MRA n°826 fév/mar 2012
MRA n°826 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°826 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 83,9 Mo

  • Dans ce numéro : championnat de France maquettes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
/Plan encarté mra n°a826 La gaine de la commande de profondeur sera elle aussi noyée dans l’épaisseur du Dépron de l’une des deux poutres. petite spatule en plastique puis on enlève les scotchs et le tour est joué ! La pièce est collée avec la quantité d’adhésif nécessaire, ni plus ni moins. Il n’y a plus qu’à recommencer l’opération pour la poutre gauche. On peut maintenant relier la commande de profondeur au palonnier du servo correspondant avant de passer à la réalisation du stabilisateur. Ce dernier n’est qu’une vulgaire planche de Dépron de 6 mm garnie d’un reste de longeron carbone 6mm au bord d’attaque, qui l’empêche de faseyer dans le souffle turbulent de l’hélice toute proche. Le volet de profondeur est équipé d’un guignol découpé dans une carte téléphonique ou dans du contre-plaqué 1,5mm. Quand tout est prêt, le stabilisateur peut aller rejoindre sa place, entre les poutres, 56 I FÉV MARS 2012 I Mra 826 La structure du fuselage-caisse est extrêmement simple. La trappe d’accès à l’accu et au récepteur a des bords biseautés. Elle est maintenue en place par des aimants au néodyme. L’air chaud de refroidissement de l’accu est évacué par le trou situé sur l’arrière du fuselage. L’assemblage du Mako est grandement facilité par son intrados absolument plat qui permet de caler parfaitement la structure sur le chantier. Difficile de construire un avion tordu ! Notez les ouïes latérales de refroidissement de l’accu et du contrôleur. Les proportions de la cellule sont finalement très sages. Le fuselage est fin, l’aile et le stab ont des surfaces généreuses ; le Mako ne peut que bien voler.
/En vol Le lancer s’effectue en prenant le modèle par le dessus du fuselage, un peu en avant du centre de gravité ; on ouvre ¾ gaz et on lance le modèle nez haut, sous une pente de 30°. Lorsqu’on remet les pouces sur les manches de profondeur et d’ailerons, on met plein gaz pour s’éloigner un peu de la planète tout en contrant le léger couple de renversement qui ne manque pas de se manifester. Arrivé à une altitude de sécurité, quelques hippodromes permettent d’affiner le réglage des trims. Les formalités étant remplies, on peut alors faire plus ample connaissance avec le Mako. Sans être celle d’un racer digne des courses de Reno, la vitesse est intéressante, même à ¾ gaz. La bête, qui pèse à peine 600grammes est équipée d’un moteur qui pousse environ 860 grammes ; les évolutions dans le plan vertical ne la gênent donc pas particulièrement… En fait, j’ai été surpris pas la stabilité sur trajectoire, le Mako s’avère un modèle très neutre que seul le vent peut perturber, en raison de sa faible masse. Celle-ci se manifeste également par une faible inertie, aisément dans les encoches prévues à cet effet. Le Mako commence à prendre forme, le moment est venu de reprendre le fuselage pour le fixer sur la voilure. Un peu d’époxy, de scotch et un coup de spatule feront là aussi parfaitement l’affaire. C’est maintenant le moment d’installer le variateur que nous aurons préalablement équipé de broches dorées et gaine thermo. Le dessus du fuselage peut maintenant être poncé à volonté. Il faut encore déterminer l’emplacement de la trappe d’accès aux logements de l’accu et du récepteur et la découper, si possible à 45° ; ce qui garantit qu’elle reste toujours à sa place, bien centrée ; deux aimants néodyme suffisant à la maintenir en place durant le vol. La cloison moteur est découpée dans du contre-plaqué léger de 3mm ; elle est collée à l’arrière du fuselage et le perceptible à la réduction des gaz en phase ascendante. Le Mako se freine alors très vite. Mais il retrouve son caractère et sa vivacité dès que la vitesse augmente. En fait, son comportement me rappelle beaucoup celui des multis d’il y a 20-30 ans (ce qui ne rajeunit personne…). La voltige simple ne faisant pas appel à la commande de direction passe avec beaucoup de facilité en positif et en négatif. Le vol dos demande une légère pression sur le manche sans être exagérée. Le vol plein pot est rapide sans être supersonique, le profil planche ne permettant pas de miracle dans ce domaine. La vitesse réelle est de l’ordre de 70 ou 80km/h, mais à cause sa taille relativement réduite, le Mako semble se déplacer plus vite. Le décrochage intervient assez tard et le modèle s’enfonce bien à plat. Le décrochage dynamique est sans vice. Le vol lent nécessite une légère action à cabrer ; il faut bien générer de la portance d’une manière ou d’une autre... L’atterrissage est une formalité. Il faut conserver de la puissance durant la PTU et réduire progressivement les gaz en finale pour se présenter à environ 1,5m d’altitude en seuil de piste avec un filet de gaz pour l’accompagner jusqu’à l’arrondi final. On refuse le sol en tirant, le Mako se ralentit et se pose en douceur. Ce bon caractère rend l’atterrissage « aux pieds » très facile. Naturellement, et pour des raisons évidentes, le Mako préfère les pistes en herbe aux champs labourés. On pourra toujours garnir l’intrados du modèle avec une bande de protection en fibre ou du scotch armé, mais cela l’alourdirait un peu inutilement car il ne glisse pratiquement pas. J’espère que cette petite machine au look très particulier en vol a su vous séduire et que vous songez déjà à vous lancer dans sa construction. Elle saura vous procurer, pour quelques heures à l’atelier et quelques euros, beaucoup de plaisir et de nombreux vols sans histoire. Mon ami Olivier, ancien pilote de Mirage IIIS et de F18 des Troupes d’Aviation Suisses, qui s’est chargé des essais en vol semble avoir été convaincu. C’est dire… La décoration du proto est assez simple et permet de différencier à coup sûr intrados et extrados. Les as du pistolet (à peinture) amateurs de couleurs chatoyantes pourront s’en donner à cœur joie. Mra 826 I FÉV MARS 2012 I 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 1MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 2-3MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 4-5MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 6-7MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 8-9MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 10-11MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 12-13MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 14-15MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 16-17MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 18-19MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 20-21MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 22-23MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 24-25MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 26-27MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 28-29MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 30-31MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 32-33MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 34-35MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 36-37MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 38-39MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 40-41MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 42-43MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 44-45MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 46-47MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 48-49MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 50-51MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 52-53MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 54-55MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 56-57MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 58-59MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 60-61MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 62-63MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 64-65MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 66-67MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 68-69MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 70-71MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 72-73MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 74-75MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 76-77MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 78-79MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 80-81MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 82-83MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 84-85MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 86-87MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 88-89MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 90-91MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 92-93MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 94-95MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 96-97MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 98-99MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 100-101MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 102-103MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 104-105MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 106-107MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 108-109MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 110-111MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 112-113MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 114-115MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 116-117MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 118-119MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 120