Métro Montréal n°2015-02-26 jeudi
Métro Montréal n°2015-02-26 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-02-26 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13 Mo

  • Dans ce numéro : Montréal retire les accusations relatives au règlement P-6.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
MM. LES MINISTRES BARRETTE ET COITEUX, QUAND LES CLINIQUES SONT FERMÉES ET QUE LES URGENCES DÉBORDENT, LES QUÉBÉCOIS ONT BESOIN QUE LEUR PHARMACIE SOIT OUVERTE. Des coupes de 177 millions$ en pharmacie laisseront des traces, c'est inévitable. Ensemble, protégeons l'accès aux services des pharmaciens. Des pharmacies ouvertes les soirs et les week-ends Des pharmaciens accessibles sur place et au téléphone Des services rapides et sans file d’attente VOTRE PHARMACIEN PROPRIÉTAIRE AFFILIÉ À
03 Le froid retarde des centaines de trains de l’AMT Transport. Le froid sibérien qui a enveloppé la région de Montréal en février a retardé l’entrée en gare de centaines de trains de l’Agence métropolitaine de transport (AMT). MARIE-EVE SHAFFER me.shaffer@journalmetro.com Solutions Pour diminuer le nombre de retards causés par les infrastructures du CN et du CP, l’AMT tente de sensibiliser les compagnies ferroviaires aux réalités du transport de passagers. d’acquérir de nouveaux tronçons ferroviaires – elle est déjà propriétaire des voies de la ligne Deux- Montagnes –, elle entend sauter sur l’occasion, surtout si elle dispose du financement nécessaire. Promenade urbaine. Vaste consultation de la Ville La promenade s’étendra sur 3,8 km. Le parcours comprendra la rue McGill, la côte du Beaver Hall, le square Phillips, la rue Sainte-Catherine, la rue Sherbrooke et la rue McTavish, jusqu’à l’avenue des Pins./COLLABORATION SPÉCIALE La Ville de Montréal mènera au cours des prochaines semaines une vaste consultation sur son projet de promenade urbaine. Celle-ci sera aménagée entre le fleuve Saint-Laurent et le mont Royal, à temps pour le 375 e anniversaire de Montréal. Le concept privilégié par l’administration Coderre a été présenté hier. Les travaux entourant l’aménagement de cette promenade urbaine seront lancés à l’automne 2015. Projet Montréal est enthousiaste à l’idée de cette première promenade urbaine, mais il croit que beaucoup de travail reste à faire. MARIE-EVE SHAFFER En plus du froid intense, l’AMT a dû composer en février avec la grève des employés du Canadien Pacifique. Trois de ses lignes – Candiac, Vaudreuil-Hudson et Saint-Jérôme – ont été paralysées le 16 février./ARCHIVES MÉTRO En date du 20 février, le réseau de train de banlieue affichait un taux de ponctualité mensuel de 85,8%, en baisse de plus de 10% par rapport aux deux mois précédents, rapportent des documents internes de l’AMT dont Métro a obtenu copie. En janvier, plus de 95% des trains sont arrivés à destination à l’heure, soit avec moins de six minutes de retard, comme le prescrit l’industrie ferroviaire. En tout, 337 trains de banlieue n’ont pas été en mesure de respecter l’horaire annoncé au mois de février, sur quelque 2 377 départs. La ligne qui a connu le plus de difficultés est celle qui relie la gare Lucien- L’Allier à Vaudreuil-Soulanges et Hudson. Son taux de ponctualité a chuté de près de 13% de janvier à février, passant de 94,48% à 81,88%. « Ce sont nos trains qui subissent les retards, mais la responsabilité directe de l’AMT n’est pas toujours si importante », a précisé la porte-parole de l’AMT, Fanie Clément Saint-Pierre. Pour l’ensemble des lignes de l’AMT, la majorité des retards de février sont attribuables aux infrastructures appartenant au Canadien National (CN) et au Canadien Pacifique (CP). Celles-ci connaissent des difficultés à cause des intempéries hivernales. « S’il y a de la neige qui s’accumule au passage des trains ou si de la glace prise sous les trains tombe sur un aiguillage, il faut dégager les voies, a expliqué M me Clément Saint-Pierre. Il faut que les trains arrêtent de circuler le temps qu’une personne se rende sur les voies. » Les problèmes d’aiguillage et de signalisation sont à l’origine du plus grand nombre de retards (+54%), d’après l’AMT, ce qui a eu un impact direct sur le trafic ferroviaire. L’agence gouvernementale est responsable pour sa part de moins de 20% des retards. Le plus souvent, c’est son matériel roulant qui est en cause. Comme dans le métro de Montréal, des portes sont demeurées bloquées. Sinon, comme c’est le cas pour la ligne Deux-Montagnes, le système de propulsion des locomotives connaît des ratés puisqu’il peine à s’activer au froid et limite la vitesse des trains. La grève devant l’hôtel de ville était illégale La Commission des relations du travail (CRT) a déclaré hier illégal l’arrêt de travail des employés municipaux qui ont pris part à la manifestation syndicale du 17 juin 2014. Le 17 juin, des employés de la Ville de Montréal, majoritairement des cols bleus, policiers et pompiers, ont arrêté de travailler pendant « au moins 15 minutes », entre 13 h 30 et 15h, pour prendre part à une manifestation entourant le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite des employés municipaux. La CRT a conclu « que ces syndicats ont participé, le 17 juin 2014, à une grève illégale ». « Le Syndicat des fonctionnaires municipaux [cols blancs] et la Fraternité des policiers et policières ont commis des gestes qui ont porté préjudice à la population en la privant d’un service auquel Le 17 juin dernier, les syndiqués municipaux ont allumé un feu de camp devant l’hôtel de ville./ARCHIVES MÉTRO elle a droit », déclare la CRT dans un communiqué. Deux bureaux d’Accès- Montréal et le comptoir de la Cour municipale, qui a été déserté par ses employés, ont été fermés pendant la manifestation. « Certains policiers [en service] ont non seulement omis de maintenir la paix, l’ordre et la sécurité publique, mais ils ont au contraire contribué activement à les perturber », ajoute la CRT. Audiences 5 La Commission des relations du travail a entendu les observations des représentants de la Ville de Montréal et des différents syndicats concernés pendant cinq jours d’audiences. La décision des cols bleus, qui ont abandonné leur travail avant la manifestation, « était susceptible de porter préjudice à la population », dit la CRT. La Commission conclut que l’Association des pompiers de Montréal n’a pas commis de gestes portant préjudice à la population puisque les pompiers ont répondu aux appels dans des temps normaux à l’occasion de cette grève. La Ville analyse présentement cette décision et évalue quelles suites elle y donnera. LAURENCE HOUDE-ROY Transport Départs à la STM La directrice principale aux Affaires publiques de la Société de transport de Montréal, Odile Paradis, doit quitter son poste aujourd’hui, a fait savoir le quotidien La Presse hier. La STM a annoncé lundi le départ à la retraite de M me Paradis dans une lettre envoyée aux employés. Un autre poste de directeur, celui des Affaires corporatives et du Développement durable, aurait également été aboli. Ces changements dans les hautes instances de la société s’ajoutent au congédiement, en décembre dernier, du directeur général CarlDesrosiers. Selon La Presse, la STM chercherait à adopter une approche différente par rapport à la Ville de Montréal ainsi que par rapport au gouvernement du Québec. MÉTRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :