Loco-Revue n°826 mai 2016
Loco-Revue n°826 mai 2016
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°826 de mai 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (210 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 112 Mo

  • Dans ce numéro : s'informer sur les 241 P Jouef.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
S’informer » Modélisme au xx e siècle Extrait du premier catalogue du RMA en 1666, montrant, à gauche, René Collard et, à droite, Robert Guérin. À droite également, Charline, la secrétaire, deviendra Madame Lavignes, et contribuera à la destinée de la marque. ▶ les DEV « Forestier », la locomotive à vapeur 3-030 TA, et la 2D2 9100. Cependant, la CPMR n’a pas les moyens de leurs grandes ambitions, les anciens associés décident de se séparer. René Collard crée en association avec Albert Millet la firme France-Trains. Robert Guérin va fonder MMM-RG (Moules Maquettes Mécaniques - Robert Guérin) avec son fils Michel Guérin. Robert Guérin décède prématurément en 1971. Toutes ces petites firmes artisanales alimentèrent au fil Le RMA a utilisé toutes tes les techniques, es, comme le bronze moulé pour la BB 9004, le laiton photogravé ogra pour la BB 63, et le plastique injecté sur châssis sis zamac pour la BB 16500. 28 LOCO-REVUE O-REVU - MAI 16 - N°826 8 6 des années 1970 le modélisme français haut de gamme. Financements complexes pour les locomotives Lancée en 1962, la BB 16500 est le tout premier modèle exclusif du RMA (exception faite du matériel TAB). Elle est sous-traitée à un fournisseur, Maquette Prima. La 3-030 TA (Région Ouest SNCF) est la première vapeur sortie des ateliers. En 1966, elle présente de très nombreux perfectionnements, dont son embiellage La 030 TA était livrable en deux versions, superstructure laiton ou plastique, comme ici. Photo symbolique de l’union des artisans français que Louis Lavignes rêvait de constituer (couverture de l’Indépendant du Rail d’avril 1971). De gauche à droite : René Collard, Louis Lavignes, Robert Guérin et Roger Gérard. à distribution par doubles excentriques fonctionnels, une première dans le monde du modélisme. D’habitude les motrices du RMA sont livrées toutes montées, mais à la fin des années 1960, une série de kits à bronze est proposée aux amateurs pour une adaptation sur des châssis du commerce. Annoncée en 1968, la 2-141 TC est un cas extrême en matière de délais de livraison. Elle a finalement été fournie au début des années 1980, après avoir mis à mal la patience de ses fidèles souscripteurs. Elle utilise la technique inédite du laiton injecté. Sortie en 1978 par le RMA, la BB 63 (série BB 1 à 80) est aussi une exception dans la gamme, car construite en laiton photogravé avec un châssis en plastique. Le RMA se distingue aussi par la reproduction entre 1968 à 1988 de presque toute la famille des 2D2. Pour les investissements importants que nécessite le financement des outillages pour ses modèles – et notamment les engins moteurs – Louis Lavignes a un principe simple : la souscription avec engagement d’achat et livraison dans l’ordre des numéros de réservation. Ultérieurement, et pour finaliser l’amortissement, les modèles passent en vente libre, généralement à un prix bien moins avantageux En juin 1966, Loco-Revue consacre cre sa une à la 030 TA du RMA ! À noter que le logo du magazine, azin resté inchangé plusieurs années, devient ent figuratif et évoque une locomotive à vapeur stylisée.
Illustrations de la productivité en engins moteurs des années 1960. À gauche, les kits bronze et, à droite, les nombreuses vapeur lancées en souscription. Il faudra attendre longtemps la 141 TC, et la 141 TA ne verra jamais le jour. que pour les souscripteurs qui, eux, ont su faire preuve de confiance et de patience (parfois infinie !). C’est aussi ce qui explique la profusion des projets, car la souscription ne pouvait financer qu’environ un tiers des fonds nécessaires à un projet, il fallait donc en lancer au moins trois simultanément pour être certain d’en autofinancer au moins un. Et c’est aussi ce qui explique, avec les aléas techniques, l’important étalement dans le temps des livraisons, comme pour le cas extrême de la 2-141 TC, ou de la 4-141 TA, jamais sortie, mais qui fut remboursée à ses souscripteurs par Madame Lavignes après le décès de son mari. Un train TAC du RMA tracté par la 2D2 9133, la première d’une longue série. La fin d’une belle histoire Dans l’Indépendant du Rail de février 1988 est publiée une annonce pleine de promesses, celle du lancement de la souscription de la 2CC2 3403 Maurienne. Mais le décès du patron, Louis Lavignes, à l’été, met fin à ce beau projet. Sa femme Charline poursuit courageusement son œuvre, et une série de wagons voit encore le jour après 1988. Il semblerait que certains moules aient été ensuite repris par la marque DPMR. On retrouve encore de nombreux kits du RMA à l’état neuf de nos jours. De par leur qualité et leur originalité, ils sont toujours très recherchés des amateurs et ne font pas trop mauvaise figure aux côtés de productions actuelles. Nous retrouverons prochainement les productions RMA en entrant dans le détail de cette grande famille, mais après un petit retour du côté de Jouef le mois prochain. ▪ N°826 - MAI 16 - LOCO-REVUE 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 1Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 2-3Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 4-5Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 6-7Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 8-9Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 10-11Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 12-13Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 14-15Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 16-17Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 18-19Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 20-21Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 22-23Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 24-25Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 26-27Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 28-29Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 30-31Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 32-33Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 34-35Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 36-37Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 38-39Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 40-41Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 42-43Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 44-45Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 46-47Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 48-49Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 50-51Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 52-53Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 54-55Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 56-57Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 58-59Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 60-61Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 62-63Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 64-65Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 66-67Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 68-69Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 70-71Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 72-73Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 74-75Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 76-77Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 78-79Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 80-81Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 82-83Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 84-85Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 86-87Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 88-89Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 90-91Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 92-93Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 94-95Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 96-97Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 98-99Loco-Revue numéro 826 mai 2016 Page 100