Loco-Revue n°28H novembre 2010
Loco-Revue n°28H novembre 2010
  • Prix facial : 15 €

  • Parution : n°28H de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 66,6 Mo

  • Dans ce numéro : la peinture en modélisme.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
10 peintures alkydes de la marque convient aussi parfaitement. Une dernière précision : n’utilisez jamais du white spirit pour diluer vos peintures glycéro (ou alkydes). C’est un produit gras, trop peu raffiné et qui, dans le cas présent, ne convient pas du tout, même si, a priori, il semble bien fonctionner.• Les peintures acryliques à solvant doivent normalement être diluées avec le diluant Interfer, ABE ou Aérographes Services, spécialement formulé pour cela. Mais il est également possible d’utiliser le diluant P502 Railcolor, proposé par AMF 87 et qui peut être associé à toutes les peintures à évaporation de solvant (donc aussi bien aux acryliques 14 [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 20] à solvant qu’aux nitrosynthétiques, comme nous le verrons plus loin). Une remarque : ces diluants sont très légèrement agressifs pour les matières plastiques sensibles (polystyrène notamment) utilisées en modélisme. Néanmoins, lors d’une application à l’aérographe sur ce genre de matériau, vu la faible quantité de produit déposé et sa volatilité importante, cette agressivité n’est que résiduelle ; elle n’est donc pas susceptible d’attaquer le support au sens où on l’entend habituellement. Tout au plus - on s’en aperçoit en cas de décapage - la surface peut rester légèrement teintée ou mate, en particulier si le film de peinture a été appliqué très mouillé. 11 12 10 - À gauche, le diluant pour peintures alkydes et celui pour peintures nitrosynthétiques, tous deux de Railcolor (AMF 87). À droite deux exemples de diluants pour peintures acryliques à solvant (Interfer et ABE). Notez que les diluants pour nitrosynthétiques et acryliques à solvant peuvent indifféremment diluer ces deux types de peintures. (Photo Jean-Paul Quatresous) 11 - Quelques exemples de diluant pour peintures acryliques à l’eau. De gauche à droite : diluant Tamiya X-20A, Hobby Color 400 (Gunze Sangyo) et Interfer. À noter que l’on peut utiliser les diluants Tamiya et Hobby color pour les peintures Floquil Polly Scale. (Photo Franck Tavernier) 12 - De gauche à droite : Diluant Vallejo/Prince August, Airbrush medium et Flow-aid de Liquitex. Ces médiums acryliques et additifs conviennent pour diluer tous types de peintures acryliques à l’eau. (Photo Franck Tavernier)• Les peintures nitrosynthétiques se diluent de la même manière que les acryliques à solvant. On utilisera donc le diluant P502 Railcolor, le diluant Interfer, ABE ou Aérographes Services.• Les peintures alkydes proposées par AMF 87 sous la marque Railcolor se diluent avec le diluant P503 préconisé par ce diffuseur. Toutefois, les diluants prévus pour les peintures glycérophtaliques (voir plus haut) conviennent également sans aucun problème.
• Les peintures acryliques à l’eau se diluent tout simplement… à l’eau, ce qui est évidemment très pratique. Cependant elles demandent quelques précautions d’usage et, aussi, d’oublier les habitudes prises avec les peintures à solvants organiques, si l’on veut obtenir les meilleurs résultats au pinceau comme à l’aérographe. Premier conseil : une dilution à l’eau du robinet est à proscrire. Sa qualité est variable et elle peut contenir divers éléments (minéraux, chimiques et autres) pouvant interagir avec ceux contenus dans la peinture. Ainsi diluée, la peinture, une fois sèche, peut présenter des traces blanchâtres au 3 - Quelques précisions importantes Il ne faut jamais mélanger des peintures n’appartenant pas à la même famille de produits (même type de liant, même solvant) si vous ne voulez pas vous exposer à des déboires. Enfin, si la surface à peindre comporte déjà une couche de peinture, consultez le tableau 2. Il vous indique quelle peinture vous pouvez appliquer sur un fond obtenu avec un produit de type différent. Les indications qui y sont données vont dans le sens de la plus grande sécurité, elles supposent que la couche de fond est parfaitement sèche et sont uniquement valables pour une application à l’aérographe, seule méthode permettant d’obtenir des couches suffisamment minces pour que l’agressivité éventuelle de leur solvant et de leur diluant vis-à-vis du fond soit considérablement atténuée, voire négligeable. En revanche, pour une application au pinceau, vous risquez de rencontrer quelques problèmes dans certains cas ; le mieux est certainement de toujours utiliser le même type de peinture pour le fond et la couche qui devra le recouvrir. Si vous ne connaissez pas la nature de la peinture ayant servi à obtenir un fond (cas d’un modèle que l’on repeint sans décaper sa peinture d’origine par exemple), il est préférable de procéder à un essai préalable. Un mot enfin à propos du temps de séchage des peintures : en général, par sécurité, séchage ou montrer une teinte modifiée. L’eau distillée ou déminéralisée est donc préférable à l’eau du robinet, source d’altérations. Deuxième conseil : pour une application au pinceau ou à l’aérographe et en vue d’améliorer la fluidité de la peinture tout en diminuant la tension superficielle de l’eau distillée ou déminéralisée, on peut ajouter au mélange eau/peinture un additif comme le Flow-Aid de Liquitex. Cet additif peut également être de l’alcool, mais attention : avec certaines marques de peinture, l’alcool en modifie parfois les propriétés (précipitation des pigments, altération des liants synthétiques, effet d’épaississement, etc…). Consultez le tableau 1bis qui donne quelques résultats de tests avec des peintures courantes diluées avec diverses catégories d’alcools. Quoi qu’il en soit, faites toujours des essais préalables avant de passer à vos travaux de peinture. Notez enfin que l’on peut obtenir de meilleurs résultats encore, en diluant les peintures acryliques à l’eau à l’aide d’un médium spécialement prévu à cet usage, comme le diluant Prince August (Vallejo - Model Color) ou le Airbrush Medium de Liquitex. Nous reviendrons en détail au chapitre 3 sur ces questions de dilution. il est convenu d’accorder un temps de séchage d’une nuit aux pièces fraîchement peintes. Passé ce délai, on peut être assuré que le film est sec à cœur. 4 - À propos des nettoyants et des décapants Un diluant, nous l’avons vu, sert à fluidifier une peinture tout en préservant ses qualités. Bien entendu, il peut aussi servir à nettoyer le matériel juste après l’application, et même, dans certains cas, se comporter comme un décapant sur une peinture sèche. Mais un diluant est un produit souvent cher, qu’il serait dommage de gaspiller inutilement pour des tâches subalternes, si l’on peut le remplacer par un produit bon marché à l’efficacité équivalente, lors de nos travaux de nettoyage et de décapage. Car n’oublions pas que Tableau 2 - Quelles peintures sur quels fonds ? Fond Gl Al AS Ni AE Type de peinture (1) Gl + diluant glycéro Humbrol, Revell… oui oui oui oui non Gl + diluant P503 AMF 87 (Railcolor) oui oui oui oui non Al + diluant Humbrol, Revell… oui oui oui oui non Al + diluant P503 AMF 87 (Railcolor) non non oui oui non AS + diluant Interfer non non oui oui non AS + diluant P502 AMF 87 (Railcolor) non non oui oui non AS + diluant ABE non non oui oui non AS + diluant Aérographes Services non non oui oui non Ni + diluant P502 AMF 87 (Railcolor) non non oui oui non Ni + diluant Interfer non non oui oui non Ni + diluant ABE non non oui oui non Ni + diluant Aérographes Services non non oui oui non AE oui oui oui oui oui (1) Gl : glycérophtalique. Al : alkyde. AS : acrylique à solvant. Ni : nitrosynthétique. AE : acrylique à l’eau ces opérations nécessitent souvent des quantités importantes de produit, en particulier lorsqu’on est amené à préparer des bains pour le trempage de grosses pièces. Mais attention : dans les lignes qui suivent, les produits préconisés pour le nettoyage ou le décapage servent uniquement pour nettoyer ou décaper, jamais pour diluer ! Car si un diluant peut être utilisé comme nettoyant et, dans certains cas, comme décapant, l’inverse n’est pas forcément vrai. Cette mise en garde étant faite, nettoyons et décapons allègrement ! Les nettoyants À la limite, tout produit bon marché capable de débarrasser notre matériel d’application des traces de peinture fraîche peut convenir. Dans le tableau 3, nous avons ainsi sélectionné l’acétone, facile à trouver et à l’efficacité éprouvée sur tous les types de peinture mentionnés. Toutefois d’autres produits nettoyants conviennent aussi dans certains cas : le white spirit pour la peinture glycéro, et l’eau (éventuellement additionnée d’une pointe [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 20] 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 1Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 2-3Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 4-5Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 6-7Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 8-9Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 10-11Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 12-13Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 14-15Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 16-17Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 18-19Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 20-21Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 22-23Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 24-25Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 26-27Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 28-29Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 30-31Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 32-33Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 34-35Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 36-37Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 38-39Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 40-41Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 42-43Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 44-45Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 46-47Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 48-49Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 50-51Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 52-53Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 54-55Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 56-57Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 58-59Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 60-61Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 62-63Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 64-65Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 66-67Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 68-69Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 70-71Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 72-73Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 74-75Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 76-77Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 78-79Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 80-81Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 82-83Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 84-85Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 86-87Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 88-89Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 90-91Loco-Revue numéro 28H novembre 2010 Page 92