pas question de reprendre à la lettre la notice fournie, quoi que celle-ci, en allemand, ne sera pas d’un grand secours pour la plupart d’entre-nous. Néanmoins tout modéliste ayant acquis un peu d’expérience ne devrait pas connaître trop de problème ; je m’attacherai donc à vous donner quelques infos concernant des points omis par le document fourni. pRéLiminaiREs La première opération du montage du planeur a consisté à mettre en forme deux baguettes en pin préalablement mouillées, destinées à habiller le patin en époxy que je ne trouvais pas très réaliste tel qu’il était. EmpEnnaGE Afi n de pouvoir travailler dans de bonnes conditions, j’ai commencé par équiper stab et dérive de leurs charnières (3 grosses pour la direction et 6 plus petites pour la profondeur). Cellesci, de type « bâton », très discrètes, permettent d’obtenir des débattements très réalistes mais demandent un minimum de soin et d’astuce pour obtenir un bon fonctionnement. Pour cela, leurs axes doivent être : 1/- En alignement avec l’axe de rotation théorique de la gouverne. Une condition impliquant d’agrandir un peu l’entrée du perçage dans le volet mobile pour faire pénétrer d’avantage la partie centrale de la charnière (voir croquis). 2/- Tous alignés entre eux. Une condition facile à vérifi er (voir photo). 3/- Parallèles à l’axe de la partie fi xe de la dérive ou du stab. A contrôler en vérifi ant la perpendicularité avec la gouverne. Les perçages, déjà préparés, sont dissimulés sous l’entoilage. S’ils sont faciles à trouver sur la dérive, il faudra tâtonner un peu pour le stab. En passant le doigt sur la tranche de la gouverne, ou en utilisant la bonne vieille méthode de l’épingle comme je l’ai fait… Les per-
çages localisés ont été ouverts à la lame de rasoir et leurs lèvres soudées au fer à Solar. Avant de coller les charnières sur la profondeur, il faudra coller le « U » de raccordement des deux volets à l’Araldite lente après avoir encoché les parties pénétrantes à la tenaille et sans induire de calage différentiel entre les gouvernes. En cas de problème, il sera facile de corriger le défaut avec deux pinces universelles. Le collage des charnières sera effectué en 2 temps à l’époxy lent, en commençant par le volet mobile et en prenant soin de graisser, ou d’huiler, l’axe de rotation. Dernière opération sur le volet de direction avant de le monter sur la dérive, l’installation des deux guignols se fera évidemment dans l’alignement des fentes pratiquées d’origine à l’arrière du fuselage. Leur collage a été effectué à l’époxy, le perçage de 4 mm présent d’origine en pied de guignol permet une fi xation parfaite. FusELaGE Celui-ci est gelcoaté blanc et verni ; sa fi nition serait parfaite si le plan de joint n’était pas si visible. La verrière est montée sur charnières et articulée comme sur le planeur grandeur. La fermeture est assurée par un verrou à ressort installé d’origine. J’aurais préféré des aimants, plus discrets. A l’intérieur, toutes les pièces en Ctp ont été collées en usine, y compris le couple moteur muni des écrous écrous noyés de fi xation de la mécanique. La platine des servos est accessible par une ouverture située entre les ailes ; sa fermeture est assurée par une trappe en époxy maintenue par 4 vis. Là aussi des aimants auraient été les bienvenus... Pour protéger le fond du fuselage, j’ai d’abord monté la roue. Son axe est fi xé entre deux pièces en époxy brut de 2 mm d’épaisseur collées sur les fl ancs du puits de roue en Ctp dont les joints sont traités à l’époxy + microballon. L’ensemble est peint pour protéger le bois de l’humidité. La roue est centrée par deux bagues d’arrêt. La mise en place de la première est aisée, mais j’ai dû utiliser une tige fi letée, vissée partiellement dans la seconde pour la tenir en place durant le montage. N’ayant pu me résigner à garder telles quelles les pièces en Ctp visibles à travers la bulle, j’ai peint l’intérieur de la cabine et la platine de verrière en gris moyen. Une couleur adaptée, si je me souviens bien du C 25S de mes pre- INFOmodÈLE SCHLEICHER KA8B 299 € Type de modèle : Semi maquette planeur rétro (planeur pur ou électrique) Echelle : 1/5 Marque : Planet Hobby Type de kit : ARTF Type de construction : Fuselage fdv, voilure structure bois entoilée Domaine de vol : Vol de plaine et de pente Niveau de pilotage : Pilote familiarisé avec les planeurs 3 axes Envergure : 3.00 mm Longueur : 1360 mm Poids annoncé : 3500 g (version électrique) Equipement nécessaire Récepteur : 6 voies minimum Nombre de servos requis : 4 Moteur électrique + contrôleur 60A Batterie LiPo 4S/3000 à 4500 mAh Option : A/F électriques mRa 826 I FÉV MARS 2012 I 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 1MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 2-3MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 4-5MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 6-7MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 8-9MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 10-11MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 12-13MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 14-15MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 16-17MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 18-19MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 20-21MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 22-23MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 24-25MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 26-27MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 28-29MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 30-31MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 32-33MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 34-35MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 36-37MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 38-39MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 40-41MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 42-43MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 44-45MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 46-47MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 48-49MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 50-51MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 52-53MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 54-55MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 56-57MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 58-59MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 60-61MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 62-63MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 64-65MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 66-67MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 68-69MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 70-71MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 72-73MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 74-75MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 76-77MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 78-79MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 80-81MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 82-83MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 84-85MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 86-87MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 88-89MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 90-91MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 92-93MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 94-95MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 96-97MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 98-99MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 100-101MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 102-103MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 104-105MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 106-107MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 108-109MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 110-111MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 112-113MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 114-115MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 116-117MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 118-119MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 120