Loco-Revue n°28H novembre 2010
Loco-Revue n°28H novembre 2010
  • Prix facial : 15 €

  • Parution : n°28H de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 66,6 Mo

  • Dans ce numéro : la peinture en modélisme.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
72 62 Aérographe et acryliques à l’eau : quelques conseils Lorsque vous pulvérisez votre peinture, ayez toujours les bons réflexes : • Il se peut, malgré la présence d’agent mouillant (Flow-aid, médium), et en particulier lors de longues séances, que la peinture s’accumule sur l’extrémité de l’aiguille ou sur le capuchon de votre aérographe. Retirez régulièrement cette accumulation à l’aide d’une brosse plate souple n°10 trempée dans de l’alcool ou dans du nettoyant pour aérographe.• Lors des poses en phase de travail, la tête de l’aérographe peut-être stockée dans un récipient d’eau ou d’alcool. Nettoyez et rincez régulièrement votre aérographe entre chaque phase de travail : • Lorsqu’elles sont encore fraîches, les acryliques à l’eau se nettoient facilement. Ne laisser par contre jamais de peinture, medium ou vernis acrylique sécher dans votre aérographe sous peine d’avoir de grosses difficultés pour nettoyer ce dernier.• Nettoyez votre aérographe avec de l’alcool, du nettoyant pour vitres à base d’ammoniac ou un nettoyant pour aérographe. Evitez si possible l’acétone, toujours très agressif pour les joints de votre aérographe.• En cas de pause prolongée entre vos séances de travail, laisser toujours agir 10 à 15 minutes le nettoyant dans votre aérographe, afin de décoller les éventuelles accumulations de peinture.• Videz ensuite le godet de votre aérographe et ôtez les éventuelles particules de peinture à l’aide d’un pinceau souple.• Ajoutez de nouveau du nettoyant et pulvérisez celui-ci dans votre station de nettoyage, si vous en possédez une. Augmentez la pression entre 2 et 2,5 bars le cas échéant pour décoller les particules de peinture récalcitrantes• Enfin de travail, procédez toujours à un nettoyage général de votre aérographe. Franck Tavernier 72 - Au cours d’une même séance de peinture, durant les courts moments où il ne sert pas (ou lors d’un changement de teinte), on se contente de rincer l’aérographe en pulvérisant tout simplement un peu de diluant. Pour cela, la station de nettoyage est bien pratique. Composée d’un réservoir en verre doté d’un couvercle résistant aux solvants muni d’un filtre épurateur et d’un support universel, cette station permet de pulvériser en vase clos le contenu de l’aérographe sans salir ni polluer. (Photo Franck Tavernier) [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 20] zones difficiles en priorité en leur appliquant plusieurs jets de peinture successifs, peu chargés et sous faible pression. Un autre conseil : après avoir appliqué le premier voile de peinture, attendez quelques minutes, puis contrôlez votre modèle, vous y découvrirez sûrement une ou deux poussières collées à sa surface qu’il n’est pas trop tard d’ôter délicatement à l’aide de pinces brucelles ou de la pointe d’une aiguille. À l’occasion d’un changement de teinte au cours d’une même séance de travail ou durant les courts moments où il ne sert pas, votre aérographe devra toujours être purgé de la peinture que contiennent ses divers conduits ; pour cela, actionnez l’arrivée d’air seule. Si au contraire vous devez arrêter de peindre durant plus de quelques minutes, il vaut mieux procéder à un rinçage des conduits. Opérez de la manière suivante : déposez le godet à peinture, remplacez-le par un autre, rempli de diluant, et vaporisez jusqu’à obtention d’un jet incolore. Toutefois, dans ce cas de figure, ne purgez pas, mais laissez au contraire subsister du diluant dans les conduits de l’aérographe. Ainsi préparé, votre aérographe peut rester inutilisé pendant plusieurs heures sans risque d’obstruction. En revanche, des périodes d’inactivité plus longues (ou un changement de type de peinture au cours d’une même séance de travail) doivent obligatoirement être précédés au moins d’un rinçage des conduits. Naturellement, les conseils donnés dans les lignes qui précèdent ne s’appliquent pas dans le cas d’utilisation d’un apprêt phosphatant ou chromato-phosphatant, utilisation qui doit être obligatoirement et immédiatement suivie d’un nettoyage complet et minutieux de tout le matériel d’application. Le nettoyage de l’aérographe Votre travail de peinture terminé, rangez votre modèle peint dans un endroit sûr, sec, à l’abri de la poussière et éloigné des zones d’activité ; évitez également de l’exposer à une source de chaleur vive. Cela fait, vous devez sans tarder entreprendre le nettoyage de votre aérographe. Il convient tout d’abord d’en remplir plusieurs fois le réservoir avec un solvant de nettoyage (voir le tableau 3 au chapitre 2). Pulvériser alors ce produit sur une surface claire (papier blanc) jusqu’à ce que le jet ne soit plus coloré. Il est également conseillé de démonter partiellement votre aérographe et de nettoyer soigneusement toutes les parties livrant passage à la peinture (buse, tête complète, aiguille…), sans oublier les godets et leur siphon. Utilisez de préférence un petit pinceau ou de l’essuie-tout à l’exception de tissu, qui à tendance à pelucher. Si en outre vous devez nettoyer la tête de projection, servez-vous d’une allumette taillée ou d’un pic à cocktail, jamais d’un objet métallique. Ce travail doit être fait avec minutie, profitez de l’occasion
73 - Après dépose et nettoyage de l’aiguille et des trois éléments formant la tête de projection (en haut à droite, près du manche rouge en nylon), on parfait la « toilette » en introduisant dans le corps de l’aérographe un petit goupillon préalablement humecté de diluant. De tels goupillons sont disponibles en pharmacie. (Photo Guillaume Bellengé) pour contrôler l’état de l’aiguille avec une loupe ; sa pointe très fine ne doit pas être tordue, sinon, la redresser et la « lisser » de temps à autre sur une pierre à affûter. Remonter ensuite tous les éléments (sans en oublier !) après vous être assuré que chacun d’eux est parfaitement propre. Pour finir, il sera bon d’effectuer un dernier contrôle en pulvérisant un peu de diluant sur une surface blanche. Après toutes ces opérations, votre aérographe devrait être aussi rutilant qu’avant sa première mise en service. 73 2 - Les troubles de fonctionnement et leurs remèdes Aussi soigneux que vous soyez, un jour ou l’autre votre aérographe aura des sautes d’humeur. Ce jour-là, restez calme, constatez le problème et dites-vous qu’il y a toujours une solution. Pas d’arrivée d’air. Assurez-vous tout d’abord qu’il n’y a aucun « bouchon » entre la source et l’aérographe, en déconnectant simplement celui-ci. Si le tuyau d’amenée d’air n’est pas obstrué (c’est extrêmement rare qu’il le soit), démontez alors l’aérographe lui-même et inspectez la valve d’entrée d’air située sous le corps de l’appareil. Pas d’arrivée de peinture ou débit irrégulier. C’est le problème classique, celui que l’on rencontre le plus souvent. En effet, même l’entretien le plus méticuleux n’empêchera pas toujours une poussière de venir troubler le bon débit de votre aérographe. Avant tout, assurez-vous que le petit trou de mise à l’air libre, situé sur le couvercle du réservoir à peinture (celui de type à aspiration, qui se fixe sous l’aérographe), n’est pas bouché. Idem pour sa buse. Inspectez le contenu du réservoir : s’il s’y produit des bulles lorsque vous appuyez sur l’arrivée d’air de l’aérographe, c’est que la tête de projection de ce dernier n’est pas suffisamment vissée, ce qui nuit à son bon débit par phénomène de prise d’air. Voyez également du côté de l’aiguille (n’est-elle pas tordue ?), du côté de la peinture (trop épaisse) ou de la pression (trop basse). Ces inspections préliminaires étant faites, si l’arrivée de peinture ne se fait toujours pas ou si elle demeure irrégulière, il est probable qu’un corps étranger est présent à l’intérieur de l’appareil. Dans un premier temps, remplacez le réservoir de peinture par un réservoir de nettoyant (acétone) puis projetez celui-ci en augmentant la pression d’air Figure 10 - Les troubles de fonctionnement de votre aérographe. Quatre exemples parmi les plus caractéristiques (de gauche à droite et de haut en bas) : effet « mille pattes », effet « os de chien », coulure, postillonnage. (2,5 bars). En procédant ainsi, le « bouchon » se trouve éliminé huit fois sur dix. Si tel n’est pas le cas où si la « panne » se reproduit intempestivement, il vaut mieux procéder au démontage de l’aérographe et rechercher la cause du problème. S’il s’agit de particules solides, vérifiez le filtrage de la peinture, contrôlez la propreté de l’aérographe [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 20] 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 1Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 2-3Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 4-5Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 6-7Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 8-9Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 10-11Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 12-13Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 14-15Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 16-17Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 18-19Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 20-21Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 22-23Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 24-25Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 26-27Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 28-29Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 30-31Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 32-33Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 34-35Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 36-37Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 38-39Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 40-41Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 42-43Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 44-45Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 46-47Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 48-49Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 50-51Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 52-53Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 54-55Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 56-57Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 58-59Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 60-61Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 62-63Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 64-65Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 66-67Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 68-69Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 70-71Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 72-73Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 74-75Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 76-77Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 78-79Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 80-81Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 82-83Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 84-85Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 86-87Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 88-89Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 90-91Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 92