MRA n°823 aoû/sep 2011
MRA n°823 aoû/sep 2011
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°823 de aoû/sep 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 64,1 Mo

  • Dans ce numéro : « Giant » Corsair, un kit tout bois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ESSAI warbird Une boîte bien remplie, qui n’attend plus qu’un peu d’huile de coude pour se transformer en avion… Tous les éléments sont représentés dans la nomenclature de la notice afin de retrouver facilement les pièces. Les estampages sont propres, quelques pièces sont découpées laser, peut être bientôt l’ensemble du kit ! 24 I août sept 2011 I MRA 823 Outre l’allégement des gouvernes, des blocs de balsa tendre sont rapportés dans le sommet de la dérive et autour des nervures côté BA afin de coller au plus près des formes du réel. Les « tabs » et « trims » sont ajoutés après l’entoilage des gouvernes. Les parties fixes de l’empennage sont marouflées fibre/époxy et poncées avant assemblage sur le fuselage. Boudé pendant près d’un an par l’US Navy, le Corsair que les japonais avaient surnommé « La mort sifflante » passa une grande partie de sa carrière opérationnelle dans des bases terrestres. Cette puissante machine de combat totalisa un nombre impressionnant de victoires : Uniquement dans le Pacifique, elle abattit 2140 avions ennemis au cours de 64000 missions avec un nombre de perte de189 appareils donnant un ratio exceptionnel de 11/1. Remis au goût du jour par le feuilleton TV « Les têtes brûlées » le Corsair est devenu l’un des avions fétiches des modélistes. Caractéristiques F4U-1A Envergure : 12.5m, longueur : 10.1 m Moteur : Pratt & Whitney R-2800-8W en étoile de 2250 cv Vitesse maximale : 684 km/h La construction d’un modèle de cette taille nécessite un local spécifiquement dédié à l’opération, ne compter pas faire cela dans le salon car le volume de copeau et de sciure est important, on est au antipode d’un RTF… Le « Bayou Baby » Les planches autocollantes représentent le marquage d’un Corsair F4U-1A de la VMF-217. Cet appareil le n°850 (BuNo 49850) ‘Bayou Baby’était basé sur l’île de Guam en 1944, il est amusant de constater que cette décoration choisie par Top Flite pour le ‘Giant’est celle que j’avais retenue pour le petit Corsair évoqué plus haut. Mais revenons à notre modèle. Pour améliorer l’aspect maquette de l’avion, il faudra ajouter les trains rentrants, les roues, le faux moteur, le poste de pilotage et un pilote. La littérature ne manque pas concernant cet avion et pendant toute la construction je m’en suis servit afin d’améliorer la précision du modèle. Les principales publications que j’ai utilisées sont : F4U CORSAIR A Detail&Scale de Bert Kinzey (Squadron signal publications). F4U Corsair de Squadron signal. Corsair 1940 1970 trente ans de flibuste aux éditions Histoire et Collection. De même, sur Internet quantité de sites sont dédiés à cet appareil. Je vous conseille avant de commencer la construction de choisir la version de Corsair que vous désirez représenter. Chacun des types présentant des particularités significatives ; les plus visibles apparaissants au niveau de la géométrie des capots moteurs, des échappements, et de la verrière. Construction Bien évidemment, je ne décrirais pas la construction pas à pas de ce modèle, cet avion n’étant pas destiné à un débutant et la notice le faisant très bien. Je m’attacherai simplement à indiquer quelques points délicats ou pièges ainsi que les modifications apportées. Avant d’aller plus loin, je ne saurais que trop vous conseiller de posséder les éléments de la radio ainsi que le train rentrant dès le début de la construction. L’empennage Par habitude, je commence l’assemblage d’un kit par la construction de l’empennage (stab et dérive) et ici cela tombe bien car la notice le préconise aussi. Ici aucune difficulté. Toutefois, une retouche du dessin des saumons sera nécessaire pour coller au mieux aux formes de l’avion grandeur. L’empen-
nage est de type planche, un profil biconvexe aurait été plus réaliste, surtout à cette taille… Je vous conseillerais de chercher à gagner du poids en allégeant les gouvernes par exemple, mais surtout le plan fixe horizontal un peu lourd avec son renfort central en CTP multiplie de 12.4 mm d’épaisseur. Pour gagner un peu de poids sur cette pièce, il sera possible de la réaliser en sandwich CTP 2mm multiplis/balsa. L’aile Pour cet élément qui fait peur à beaucoup de modélistes, rien de bien difficile, il n’y a qu’à suivre la notice pas à pas. Prévoyez tout de même un bon stock de colle époxy car l’as- L’assemblage des clefs d’aile, trois épaisseurs de contreplaqués multiplis à assembler à l’époxy. La fabrication de l’aile n’est pas difficile, Top Flite prévoit les « outillages » qui vont bien pour nous faciliter le travail. Le premier coffrage à réaliser est celui de l’intrados. L’opération la plus délicate restera le coffrage des rayons du W où l’utilisation d’ammoniaque est bien pratique pour cintrer les planches de coffrage. semblage des différents renforts et de la clé d’aile nécessite un volume important de colle, à tel point que j’ai monté la clé à la résine époxy de stratification. La partie centrale de l’aile, le W, s’assemble « en l’air » tandis que les extrémités sont réalisées à plat, extrados sur le chantier ; les talons de nervures garantissant un calage correct. L’accostage des extrémités de la voilure est aisé grâce aux cales de positionnement fournies dans le kit. Contrairement à la notice, j’ai positionné les servos des ailerons et pré-positionné le train avant le coffrage de l’aile. Cela permet de concevoir des commandes totalement intégrées, en particulier pour les ailerons, les commandes des volets étant prévues d’origine dans l’épaisseur de l’aile. Dans son kit Top Flite ne prévoit pas de trappe pour cacher les puits de roue, de ce fait une simple ouverture circulaire est réalisée dans le coffrage ! Cette solution simpliste est bien évidement incompatible avec un projet de « maquettisation » aussi minimale soit-elle. Le charme d’un Corsair en approche est fait en partie par les grandes trappes de train ouvertes. Pour commander la fermeture de ces trappes, deux servos supplémentaires sont nécessaires. L’épaisseur de l’aile étant généreuse, des modèles de taille standard peuvent être utilisés, ils sont couchés dans l’épaisseur du profil en aval du puits permettant ainsi de réaliser des commandes aisément. Si la réalisation des ailerons ne pose pas de souci, il n’en va pas de même pour les volets…. La notice est une bonne conseillère et il faut la suivre pas à pas mais le nombre de montages, démontages, ponçages pour aligner les volets entre eux ainsi qu’avec le profil de l’aile, de l’aileron et la forme du fuselage deviennent vite une véritable corvée ! D’autant plus que trouvant que le profil du saumon, les cordes d’aileron et les frontières des volets entre eux n’étaient pas juste, j’ai dû modifier leurs positions et géométries … De même les liaisons entre les volets sont réalisées par des En haut : Pour plus de relief des radiateurs d’aile, j’ai gardé l’habillage en ABS livré dans le kit. J’ai logé un contour en tôle fine dans la découpe en balsa de forme identique à celle du carénage. Les ailettes sont en CTP 8/10 et un grillage fin simule la prise d’air. Finalement, le carénage en ABS sera intégré dans l’épaisseur du profil pour qu’il soit affleurant. En bas, le résultat nettement plus réaliste que l’emboutissage en ABS d’origine ! CAP glissants dans des lumières. Cette solution peut être conservée pour les deux volets externes car lors du débattement ils s’écartent peu l’un de l’autre et la CAP reste discrète. En revanche, j’ai choisi de réaliser une synchronisation différente, plus proche de la réalité, entre les deux volets internes en remplaçant la CAP par un CTP multiplis de 2mm glissant dans une lumière… Le fuselage Le fuselage, réalisé en deux demi partie, inférieure et supérieure est lui aussi aisé à construire à condition de prendre MRA 823 I août sept 2011 I 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 1MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 2-3MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 4-5MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 6-7MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 8-9MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 10-11MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 12-13MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 14-15MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 16-17MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 18-19MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 20-21MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 22-23MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 24-25MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 26-27MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 28-29MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 30-31MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 32-33MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 34-35MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 36-37MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 38-39MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 40-41MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 42-43MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 44-45MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 46-47MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 48-49MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 50-51MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 52-53MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 54-55MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 56-57MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 58-59MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 60-61MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 62-63MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 64-65MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 66-67MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 68-69MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 70-71MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 72-73MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 74-75MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 76-77MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 78-79MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 80-81MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 82-83MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 84-85MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 86-87MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 88-89MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 90-91MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 92-93MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 94-95MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 96-97MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 98-99MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 100-101MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 102-103MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 104-105MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 106-107MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 108-109MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 110-111MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 112-113MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 114-115MRA numéro 823 aoû/sep 2011 Page 116