Loco-Revue n°28H novembre 2010
Loco-Revue n°28H novembre 2010
  • Prix facial : 15 €

  • Parution : n°28H de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 66,6 Mo

  • Dans ce numéro : la peinture en modélisme.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
56 Aztek : la révolution L’un des principaux inconvénients des aérographes à mélange interne est que leur nettoyage est délicat, car il exige un démontage important. Il faut déposer la tête de projection, extraire la buse, puis l’aiguille, malaisée à manipuler en raison de la finesse de sa pointe, qui s’émousse au moindre choc et pique volontiers les doigts de l’opérateur. L’idéal serait de posséder un aérographe doté d’une tête de projection avec aiguille intégrée, qui, une fois déposée, pourrait être nettoyée « d’un bloc », puis remise en place rapidement sans autre complication. Naturellement, plusieurs ensembles de têtes de projection/aiguilles seraient proposés, chacun étant prévu pour un débit donné. Eh bien, un tel aérographe existe : c’est l’Aztek. Fabriqué par Testors, il est à mélange interne et doté du type de tête de projection à aiguille intégrée évoquée. C’est un appareil double action, doté d’un système de préréglage du débit de peinture (simple action). Le plus célèbre de la gamme est l’A 470 qui peut même être acquis avec corps chromé à la place de celui, standard, en Acétal, critiqué par certains amateurs pour son manque de poids lors de la prise en main. Les aérographes Aztek acceptent une pression maximale de service de 3 bars. Ils ne sont pas livrés seuls, mais en coffrets plus ou moins importants, contentant une ou plusieurs têtes de projection, un ou plusieurs réservoirs, ainsi que divers accessoires : tuyau d’air, adaptateur pour compresseur, outils de démontage et de nettoyage… Un manuel et une cassette vidéo d’instructions complètent l’ensemble. De nombreux types de têtes de projection (buse de 0,3 à 1 mm de diamètre) sont proposées en accessoirie, repérées chacune par une couleur, ce qui facilite l’identification du diamètre de leur aiguille et de leur buse. Pour le nettoyage, une simple pulvérisation de diluant en fin de travail suffit généralement, comme avec tout autre type d’aérographe. Si l’on doit parfaire ce nettoyage, il faut simplement dévisser la tête de projection et la laisser tremper dans du diluant ou un solvant de nettoyage. Aucun démontage du corps de l’aérographe lui-même n’est nécessaire. Pas plus performants techniquement que leurs homologues classiques, les aérographes Aztek sont en revanche proportionnellement un peu moins chers ; ils sont également plus polyvalents, en raison du choix important de diamètres de têtes de projection proposées, permettant de pulvériser tous les types de produits avec des capacités variées. Enfin, ils sont plus pratiques et confortables d’emploi, grâce à la conception révolutionnaire de leur tête de projection. C’est là leur atout majeur. tème de préréglage de leur commande de débit de peinture qui peut ainsi être bloquée dans une position quelconque choisie par l’opérateur en fonction des travaux à effectuer. Ce préréglage du débit de peinture est particulièrement appréciable lorsqu’on doit peindre uniformément une surface ; on est alors assuré d’avoir exactement le même débit de peinture tout au long de la pulvérisation.• Les aérographes à mélange interne. Tous les aérographes double action ainsi que certains appareils simple action sont à mélange interne, ce qui signifie que peinture et air se « rencontrent » à l’intérieur de l’appareil et se mélangent ainsi de façon homogène (figures 5 et 6). Tous ont en commun la particularité de posséder une aiguille rétractile réglant le débit de peinture. Enfin, tous en principe, peuvent recevoir plusieurs types d’aiguilles et de [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 20] Photo : Coffret Aztek contenant un aérographe type 470 avec corps en Acétal (modèle double action et système de préréglage de débit de peinture). Joints au coffret : quatre têtes universelles (0,2 à 0,5 mm), deux têtes spéciales pour peinture acrylique à l’eau (0,3 et 0,5 mm), un godet à aspiration (2,5 cc) trois godets à gravité (3, 7 et 10 cc), un flacon (15 ml), un flacon (28 ml) avec siphon, un adaptateur pour bombe d’air comprimé, un tuyau avec raccords et un DVD de prise en main (en anglais). Un tel coffret, très complet, coûte 180 euros environ. (Photo YannBaude) têtes de projection, en prévision des différents types de travaux envisageables. Trois types sont en général proposés : pour gros, moyen et faible débit. Pour les mêmes raisons, les aérographes à mélange interne peuvent également être dotés de plusieurs types de réservoirs : un ou plusieurs grands réservoirs à siphon de contenances variées (généralement de 12 à 85 cc) se fixant sous le corps de l’appareil et un réservoir supérieur de faible capacité (3,5 à 7 cc). Alors que la peinture contenue dans ce dernier type de réservoir pénètre par simple gravité dans la chambre de mélange de l’aérographe, celle contenue dans le réservoir inférieur y est amenée par aspiration. Chaque type de réservoir correspond à une utilisation particulière : le réservoir supérieur est utilisé à chaque fois que l’on doit effectuer des travaux minutieux nécessitant une faible pression d’air. En effet, l’aérographe n’ayant ici aucun effort d’aspiration à fournir, il n’en est que plus souple et précis. Ce type de réservoir s’emploie de préférence conjointement avec une tête et une aiguille de faible diamètre et convient bien aux travaux de retouche, salissage, patine, etc, effectués à l’aide d’une petite quantité de peinture très diluée. Les réservoirs à siphon, de plus grande contenance, sont employés pour les travaux courants ou importants. Ils peuvent être utilisés conjointement avec tous les types de têtes et d’aiguilles. Les têtes et aiguilles à gros débit sont utilisées pour peindre les grandes surfaces (décors de fond, gros modèles au 1/22,5 par exemple) ou pour pulvériser des liquides relativement épais, tels les apprêts de finition. Les têtes et aiguilles à petit et moyen débit sont employées pour la pein-
ture de modèles aux échelles N, H0 et 0 (1/160, 1/87, 1/43,5)… Les aérographes à mélange interne sont les meilleurs des aérographes en raison de leurs performances. Cependant, leur nettoyage comme la permutation de leurs buses de projection sont des opérations délicates qui exigent un démontage partiel de l’appareil. Ce problème n’existe toutefois pas avec l’aérographe Aztek, outil étonnant qui vous est présenté ci-contre.• Les aérographes à mélange externe. Ce sont les moins chers et les plus simples du point de vue conception. Bien qu’on les appelle « aérographes », ce sont en fait des pistolets, honorables descendants des pulvérisateurs à bouche que les étudiants des Beaux-Arts connaissent mieux sous le vocable imagé de « souffle au cul ». Ces appareils se composent de deux buses dont les axes sont perpendiculaires et dont les extrémités supérieures se touchent presque : l’air sort par la buse supérieure, la peinture par la buse inférieure. Air et peinture se mélangent donc à l’extérieur de l’appareil, simplifiant ainsi son nettoyage après utilisation (voir figure 7). Toutefois le mélange air/peinture obtenu avec ce genre d’appareil n’est pas aussi homogène que celui permis avec les aérographes à mélange interne Tous ces appareils sont - forcément - à simple action : la commande principale ajuste l’admission d’air, la quantité de peinture à pulvériser étant réglée par la buse verticale dont on fait manuellement varier la hauteur par rapport au jet d’air, pour régler la largeur du jet de peinture. Aussi simples soient-ils, ces appareils peuvent faire un travail fin et régulier, à condition toutefois qu’on les choisisse de petite taille. En effet, plus le pistolet est gros, plus le diamètre des buses d’air et de peinture qui l’équipent est généralement important. De nombreuses firmes proposent ce type de pistolet, c’est le cas, entre autres de Humbrol et Badger. Certaines firmes, comme Badger ou Paasche par exemple, se sont attachées à améliorer ce type de pistolet en créant une catégorie d’appareils eux aussi à simple action et à mélange externe, mais présentant la particularité de posséder un conduit de peinture orienté à 45° environ par rapport au conduit d’amenée d’air (voir figure 8). En outre, le conduit de peinture peut être équipé de buses et de pointeaux de différents diamètres conférant ainsi à ces appareils des performances comparables à celles des aérographes à mélange interne quant à leur finesse de pulvérisation. Leur débit de peinture se règle par la molette supportant la buse, ce qui fait ainsi varier la position de son extrémité supérieure par rapport au jet d’air. Certains appareils possèdent par ailleurs une commande de débit d’air comportant un système de préréglage, bien pratique lors des travaux nécessitant un débit constant. Enfin, presque tous peuvent recevoir plusieurs types de réservoirs, ce qui augmente encore leurs possibilités. Très prisés des modélistes américains, Buse de peinture Déflecteur Buse d’air fixe ces matériels présentent le meilleur compromis entre les aérographes simple action et les pistolets. Ils ont la précision de travail des premiers et la simplicité mécanique alliée à la robustesse et à la facilité de nettoyage des seconds. Ils sont aussi moins chers. À l’heure du choix Commande de débit d’air Pointeau Commande de débit d’air Réglage débit de peinture Buse de peinture Si vous êtes un modéliste minutieux, exigeant, ou si vous avez déjà une expérience en matière de peinture au pistolet, alors n’hésitez pas, investissez dans un aérographe double action, muni de deux systèmes d’alimentation en peinture, prévu pour recevoir plusieurs types de têtes de projection, et équipé d’un système de préréglage de l’arrivée de peinture, ce qui est bien pratique. Un tel aérographe ne vous coûtera pas plus cher si vous le choisissez dans une marque connue et réputée, correctement distribuée et possédant un bon service après-vente, capable de vous fournir les pièces détachées (joints, aiguilles, godets…) dont vous aurez à coup sûr besoin un jour ou l’autre. Si, au contraire, vous êtes un débutant, voire un néophyte en matière de peinture miniature, votre Air Figure 7 - Aérographe type simple action à mélange externe. Air Figure 8 - Aérographe type simple action à mélange externe amélioré. choix pourra se porter sur un appareil à mélange externe, dont vous apprendrez longuement à vous servir afin de bien en connaître les différents réglages possibles en fonction de la qualité des peintures utilisées, de leur dilution, etc. Pour un débutant, choisir un appareil simple est le meilleur moyen de ne pas être rapidement rebuté. Ainsi équipé, vous découvrirez les joies que peut apporter une peinture bien faite ; ainsi encouragé, vous aurez envie de progresser… et vous progresserez effectivement. N’ayez enfi n aucun complexe à posséder un pistolet de conception simple, rappelez-vous que beaucoup de ces appareils sont capables d’excellentes performances, insoupçonnables a priori, mais que vous découvrirez petit à petit et pourrez parfaitement maîtriser au grand étonnement, parfois, de modélistes chevronnés… Et cela aussi, c’est bien agréable ! Mais là encore, pensez au service après-vente, fuyez les sousmarques vendues en supermarché. Choisissez toujours un outil de marque connue et réputée comme, par exemple, Aztek et Paasche qui sont bien distribués France et bénéficient d’un service après vente efficace. [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 20] 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 1Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 2-3Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 4-5Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 6-7Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 8-9Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 10-11Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 12-13Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 14-15Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 16-17Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 18-19Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 20-21Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 22-23Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 24-25Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 26-27Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 28-29Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 30-31Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 32-33Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 34-35Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 36-37Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 38-39Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 40-41Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 42-43Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 44-45Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 46-47Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 48-49Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 50-51Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 52-53Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 54-55Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 56-57Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 58-59Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 60-61Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 62-63Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 64-65Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 66-67Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 68-69Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 70-71Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 72-73Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 74-75Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 76-77Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 78-79Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 80-81Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 82-83Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 84-85Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 86-87Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 88-89Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 90-91Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 92