Métro Montréal n°2013-07-11 jeudi
Métro Montréal n°2013-07-11 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-07-11 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : un premier corps identifié.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
HALIFAX 4pwfour 173 $ T..atfnllaaamprl& CHICAGO 241 $ r-otfnl.laamprla TORONTO 17por/our 132 $ Tlm11 mfn11ll oomprt11 NEW YORK 220 $, _.,"""'pria SAULT STE. MARIE 207 $ THM el : fni• aompr'lll WASHINGTON 1>1111.. 225$.,.trn1• aomprill ST.JOHN'S 248$,.,.. tif : fn1la aompr'lll SUDBURY THUNDER BAY TIMMINS WINDSOR BOSTON 207 $ 207 $ 207 $ 173 $ 225$ y,...• fnlla aamprla Tmceallt fnll• oamprta Tl... et fn1llacmprf11 TDB•.t.frai• aamprta ÎDlllll.trr.111 CXKT'lfHt• -1.-g.,._,,ol -d'IDl23h11111wr.. ml'Est 1a 12).llol 21113. "'Jlre•dlal 1o is-.i1n201a -peut,. -.i21Jean11 r-. LBo-t-do 1o 1111pan1111tA. i "d poindonttaum Il pdr1ada de-. Do1c$11Dn dhllllêe deo-pcutoullaell.-.,llyponlr.œm.lllltllala'llmple 011dœle Rma1 dêplrl dell loile.llll_è _de 11\ila pooMllltCICredlll\lnlna -...-.L.111- los-obllgSGl""'.c.-11UorlU11C1•'il 1150S Pl"•lor...,l•-•-on. LBo.,-...i-1ttauir.de_gio.,.i..-.,..,œe-op11on,holo ""'md•0ii1&<1'**8""•"-""""""_..,lldoalllge111d'..,,,,. pooM111t•'aJowraumon1an1W11111. lilrf&11011,_Lnlili...llB11..,..docharlll'lfd'ld.-1 ! 10Y81111111tdoeft'lllirlll1ant l200$Pll'po
03 Burkhardt blâme le conducteur du train Lac-Mégantic. Le grand patron de l’entreprise ferroviaire à l’origine de la tragédie de Lac- Mégantic, Edward Burkhardt, a déclaré hier que le conducteur du train n’avait pas serré correctement les freins à main des wagons-citernes remplis de pétrole qui ont ensuite explosé, la fin de semaine dernière. MMA a suspendu le conducteur sans solde. Lors d’une conférence de presse qu’il n’avait pas convoquée, à quelques centaines de mètres du centre-ville dévasté, Ed Burkhardt, président et chef de la direction de Rail World, a clarifié un point important des circonstances qui ont mené le convoi de 5 locomotives et de 72 wagons-citernes remplis de pétrole à se mettre en mouvement sans conducteur samedi. « Il y a plusieurs questions à poser sur la façon dont les freins à main ont été serrés sur le convoi, en fait ils ne l’ont pas été, sans quoi on n’aurait pas eu cet incident, a-t-il dit. Je ne crois pas qu’un Edward Burkhardt, président de Rail World, était attendu de pied ferme à Lac-Mégantic. Il a été escorté par la police au milieu d’une meute de journalistes./RYAN REMIORZ/LA PRESSE CANADIENNE employé a desserré les freins, en fait ils ne les ont tout simplement pas serrés. (...) C’était la responsabilité du conducteur de le faire. » Le conducteur du train a été suspendu sans solde et M. Burkhardt croit qu’il ne retravaillera pas pour Montreal, Maine & Atlantic (MMA), qui exploite la ligne traversant Lac-Mégantic. Les citoyens furieux de voir le patron Les habitants ressentent une vive colère contre Ed Burkhardt./PAUL CHIASSON/LA PRESSE CANADIENNE Le passage d’Edward Burkhardt ne semble pas avoir apaisé la colère des citoyens de Lac-Mégantic, qui attendaient le principal actionnaire de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), avec une brique et un fanal. Bruno Huot, un résidant de Lac-Mégantic, a invectivé à plusieurs reprises l’homme d’affaires, le qualifiant de meurtrier et hurlant à pleins poumons qu’il devrait se retrouver sous les verrous sans subir de procès au préalable. « Je voulais voir l’assassin de mes enfants », a exprimé pour sa part Raymond Lafontaine, qui craint avoir perdu un fils, deux belles-filles et l’une de ses employées dans la tragédie. La première ministre, Pau line Marois, a jugé durement l’entreprise ferroviaire et son grand patron, Edward Burkhardt. « C’est une attitude complètement déplorable de la part du président de l’entreprise. Je comprends qu’il ne parle pas français, mais il Attente 4 Edward Burckhardt a mis quatre jours avant de se présenter sur les lieux du drame, ce qui lui a été reproché non seulement par des habitants, mais également par plusieurs politiciens. aurait pu être accompagné d’une personne pour le guider et être présent sur place. » M. Burkhardt a expliqué qu’il avait été retenu à Chicago pour gérer les conséquences de l’accident. « J’avais le sentiment d’être plus efficace à mon bureau plutôt que d’essayer de travailler par téléphone cellulaire depuis Lac-Mégantic. » LA PRESSE CANADIENNE Rail World, propriétaire de la MMA, avait aussi indiqué que les freins pneumatiques de la locomotive de tête s’étaient désengagés quand les pompiers de Nantes ont du couper le moteur afin d’éteindre un incendie mineur causé par une fuite de carburant, deux heures avant le drame. Mais M. Burkhardt a expliqué hier qu’il n’attribue aucune responsabilité directe aux pompiers de la municipalité de Nantes, qui sont intervenus avant que le train se remette en marche sans conducteur. M. Burkhardt a affirmé que l’employé responsable des voies de MMA dans le secteur est arrivé après le départ des pompiers. Le frein à main de la locomotive de tête avait été serré, L’opérateur du train qui était en service le soir où le convoi a déraillé et explosé, Tom Harding, n’en serait pas à son premier incident. L’enquête de la Sûreté du Québec (SQ) sur la tragédie de Lac-Mégantic a permis de découvrir que le chauffeur a déjà été impliqué dans un déraillement de train survenu en août 2012, rapportait hier TVA Nouvelles. Le 3 août 2012, Tom Harding était aux commandes d’un train de la MMA qui circulait sur les rails du Canadien National (CN). L’engin a déraillé vers 20 h à la hauteur de Saint- Hyacinthe. Aucun blessé n’a été signalé, mais le secteur des enquêtes spéciales de la police du CN avait tout de même investigué. « Il y a un employé qui avait été testé positif à des drogues et un autre employé qui avait Visites M. Burkhardt, qui doit être à Lac-Mégantic encore aujourd’hui, a affirmé qu’il voudrait aller visiter des personnes évacuées à cause de l’incendie qui a ravagé le centre-ville. que la mairesse l’autorise à le faire. ce que MMA a constaté après une inspection de l’engin, a indiqué M. Burkhardt. « Le frein à main a été mis correctement sur la locomotive, a-t-il dit. Le fait que le train se mette en mouvement quand le frein pneumatique s’est relâché est une indication que les freins à main n’avaient pas été serrés correctement sur le reste du train. » Il assure qu’à partir de maintenant, plus aucun train ne devrait être laissé sans surveillance. Le grand patron a présenté ses excuses, alors que des citoyens lui criaient qu’il n’était plus le bienvenu hier, sous le regard attentif des policiers. « Je suis dévasté par ce qui s’est passé ici. Je comprends pourquoi (la population) est en colère contre moi. » L’entreprise consulte ses assureurs actuellement et M. Burkhardt a expliqué que son objectif est de contribuer à la Croix-Rouge afin de faciliter la relocalisation des personnes touchées par l’explosion et rebâtir les maisons détruites. LA PRESSE CANADIENNE Déraillement. Harding déjà soupçonné Accusations « S’il y a des accusations portées, ce sera par le directeur des poursuites criminelles et pénales, qui prendra ultimement la décision, si la preuve est suffisante. » Michel Forget, inspecteur de la SQ, au sujet de l’enquête sur la tragédie à Lac-Mégantic, durant laquelle Tom Harding a été rencontré à deux reprises par les enquêteurs. été congédié, a raconté un travailleur de la MMA qui ne souhaite pas être identifié », rapporte TVA Nouvelles. Tom Harding avait dû fournir un échantillon d’urine afin de vérifier s’il avait consommé des substances illicites. MÉTRO 1ACTUALITÉ Drapeau du Québec En berne La première ministre Pauline Marois a fait savoir que les drapeaux du Québec sont mis en berne au Parlement et sur tous les édifices publics sur le territoire pendant une semaine, depuis hier matin, en mémoire des victimes de la tragédie du Lac-Mégntic. Ottawa a aussi annoncé qu’il mettra les drapeaux des édifices fédéraux au Québec et de la Tour de la Paix en berne du 11 au 18 juillet. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :