Loco-Revue n°826 mai 2016
Loco-Revue n°826 mai 2016
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°826 de mai 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (210 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 112 Mo

  • Dans ce numéro : s'informer sur les 241 P Jouef.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
S’informer » Les tests 36 Un wagon de lait AMF 87 Qu’il est beau, le wagon de lait Texte et photos : Aurélien Prévot ÉCHELLE 1/87 Le modèle en bref Fabricant : AMF 87 () Échelle : H0 (1/87) Références : K265 (147 € + port) Origine du modèle testé : modèle acquis auprès de l’artisan Fabrication : photogravure maillechort, fonderies maillechort et moulages résine Norme de roulement : NEM Attelage : boîtiers à élongation NEM (système Huet) Époque : I-III (1885 à 1950 environ) Masse : 42 g LOCO-REVUE - MAI 16 - N°826 AMF 87 est un artisan qui produit d’originaux wagons anciens, proposés en kits. C’est le cas de ce nouveau couvert, autrefois destiné à transporter du lait. Conçu par Olivier Conat et commercialisé par AMF 87, le couvert PLM pour le transport du lait en bidons est un wagon des plus originaux, construit en 1884 et amorti par la SNCF au début des années 1950. Le kit fait appel à des matériaux classiques : maillechort photogravé, fonderies maillechort et résine (pour les bidons). Le montage commence par le châssis et ne présente aucune difficulté. La partie inférieure des longerons forme un rectangle, ce qui simplifie grandement sa mise en place. Aucun ajustage n’est à prévoir. Vu le système de suspension retenu, il est impératif de parfaitement placer les boîtes d’essieux pour éviter toute mauvaise surprise ultérieure. Le wagon terminé a fière allure ! Le kit est cependant plutôt destiné à des amateurs aguerris. De la dentelle À la fin du XIX e siècle, pour prévenir la dysenterie et le scorbut dans les villes, l’accent est mis sur le lait, riche en calcium et vitamines. L’augmentation de la population urbaine accompagne celle de la consommation de lait, de son commerce et de son transport, notamment par rail. Le lait voyage dans des bidons, et il est impératif de maintenir ces derniers à une température la plus basse possible. La solution est trouvée grâce à l’emploi de wagons à clairesvoies, de la vraie dentelle en H0 ! Heureusement, des astuces simplifient le montage. Pour donner du volume, il faut superposer trois pièces, mais la dernière épaisseur est munie de
pattes qui permettent de garantir l’écartement durant les opérations de soudage, ces pattes étant ensuite arasées. Il est indispensable de bien étamer chaque pièce avant soudage et d’utiliser du flux. La principale difficulté du kit se trouve au niveau des flancs (composés de deux épaisseurs seulement). La mise en place des renforts ne pose normalement aucun problème, même si leur partie basse doit prendre place directement dans le plat inférieur du châssis. Il faut par contre veiller à leur parfaite perpendicularité, ce qui n’est pas simple vu la petite taille des pièces. On retrouve la même difficulté avec les cornières des diagonales centrales. Il faut bien sûr avoir la main très légère pour ne pas tout empâter. Les difficultés prennent fin avec le montage des gonds et loquets de portes (situés de part et d’autre de la croisée centrale) qui sont vraiment très petits. Le reste du montage est vraiment reposant, après cela… Afin de simplifier la décoration, je n’ai pas totalement suivi la notice : si j’ai bien soudé les fils laiton supportant les planches des étagères, je me suis bien gardé de souder ces dernières : il sera ainsi plus aisé de peindre le wagon et de coller les bidons à lait ! Le montage du châssis est simple et ne pose aucun problème. Le montage des dossiers nécessite plusieurs empilements. Étamage de rigueur ! Heureusement de petites pattes (à araser ensuite) simplifient l’assemblage. Une mise en peinture simple Le schéma de peinture est simple : châssis et toiture noirs, caisse rouge Sidéros. J’ai regretté que le châssis soit solidaire de la caisse, impliquant des opérations de masquage : après nettoyage soigné et apprêtage, le wagon est entièrement peint en noir puis, le châssis masqué ; la caisse est alors peinte en rouge (tout comme les planches des étagères). L’ensemble reçoit enfin une couche de vernis brillant, pour faciliter la pose des décalques. J’ai regretté l’absence de plan de pose, les photos n’étant pas très nettes. Heureusement, celles figurant sur le site d’AMF 87 le sont davantage. Attention, la planche de décalques comprend des éléments pour des wagons à lait plus longs ou Le wagon prêt à être peint. Beaucoup de petites pièces sont à mettre en place (gonds, renforts…).comportant trois étagères (H3) et non deux (H2), comme dans le kit. Ultimes touches Les bidons à lait (en résine) sont fournis rassemblés sur une plaque épaisse. Christophe Dufrenoy conseille de peindre d’abord l’ensemble de la plaque puis de détacher les bidons. La méthode est valable si vous obtenez une peinture très solide. Sinon, il vous faudra repeindre chaque bidon… Les bidons sont ensuite collés (Cléocol ou cyanoacrylate). Il ne reste plus qu’à fermer le toit, mettre les essieux et intégrer votre nouveau wagon dans un train du Régime Accéléré ! ▪ La mise en place des bidons à lait est aisée. Il est plus aisé de peindre la caisse et seulement ensuite, installer les étagères remplies de bidons, avant de coller enfin la toiture. N°826 - MAI 16 - LOCO-REVUE 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 1Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 2-3Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 4-5Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 6-7Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 8-9Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 10-11Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 12-13Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 14-15Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 16-17Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 18-19Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 20-21Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 22-23Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 24-25Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 26-27Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 28-29Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 30-31Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 32-33Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 34-35Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 36-37Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 38-39Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 40-41Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 42-43Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 44-45Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 46-47Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 48-49Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 50-51Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 52-53Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 54-55Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 56-57Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 58-59Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 60-61Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 62-63Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 64-65Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 66-67Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 68-69Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 70-71Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 72-73Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 74-75Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 76-77Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 78-79Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 80-81Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 82-83Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 84-85Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 86-87Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 88-89Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 90-91Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 92-93Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 94-95Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 96-97Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 98-99Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 100