Loco-Revue n°190 novembre 1959
Loco-Revue n°190 novembre 1959
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°190 de novembre 1959

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (196 x 256) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : les redresseurs secs et leur montage.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Nouvelles du " RAIL" PAUVRES SECONDAIRES ! A nouveau nous devons signaler et déplorer la prochaine disparition des lignes de chemins de fer secondaires suivantes  : Montereau-Egreville-Chàteau-Landon et Rethel - Asfeld - Diziy-Ie-Gros ainsi que des dernières lignes des tramways de Strasbourg, la ligne 6/16 ainsi que la ligne 4/14 dont la suppression aura lieu durant le premier semestre 1960. Ceci après la fameuse ligne Annemasse-Sixt dont la G. A. E. F. avait essayé avec beaucoup de courage de procéder au renflouement. Pauvres secondaires et pauvres tramways, la France est décidément maintenant une terre bien inhospitalière pour vos rails et sous peu vous ne serez plus que souvenirs. Heureusement encore que beaucoup d'amis modélistes vous font revivre à une échelle très petite, certes, mais avec combien d'amour et de sympathie pour ces braves tortillards qui, pour beaucoup, ont bercé des rêves de jeunesse. ET CEPENDANT  : Nous lisons dans « Rail et Traction » de juillet-août 1959  : Une simple voie de 0,60 a déjà une capacité de transport supérieure à celle d'un axe routier lourdet plus loin  : Deux hommes et deux locomotives Diesel-hydraulique se chargent de convois de 300 tonnes avec 500 ch. Nous posons la question  : Combien faut-il d'homme et de camions pour faire un même transport ? UNE GARE A TRÈS GROS TRAFIC MODERNISÉE L'un des croisements de voies les plus compliqués qui soit est maintenant commandé par le plus récent type d'installation de signalisation, lequel a commencé à fonctionner dernièrement à Newcastle-upon-Tyne. La nouvelle installation, qui prévoit 641 aiguilles, est logée dans une cabine climatisée située au-dessus de deux des quais de la gare. Quelque dix-huit aiguilleurs travaillant par équipes de six hommes à la fois, qui se relaient toutes les huit heures, accomplissant désormais le travail effectué antérieurement par quatre postes de signalisation séparés et comportant un nombre total de 538 leviers et 34 boutons. Quelque 14 30 000 voyageurs par an passent par Newcastle Central, ce qui représente le trafic voyageurs le plus considérable de toutes les gares d'Angleterre situées en dehors de Londres. En été, la plupart des samedis, quelque 340 trains électriques de banlieue, 420 trains à vapeur et trains Diesel de grandes lignes et de banlieue et 80 trains de marchandises passent par Newcastle. Pendant la période de pointe du matin. 51 trains quittent la gare en l'espace de 60 minutes. LE CONDOR Aga (L.P.S.) le plus moderne et le plus rapide des trains de marchandises britanniques Ce train remorqué par deux puissantes locomotives Diesel électrique quitte chaque soir Gushetfaulds près Glasgow à 19 h 50 avec une trentaine de wagons comprenant chacun deux containers. Ce train peut atteindre la vitesse de 75 miles a l'heure (112,5 km/h). Sa moyenne est de 60 km/h. Durant les 400 miles qui séparent Glasgow de Londres, il ne s'arrête qu'une seule fois à Carliste et arrive dans la capitale à 5 h 40 du matin. Les containers sont déchargés immédiatement sur des cariions et dènosés devant la porte des clients au cours de la matinée. Chaque container petit modèle mesure 300 pieds cees et le grand modèle 700 pieds cubes. Les tarifs sont identiques quelque soit la marchandise transportée et sont de, 16 livres pour le petit container et de 18 livres pour le plus grand toutes taxes comprises, prise en charge, livraison et transport. La charge maximum pour chacun des containers est de 4 tonnes. (C.I.C.E.) eeelî NOUVEAUTE EN LIBRAIRIE « L'A. B.C. DES TRAMWAYS », édité par l'International Photo Exchange Bureau à Doetinchem, Holland, sous la haute compétence de M. B. Willeersen, est un recueil que tout Ami des Tramways voudra avoir dans sa bibliothèque. Cet ouvrage au format 13 x 20 comprend 48 pages avec 76 illustrations sur beau papier couché donnant un aperçu sur un bon nombre de tramways du monde. Chaque gravure est accompagnée de quelques notes techniques. (Texte en langue anglaise.) Franco aux Editions Loco-Revue contre 800 francs. L'HEUREUX TEMPS Il est curieux de connaître le bilan d'un voyage en 1851, entre Saint- Etienne et Paris. Saint-Etienne-Lyon, 10 cl. 4,75 Lyon-Châlons, 10 cl. 6,00 Châlons-Paris, 20 cl. 29,80 Omnibus Gare-Domicile 0,60 Souper sur le Bâteau 3,60 Déjeuner à Tonnerre 3, 00 Rafraîchissement à Montereau 0,75 Total Frs 48,50 Extr. de Histoire de la Locomotion Terrestre'Pensez déjà à vos CADEAUX de fin d'année... Offrez un livre ou un abonnement à une Revue Ferroviaire. Consultez notre Catalogue Général... 342 LOCO-REVUE
LE CHEMIN DE FER DE Sr VICTOR A COURS (RHone) UN SECONDAIRE A VOIE NORMALE/4\Ceux qui n'admirent pas sans réserve les fusées interplanétaires, ni les perspectives de l'ère atomique, se hâtent, pendant qu'il est temps encore, d'étudier les derniers réseaux qu'une aveugle rage de modernisation a cependant épargnés. De ceux-là, quelques-uns cependant ne sont pas des morts endurcis provisoires. Le vaillant S.V.C., dénomination de la ligne qui relie la gare S.N.C.F. de Saint-Victor-sur- Rhône aux sommets que surplombe l'active cité de Cours, envisage l'avenir avec confiance ; créé en 1881 par un groupe d'industriels de la région de Thizy-Cours, centre régional textile, pour alimenter les TRACÉ ET INFRASTRUCTURE Partant de la gare de St-Victor, où le chemin de fer possède sa voie propre sur le quai ri^ 1, les raines sont garées entre les départs devant le bâtiment de la buvette. Les locomotives, qui fonctionnent toujours cheminée en avant, utilisent une petite plaque tournante sise au droit des bâtiments P.V.communs aux deux lignes. Le défunt chemin de fer métrique de Saint-Victor à Thizy possédait, en contrebas de la gare actuelle, son bâtiment particulier, doté d'annexes importantes eu égard à la faible longueur du The St Victor - Cours Railway Die St Victor - Cours Bahn. usines éloignées de l'artère P.L.M. de Roanne à Lyon par Tarare, son trafic a toujours été important et son activité rémunératrice. La ligne soeur qui reliait St-Victor à Thizy sur six kilomètres, et qui avait vu le jour la même année, est décédée en 1934. Elle doublait en quelque sorte l'artère du S.V.C. qui traverse Bourg - de - Thizy, situé au pied de Thizy, et son écartement métrique exigeait un transbordement coûteux. La sage conception du S.V.C. qui dessert au passage trois localités prospères, en livrant sur les wagons mêmes de la S.N.C.F., lui procure un trafic régulier, que le matériel de traction existant suffisait à peine, en 1939-1947, à assurer. tracé (6 km). Cette gare, assez délabrée, existe encore, et l'on peut distinguer notamment les piles du pont qui enjambait la route pour la rejoindre, à la sortie de l'agglomération. La voie métrique suivait jusqu'à l'entrée de Thizy la route départementale, sans nécessiter d'autres ouvrages d'art. La gare de Thizy et ses dépendances ont été reprises par le service actuel d'autocars régionaux, la rampe de St- Victor à Thizy était continue et de 20 à 25 mm. Revenons au S. V.C. oui nous occune, il quitte la gare de Saint- Victor par un pont en maçonnerie ogie COURS Seyelinoes\Pont 14 Trombouze eL. -Plotriere i bourg 0 de Thizy Com6re, O # riiilt tore R.,zy PtlNE 4 0/ ! Voie N'. « SNCF ` S.V.C métricpee S.V.C. 5 4 Vinceet Thizy St VICTOR long de cent mètres environ, surplombant à la fois le pont du vicinal et la route. Cinq cents mètres plus loin, un autre pont métallique, plus modeste, croise route et ex-voie ferrée de Thizy. La ligne du S.V.C. s'oriente au pied des collines en direction de Rouzy, première gare traversée et desservant l'agglomération et les usines de Combres à mi-parcours, et Bourg-de-Thizy, centre textile situé en contrebas de Thizy, est atteint. La gare importante comprend un vaste bâtiment P.V. nécessité par le trafic des usines et six voies de dégagement plus deux embranchements particuliers, quelques wagons, propriété de la compagnie, y sont stationnés, notamment la grue roulante. Deux kilomètres plus loin, La Platière. La ligne, jusqu'alors en alignement peu sinueux et sans rampe sensible. aborde les pentes qui aboutissent au terminus de Cours. Son tracé s'éloigne peu de la route et du lit de la Trambouze dont les eaux sont utilisées par de nombreuses turbines et cuves de teinturerie. La majorité des usines, de construction ancienne, sont en effet situées près de la rivière  : scieries, tissage et teintureries. Pont - Trambouze est l'avant-garde de Cours et de l'in- Novembre 1959 343.9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :