MRA n°826 fév/mar 2012
MRA n°826 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°826 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 83,9 Mo

  • Dans ce numéro : championnat de France maquettes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
Essai planeur diqué par la photo 7 de la notice et réalisé la commande de direction, le tube était trop court… Pour éviter d’avoir à le rallonger comme je l’ai fait, je vous invite à inverser la position des palonniers en installant celui du servo de direction vers l’avant et celui de profondeur vers l’arrière. La position du tube de profondeur représentée sur cette même photo n’est pas correcte. Montée ainsi la commande frotte sur l’un des passages de câble de direction présents du couple arrière du fuselage. Il faudra donc tourner le palonnier vers le centre du fuselage. Ce qui risque d’introduire un conflit entre les deux commandes, j’ai donc retaillé le support servo de profondeur pour le rapprocher du flanc du fuselage et rehaussé le servo de direction de 6 mm. Lors du raccordement de la chape sur le guignol de profondeur, j’ai vu que celui-ci était un peu court et que la chape manquait d’élasticité. J’ai rallongé le guignol avec des pièces en époxy collées à l’Araldite. La chape, très sollicitée lors du montage/démontage du stab devra être changée. La douille sera remplacée par une tige filetée de 3mm munie d’une chape de meilleure qualité. Le diamètre intérieur du tube carbone étant trop important, il faudra augmenter le diamètre de la tige filetée par enroulement de fil à coudre imprégné de cyano sur une longueur de 20/25mm afin de faciliter le collage Le sf260 Grandeur Le prototype du K8 a fait son premier vol en novembre 1957 et plus 1100 exemplaires ont été produits. C’est un planeur monoplace dérivé du performant Ka6. Conçu pour avoir de bonnes qualités de grimpeur dans les ascendances et un pilotage aisé, il est muni d’aérofreins. Sa construction fait appel à des techniques simples : Voilure et empennages sont en structure bois classique tandis que le fuselage est en tube d’acier soudés, longerons spruce et fibre de verre (nez). L’ensemble de la structure est entoilée. Envergure : 15,00 m Longueur : 7,00 m Surface : 14,15 m² Masse à vide : 195 kg Vitesse maxi : 190 km/h 114 I FÉV MARS 2012 I MRA 826 Le stabilisateur est fixé au fuselage par deux vis métalliques de 3 mm (flèches rouges). Version planeur pur Cette fois pas de moteur, c’est évident. Pour cette version, le fabricant livre dans la boîte deux pièces en Ctp, un plancher et un faux couple ; ces deux éléments servant, si j’ai bien compris, à confectionner une soute à lest. Un crochet de treuillage est prévu, mais les amateurs de remorquage ont été oubliés... Voilure L’aile en deux panneaux est une belle pièce en structure revêtue d’un film rappelant l’Oracover. Les ailerons sont articulés avec l’entoilage. Les emplacements des servos et des AF sont prêts mais recouverts par le film. Leur dégagement étant laissé au bon soin du modéliste, comme la pose des guignols. Equipements Comme pour le fuselage j’ai choisi les servos Hitec HS-125 MG préconisés par le fabricant (compatibles avec les pièces de montage livrées dans la boîte) et une paire d’AF électriques disponibles chez Lindinger. L’équipement de l’aile est assez rapide et parfaitement réalisable par un modéliste ayant déjà un peu d’expérience. Quelques petites remarques, cependant : - Pour faciliter le montage des ailes sur le fuselage, je vous conseille de passer les pions d’incidence au taille-crayon avant de les coller, afin d’obtenir un tronc de cône d’environ 1mm/1,5 mm. - J’ai remplacé les chapes d’ailerons, de 2 mm au module élastique un peu défaillant par des Kavan de meilleure qualité. - La pose des AF électriques est bien plus rapide que celle des anciens modèles mus par des servos. Pour faciliter les choses j’ai raccourci de 1 mm les deux chapeaux en balsa livrés dans la boîte et cassé les angles latéraux de l’un des deux afin d’améliorer son intégration dans son logement. La sortie des câbles de direction, sous le stabilisateur. Sous le fuselage, en avant du patin, on peut voir la trappe d’accès au guignol de profondeur. En raison de l’exiguïté du logement prévu, l‘installation des servos de direction et profondeur a causé quelques soucis à l’auteur. - J’ai conservé les prises des AF et des rallonges de servos d’ailerons ; la platine de branchement préconisée par n’étant pas disponible. J’envisage de coller les prises dans l’emplanture de l’aile et dans le Karman afin d’obtenir un branchement automatique lors de l’installation des demi-ailes. Finition Pour améliorer un peu les choses, j’ai fait un tableau de bord plus réaliste que le simple autocollant fourni dans la boîte. C’est un sandwich constitué de la planche de bord ajourée, d’une feuille de rhodoïd au dos de laquelle j’ai collé des photocopies des instruments. Je me suis fait plaisir en confectionnant un compas sphérique en relief du meilleur effet, grâce aux décals fournis par mon ami Bernard, le roi de la photo découpe. Il a usé de son art en me fabricant également une superbe bille et un non moins joli poste de radio. Le tableau de bord démontable pour faciliter
MÉDIOCRE PASSABLE BONNE INNOVANTE CONCEPTION MÉDIOCRE MOYENNE BONNE EXCELLENTE QUALITÉ DU KIT COMPLIQUÉ DÉLICAT MOYEN FACILE ASSEMBLAGE DÉBUTANT INTERMÉDIAIRE CONFIRMÉ EXPERT PILOTAGE DÉSAGRÉABLE MOYEN AGRÉABLE TRÈS PLAISANT AGRÉMENT EN VOL Sous cet angle, la parenté avec le KA6E est évidente : La géométrie et le design de la cellule des deux planeurs sont très semblables. Le fuselage à facettes permet d’identifier le K8B au premier coup d’œil. l’accès au moteur, est simplement vissé sur deux montants latéraux. Comme il me fallait absolument installer un pilote, j’ai sorti « Pedro » (surnom de mon ancien instructeur de vol à voile) qui dormait à bord de mon Air 100. Il s’agit d’un buste de pilote Sportman PS100 disponible chez de nombreux revendeurs. L’échelle est correcte, et l’aspect me convient. Pour des raisons d’accessibilité, il est fi xé sur une plaquette coulissante qui me permet, en le poussant vers l’arrière, de dégager l’accès à la batterie. Le fi n du fi n serait d’installer un pilote complet, mais le prix dépasse « un peu » mon budget… La pose des immatriculations est facile avec de la bande de transfert employée par les fabricants de décors adhésifs. Tentez votre chance auprès de l’un d’eux, il ne devrait pas faire de diffi culté pour vous en céder un peu. Sinon, vous pourrez toujours utiliser du scotch de peintre dont vous aurez affaibli de pouvoir adhésif en le collant d’abord sur une vitre. Le procédé est simple : vous collez 2 ou 3 bandes de scotch sur l’immatriculation, puis vous la détachez de son support et vous la posez à l’emplacement désiré. Après avoir frotté pour faire adhérer les lettres, vous ôtez les bandes de transfert. Si vous avez bien travaillé, tout devrait rester en place… Les immatriculations fournies sont fausses, OE-5027 ayant été porté uniquement par un Grob G103… Pour terminer, je me suis attelé à l’habillage du patin. J’ai d’abord collé de la bande cache-clous utilisée par les peintres ses fl ancs. C’est un gros tissu noir autocollant au fort pouvoir adhésif, assez facile à poser. Puis j’ai collé et vissé sur la semelle du patin les baguettes de pin restées à sécher sur leur forme depuis le début de l’aventure. Après polymérisation, j’ai posé un habillage enctp 6/10. La fi nition est assurée par deux couches de vernis acajou et trois couches de vernis incolore satiné passées au tampon pour un meilleur rendu. RéGLaGEs Le centrage prévu par la notice à 60 mm du bord d’attaque (30% de la corde moyenne) est un peu trop avant pour le RAF32 dont la plage de centrage va de 33 à 40%. Lors des tests, le CG a été porté à 75 mm, à la hauteur de l’axe de la clé d’aile. Pour obtenir ce centrage, j’ai dû placer 400 grammes de plombsous le moteur. Bien entendu, pour réduire un peu le lest inutile, il sera toujours possible de choisir une batterie de plus grosse capacité… Le réglage du contrôleur avec la radio n’est pas très compliqué en suivant la notice, mais encore plus facile avec la carte de programmation… Après essais, j’ai sélectionné un démarrage « soft » pour soulager la mécanique. Il est commandé par un inter ; le manche de gaz étant attribué comme à la commande d’AF. Les débattements préconisés par la notice ont servi de base et se sont avérés satisfaisants lors des premiers vols, avant d’être un peu retouchés (voir le débriefing). ConCLusion Lindinger cultive l’art de choisir de beaux produits pour son catalogue. Avec ce K8B, les modélistes disposeront d’une très jolie semi maquette très réaliste, de taille déjà suffi sante pour pratiquer le vol à voile dans de bonnes conditions. Je vais maintenant lui faire subir une révision sérieuse avant de le stocker en attendant impatiemment les jours meilleurs. Je pourrai enfi n goûter aux joies du pilotage de celui dont je rêve depuis si longtemps….• (*) Le plan du KA8B est toujours en vente à la revue sous le n°1083, l’article correspondant ayant été publié dans le n°679. (Petit message perso, je serais ravi si Christophe pouvait me contacter). DEBRIEFING K8B Temps de construction : 3 semaines environ Poids annoncé : 3500 g en version électrique Poids obtenu : 3453 g Surface alaire mesurée : 58.23 dm² Charge alaire calculée : 59.5 g/dm² Profil : RAF 32 Equipements : Récepteur : Futaba R617 FS (7 voies) 2.4GHz Servos : 2 Hitec HS 325 HB (Profondeur et réception), 2 Hitec HS -125 MG (Ailerons) Set de motorisation (moteur + hélice et porte pales) : Planet Hobby ref 86516 Contrôleur : 60A Lindinger ref 7708 Aérofreins électriques : Lindinger ref 82779 Batterie de propulsion : LiPo 4S/4000mAh/28C Dymon (distribuée par T2M) Débattements : Profondeur : + ou - 20 mm Direction : + ou – 80 mm Ailerons : + 12 mm/– 20 mm ON A AIMÉ + L’originalité du modèle + L’excellente préfabrication + La qualité de l’entoilage. + Les bons calages d’ailes et de stabilisateur + Les qualités de vol Le réalisme en vol ON N’A MOINS AIMÉ - Les chapes manquant d’élasticité - Le joint de moulage apparent mRa 826 I FÉV MARS 2012 I 115



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 1MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 2-3MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 4-5MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 6-7MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 8-9MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 10-11MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 12-13MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 14-15MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 16-17MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 18-19MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 20-21MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 22-23MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 24-25MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 26-27MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 28-29MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 30-31MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 32-33MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 34-35MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 36-37MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 38-39MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 40-41MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 42-43MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 44-45MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 46-47MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 48-49MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 50-51MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 52-53MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 54-55MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 56-57MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 58-59MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 60-61MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 62-63MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 64-65MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 66-67MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 68-69MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 70-71MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 72-73MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 74-75MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 76-77MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 78-79MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 80-81MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 82-83MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 84-85MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 86-87MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 88-89MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 90-91MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 92-93MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 94-95MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 96-97MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 98-99MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 100-101MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 102-103MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 104-105MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 106-107MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 108-109MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 110-111MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 112-113MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 114-115MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 116-117MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 118-119MRA numéro 826 fév/mar 2012 Page 120