MRA n°826 fév/mar 2012
MRA n°826 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°826 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 83,9 Mo

  • Dans ce numéro : championnat de France maquettes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Essai avion La clé d’aile fait également office de bâti de montage du train principal. Sa solidité ne fait aucun doute… rière. J’ai dû faire l’impasse sur ce dernier à cause des servos d’ailerons et de train escamotable situés juste à cet endroit, et qui ont été dissimulés sous un simple cache en contreplaqué 4/10èmes peint en noir. Comme il est pour moi inconcevable de faire voler un avion sans pilote, j’ai cherché un habitant pour donner un peu de vie à ce modèle. Le pilote devait mesurer environ 30cm ; j’ai donc acheté une poupée du style « Barbie ». Comme elle pesait 129 Le sf260 Grandeur Créé dans les années 60 par Stelio FRATI pour le compte d’AVIAMILANO (F260), le premier prototype a volé le 15 juillet 1964. Peu de temps après, SIAI MARCHETTI reprenait le projet à son compte (SF260) et le commercialisait comme avion de voltige et d’entrainement militaire. C’est sur cet avion que les futurs pilotes de jet de la Composante Aérienne de l’Armée Belge font leurs premières armes. C’est un des avions qui compte le plus d’heure de vol, au service de l’apprentissage du métier de pilote militaire. Il est rapide et vif et présente de nombreuses similitudes de vol avec les jets d’entrainement. Il est, ou a été, utilisé dans plus de 32 pays du monde… Moteur : Lycoming O-540-E4A5/260cv Envergure : 8.35m Longueur : 7.1m Hauteur : 2.41m Surface alaire : 10.1 Places : 2+1 Masse à vide : 720kg En charge : 1200kg Vitesse max : 439 km/h Plafond : 4.660 m Autonomie : 1440 km 26 I FÉV MARS 2012 I MRA 826 L’installation du moteur et de l’échappement (conçu et réalisé par l’auteur) montre sa simplicité. Il ne reste pas beaucoup d’espace disponible sous le capot ! grammes, le corps a été refait en mousse et fil de fer. Seules la tête et les mains ont été conservées. La combinaison de vol a été découpée et cousue dans un tissu vert olive. Les insignes, réalisés à l’aide d’une imprimante à jet d’encre, sont vernis puis le papier est chiffonné pour donner un aspect plus naturel. Le parachute est réalisé à partir d’un morceau de balsa très tendre recouvert de tissus. Les bretelles du harnais sont en morceaux de tissus. Le casque radio est réalisé à l’aide de balsa (écouteurs) et clinquant d’alu (serre tête). Le poids final est de 49grammes. Installation radio Pour alimenter la radio, j’ai opté pour un pack Ni-mh de 2700 mAh, installé en dessous du réservoir. Contrairement à ce que préconise le plan, le récepteur 2.4Ghz a été placé à l’arrière de la cabine, en dessous du recouvrement en ABS, afin de pouvoir dégager et placer les antennes correctement (ce qui était impossible en installant le récepteur à l’avant du modèle). Un joli travail a été accompli pour décorer le cockpit. La présence d’un pilote est un must dans un avion muni d’une si grande verrière. L’avion pratiquement terminé, avant finition et peinture. On voit bien le principe et les techniques utilisés, typiques des productions en vogue il y a quelques années. Le SF 260 n’est pas un ARTF, ce qui ne déplaira pas à certains modélistes… La pose des filets blancs en Oraline requiert l’utilisation d’un petit fer à entoiler et… pas mal de patience. Les servos Les servos utilisés sont des Futaba S9202, qui ont un couple de 2,45 à 3,1 kg/cm. Pour le train d’atterrissage j’ai choisi des Futaba 3305 à pignons métalliques et capables de développer un couple de 9kg/cm. Bien qu’étant prévus pour les voitures RC, ils remplissent tout à fait correctement leur nouveau rôle. Il faudra simplement surveiller la consommation électrique, ne pas abuser de la fonction train rentrant, et surtout veiller à ce que les servos ne forcent pas en butée rentré ou sorti (n’aurait-il pas été judicieux d’opter pour des servos spéciaux, qui ne consomment rien en butée rentré/sorti ? NDLR). Les rallonges de servos ont été soudées à l’étain pour limiter les probabilités de pannes liées à multiplication des connecteurs. Le fabricant préconise de commander la roue avant par l’intermédiaire de câbles allerretour connectés au servo de direction. Je ne les ai pas installés car leur débattement était gêné par l’aile. La roue avant est donc laissée libre. Son débattement est freiné par deux tiges à ressorts qui l’obligent à revenir en position neutre dès qu’elle n’est plus sollicitée par un ordre à la direction. MOTORISATION Le modèle est prévu pour un 10cc deux temps, mais j’ai installé un MVVS 0.77ci deux temps de 12,61cc que je possédais déjà. Le moteur étant placé cylindre à l’horizontale, la moitié droite de l’espace disponible sous le capot est bien remplie ; l’autre moitié étant occupée par le pot d’échappement. Il m’a fallu fabriquer ce dernier, puisqu’il
n’existait rien qui puisse convenir dans le commerce. Pour simplifi er, je l’ai fait cylindrique, avec deux chambres séparées par une cloison située aux deux tiers de sa longueur, après le collecteur. Le tuyau de sortie représente le tiers de la surface de l’entrée et dépasse peine en dessous du capot. Pour le vol, je monte une rallonge qui évite de trop salir le fuselage. Le réservoir doit être bien sécurisé et immobilisé car il est situé au dessus des servos de train avant et de gaz ; il est toujours fâcheux de perdre ou d’abîmer un modèle à cause d’un élément baladeur qui vient tout bloquer… Le bâti moteur est en nylon. Chacun de ses bras est traversé par une longue vis de 5mm de diamètre, noyée lors du moulage et qui sert à fi xer solidement le bâti sur la cloison pare-feu. Le capot en ABS doit être ajouré sur sa face avant : une entrée d’air de chaque côté de la casserole d’hélice pour le refroidissement du moteur et de ses accessoires, et une plus petite sur le carénage de la prise d’air en dessous. Il faut également percer les trous de petits diamètres destinés à la tige de réglage du pointeau, au mÉDiOcre PassaBLe BONNe iNNOVaNte cONcePtiON mÉDiOcre mOYeNNe BONNe eXceLLeNte QUaLitÉ DU Kit cOmPLiQUÉ DÉLicat mOYeN faciLe assemBLaGe DÉBUtaNt iNtermÉDiaire cONfirmÉ eXPert PiLOtaGe DÉsaGrÉaBLe mOYeN aGrÉaBLe trÈs PLaisaNt aGrÉmeNt eN VOL passage de la prise chauffe bougie et à la sortie d’échappement. L’évacuation de l’air chaud de refroidissement se fera par la baie de la roue avant. Lorsqu’on en a terminé avec tout ceci, il ne reste plus qu’à placer le cône d’hélice. On a le choix : soit celui fourni dans la boîte, tout en plastique ; soit un autre du commerce, plus sophistiqué. Comme je n’ai pas trop aimé celui du kit, je l’ai remplacé par un luxueux modèle en alu, que j’ai peint en rouge (il faut savoir se faire plaisir…). Le démarrage du MVVS se faisant à la main, sans démarreur, il n’y a donc aucun risque d’écailler la peinture. La déCoration Le travail de peinture n’a pas été sans problèmes car le bleu est une peinture acrylique pour automobile qui n’adhérait pas correctement à la peau de recouvrement des ailes et au fuselage, là où il y avait de l’enduit de surface. Il aurait fallu faire un essai préalable… J’ai dû me résoudre à poncer les ailes avec du papier de verre extra fin, puis à dépolir toutes les surfaces au 600, puis au 1200 avant de les recouvrir avec un primer d’accrochage et de recommencer la peinture. Toute la décoration a été faite à l’aérographe, hormis les lignes blanches qui ont été réalisées à l’Oraline blanc fi xé au mini fer à entoiler. Pour fi nir, l’avion a reçu une couche de vernis polyuréthane mono-composant afi n de le protéger du carburant et autres éclaboussures. Les insignes sur les fl ancs et les lettrages sont des décals (transferts à l’eau) réalisés à l’aide d’une imprimante jet d’encre sur papier spécial. La décoration représente un Swallow (Hirondelle) arborant l’insigne dessiné pour la commémoration des 50 ans de la Force Aérienne Belge en 1996. Le Centrage Centré à 103 mm du bord d’attaque à l’emplanture, conformément aux recommandations du plan, l’avion est équilibré « de construction », rien n’ayant dû être modifi é ou déplacé.• DEBRIEfING marchetti sf260 temps de construction : Une bonne centaine d’heures, sans doute ; je n’ai pas compté, ce projet ayant été mené en même temps que d’autres. envergure : 1720 mm Longueur : 1430 mm Poids annoncé : 3800 gr (un peu optimiste : voir poids obtenu) Poids obtenu : 4606 gr charge alaire : 96.5 g/dm² radio : futaba fX30 equipement embarqué : moteur : mVVs 0.77 ci (12cc) 2t récepteur : futaba r617fs 7 voies servos : 4 normaux (fut.3101 ou fut.9202) 2.4kg/cm sous 4.8v 2 x fut.3305 - 7.1kg/cm sous 4.8v (train d’atterrissage) 2 ralentisseurs de servos (fabrication perso). Batteries : 4xNimh 1.2v – 2700 mah réservoir : 250cc Débattements : - ailerons : +/- 20mm - Profondeur : +/- 22mm - Direction : +/- 45mm - centrage : 103 mm du Ba (conseillé par le constructeur et confirmé par les essais en vol) Mra 826 i FéV MaRS 2012 i 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 1MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 2-3MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 4-5MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 6-7MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 8-9MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 10-11MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 12-13MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 14-15MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 16-17MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 18-19MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 20-21MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 22-23MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 24-25MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 26-27MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 28-29MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 30-31MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 32-33MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 34-35MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 36-37MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 38-39MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 40-41MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 42-43MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 44-45MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 46-47MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 48-49MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 50-51MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 52-53MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 54-55MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 56-57MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 58-59MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 60-61MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 62-63MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 64-65MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 66-67MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 68-69MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 70-71MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 72-73MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 74-75MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 76-77MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 78-79MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 80-81MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 82-83MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 84-85MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 86-87MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 88-89MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 90-91MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 92-93MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 94-95MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 96-97MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 98-99MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 100-101MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 102-103MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 104-105MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 106-107MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 108-109MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 110-111MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 112-113MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 114-115MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 116-117MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 118-119MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 120