Métro Montréal n°2015-12-24 jeudi
Métro Montréal n°2015-12-24 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-12-24 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : la vie à 4 pieds de hauteur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
LE NOËL PASSIF-AGRESSIF DES PRIVILÉGIÉS CHRONIQUE JUDITH LUSSIER JOURNALISTE INDÉPENDANTE Les radios crachent Noël à pleins poumons, les magasins sont bondés d’acheteurs compulsifs emportés par la frénésie des Fêtes, et pour paraphraser Woody Allen, non seulement Dieu n’existe pas, mais essayez donc de trouver une SAQ ouverte le 25 décembre. Aucun signe de la mort annoncée d’une fête chrétienne à l’horizon. Et pourtant, on parle avec nostalgie de Noël comme s’il s’agissait d’un phénomène en voie de disparition, qu’on devait pratiquement célébrer Goéland gourmand journalmetro.com jeudi 24 décembre 2015 en cachette sous peine de se faire ramasser par l’escouade de la rectitude politique, la commission des droits de la personne ou pire, le lobby des religions pas catholiques. Dans un léger billet de fin d’année, le chroniqueur Richard Martineau révèle sa nostalgie des Noëls d’antan. Ceux où les mononcles pouvaient être saouls sans se faire traiter d’alcooliques, où tu pouvais danser un slow collé avec ta matante chaude, et où si tu mangeais pas de porc, ben tu Un touriste lançait des bouts de pain aux goélands hier au parc St. James de Londres. La température douce à l’approche de Noël incitait les gens à passer du temps à l’extérieur./GETTY mangeais pas de tourtière. C’est vrai qu’il est terrible, ce monde dans lequel on prépare gentiment une tourtière végé en plus de celles au porc pour que tous puissent apprécier cette merveilleuse tradition de Noël. Le Québécois d’ascendance chrétienne est si opprimé qu’il doit s’inventer des sources d’oppression imaginaires. Ainsi, selon Richard Martineau, il ne serait plus possible de « servir des pets-de-sœur sans qu’un catholique porte plainte pour blasphème, discrimination ou appropriation culturelle » ou de mettre ses bottes « dans le bain, sans que personne nous fasse un discours interminable sur les dangers de l’E. coli ». Je n’ai jamais entendu parler de ce péril, mais peutêtre que M. Martineau vit dans une famille plus rigide que la mienne. Ce que cette critique sociale d’une ère soi-disant plus moraliste qu’avant omet, c’est de souligner qu’on est Courrier des lecteurs À propos des taxis... Cette lettre répond à celle intitulée « Chauffeur de taxi en colère », publiée dans cette page mardi. Cher M. El Meliani, Vous semblez oublier le point le plus important  : le service de transport public, y compris les taxis, existe pour servir les gens, pas le contraire. Alors, bien que vous ayez le droit de protester comme vous voulez, je vous conseille de répondre d’abord à la question suivante  : pourquoi les gens préfèrent-ils Uber au ser - vice régulier de taxi ? Je suis tenté de vous dire que votre réaction aux mesures que la Ville impose pour vous donner un air plus professionnel fait partie de la réponse. Vous pouvez bien sûr faire une grève ou entraver la circulation ; cependant, ça n’aide pas votre réputation et celle de vos collègues, auprès de clients qui maintenant ont le choix. En plus, outre la lutte pour un privilège, rien ne vous empêche de devenir un chauffeur Uber et de récupérer vos 50 $. Bien sûr, alors, il faudra offrir un bon service. ALEXANDRE MACIEL Imagination Le Québécois d’ascendance chrétienne est si opprimé qu’il doit s’inventer des sources d’oppression imaginaires. toujours le moraliste de quelqu’un d’autre. Alors qu’il reproche à ceux qui suivent d’être des « curés de 14 ans » attribuant tous les torts de la planète à leurs parents, Martineau oublie que les membres de sa génération ont eux aussi critiqué leurs parents. Généralement pour le mieux. Ainsi, les scrupules liés à la religion catholique sont tombés. Les mononcles saouls se gardent maintenant de tripoter les cousines sous les regards réprobateurs de la fratrie. L’oncle gai peut emmener son conjoint à Noël depuis que le cousin de la génération X a parlé dans le casque de grand-papa. Et quelque part autour d’un sapin, dans une maison La paix est l’unique solution à la crise des réfugiés Dans le nord du Liban, par une journée froide et venteuse, j’ai rencontré Ra’ed et sa famille – des réfugiés chrétiens de Syrie. « Depuis trois ans, nous combattons la faim et nous sommes témoins d’atrocités inimaginables », m’a-t-il dit lors de mon dernier passage dans cette région. Pour le bien de ses enfants, il souhaite désespérément se rendre au Canada ou en Europe, mais en fait, n’importe où fera l’affaire. Alors que le Canada commence à accueillir 25 000 réfugiés syriens (d’ici la fin de février), il n’y a aucune paix en vue au Moyen-Orient. Vaincre EI ne sera possible que s’il existe une volonté politique d’instaurer une paix durable en Irak et en Syrie. Est-ce que le Canada et l’Occident pourront accueillir davantage de réfugiés au cours des prochaines années ? Est-ce que la communauté de Blainville, un Abdel découvrira les joies de Noël dans la famille de sa blonde Cynthia. On lui souhaite tout le courage du monde en cas de jokes de terrorisme ou de « ch’pas raciste, mais ». Pour ce qui est du Noël de Richard Martineau, on lui souhaite de trouver en lui la force nécessaire pour défier du regard cette nutritionniste qui le fait sentir si coupable de manger des saucisses cocktail. Ça ne sera pas un Noël facile, mais ça ne peut pas être plus pénible que celui de l’ado à la sexualité encore incertaine à qui on demande pour un septième party de famille consécutif s’il s’est enfin fait une petite blonde. internationale sera en mesure de continuer à porter secours aux millions de nouveaux réfugiés qui se trouvent toujours au Moyen-Orient ? Certains pays, comme le Liban et ses 1,4 million de réfugiés, et la Jordanie qui en a un million de son côté, ont déjà atteint leur pleine capacité. Les camps de réfugiés sont bondés et misérables. Les pays d’accueil sont à bout de ressources – et de patience. La paix et la stabilité sont les seules solutions durables. Quoi qu’il en soit, le processus de paix est influencé par l’horrible vérité  : la guerre est rentable pour les pays dotés de puissantes industries d’armement. La suprématie du pétrole et la manipulation sont aussi en jeu. Le conflit qui persiste entre les musulmans chiites et sunnites pour contrôler la région constitue un autre facteur d’importance. Sans oublier la Russie et les États-Unis, qui essaient de reprendre leur ascendant sur la région... Et il semble que cette quête de suprématie politique ira en s’intensifiant au cours des années qui viennent, au détriment de ceux qui se retrouvent en plein centre du conflit. Le pape François a répété en de nombreuses occasions ces derniers mois que les Volume  : 15 Numéro  : 208 À Montréal, Métro est publié par Médias Transcontinental S.E.N.C. 1100, boul. René-Lévesque Ouest, 24e étage, Montréal H3B 4X9 Tél.  : 514 286-1066 Téléc.  : 514 286-9310 Imprimé par Imprimeries Transcontinental, 12 300 boul. Métropolitain est, Pointe-aux-Trembles Distribué par Metropolitan Media Services Éditeur  : Nicolas Faucher Éditeur adjoint  : Yves Bédard Directrice générale des ventes  : Carole Dallaire Contrôleur  : Marie-Noëlle Bouchard Rédacteur en chef  : Yannick Pinel Directrice de l’information  : Rachelle McDuff Directrice du marketing  : Laure Barnouin Directeurs stratégie média  : Nathalie Godin, Laurent Grenier-Labrecque et Martin Déziel Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Chef de pupitre  : Baptiste Barbe Équipe de rédaction Actualité en soirée  : Maxime Huard, Marie-Lise Rousseau, Josie Desmarais Journaliste-pupitreur Monde  : Sébastien Tanguay Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 Exclusif Sur le web Un conte de Noël  : Le bonhomme de pain d’épices (parce qu’on est en 2015) Julie vaque à ses occupations dans un chalet loué sur AirBnB. Elle fait du pain d’épices. Une ambiance musicale de Noël, merci Spotify, règne dans la maison. Comme il lui reste de la pâte, elle demande conseil sur Facebook pour savoir ce qu’elle peut en faire. Elle reçoit 10 likes et plusieurs suggestions. Elle décide de façonner un petit bonhomme... LES NOTIFICATIONS DE @MARIKAMTL PAR MARIKA LAFOREST SUR JOURNALMETRO.COM dirigeants politiques semblent plus intéressés par le pétrole et l’armement que par le bienêtre des populations. Au Canada, bien que le nouveau gouvernement fasse un pas dans la bonne direction en accueillant un nombre croissant de réfugiés et en cessant les frappes aériennes en Irak et en Syrie, le véritable test se situe dans la façon dont le premier ministre Trudeau relèvera l’impérieux défi d’instaurer une paix durable au Moyen-Orient et ailleurs. Pendant ce temps, plusieurs organismes, dont l’Association catholique d’aide à l’Orient, font de leur mieux pour répondre aux besoins élémentaires de millions de gens, comme Ra’ed et sa famille, afin qu’ils puissent vivre dans la dignité en attendant une solution. Ils aimeraient pouvoir regagner leur propre maison, mais si la paix n’y est plus, ils préfèrent avoir un logis qui soit le plus loin possible des horreurs de la guerre. CARL HÉTU, DIRECTEUR NATIONAL CANADIEN DE L’ASSOCIATION CATHOLIQUE D’AIDE À L’ORIENT 14 Écrivez-nous ! opinions@ journalmetro.com
Solde d’hiver Harry Rosen Certains articles saisonniers* MAINTENANT OFFERTS À 50% DE RABAIS Profitez de réductions additionnelles allant jusqu’à 50% sur certaines collections de créateurs et sur certains vestons sport, chemises habillées, chandails, chemises sport, tricots, cravates, foulards, gants, vêtements de détente et peignoirs. Vous pouvez faire vos achats en magasin ou en ligne. * La marchandise n’est pas toute soldée. Des frais s’appliquent pour les retouches aux articles en solde ; aucuns frais pour les ourlets de pantalon. Pour les membres Argent, Or, Platine et Platine Élite de notre programme de reconnaissance Sartoria, toutes les retouches sont effectuées gratuitement. L E S C O U R S M O N T - R O Y A L 5 1 4 2 8 4 - 3 3 1 5 4 5 0 6 8 8 - 4 1 2 3 Tom Cheney/Collection du magazine The New Yorker/www.cartoonbank.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :