Métro Montréal n°2015-05-15 week-end
Métro Montréal n°2015-05-15 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-05-15 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : le village éphémère de retour en 2016.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Manqué le début de l’émission ? Manqué le début dé I émission ? Rejouer Seul Télé Fibe vous offre la nouvelle fonction Rejouer 1 qui vous permet de reprendre du début une émission déjà en cours. C’est tout simple – naviguez simplement jusqu’à votre émission, appuyez sur « Select » et l’émission reprendra du début en quelques secondes. Obtenez Télé Fibe avec plus de 160 chaînes, Internet Fibe 25 avec utilisation illimitée 2 et la téléphonie résidentielle avec appels interurbains illimités au Québec 3 : OFFRE D’UNE DURÉE LIMITÉE 89 90 $/MOIS4 pendant 6 mois* 143,85 $/mois par la suite DE PLUS, vous obtenez : L’enregistreur Partout chez vous inclus 5 La meilleure technologie Wi-Fi pour la maison 6 *S’applique à des périodes de facturation complètes 4. Installation professionnelle gratuite 7. la vie est LAVAL Carrefour Laval 450 681-3344 MONTRÉAL Place Versailles 514 353-8847 ST-LAURENT Place Vertu 514 335-2355 À jour en date du 1er mai 2015. L’offre prend fin le 31 mai 2015. Offert aux nouveaux clients résidentiels du Québec, là où l’accès et la technologie le permettent. Toute partie du programme Forfait de Bell peut être modifiée, annulée ou résiliée en tout temps. Bell n’est pas tenue de fournir la réduction du Forfait pendant toute la durée d’un contrat à terme pour des services admissibles, y compris les services admissibles aux réductions ; voir bell.ca/detailsforfait. Modifiable sans préavis et ne peut être combinée avec aucune autre offre. Des taxes et d’autres conditions s’appliquent. Pour certaines offres, le client doit choisir la facturation électronique et créer un profil Mon Bell. Internet Fibe : Sujet au respect des modalités de votre convention de service Internet publiées à bell.ca/conventions. Location du modem obligatoire ; frais uniques de location de modem crédités pour les nouveaux clients. Internet Fibe 25 : sans l’utilisation Internet illimitée : Utilisation 150 Go/mois ; 3 $/Go additionnel (max. 100 $/mois). Téléphonie : Non disponible là où réglementé par le CRTC. Des frais de zone de service (3 $/mois) peuvent s’appliquer ; voir bell.ca/fraispourzonedeservice. Installation inclut une prise au point de branchement du service (si aucune) ; 75 $/1re prise additionnelle, 50 $/chaque prise subséquente. Télé Fibe : Requiert un abonnement à Bell Internet Fibe. (1) Disponible avec certains canaux/contenus, à l’exclusion des réseaux américains et du contenu non local, et sous réserve de certaines restrictions de visionnement. (2) Réservé aux clients Bell Internet avec un abonnement continu à trois services admissibles de Bell incluant Bell Télé ; voir bell.ca/forfait. Sujet au respect des modalités de votre convention de service Internet publiées à bell.ca/conventions. (3) S’applique aux appels directs sortants provenant de et se terminant à l’intérieur de la province, à l’exclusion des appels sans frais. (4) Réservé aux nouveaux clients du Québec qui s'abonnent à un forfait Télé Fibe, Internet et Téléphonie. Le tarif mensuel promotionnel dans un forfait est calculé en appliquant un crédit promotionnel au prix courant comme suit : Télé Fibe forfait À la carte 30 : Tarif mensuel de 61,95 $, plus des frais de service numérique de 3 $, moins le crédit de 57,95 $/mois pour 6 périodes de facturation complètes, moins le rabais du forfait de 7 $/mois ; Bell Internet Fibe 25 : tarif mensuel de 54,95 $, plus 10 $/mois pour l’utilisation Internet illimitée ; et Téléphonie résidentielle de départ : tarif mensuel de 32,95 $, moins le rabais continu de 9,01 $/mois, plus 6,95 $/mois pour les interurbains illimités au Québec, moins le rabais continu de 6,95 $/mois, moins le rabais du forfait de 3 $/mois. Le prix promotionnel s'appliquera à votre première période de facturation complète de 30 jours et à chaque période de facturation complète par la suite, pour la durée de votre promotion. Votre période de facturation peut ne pas débuter le jour où vous souscrivez à nos services. Le tarif mensuel courant s'applique donc aux services rendus avant votre première période de facturation complète de 30 jours. Tous les prix sont sujets à changement. (5) Location à 0 $ basée sur des frais mensuels de 15 $ moins un crédit mensuel de 15 $. Réservé aux nouveaux clients de Bell Télé avec un abonnement continu à trois services admissibles de Bell ; voir bell.ca/forfait. Bell demeurera le propriétaire du récepteur.Vous pouvez résilier la location à tout moment si vous retournez le récepteur. Les récepteurs peuvent être neufs ou remis à neuf au choix de Bell. (6) Basé sur l’intégration du standard de transmission sans fil supérieur 802.11ac à la Borne universelle de Bell. (7) Télé Fibe : inclut l’installation du modem, de l’enregistreur Partout chez vous et de jusqu’à 2 récepteurs HD ; voir bell.ca/installationtelefibe. Frais d’installation de 50 $ pour chaque enregistreur additionnel. Internet : des conditions s’appliquent ; voir bell.ca/installationtotale. Téléphonie résidentielle : inclut une prise au point de branchement du service lorsque aucune n’est présente. Coût d’installation des prises supplémentaires : 99 $ pour la première prise, 55 $ pour toute prise subséquente. Fibe est une marque de commerce de Bell Canada.
03 Des condos de luxe au 1420 Mont-Royal Outremont. Le 1420 Mont-Royal, qui appartenait à la Congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie et dont l’Université de Montréal a fait l’acquisition en 2003, a été vendu au promoteur immobilier Olivier Leclerc, qui souhaite y construire des condos de luxe. VANESSA LIMOGES vanessa.limoges@tc.tc « J’ai fait l’acquisition d’un immeuble exceptionnel qui se trouve sur un site unique à Mont réal, souligne Olivier Leclerc. Je suis très confiant de pouvoir mener ce projet à terme. » Selon lui, la demande est forte pour des unités de condos, et l’offre à Outremont est assez limitée. « On aurait tous aimé que ça demeure institutionnel, mais je crois qu’il y a un besoin. Il y a beaucoup d’aînés qui nous quittent pour les arrondissements avoisinants. J’ai ouï-dire que bien des citoyens voient d’un bon œil ce projet », souligne la mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars. Le Rassemblement pour la sauvegarde du 1420 boulevard Mont-Royal, qui lutte depuis cinq ans pour la conservation de la vocation institutionnelle « C’est très important de conserver le cachet de l’immeuble », a dit le promoteur immobilier Olivier Leclerc./HUGO LORINI/TC MEDIA Patrimoine Plusieurs clauses de l’entente assurent la protection de l’aspect patrimonial de la propriété. préservation de l’extérieur du bâtiment, la conservation de la chapelle qui se trouve au centre du bâtiment et l’accès à la montagne par le sentier qui se trouve à l’arrière de l’ancien couvent. du bâtiment, accueille la nouvelle avec plus de scepticisme. Selon Michel Seymour, professeur à l’Université de Montréal et membre du Rassemblement, on est encore très loin de la transformation de ce bâtiment, bien qu’il y ait un acheteur. « Les condos de luxe sont très coûteux, et il faudra que des promesses d’achat soient au rendez-vous. Si le marché continue d’être de plus en plus saturé, le propriétaire devra peut-être se départir du bâtiment, et on sera de retour à la case départ, ce qui nous permet d’espérer », explique-t-il. L’opposition qu’a générée ce projet résidentiel n’a jamais freiné le promoteur immobilier. Selon lui, les opposants n’ont pas d’arguments valables puisque le zonage est résidentiel et que l’aspect patrimonial du bâtiment sera respecté. « Ce n’est pas la première fois que je fais des transactions relatives à des immeubles qui ont une valeur patrimoniale, expliquet-il. C’est pareil pour la firme d’architecte Lemay et associés qui m’appuie dans ce projet. » Le promoteur immobilier entend également mettre sur pied un comité consultatif pour statuer sur les modalités de l’accès du public à la chapelle. Des promesses que M. Seymour met en doute. « Les gens vont payer 1 M$ pour leur condo et ils vont accepter que tout le monde y entre ? On va peut-être arriver à la conclusion, comme pour Catania, que le public pourra y avoir accès une fois par mois. » Les unités de ce projet seront plus petites que celles que comptait réaliser Construction Catania Inc. en 2010. Les prix du projet d’habitation qui comptera plus de 100 unités ne sont pas encore déterminés. Deux perquisitions chez Uber Uber met en lien des propriétaires d’automobile qui se mettent en disponibilité et des clients désireux de se déplacer à moindre coût qu’en taxi./RYAN REMIORZ/LA PRESSE CANADIENNE La société Uber Canada, qui offre des services de taxi non réglementés, est dans la mire du fisc québécois. Une vingtaine d’enquêteurs et d’informaticiens de Revenu Québec sont débarqués hier dans les deux bureaux montréalais de la firme Uber. Revenu Québec dit avoir « des motifs raisonnables de croire que des infractions ont été commises à l’encontre des lois fiscales ». Les perquisitions visent la saisie de documents et de données afin de déterminer si l’entreprise œuvre dans l’illégalité. Les infractions aux lois fiscales exposent leurs auteurs à de lourdes amendes et à des Mise en garde « Si c’est du transport illégal, il y a des conséquences, et les conséquences, c’est la saisie de la voiture. » Denis Coderre, maire de Montréal peines d’emprisonnement. La présence d’Uber sur le territoire montréalais – et dans bien d’autres villes à travers le monde – est vigoureusement contestée par plusieurs instances. À Montréal, les chauffeurs de taxi s’insurgent contre ce qu’ils estiment être une concurrence déloyale, alors qu’eux doivent débourser des centaines de milliers de dollars pour leur permis, payer des assurances spéciales et répondre à des normes établies par la Ville. Le maire Denis Coderre ainsi que le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, ont également fait part de leur opposition aux activités d’Uber, qu’ils qualifient de service de taxi illégal, une opposition qu’a réitérée le maire Coderre hier alors qu’il participait à un événement public. Une porte-parole de la maison-mère d’Uber à Toronto, Susie Heath, n’a pas voulu donner d’entrevue. LA PRESSE CANADIENNE Île-des-Sœurs Déboisement en vue du nouveau pont Champlain Le consortium responsable de la construction du corridor du nouveau pont Champlain procédera aujourd’hui au déboisement de la rive nord-est de l’Île-des-Sœurs pour permettre le début des travaux préparatoires. La zone à déboiser se trouve où le futur tracé de l’autoroute 15 et la future culée ouest sont prévus. Le groupe SNC-Lavalin, une des entreprises du consortium groupe Signature sur le Saint-Laurent Construction, a fait savoir dans un communiqué qu’il allait déboiser environ 2 500 m² aujourd’hui. Les coupes devraient se poursuivre jusqu’à mardi prochain. TC MEDIA Omar Khadr Troisième victoire en Cour suprême La Cour suprême du Canada a tranché que l’ancien prisonnier de Guantanamo Omar Khadr ne devait pas être traité comme un contrevenant adulte, hier, rejetant sans perdre de temps l’appel du gouvernement fédéral. C’était la troisième fois que le dossier d’Omar Khadr se retrouvait devant le plus haut tribunal du pays, et les juges lui ont donné raison les trois fois. LA PRESSE CANADIENNE Vatican Philippe Couillard rencontrera le pape François Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, rencontrera le pape François au Vatican, au cours d’un déplacement en Europe dans deux semaines. M. Couillard pourra saluer le pape le 27 mai à l’issue d’une audience générale, indique un communiqué de son cabinet diffusé hier. À Rome, à partir du 26 mai, le premier ministre participera à des entretiens politiques dans le contexte du 50 e anniversaire de la présence institutionnelle du Québec en Italie. LA PRESSE CANADIENNE ACTUALITÉ Ottawa Coup d’éclat des Femen Pour une seconde année consécutive, des militantes Femen ont perturbé hier le grand rassemblement antiavortement qui se tient annuellement sur la colline du Parlement à Ottawa. Quatre militantes ont fait irruption au bas des escaliers où les opposants aux interruptions de grossesse livraient leur discours. Elles ont exhibé leurs seins et scandé « My body, my rules ! » (Mon corps, mes choix) pendant que les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) tentaient de les intercepter, ce qui a été fait au bout d’environ une minute. Neda Topaloski était parmi les militantes Femen ayant réussi à déjouer la sécurité. Elle compte désormais plusieurs coups d’éclat à son actif, dont le plus récent est d’avoir réussi à s’introduire à l’Assemblée nationale, à Québec, en se faisant passer pour une journaliste, pour protester contre le projet de loi 20. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :