MRA n°826 fév/mar 2012
MRA n°826 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°826 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 83,9 Mo

  • Dans ce numéro : championnat de France maquettes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
présentation maquette La verrière se compose d’une armature en bois et d’une bulle en rhodoïd coiffées par un cadre moulé en fibre. La découpe des montants dans la pièce en composite requiert beaucoup de soin et de patience… Mais c’est le genre de détail qui fait la différence. J’ai donc procédé assez différemment de ce que préconise la notice. Voici comment : Fuselage et gouvERNE de DIRECTION Les travaux sur les 2 parties avant et arrière du fuselage sont à réaliser en intégralité avant leur assemblage pour d’évidentes raisons d’accès et de manipulation. Le fuselage est dépoli dans les zones de collage des couples pour favoriser l’accroche. Les montages des couplesctp entre eux sont effectués en dehors de la cellule et réalisés à la colle à bois, tout simplement. Ces sous-ensembles sont ensuite insérés dans le fuselage suivant un ordre logique (ensemble avant, couple arrière puis support moteur du milieu). Les pièces sont pointées à la cyano et les collages définitifs réalisés à la résine époxy chargée de microballon (afin de pouvoir faire des congés assez propres). Les couples sont repérés par un petit perçage servant à identifier le côté droit de chaque pièce. En effet, le fuselage est légèrement dissymétrique. Je me suis fait avoir à ce jeu dans la mesure où un montage à l’envers de tous les couples de la zone avant est possible sans aucun problème perceptible. Les trains fournis sont d’un modèle nouveau, le vérin étant opposé à la jambe de train rétractée. Aucune référence a ce changement dans la notice ; le couple le plus avant nécessite pourtant d’être échancré en conséquence. Contrairement à la notice et trappes de train avant exceptées, les ouvertures prévues par Grumania ne sont faites qu’une fois les couples avoisinant la zone ont été mis en place (pour ne pas déformer le fuselage). Les lèvres des entrées d’air du moteur par exemple 18 I FÉV MARS 2012 I MRA 826 La gouverne de direction et son articulation. Seule modification réalisée par l’auteur : l’ajout du palier intermédiaire qui apporte un point de fixation supplémentaire et une touche supplémentaire de réalisme, comme le montre la photo de la dérive du P59 grandeur placée à côté. sont collées avant d’ouvrir cette zone. Bien sûr, la chose est encore plus vraie pour le grand capot de nez démontable. Dans ce cas particulier, la zone de coupe coïncide avec celle de collage du couple horizontal avant. La partie inférieure de cette pièce reçoit donc un renfort avec du balsa de 100/10èmes. La partie du fuselage composite quant a elle reçoit une doublure fibre de carbone/résine époxy. 2 feuillures de capot avant et arrière, réalisées en plaque composite fine permettent de raccorder les couplesctp au fuselage et de retrouver ainsi une rigidité suffisante dans cette zone. Le capot reçoit en partie basse des baguettes de balsa et des pions de positionnement (morceaux de clous). L’appui du capot sur les feuillures et son bon alignement est réalisé en intercalant des bandes de carton que l’on ponce. Enfin, le maintien en place de cet élément amovible se fait par 2 vis. Au démarrage, une seule vis est ôtée et la flexibilité du capot permet un accès restreint a la zone (mise en route réception, pleins en air gaz et carburant). La trappe d’accès au dessous du fuselage est fixée classiquement par 8 vis prenant dans des blocsctp ajoutés par mes soins. C’est une modification facile à faire. Encore faut-il avoir ductp… Le montage de l’arrière du fuselage requiert un peu d’attention et de soin. Le guignol recevant les câbles de direction est positionné suivant un angle particulier, de sorte que les câbles passent sous le plan fixe de profondeur dans l’épaisseur du raccord karman. Tout ce qui est lié à l’articulation de la gouverne de direction est à faire en une seule étape. J’ai ajouté le palier intermédiaire très visible sur les photos. De ce fait, la tige carbone d’articulation passe en 3 points. Cela renforce l’aspect maquette tout en améliorant le guidage. Cette tige carbone n’étant pas parallèle au bord de fuite de la partie fixe, un Pour être plus réaliste, amener l’air au réacteur (placé très en avant) et ventiler la cellule, les entrées d’air ont été entièrement refaites. Seule une petite partie provient de la pièce d’origine alors que le reste a été refait. La modification a été mise à profit pour ajouter les pièges à couche limite. montage à blanc et quelques repères s’imposent avant tout collage définitif. Le mieux est de pointer l’ensemble à la cyano, puis de déposer la tige pour effectuer le collage définitif à l’époxy. A ce stade, il est possible de coller les 2 parties de fuselage ensemble. Il faut dépolir la feuillure pour une bonne accroche de la colle. Plus tard, l’intérieur du fuselage reçoit au niveau du raccord un renfort en fibre de verre + résine époxy. L’entrée d’air en Y fournie dans le kit amène l’air un peu en avant du moteur. Il n’y a donc pas vraiment de veine d’air dans laquelle l’avant du réacteur s’engage, comme sur d’autres modèles. J’ai voulu remédier à cela pour les raisons suivantes : Esthétique : c’était très vilain vu de face et pas du tout réaliste puisque l’Airacomet grandeur est un biréacteur. J’en ai profité pour reproduire les pièges à couche limite. Fonctionnelle : pour ventiler l’intérieur du fuselage et éviter une trop grande
Le stabilisateur a été monté définitivement, au profit de la fiabilité. Il a donc fallu porter une grande attention à son calage. L’utilisation d’un incidence mètre est impérative pour éviter les mauvaises surprises. Il y a pas mal de modifications à faire pour loger le nouveau design de train fourni. Dommage que la notice ne soit pas plus loquace à ce sujet : Cote CD et photo montage, c’est l’impasse… Le principe de fixation des trains « Flex Plate » consiste à fixer les mécaniques sur des plaques époxy, elles même vissées dans lectp, vis placées en périphérie de ces plaques afin qu’il ne reste que quelques mm d’époxy. En cas d’atterrissage dur, ces platines font office de fusible évitant de trop lourds dégâts (et réparations) au bâti et à l’aile. augmentation de température dans un espace confi né. Pour libérer de la place afi n de réaliser un cockpit. Cette zone est donc fort encombrée. Seule une petite partie du composite fourni a été conservée pour la zone extérieure de chaque conduit. Ces pièces ont été recouvertes de Flite Metal. Le reste de chaque entrée d’air est réalisé en tôle offset d’après un gabarit en carton. Les entrées sont volontairement courtes pour laisser le moteur aspirer suffi samment d’air. De toute façon, la place est comptée dans cet avion où il faut encore loger les réservoirs. Tout est donc affaire de compromis ! La verrière est l’assemblage d’une armature en bois, d’une bulle en rhodoïd et d’un cadre en composite. Ce dernier est à découper soigneusement. Un peu plus tard, le cadre est recouvert de Flite Metal, puis vissé sur le rhodoïd. Cet ensemble est ensuite collé sur l’armature peinte au préalable. A la fin, la verrière est fi xée au fuselage, vissée sur quelques taquets enctp rapportés. Elle est donc amovible en cas de besoin. Empennage horizontal Les paliers visibles sur les photos comme sur les plans ont été ajoutés. Toutefois pour rester simple et léger, ils sont fictifs. Les gouvernes sont échancrées et des blocs de balsa collés aux endroits adéquats. La forme des saumons des gouvernes est revue dans le but d’améliorer l’aspect maquette. Les tabs sont également découpés. Ultérieurement, une fois recouverts, ils seront collés sur des petits morceaux de plaque composite. La mise en place des demi-empennages préparés séparément se fait sur un tube carbone. 2 pions sont ajoutés à l’avant et 2 morceaux de tube carbone placés en partie arrière complètent le maintien. Le collage est effectué à l’araldite. Un petit masticage s’impose pour parfaire l’ajustage avec les karmans. Précisons que les photos de la notice présentent une version démontable des demi-empennages. Je n’ai pas retenu cette possibilité qui m’a paru risquée. AILES Les logements de roues ne sont pas ronds mais agrandis conformément à la documentation. Comme pour le train avant, le nouveau design des mécaniques n’est plus adapté aux supports enctp. Quelques plis ductp sont à enlever pour laisser passer le vérin. Une niche supplémentaire est à aménager dans le polystyrène. Le principe « Flex Plate » consiste à monter les mécaniques de train sur une plaque époxy qui est ensuite fi xée en 4 points très près de ses bords marginaux par des vis. Le but du montage est que la plaque lâche en cas de choc trop important, avant d’endommager les supportsctp collés et l’aile. Dans notre cas, le vérin de la mécanique fi xée sur la « Flex Plate » empêche l’introduction de cette Vu sous cet angle, le P59 ressemble un peu au Northrop YA9, le concurrent malheureux du Fairchild A10 à la fin des années 60, et qui avait une architecture semblable. MRA 826 i FéV mars 2012 i 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 1MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 2-3MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 4-5MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 6-7MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 8-9MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 10-11MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 12-13MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 14-15MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 16-17MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 18-19MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 20-21MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 22-23MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 24-25MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 26-27MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 28-29MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 30-31MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 32-33MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 34-35MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 36-37MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 38-39MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 40-41MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 42-43MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 44-45MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 46-47MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 48-49MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 50-51MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 52-53MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 54-55MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 56-57MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 58-59MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 60-61MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 62-63MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 64-65MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 66-67MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 68-69MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 70-71MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 72-73MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 74-75MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 76-77MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 78-79MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 80-81MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 82-83MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 84-85MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 86-87MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 88-89MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 90-91MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 92-93MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 94-95MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 96-97MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 98-99MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 100-101MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 102-103MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 104-105MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 106-107MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 108-109MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 110-111MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 112-113MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 114-115MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 116-117MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 118-119MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 120