Métro Montréal n°2016-01-04 lundi
Métro Montréal n°2016-01-04 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-01-04 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : naviguer dans le noir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Environnement Comment se départir de son sapin Plusieurs municipalités demandent à leurs citoyens de se départir de leurs arbres de Noël de façon écologique. À Montréal, il faut les dépouiller de leurs décorations et les déposer en bordure de rue, devant sa résidence, avant 7 h le matin de la collecte spéciale d’arbres de Noël. Il s’agit d’une collecte distincte de celle organisée pour les ordures ménagères. Pour connaître les horaires de ces collectes dans chaque arrondissement, les citoyens peuvent communiquer avec le 311 ou consulter le site internet de la Ville. Les arbres peuvent également être déposés dans un écocentre. LA PRESSE CANADIENNE journalmetro.com lundi 4 janvier 2016 Deux bris d’aqueduc sur Peel un mois après les travaux L’eau sourdait toujours de la chaussée à l’intersection des rues Peel et Sainte-Catherine hier./MARIO BEAUREGARD/MÉTRO Montréal-Nord Suspect libéré après l’agression d’un homme Un homme de 27 ans a été poignardé hier matin dans un immeuble à logements de Montréal-Nord. L’agression est survenue vers 6 h 45, à la suite d’un conflit dont le motif n’est pas connu. La victime a subi des blessures au thorax qui ne menaçent pas sa vie. Un suspect, âgé de 29 ans, a été arrêté sur les lieux. Son manque de collaboration avec les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal a contraint les autorités à le libérer plus tard en journée. LA PRESSE CANADIENNE Bilan des Fêtes Neuf morts sur les routes Au moins neuf personnes ont perdu la vie sur les routes ou dans des incendies au Québec durant la période des Fêtes, soit du 24 décembre à hier. Deux accidents mortels ont eu lieu en Estrie. Un homme de 48 ans est mort dans une embardée sur l’autoroute 10, et une femme de 30 ans a été tuée dans une collision. À Saguenay, une femme de 22 ans a péri dans un faceà-face. Dans Charlevoix, une collision a coûté la vie à une femme de 44 ans. Aux Escoumins, sur la Côte- Nord, deux personnes ont perdu la vie dans une collision. LA PRESSE CANADIENNE Montérégie Un incendie ravage un entrepôt Rona Un entrepôt de la chaîne de quincailleries Rona a été la proie des flammes dans la nuit de samedi à hier aux Cèdres, en Montérégie. Des dizaines de pompiers ont combattu le feu. Toute la nuit, ils ont tenté de protéger le commerce, voisin de l’entrepôt, mais des dégâts importants sont à signaler dans le magasin. La cause de l’incendie demeure inconnue. Les pertes pourraient se chiffrer à 2 M$, selon le co-propriétaire Bernard Gauthier. LA PRESSE CANADIENNE Infrastructures. À peine un mois après la fin des travaux sur la rue Peel, dans le centre-ville de Montréal, deux bris d’aqueduc ont eu lieu ce week-end sur cette artère, une à l’intersection de la rue Sherbrooke, et l’autre à l’intersection de la rue Sainte-Catherine. JEFF YATES info@journalmetro.com Au moment d’écrire ces lignes, l’eau sourdait toujours de la chaussée à l’intersection des rues Peel et Sainte- Catherine. Selon la Ville de Montréal, le bris a eu lieu le 1er janvier. Puisqu’il s’agit d’une « fuite contrôlée », il n’y a pas de danger d’inondation, selon Joan Lacasse, chargée de communications à l’arrondissement de Ville-Marie. La Ville a donc décidé d’accorder la priorité au déneigement et à la réparation de l’autre bris d’aqueduc de la rue Peel, celui au nord de l’intersection Sherbrooke. D’après M me Lacasse, il est impossible pour le moment de savoir ce qui a causé le bris au coin de Sainte-Catherine. Coût des travaux 4 M$ Les travaux de réfection des égouts et des conduites d’eau sur la rue Peel, terminés en novembre, ont coûté près de 4 M$. Il faudra ouvrir la chaussée pour déterminer la cause du problème, mais il sera seulement possible de le faire ce matin. La température devait descendre bien en deçà de 0 °C au cours de la nuit d’hier à aujourd’hui, selon les prévisions météorologiques. Une fuite due à une « usure régulière » d’une conduite de service vers un bâtiment a eu lieu sur la rue Peel au nord de l’intersection de la rue Sherbrooke, selon M me Lacasse. « Ce sont des choses qui arrivent très souvent », affirme-t-elle, ajoutant qu’il s’agissait d’une fuite mineure. Vers 15 h hier, la Ville considérait le dossier clos, et l’équipe procédait au remblayage du trou. La rue Peel a été rouverte à la circulation en fin d’après-midi hier. Lancés en juin dernier, les travaux sur la rue Peel devaient permettre la réfection des conduites d’égout et d’aqueduc sur l’artère. Les travaux se sont terminés à la fin de novembre. La cohabitation entre travaux et commerçants sur la rue Peel avait été difficile tout au long de l’été, alors que l’artère avait été entièrement fermée à la circulation. En mode déneigement Le déneigement s’est poursuivi hier à Montréal. En avant-midi, 48% du territoire avait été déblayé, mais de fortes disparités étaient à noter entre les arrondissements. Alors que plus de 80% des rues avaient été déneigées dans Anjou, à peine 29% l’avaient été dans Saint-Laurent./MARIO BEAUREGARD/MÉTRO 2
En octobre dernier, des travailleurs et des travailleuses de garderies affiliées à la CSQ avaient manifesté dans les rues de Montréal./ARCHIVES MÉTRO La CSQ poursuit sa lutte contre l’austérité Services publics. Malgré l’entente de principe conclue entre le gouvernement et les syndicats du front commun dont elle fait partie, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) entend continuer à mettre de la pression pour que Québec abandonne son programme d’austérité. JEFF YATES info@journalmetro.com La présidente de la CSQ, Louise Chabot, a confirmé hier matin qu’elle recommandera à ses membres d’entériner l’entente salariale conclue avec Québec à la fin décembre, mais a rappelé que cela ne veut pas dire qu’elle accepte les compressions gouvernementales. « Ce n’est pas parce qu’on retourne au travail et qu’on a une entente de principe que les compressions Vivez maintenant. † payez en 2017. À partir de 490 $ par œil* Réservez une consultation gratuite au 1-877-573-1515 ou lasikmd.com Conviction « J’ai confiance que nos membres vont avoir cette conviction-là, de continuer à lutter pour s’assurer qu’on ne démantèle pas les grands pans de mur de ce que notre société a construit. » Louise Chabot, présidente de la CSQ 000 $ $% Acompte Paiement Intérêt n’auront pas lieu, a-t-elle lancé en point de presse, ajoutant que ses troupes seront mobilisées même si l’entente est signée. Même avant les négociations, nos troupes étaient mobilisées. Les premières manifestations que nous avons faites étaient liées aux compressions et à l’austérité. » M me Chabot a de plus accusé le gouvernement de procéder à un « démantèlement » des services publics sous prétexte de rigueur budgétaire. La CSQ s’oppose entre autres à la privatisation des services de garde et aux frais accessoires dans la santé, légalisés par le projet de loi 20 du gouvernement libéral, adopté en novembre. « On va demander aux gens de payer pour se faire soigner. Ça, pour nous, c’est un affront inacceptable à des principes et à des luttes que nous avons faits », a illustré M me Chabot. « On a un gouvernement qui [veut] réduire la taille de l’État au nom des libertés individuelles, a-t-elle martelé. La lutte contre l’austérité que nous avons amorcée dès 2014 avec les mouvements communautaire et citoyen ne s’est pas avec la conclusion d’une entente négociée. Cette lutte-là doit demeurer. » Le front commun, qui représente quelque 400 000 travailleurs du secteur public, a annoncé à la fin décembre avoir accepté une offre gouvernementale de 10,25% sur les 5 prochaines années. Le groupe avait alors attribué ses gains au vaste mouvement de mobilisation et de grèves qui ont eu lieu un peu partout au Québec au cours de 2015. Éducation De nouvelles actions pour l’école publique Une chaîne humaine dans Ahuntsic, à Montréal/ARCHIVES TC MEDIA Le mouvement populaire Je protège mon école publique peaufine sa stratégie pour 2016. L’an dernier, son moyen de pression de prédilection avait été les chaînes humaines. Au total, quelque 100 000 citoyens se sont tenus par la main autour de plus de 600 établissements scolaires du Québec afin de dénoncer les compressions gouvernementales dans les écoles primaires et secondaires. D’autres mesures seront mises en œuvre en 2016. M me Grignon a soutenu que des « actions seront menées auprès des différents députés ». Elle a ajouté que de la sensibilisation sera faite dans les médias sociaux et que des « rassemblements importants » pourraient être organisés dès le printemps. « Il y a plusieurs choses sur la table, mais on veut garder un élément de surprise », a fait savoir M me Grignon. LA PRESSE CANADIENNE #lasiklife 3 †Sous réserve de l’approbation de crédit. Pour être admissible, le patient doit subir son intervention LASIK personnalisée ou LASIK 100% laser personnalisée (y compris la PresbyVision au laser) aux deux yeux d'ici le 31 décembre 2015. Cette offre ne peut être jumelée à aucune autre offre ni à aucun autre rabais. D’autres conditions peuvent s’appliquer. *Les prix peuvent changer sans préavis et varient selon la prescription. LASIK standard à partir de 490 $ par œil et LASIK personnalisé à 1 750 $ par œil. D’autres conditions peuvent s’appliquer.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :