MRA n°823 aoû/sep 2011
MRA n°823 aoû/sep 2011
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°823 de aoû/sep 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 64,1 Mo

  • Dans ce numéro : « Giant » Corsair, un kit tout bois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
ESSAI warbird 26 I août sept 2011 I MRA 823 En disposant du train au début de la construction, il est possible de retoucher aisément les zones de l’aile qui interfèrent avec le mécanisme et cela avant le coffrage. Le servo d’aileron est couché dans l’épaisseur de l’aile et la commande sont réalisée par câble en aller retour. Toutes les charnières d’origine sont remplacées par des charnières crayons de diamètre 5mm. De même le bord de fuite du coffrage extrados est prolongé de façon à encastrer la gouverne. Avant de réaliser la découpe des puits de roues il faut mouler les trappes de train sur le coffrage puis les découper. Une photocopie d’un triptyque agrandie à l’échelle de la maquette permet d’obtenir un contour correct. Attention à la symétrie et ne pas confondre aile droite et aile gauche…. quelques précautions. Le grand nombre de pièces à assembler fait que chaque pièce détachée de sa grappe doit avoir la bonne géométrie afin de ne pas accumuler trop de défauts et être gêné lors de l’assemblage final. Un coup de cale à poncer est obligatoire. Les commandes de profondeur et de lacet ne doivent souffrir d’aucun défaut car en final rien n’est accessible, Top Flite ayant intégré totalement les commandes dans le fuselage, un bon point pour la maquette. Pour les commandes de profondeur il faut bien penser à réaliser le chanfrein dans le stabilisateur permettant un débattement complet des gouvernes et régler la hauteur des guignols sur l’axe des commandes. Après avoir réalisé la partie supérieure du fuselage y compris les coffrages, j’ai fabriqué un support en polystyrène extrudé afin de la maintenir à l’envers Ce support est obligatoire pour le reste des opérations qui consiste à la réalisation de la partie inférieure. Ne faite pas comme moi, réalisez-le suffisamment haut de façon à ce que le sommet de la dérive ne touche pas le plan de travail. Le système de roulette de queue Robart prévu à l’origine est beaucoup trop petit, seul le diamètre de la roue est correct. J’ai donc conçu un support rétractable, plus réaliste, pouvant néanmoins s’intégrer dans l’espace réduit qui lui est réservé. La suite des opérations est consacrée principalement à la réalisation du coffrage inférieur, opération délicate où il est parfois nécessaire de former les planches avant de les coller. J’ai pourtant conservé les plus souples pour les rayons de courbure les plus faibles. Comme pour l’aile, l’utilisation d’ammoniaque est utile mais à utiliser uniquement dans un local bien ventilé ou mieux en extérieur. Je réalise les collages en utilisant de la cyano pour immobiliser bord à bord la nouvelle planche avec celle déjà en place, puis de la colle à bois vinylique sur les couples et tous les endroits accessibles aux serres-joints. Comme à mon habitude, la première des opérations réalisée est la fabrication de montants de verrière. Pour cela j’ai surmoulé la bulle telle qu’elle est fournie avec du plâtre à modeler. Dans le moule bien lisse ainsi obtenu, j’ai stratifié deux plis de tissus de 150gr/m². Après démoulage, il suffit de découper les montants du cockpit et surtout de ne pas oublier de peindre l’intérieur avant de les coller sur le rhodoïd. J’ai préparé le poste de pilotage avec le kit en option proposé par Top Flite. Tous les éléments sont en ABS léger avec un tableau de bord en CTP fin dont les ouvertures pour les cadrans sont découpées au laser, mais pas conformément au thermoformage du rhodoïd. Il faut donc découper tous les cadrans pour les positionner et les coller à l’époxy unitairement au travers du CTP. La verrière n’étant pas ouvrable, le collage du pilote sur son siège doit être assuré par
Le train Robart est en place, il lui manque quelques millimètres de longueur pour que la roue soit bien positionnée et cela éviterait de biseauter le longeron. L’espace pour le mécanisme est des plus étroit et nécessite la réalisation d’un dégagement à la fraise-boule pour le débattement correct du crochet de verrouillage. La mise en place du support de roulette de queue réalisé par mes soins nécessite quelques modifications. Les aménagements principaux sont l’ouverture des couples F9A, F9B, F10 et l’ouverture du plancher entre F10 et F11, l’intégration de deux supports bois dur et le perçage des couples pour le passage des câbles et de la commande de rétraction. un téton de hêtre passant au travers du plancher. Le poste de pilotage est peint et installé avant la mise en peinture de l’avion, il ne restera plus en dernière opération que le collage de la verrière et des montants. On approche de la fin Je ponce finement l’ensemble de l’appareil puis j’utilise un bouche-pore que l’on trouve en grande surface, le fond dur d’antiquaire. Il a pour effet de durcir la surface, de resserrer les fibres du bois, de favoriser l’accrochage des tissus thermo rétractables et de limiter l’absorption de la résine. Un dernier coup de ponçage, entoilage des gouvernes au Diacov puis de l’aile et du fuselage au tissu de verre et résine époxy. Un enduit de finition cellulosique dilué est passé au pinceau puis poncé. Les lignes de tôles sont gravées puis les rivets en utilisant le principe de la pyrogravure. Pour Le servo de commande de trappes se loge facilement en aval du puits de roue. Les commandes sont en tige filetée de 2mm et chapes à boule. On aperçoit les charnières à axe déporté réalisées en CTP 2mm qui recevront les trappes. Le flasque en CTP de 3mm sert à canaliser l’air autour du cylindre et du pot d’échappement. Les deux tiges filetées (flèches rouges) servent à la fixation du capot en le plaquant sur le couple pare-feu. La commande de lacet ne sera plus accessible de même que celles de profondeur, il faudra veiller au montage correct et à la sécurisation des chapes. Afin d’assurer un libre débattement de la commande, j’ai dû agrandir l’ouverture du couple F10. Le Corsair équipé de son cône en aluminium participant au centrage du modèle, le poids du Titan 62 ne suffisant pas … Visible également, les sorties d’échappements, le capuchon de bougie, le trou de passage de la prise de l’Easy start en partie arrière du capot. cela j’utilise un tube de diamètre 2mm emboîté sur la panne d’un fer à souder et je viens graver les surfaces le long des lignes de tôles en prenant appui sur une règle métallique. Après un dépoussiérage général, la mise en peinture peut commencer. Le choix des couleurs est délicat, pour le ‘Bayou Baby’qui est un F4U-1A en trois couleurs. Les références des trois teintes théoriques de l’US Navy et des Marines de février 43 à mars 44 sont NS Sea Blue ref FS35045, NS Intermediate Blue ref FS35164 et NS Insignia White ref FS37875. (Références Humbrol 134, 144 et 34) Mais cela n’est pas vraiment représentatif d’un Corsair en opération, donc je me suis orienté vers des couleurs plus « délavées » en utilisant le livre Corsair 1940 1970 trente ans de flibuste. J’ai choisi dans un nuancier des peintures cellulosiques professionnelles de chez Monopole pour leurs faibles poids, leurs rapidités de séchage ; un hors poussière en moins de cinq minutes ; un excellent pouvoir couvrant, et un prix plus faible que les peintures polyuréthanes. Le revers de la médaille, elles sont impossibles à appliquer au pinceau et leurs toxicités imposent de peindre en extérieur. Après application des peintures de fond, opération vieillissement par « dry brush » pour simuler l’usure, passage d’un jus (lavis) marron foncé pour les salissure afin de faire ressortir les gravures des tôles. Equipement radio, MOTEur et cenTRAge Pour la motorisation, j’ai choisi un Titan 62cm 3, soit la cylindré maximum MRA 823 I août sept 2011 I 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 1MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 2-3MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 4-5MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 6-7MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 8-9MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 10-11MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 12-13MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 14-15MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 16-17MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 18-19MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 20-21MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 22-23MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 24-25MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 26-27MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 28-29MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 30-31MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 32-33MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 34-35MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 36-37MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 38-39MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 40-41MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 42-43MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 44-45MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 46-47MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 48-49MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 50-51MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 52-53MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 54-55MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 56-57MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 58-59MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 60-61MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 62-63MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 64-65MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 66-67MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 68-69MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 70-71MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 72-73MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 74-75MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 76-77MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 78-79MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 80-81MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 82-83MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 84-85MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 86-87MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 88-89MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 90-91MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 92-93MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 94-95MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 96-97MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 98-99MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 100-101MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 102-103MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 104-105MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 106-107MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 108-109MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 110-111MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 112-113MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 114-115MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 116