Métro Montréal n°2014-12-15 lundi
Métro Montréal n°2014-12-15 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2014-12-15 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (256 x 291) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : le premier ministre d'Haïti démissionne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
03 2 M$ de plus pour le Centre de soccer de Saint-Michel Montréal. Le Stade de soccer, qui est présentement construit dans le Complexe environnemental Saint- Michel, coûtera 2 M$ de plus que prévu. MARIE-EVE SHAFFER me.shaffer@journalmetro.com Coût total 46 M$ Avec l’augmentation du budget de contingences, le coût de construction du Stade de soccer s’élèvera à près de 46 M$. Le comité exécutif de la Ville de Montréal a autorisé la semaine dernière une augmentation du budget de contingences de près de 2 M$. « S’il reste suffisamment de budget aux contingences du contrat pour couvrir les dépenses supplémentaires en 2014, celui-ci sera insuffisant pour couvrir les dépenses prévues en 2015 », est-il écrit dans les documents remis aux élus. Le budget de contingences s’élevait à 2,9 M$, ce qui représentait 7% de l’ensemble du projet. À ce jour, près de 1,1 M$ a été dépensé. Des travaux supplémentaires de 3,8 M$ doivent être réalisés, ce qui fait qu’un ajout de 2 M$ est nécessaire. « Malgré un effort important et une surveillance en résidence visant à suivre de près les activités au chantier et les demandes de changement, les conditions du site ainsi que la complexité technique de la proposition architecturale et de sa mise en œuvre ont eu un impact important sur les travaux de l’entrepreneur et [entraîné] des montants additionnels substantiels », indique également le même document. Par exemple, la gestion des biogaz a nécessité l’installation d’une dalle de protection qui a coûté près de 450 000 $. Des bassins de rétention de l’eau ont aussi dû être ajoutés (150 000 $) et la complexité de la structure en bois et en acier du centre sportif a nécessité des ajustements difficiles (450 000 $). Le Stade de soccer doit ouvrir ses portes au printemps prochain. Sans une majoration du budget du projet, son ouverture aurait dû être reportée. « Les conditions du site ainsi que la complexité technique de la proposition architecturale » ont provoqué la hausse des coûts des travaux, selon un document remis aux élus municipaux./ARCHIVES MÉTRO Des Haïtiens de Montréal s’interrogent Le premier ministre d’Haïti, Laurent Lamothe, a annoncé sa démission hier dans la foulée des violentes manifestations antigouvernementales./ASSOCIATED PRESS LAURENCE HOUDE-ROY laurence.houde-roy @journalmetro.com Après la démission du premier ministre haïtien, hier, des questions restent encore en suspens pour certains Haïtiens de Montréal. « Est-ce que ça va arrêter l’hémorragie ? On ne le sait pas, commente Raymond Laurent, un Haïtien de Montréal travaillant comme journaliste et producteur à la radio CKUT. Le départ du premier ministre, c’est un pas dans la bonne direction, mais il reste encore d’autres problèmes à régler. » Il donne en exemple le renvoi du président de la Cour suprême qui est également recommandé par la commission formée par le président. « On considère qu’il est à la solde du président de la république », explique M. Laurent. Il s’inquiète aussi de la fin des mandats de plusieurs sénateurs haïtiens. « Après le Avis partagés « Pour l’instant, le pays est partagé, les opinions sont diverses, car certains disent aussi que Lamothe faisait un bon travail. » Jean-Ernest Pierre, directeur de la radio haïtienne de Montréal 12 janvier, si on ne fait pas d’élections ou qu’on ne prolonge pas leur mandat, il ne restera plus qu’une dizaine de sénateurs. Le président va alors diriger le pays par décret, et ça, c’est inacceptable », ajoute M. Laurent qui attend de voir la suite des choses. Le directeur de la radio haïtienne de Montréal, Jean- Ernest Pierre, croit qu’il ne faudrait pas continuellement réclamer des démissions à chaque accroc politique. « Je crois que [cette démission] pourrait être une bonne chose, mais [il faut que] l’opposition met un peu d’eau dans son vin et force le président à effectuer les réformes et administrer le pays comme il se doit », nuance M. Pierre qui suivra lui aussi attentivement le travail de l’opposition. Rencontré par Métro, Emmanuel, un Haïtien vivant à Montréal, estime plutôt que cette démission provoque un débalancement nuisible pour le pays. « La stabilité, c’est ce qui est le mieux actuellement pour Haïti », a-t-il affirmé. Même son de cloche du côté de Caaline, une jeune Montréalaise qui a de la famille en Haïti, croit que « le mieux, c’est la stabilité ». « L’instabilité, c’était même avant la démission de Lamothe. L’instabilité, c’est les manifestations de l’oppo sition, c’est ça qu’il faut régler », répond plutôt Raymond Laurent. Guignolée Année record pour le D r Julien La collecte de dons monétaires de la Guignolée du D r Julien s’élevait à 842 000 $ samedi soir, comparativement à 830 000 $ à la même date l’an passé. Cette Guignolée permet d’amasser des dons pour la Fondation du D r Julien, qui vient en aide à plus de 2 000 enfants annuellement par le biais de la pédiatrie sociale. « Ce qui nous rend le plus fiers, c’est de constater que le soutien populaire se renouvelle et augmente d’année en année. C’est comme un bulletin de notes annuel », a déclaré le D r Gilles Julien par communiqué. La population peut donner jusqu’au 15 janvier 2015. MÉTRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :