MRA n°823 aoû/sep 2011
MRA n°823 aoû/sep 2011
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°823 de aoû/sep 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 64,1 Mo

  • Dans ce numéro : « Giant » Corsair, un kit tout bois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
dossier SONORISATION Intégration du module sur la platine radio. ou l’autre le module migrera peutêtre sur un warbird… Comme Thomas Benedini, David Harrison développe en permanence son produit et en est actuellement à la version SXF6.4 (la mienne est une version antérieure). Il semble que de nouvelles fonctionnalités soient en projet. Les news parlent entre autre d’un futur pilotage des contrôleurs via le module pour pouvoir, dans le cas d’un multi moteurs, démarrer les groupes propulseurs l’un après l’autre, comme dans la réalité (le son suivrait, bien sûr) ou bien encore d’une puce GPS à connecter au module permettant de localiser en temps réel la position du modèle par rapport à son point de départ (au pied du pilote) et de faire varier le son afin d’amplifier l’effet doppler au passage du modèle devant soit (voir définition de l’effet Doppler sur Wikipédia). Les idées ne manquent donc pas chez MSC ! Bilan sur la balance avant montage L’embonpoint reste très raisonnable. En comptant le module, le haut-parleur, le bois pour confectionner l’enceinte acoustique et les quelques cordons Futaba pour raccorder le module au récepteur, c’est au total moins de 250grs qui vont être intégrés au modèle. Autant dire trois fois rien au regard de la charge alaire du Beaver donnée d’origine à 78grs/dm2. Intégration du module et du haut-parleur (Photo 4) Il est monté sur de petites colonnettes pour lui assurer une bonne ventilation. En bas à gauche, on peut voir un module NightFly destiné à assurer les fonctions d’éclairage utiles pour renforcer le réalisme (feux de position et d’atterrissage, flashs et Beacons). Les cheminements de câbles de part et 94 I AOÛT SEPT 2011 I MRA 823 4 5 6 Préparation du logement d’enceinte. d’autre du modèle sont dédiés aux fonctions des ailes (servos et éclairages). On aperçoit (Photo 5) au fond du fuselage, le haut parleur placé au plus près possible du centre de gravité. En tout, une petite journée d’ajustement va me permettre de l’encastrer dans un endroit pas très accessible (Photo 6). Mais le résultat en vaut la peine. Vu de l’extérieur, rien ne se voit. L’ouverture pratiquée sur le couple pare-feu pour insérer le haut parleur sera finalement bouchée avec une plaque de CTP aviation de 1mm pour renforcer les basses. Le hautparleur affleure une zone entoilée à l’Oracover sous le fuselage. Avec un fer à souder, j’ai délicatement réalisé une multitude de perforations concentriques à la manière d’une grille de haut-parleur pour laisser sortir le son sous le fuselage. Cette technique évite les amorces de déchirures car en chauffant, l’Oracover fond et « cicatrise » proprement. Fabrication du caisson d’enceinte Suite au premier vol, j’ai dû revoir ma copie concernant ce point. Le volume initialement réservé à l’enceinte était bien trop faible. Il en résultait de piètres qualités acoustiques, les bruits du contrôleur et de l’hélice couvrant le son du haut-parleur. Il fallait impérativement renforcer le volume et les graves notamment. Retour sur le net pour glaner des informations et retour à l’atelier. J’en profite pour ouvrir une parenthèse : oubliez l’option du haut-parleur placé dans l’axe du flux de l’hélice. Il y a toutes les chances pour que le son soit partiellement étouffé. La solution mise en œuvre par Pete Nicholson me paraît bien plus adaptée (en biais de part et d’autre du capot moteur avec une enceinte commune et volumineuse). Je vous livre ici la solution qui m’a permis d’obtenir le meilleur résultat. J’ai optimisé le cheminement des câbles de la motorisation pour dégager tout l’avant de la cabine. Pour augmenter le volume de l’enceinte Le H.p est accessible via une trappe prévue dans la cloison pare-feu. Le module MSC est placé sur la platine radio. Il ne prend finalement que peu de place dans le volumineux fuselage. 7 Ossature du caisson d’enceinte. Au fond le H.p (flèche rouge). Le caisson terminé. 8 L’ensemble des packs d’accus disposés sur le caisson. 9
un son des plus réalISTE acoustique, j’ai rehaussé l’emplacement des accus avec une ossature en samba collée à la résine 5mn (Photo 7) et coffrée avec du CTP aviation de 1mm. L’adaptation a demandée un peu de temps au niveau ajustage pour obtenir trois « volets » parfaitement adaptés (Photo 8) mais surtout, démontables. Positionnement des packs d’accus Après réflexion et quelques essais sommaires de centrage, j’ai défini le positionnement des accus et préparé leur emplacement (Photo 9). Les 3 packs de 2S 5000mAh 30C qui forment le 6S nécessaire à l’alimentation du moteur et du système de sonorisation sont fixés au Velcro. Il vient s’ajouter un 3S 950 mAh pour l’éclairage du modèle (à gauche sur la photo) et un 2S 1200 mAh pour la réception (à droite sur la photo). Ces derniers sont réglables en position pour affiner le centrage du modèle en fin de montage. Dernières mises au point Et voilà mon beau DHC-2 Beaver qui se rapproche doucement de son premier vol. Il a fière allure avec cette couleur qui n’est pas sans rappeler les années lice a finalement été calée sur 13x6 (le système varioPROP est une merveille). Elle tracte très confortablement ainsi (presque trop...). Les mesures à la pince ampèremétrique indiquent 47A en pointe, donc très proche de mon estimation de départ. Tout ceci reste très raisonnable pour cet avion de 4,2kg en ordre de vol, bruiteur inclus ! Le 6S 5000mAh 30C ne devrait pas être trop sollicité. La sonorisation a été synchronisée sur la courbe des gaz avec le soft (ce n’est pas évident à faire mais pas insurmontable !). Les éclairages sont opérationnels, les dernières touches de décoration sont terminées. Pour me prouver l’efficacité du système, j’ai décidé à ce stade de procéder à un essai « en live » dans le salon, volume (presque) à fond. Les réactions ne se firent pas attendre, madame et les enfants accourant en entendant ce bruit de moteur dans la maison !... (Oups… J’ai la chance d’avoir une épouse très tolérante). Faux départ La première tentative de premier vol se solda par un échec, le modèle refusant de rouler droit donc de décoller… Dans l’empressement, j’avais négligé l’alignement de la roulette de queue au volet de dérive et les débattements étaient trop Au décollage, le Beaver au son envoûtant du 9 cylindres Pratt & Whitney R-985. (Photo Carole Fisset). importants. A cela s’ajoutait une mauvaise restitution sonore du fait du volages suivants et les vols y ont En soignant mon pilotage, les décol- 40. Les derniers réglages sont fait, l’hé- lume d’enceinte initialement trop faible comme évoqué plus haut. Un passage par la case « atelier » me permis de corriger tout cela et de reprogrammer un nouveau vol. Le vol inaugural Le week-end suivant, par un bel aprèsmidi ensoleillé, le modèle est fin prêt pour son vol inaugural Après un démarrage réaliste du Pratt & Whitney, une montée en régime et une phase de roulage sur le taxiway de notre belle piste du MOCIM, le Beaver s’aligne en bout de piste. Volets sortis pour assurer un décollage court, le Pratt & Whitney est lancé à mi-gaz puis progressivement aux 3/4 gaz. Le son est parfaitement restitué, les collègues présents sont bluffés…le Beaver s’élance et au bout d’une vingtaine de mètre, il grimpe allègrement vers l’azur bleuté. Le pilote est aux anges… Le vol qui s’en suivra restera un merveilleux souvenir, tout comme la phase d’atterrissage et le retour au parc « moteur tournant ». Epilogue 10 MRA 823 I AOÛT SEPT 2011 I 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 1MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 2-3MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 4-5MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 6-7MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 8-9MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 10-11MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 12-13MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 14-15MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 16-17MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 18-19MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 20-21MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 22-23MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 24-25MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 26-27MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 28-29MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 30-31MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 32-33MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 34-35MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 36-37MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 38-39MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 40-41MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 42-43MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 44-45MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 46-47MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 48-49MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 50-51MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 52-53MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 54-55MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 56-57MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 58-59MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 60-61MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 62-63MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 64-65MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 66-67MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 68-69MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 70-71MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 72-73MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 74-75MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 76-77MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 78-79MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 80-81MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 82-83MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 84-85MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 86-87MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 88-89MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 90-91MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 92-93MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 94-95MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 96-97MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 98-99MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 100-101MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 102-103MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 104-105MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 106-107MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 108-109MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 110-111MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 112-113MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 114-115MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 116