Métro Montréal n°2014-07-25 week-end
Métro Montréal n°2014-07-25 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2014-07-25 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : cinq victimes québécoises dans l'écrasement d'un avion au Mali.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
heure joyeuse Y'a d'la joie ! Vous gagnez 62 minutes. En atterrissant à l'aéroport du centre-ville de Toronto, vous échappez à la congestion sur le chemin de l'autre aéroport. Bon vol et bonne journée. HALIFAX MONCTON MONT-TREMBLANT MONTRÉAL OTTAWA QUÉBEC SAULT STE. MARIE STE PH ENVI LLE ST. JOHN'S SUDBURY THUNDER BAY TIMMINS TORONTO WINDSOR BOSTON BURLINGTON, VT CHICAGO MYRTLE BEACH NEW YORK WASHINGTON flyporter.com
03 Les orphelins de Duplessis remontent aux barricades Justice. Le Comité de défense des orphelins de Duplessis veut revoir les conditions d’indemnisation établies avec le gouvernement québécois il y a près de 15 ans. MATHIAS MARCHAL mathias.marchal@journalmetro.com La récente victoire en cour des victimes de pères rédemptoristes a ravivé des blessures non guéries chez plusieurs orphelins de Duplessis. « On a reçu des appels de plusieurs d’entre eux qui voient ce qui se passent dans des dossiers similaires et qui se demandent pourquoi on n’a eu que des miettes », clame Lucien Landry, président du Comité des orphelins de Duplessis victimes d’abus (CODVA). Au début des années 2000, le gouvernement dirigé par le Parti québécois avait conclu un processus de dédommagement financier afin de compenser les milliers d’orphelins de Duplessis, qui jusque dans les années 1960 avaient été injustement déclarés débiles mentaux, afin que les établissements qui les hébergeaient touchent de plus importantes subventions fédérales. Plusieurs d’entre eux vécurent là-bas des mauvais traitements quotidiens et des « [Le] programme de réconciliation n’a rien réglé », déplore Lucien Landry, président du CODVA./ARCHIVES MÉTRO sévices sexuels. Les orphelins indemnisés ont reçu en moyenne 19 000 $ en échange de la signature d’une quittance les empêchant de poursuivre les autorités politiques, religieuses ou médicales impliquées dans le dossier. C’est environ 30% de moins que ce que devraient toucher les victimes des pensionnats autochtones et environ quatre fois moins que ce que pourraient toucher les victimes des pères rédemptoristes. « Ce programme de réconciliation n’a rien réglé », clame M. Landry, qui souhaite rouvrir l’entente. « On se demande notamment si le gouvernement québécois peut nous empêcher de poursuivre au criminel, alors que c’est de juridiction fédérale », indique M. Landry. L’année dernière, l’organisme qu’il préside avait demandé un avis juridique à la clinique Juripop de l’Estrie. Si l’avocate qui a rédigé l’avis, Valérie Lessard, convient que les poursuites au criminel seraient envisageables, elle souligne toutefois que les comparaisons avec d’autres dossiers comme celui des Amérindiens Indemnisation 6 000 Environ 6 000 orphelins de Duplessis ont été éligibles à l’une des deux phases d’indemnisation du programme de réconciliation nationale. ne peuvent être faites. Elle conclut en écrivant : « Pour atteindre les buts recherchés dans ce dossier, il faut aller à la source des pouvoirs juridiques, soit le politique… Le seul problème qui vous fait obstacle est le temps et le désir du gouvernement d’éviter toute dépense économique. Malheureusement, la voie juridique ne peut forcer les buts que vous recherchez », écrit-elle. Dans les années 1991 et 1992, près de 321 dossiers de plaintes avaient été étudiés par la Direction générale des affaires criminelles et pénales du ministère de la Justice. « Les éléments de preuve contenus dans chacun des dossiers d’enquête policière ne rencontraient pas les critères nécessaires pour permettre de porter des accusations criminelles », avait à l’époque déclaré le ministre de la Justice, Paul Bégin. « La quittance est conforme aux principes de droit général », affirme un porte-parole du ministère qui précise que les orphelins qui ne se sont pas prévalus des sommes inscrites au programme gardent leur droit de poursuite au civil. Goûte ton quartier voit grand Les balades Goûte ton quartier, qui se tiennent samedi, devraient attirer trois fois plus de participants cette année. Selon des chiffres provisoires fournis par les organisateurs, environ 400 personnes se sont déjà inscrites pour la deuxième édition, qui compte cette année 14 balades. Entrevue avec Joëlle Langevin, directrice des communications du Groupe Pages Jaunes, qui pilote l’événement. Quelle est l’esprit de l’initiative Goûte ton quartier ? Notre mission, c’est de rapprocher le consommateur et le commerçant local, donc c’est normal de continuer dans cette voie avec Goûte ton quartier. Les gens ont la chance de discuter avec les commerçants, de goûter à leurs produits et de comprendre à quel point les petits commerces sont importants pour la vitalité d’un quartier. Comment se déroule chaque balade ? En moyenne, 25 participants se Diablos BBQ participe à cette édition de Goûte ton quartier./ARCHIVES MÉTRO rencontrent à un point donné. Le guide de la visite est souvent un membre de la Société de développement commercial ou quelqu’un qui connaît bien le quartier. Durant les déplacements, on va apprendre plein de choses sur l’histoire du coin. Dans chaque commerce, le propriétaire prend la parole pour raconter l’histoire de son commerce et organise une dégustation de ses produits. L’année dernière, des participants ont par exemple pu déguster du chocolat au fromage de chèvre, des bières Importance « [Les petites entreprises] jouent un rôle crucial pour la communauté. Il faut les encourager. » Joëlle Langevin, directrice des communications du Groupe Pages jaunes de microbrasserie, etc. Vous êtes victime de votre succès cette année, non ? Effectivement, 13 de nos 14 balades affichent déjà complet. On n’a pas prévu en rajouter cette année, car c’est une grosse organisation, mais l’année prochaine peut-être. Et cet automne, le 29 novembre, on organise un autre événement qui s’intitule Mes achats mon quartier, histoire de faire contrepoids au Black Friday, qui favorise surtout la vente dans les grands magasins ou sur l’internet. PROPOS RECUEILLIS PAR MATHIAS MARCHAL Moyens de pression. La STM et les policiers de Laval négligeront l’uniforme Les policiers de Laval et les employés de la Société de transport de Montréal (STM) entament à leur tour une grève des uniformes pour protester contre le projet de loi 3 sur les régimes de retraite, qu’ils jugent inacceptable. Les 580 policiers de Laval porteront un jean ou un pantalon de couleur au lieu du traditionnel pantalon cargo. « Le projet de loi du gouvernement Couillard est sans nuance et sans respect pour les policiers de Laval et pour l’ensemble des employés municipaux. C’est un véritable saccage des relations de travail », clame André Potvin, président de la Fraternité des policiers de Laval. Les employés de la STM porteront pour leur part des habits civils au lieu de leur uniforme. L’Union des municipalités du Québec juge que le projet Les chauffeurs de la STM porteront des vêtements civils./ARCHIVES MÉTRO Déficit 3,9 G$ Les 170 régimes de retraite visés par le projet de loi auraient accumulé un déficit de 3,9 G$, selon le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau. de loi 3 « répond aux objectifs de protéger les contribuables, les régimes de retraite des employés municipaux et les rentes des retraités ». MÉTRO Catastrophes aériennes Rencontre à Montréal Dans la foulée d’une série de catastrophes ayant ébranlé la confiance des passagers, des discussions ont eu lieu afin d’organiser à Montréal une rencontre de représentants de plusieurs organisations internationales et États impliqués dans l’industrie du transport aérien. Une porteparole de l’Association du transport aérien international, qui représente les transporteurs aériens, a fait savoir qu’une réunion était prévue à Montréal, la semaine prochaine, mais que rien n’avait encore été confirmé. Pour plusieurs passagers, les deux catastrophes impliquant des Boeing 777 de Malaysian Airlines sont une coïncidence trop importante pour être ignorée. Selon un responsable du Conseil international des aéroports, le groupe attend une confirmation de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) à propos de la réunion à venir. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :