Métro Montréal n°2014-07-03 jeudi
Métro Montréal n°2014-07-03 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2014-07-03 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 22,1 Mo

  • Dans ce numéro : Bouchard et Raonic dans le carré d'as à Wimbledon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Finies les petites dettes. Des services bancaires confortables. Le Virement Interac MD vous permet d’envoyer et de recevoir de l’argent rapidement. En deux temps, trois mouvements, vous pouvez utiliser votre téléphone intelligent pour payer le promeneur de chiens, rembourser un ami ou même diviser la facture au restaurant. Vous passerez moins de temps à vous inquiéter de rembourser vos petites dettes et plus à profiter de ce qui compte vraiment. Téléchargez l’appli TD à td.com/servicesconfortables Les destinataires doivent au préalable être utilisateurs de BanqueNet. Frais de transfert de 1,50 $. Des frais de transaction habituels liés aux comptes peuvent également s’appliquer. MD Virement Interac est une marque déposée d’Interac Inc. Utilisée sous licence. MD Le logo TD et les autres marques de commerce sont la propriété de La Banque Toronto-Dominion.
03 La place des Nations inquiète la Ville Aménagement. La restauration de la place des Nations proposée par la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) d’ici 2017 sème le doute à la Ville de Montréal. LAURENCE HOUDE-ROY laurence.houde-roy@journalmetro.com « On ne peut pas dépenser de l’argent [inutilement]. Vous aurez à me convaincre [de la valeur de ce projet] », a affirmé le maire durant la réunion hebdomadaire du comité exécutif, hier. Sa déclaration faisait suite à la présentation par des fonctionnaires du projet de 55 M$ orchestré par la SPJD pour la mise en valeur du parc Jean- Drapeau, dans le cadre des célébrations du 375 e anniversaire de Montréal en 2017. Un montant de 12,5 M$ y est notamment accordé pour la restauration des structures de la place des Nations, emblème de l’Expo 67. « [La place des Nations], ça m’a plus l’air du festival de la manne [que d’autre chose]. Je ne suis pas sûr qu’on devrait faire ça », a illustré M. Coderre, se disant favorable aux autres aspects du projet, dont le gazonnement du parterre de l’île Sainte-Hélène. Du côté de l’opposition officielle, le chef de Projet Mont réal, Richard Bergeron, est catégorique. « C’est du gaspillage d’argent. C’est un racoin, prisonnier entre un viaduc autoroutier et une sortie en descente », avance La restauration de la place des Nations fait partie du projet proposé par la Société du parc Jean-Drapeau, tout comme l’amélioration de l’accessibilité au fleuve et la mise en valeur de la promenade entre le métro et le Calder./ARCHIVES MÉTRO M. Bergeron, qui peine à croire qu’après réfection le lieu attirerait plus de visiteurs. Il déplore que cet espace puisse accueillir le Piknic Électronik et des concerts de l’OSM si le projet va de l’avant. « C’est pratiquement devenu une autoroute depuis l’ouverture du casino », fait-il remarquer. Le directeur général de la SPJD, Daniel Blier, reconnaît qu’il devra présenter plus en détail le projet au maire, mais Enveloppe 9,5 M$ Une somme de 9,5 M$ a été accordée par les élus hier pour l’octroi de contrats de services professionnels qui permettront le développement des premiers plans et devis du projet. refuse de se contenter du statu quo. « Alors qu’elle est dans l’axe d’entrée pour les gens qui se rendent au casino, cette place est déserte, abandonnée, et fait piètre figure », rappelle M. Blier. Le maire a demandé d’étudier individuellement chacun des quatre aspects du projet. « Je ne vous laisse pas aller. Je veux un lien continu. » M. Blier, qui prévoit revenir faire une présentation aux élus à l’automne, admet que cette démarche est nécessaire pour un tel projet d’envergure. Services publics Le 311 dans la mire de Coderre Le maire de Montréal, Denis Coderre, souhaite que le service 311 soit amélioré. M. Coderre est souvent interpellé via les médias sociaux par des citoyens qui réclament plus de services de la Ville. En plus, le site internet de la Ville de Montréal a connu des difficultés au cours des derniers jours. Un chantier d’optimisation du service 311 doit être lancé, a précisé le président du comité exécutif, Pierre Desrochers. MÉTRO The Globe and Mail Rejet de l’offre patronale Une clôture a été érigée autour des bureaux du journal hier, laissant présager un lock-out./TWITTER Les employés syndiqués du quotidien torontois The Globe and Mail ont rejeté la dernière offre patronale hier. Un porte-parole syndical, Shawn McCarthy, a indiqué que 92,3% des employés ayant participé au vote ont suivi la recommandation du comité de négociation de ne pas accepter cette offre. Le syndicat et la direction ont prévu de reprendre les discussions le 7 juillet. La direction n’a pas réagi à la nouvelle. LA PRESSE CANADIENNE Plus d’argent demandé pour les arénas Actuellement, chaque aréna montréalais reçoit environ 8 M$ pour assurer sa réfection./ARCHIVES MÉTRO La Direction des sports et de l’activité physique (DSAP) a demandé hier aux membres du comité exécutif d’indexer annuellement l’enveloppe budgétaire du programme de réfection des arénas. « Il serait nécessaire d’indexer les investissements dans les prochaines années parce que les coûts de construction augmentent. Si on donne le même montant aux arrondissements année après année, ça veut dire qu’on fera un peu moins [de travaux] », a dit la directrice de la DSAP, Johanne Derôme, qui a invoqué le principe d’équité entre les arrondissements. La DSAP souhaite également que le budget de rénovation par aréna soit haussé de 500 000 $ par bâtiment afin « d’élargir la portée des Depuis 2010 Le programme de réfection des arénas montréalais a été lancé en 2010. À l’époque, la Ville prévoyait investir 5 M$ dans la réfection de chaque aréna pour remplacer le système de réfrigération. Ce montant a été majoré en 2012 à 8 M$, car les autorités municipales ont décidé de rendre les arénas accessibles aux personnes à mobilité réduite et plus performants sur le plan énergétique. travaux à la réfection des finis intérieurs et des revêtements extérieurs ». À ce jour, il est prévu que la réfection des 40 patinoires montréalaises coûtera 295 M$, ce qui comprend les différentes subventions obtenues et les investissements de la ville centre. Environ 8 M$ sont investis dans chaque centre sportif. Près de 73 M$ ont été dépensés jusqu’à présent, ce qui a permis de rénover complètement 11 arénas. La DSAP avait demandé en juin 2013 d’augmenter de nouveau le budget moyen de réfection de chaque aréna pour qu’il passe de 8 M$ à 8,15 M$. Elle soulignait alors la vétusté des établissements. L’administration de coalition avait refusé d’accéder à cette demande. Il reste à voir si l’administration Coderre-Desrochers décidera d’y répondre favorablement. MARIE-EVE SHAFFER 1ACTUALITÉ Musée Grévin GSP immortalisé dans la cire Le combattant d’arts martiaux mixtes Georges St-Pierre a fait son entrée au musée Grévin de Montréal, hier. La nouvelle statue de cire à l’effigie de l’athlète québécois côtoiera notamment les sculptures de Mario Lemieux et de Joannie Rochette. St-Pierre, aussi surnommé « Rush », est présentement à l’écart de la compétition après avoir défendu sa ceinture de champion des mi-moyens du Ultimate Fighting Championship pour la neuvième fois le 16 novembre dernier contre l’Américain Johnny Hendricks. L’athlète de 33 ans a récemment fait les manchettes en appuyant publiquement un caïd de la drogue qui fait face à la justice. GSP a depuis présenté ses excuses. MÉTRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :