Loco-Revue n°60H avril 2016
Loco-Revue n°60H avril 2016
  • Prix facial : 15 €

  • Parution : n°60H de avril 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (210 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 105 Mo

  • Dans ce numéro : 20 étapes pour un réseau ludique et réaliste.

  • Prix de vente (PDF) : 3 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Vers un showcase de style moderne Construit il y a quelques années, le réseau Charente-Inférieure était déjà en showcase, de taille similaire, et cette option ainsi validée pouvait être reprise. L’échelle choisie était cette fois le 1/43,5, mais l’écartement de la voie était déjà de 16,5 mm, soit une voie étroite en Zéro. Le réseau dont il est question dans ce hors-série bénéficie de l’expérience acquise lors de la construction de plusieurs dizaines de maquettes, plus ou moins ambitieuses, plus ou moins réussies et donc plus ou moins satisfaisantes. Pour cette fois, j’ai tenté de rationaliser le processus en privilégiant les techniques simples et peu onéreuses. En effet, hormis quelques accessoires d’artisans, les matériaux et produits ferroviaires sont des plus communs, comme le sont les techniques que j’ai souhaitées accessibles au plus grand nombre. ACCUMULER DE LA DOC, MAIS PAS TROP Qu’est-ce qui fait naître le désir de construire un réseau ? Dans mon cas, ce sont très souvent des images d’autrefois, dans lesquelles j’ai envie de me plonger, et que je souhaite donc rebâtir en volume. Il y a quelques années, j’étais ainsi tombé sur des images de Saint-Martin de Ré, petit port jadis parcouru par des voies ferrées à écartement métrique. J’en avais imaginé une très libre transposition à l’échelle Zéro, c’était mon petit réseau Charente-Inférieure (photo ci-dessus). La sortie des 030 TU chez Jouef et REE, quelques photos d’ambiance portuaire ici et là, m’ont [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 48] vite incité à imaginer un réseau similaire, mais cette fois en H0 et à voie normale, un réseau reprenant le principe assez ludique de desserte de plusieurs embranchements, le tout dans un espace des plus réduits. SHOWCASE  : QUE DES AVANTAGES, OU PRESQUE Un réseau de petite taille, léger, donc facilement transportable, disposant même d’un éclairage intégré, voilà qui est séduisant ! Après avoir réalisé plusieurs réseaux sur le principe du showcase (que l’on me pardonne cet anglicisme, mais je n’ai pas trouvé de traduction satisfaisante), j’ai pu mesurer et me convaincre de l’intérêt d’envisager un nouveau réseau en H0 sous cette forme. Le showcase présente en effet de solides arguments  : - Il est facile à transporter. À condition de ne pas dépasser 180 cm de longueur environ, et de le concevoir sur la base d’une structure légère, vous pourrez, seul, le déplacer d’une pièce à l’autre de votre logement, et sans doute le porter jusqu’à votre voiture pour l’emporter en exposition et en faire profiter le public. - Il est vite terminé. Puisqu’on travaille sur une petite surface, adieu les interminables séances de ballastage, les mois et les mois passés à bâtir les nombreux édifices. Attention, selon le soin apporté aux détails de votre petit réseau, il pourra tout de même vous occuper pendant des mois, voire des années ! - Il est peu coûteux. C’est encore un avantage de la petite taille  : qui dit surface raisonnable, dit petite quantité de matériaux, faible longueur de voies, de câbles, nombre réduit d’accessoires et au final, une facture abordable. - Alors, laissez-vous tenter ! Je vais finir de vous convaincre en vous suggérant que le
showcase peut être un excellent moyen de se faire la main, avant un projet plus ambitieux, à moins que vous ne soyez tenté de pratiquer de cette manière, une échelle jusqu’ici convoitée, mais jamais adoptée. Si vous est un N’iste convaincu, pourquoi ne pas vous essayer aux plus gros volumes de l’échelle H0, Et si vous êtes H0’iste, le showcase peut aussi vous offrir une occasion de découvrir un autre style, une autre époque Figure 1 que celle que vous pratiquez habituellement, voire, pourquoi pas, une incursion dans l’univers de la voie étroite ! VERS LE PLAN Pour le projet de ce hors-série, voici le genre d’ambiance adoptée  : des herbes folles recouvrant les voies, et des engins modernes les parcourant (photo Patrick Verbaere). Comme toujours lorsque l’on souhaite construire un réseau miniature, au départ, il y a quelques coups de cœur pour des scènes rencontrées en réalité. Ici, un portail délabré sur une zone industrielle à Dijon. On retrouvera sur le réseau H0 un environnement semblable. Le plan (figure 1) découle évidemment et très logiquement d’un principe général d’exploitation des plus communs  : la desserte d’une zone industrielle. Une voie principale, doublée d’un évitement, accueillera le train de desserte, tout en autorisant la remise en tête de la machine, pour un retour vers son origine, une fois la desserte effectuée. J’ai choisi de créer trois voies en tiroirs, desservant trois sites bien séparés. De manière à pouvoir transporter seul la maquette et la placer dans le coffre de mon break, je me suis contraint à ne pas dépasser 150 cm de longueur, une » > [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 48] 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 1Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 2-3Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 4-5Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 6-7Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 8-9Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 10-11Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 12-13Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 14-15Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 16-17Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 18-19Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 20-21Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 22-23Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 24-25Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 26-27Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 28-29Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 30-31Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 32-33Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 34-35Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 36-37Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 38-39Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 40-41Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 42-43Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 44-45Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 46-47Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 48-49Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 50-51Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 52-53Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 54-55Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 56-57Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 58-59Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 60-61Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 62-63Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 64-65Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 66-67Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 68-69Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 70-71Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 72-73Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 74-75Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 76-77Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 78-79Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 80-81Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 82-83Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 84-85Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 86-87Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 88-89Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 90-91Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 92-93Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 94-95Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 96-97Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 98-99Loco-Revue numéro 60H avril 2016 Page 100