Le Sport Hebdo n°4 16 avr 2010
Le Sport Hebdo n°4 16 avr 2010
  • Prix facial : 2,50 €

  • Parution : n°4 de 16 avr 2010

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... qui va décrocher le titre de champion NBA ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
CHRISTIAN GOURCUFF Votre équipe a concédé un match nul à domicile contre Rennes (1-1, 32ème journée). Frustrant dans la mesure où Danzé a mar qué alors que votre gardien Audard était victime d’une charge irrégulière de Mangane ? La frustration, c’est surtout de ne pas avoir concrétisé par plus de buts notre très bonne première demi-heure de jeu. Elle vient aussi des conditions de l’égalisation rennaise. L’arbitre a sifflé une faute sur Fanni alors que je pense qu’il n’y en avait pas (c’est à la suite de ce coup franc que Danzé a marqué, Ndlr). En outre, il y avait manifestement une charge sur Audard. Ce type de décision fausse fréquemment le résultat. C’est évidemment dommageable… Du coup, êtes-vous favorable au recours à l’arbitrage vidéo ? Bien sûr. Franchement, je ne comprends pas qu’on refuse systématiquement l’arbitrage vidéo. C’est une nouvelle technologie qui ne donne pas l’assurance d’éviter toutes les erreurs, mais qui permettrait d’en éliminer 80%. Dans certains cas juger un hors-jeu est quasiment impossible pour l’œil humain. Là aussi, la vidéo est la seule garantie d’un jugement fiable. Quand on dit que le foot doit rester humain et donc qu’il faut accepter les erreurs, je suis scandalisé. Je fais le parallèle avec l’ADN qui permet à 90% des affaires criminelles d’être résolues. Qui imaginerait aujourd’hui de se priver de ce moyen ? Dans le foot, la vidéo constituerait un progrès comparable. On s’en prive et je ne comprends pas pourquoi… Le FC Lorient affronte tour à tour Auxerre puis Bordeaux. Vous vous apprêtez donc à vivre deux semaines intenses ? La fin de championnat s’annonce effectivement intéressante. On a des matches alléchants à jouer. Au classement, nous occupons une place valorisante. C’est une fin de saison très motivante. L’objectif, c’est d’accrocher la 7ème place ? Oui. C’est un objectif important pour Lorient. Plus important même que pour les autres clubs. Pour nous, chaque place gagnée revêt un caractère économique important. Pour un club à petit budget comme nous, ce n’est pas anodin. La lutte pour le titre reste très ouverte. Faut-il s’en réjouir pour le suspense ainsi suscité ou y voir une baisse du niveau de la Ligue 1 ? Cela ne peut pas être un progrès. Evidemment, il y a une dramatique forte. Quoique l’année dernière, le titre entre Bordeaux et Marseille s’est joué lors de l’ultime journée. Cette saison encore, tout peut arriver… L’Olympique de Marseille vous semble-t-il, cependant, avoir pris l’avantage sur ses poursuivants ? Cela va rester ouvert jusqu’au bout, mais au niveau psychologique, l’OM me semble avoir pris l’ascendant depuis quel - que temps. Les Marseillais ont un effectif assez conséquent, notamment par rapport aux Bordelais. La dynamique est marseillaise, c’est évident. Cette saison 2010 restera marquée par la mort d’un supporteur du PSG battu à mort par d’autres « supporteurs » parisiens. Quel regard portez-vous sur ce tragique événement ? FOOTBALL « La vidéo dans le foot serait un progrès comme l’ADN dans les affaires criminelles » L’entraîneur du FC Lorient milite pour le recours à l’arbitrage vidéo et déplore que les hooligans gangrènent depuis si longtemps le football. Propos recueillis par David Baisnée 10 LE SPORT HEBDO N°4 - DU 16 AU 22 AVRIL 2010 Ce que je déplore, c’est qu’on ait intégré ces gens-là au sport. Ces groupes de supporteurs sont connus. Ils ont pourtant été acceptés dans le monde du foot. Ce sont les plaies du sport. Leurs comportements vont à l’inverse des valeurs sportives. C’est la bêtise, la violence. Malheureusement, il faut en arriver à des extrémités aussi terribles pour que l’on commence à réagir. Pour moi, ces groupes vont à l’inverse de l’éthique du sport. Ils font fuir les vrais amoureux du sport qui ne supportent plus ce type de comportement. En plus, ils sont devenus de véritables groupes de pression. Pourquoi, est-ce le football qui agrège ce type d’individus ? Parce que le football est universel. Il est aussi le sport le plus médiatisé. Le foot engendre une dramatique forte. Le plus petit peut battre le plus gros. En basket ou en rugby, il y a beaucoup moins de surprises. La part d’aléatoire est plus forte dans le foot que dans les autres sports. Les explications ne manquent pas. Reste que la violence dans le football me scandalise depuis longtemps. La saison prochaine, le Stade du Moustoir va se doter d’une pelouse synthétique. C’est une première en France. Pourquoi avoir fait ce choix ? A Lorient, nous devons jouer sur une pelouse très dégradée durant la période hivernale. A partir de là, deux possibilités s’offraient à nous. Soit refaire une nouvelle pelouse en herbe - à la durée de vie courte et qui coûte très cher - ou bien « La violence dans le football me scandalise » opter pour le synthétique. Au départ, je n’étais pas favorable à cette dernière option. Après avoir vu les dernières générations de synthétique, j’ai fini par me convaincre que c’était la meilleure solution. A Lorient tout du moins. Pour le style de jeu que nous voulons pratiquer, le synthétique sera la meilleure solution sur l’ensemble de la saison. Cela ne risque pas d’engranger plus de blessures (notamment articulaires) ? Absolument pas. Les nouveaux terrains synthétiques se rapprochent tout à fait d’une pelouse naturelle en termes de souplesse pour les joueurs. Je pense même que le synthétique génère beaucoup moins de blessures. Je pense que tous les clubs de moyenne envergure vont venir au synthétique. Allez-vous vous rendre en Afrique du Sud pour assister au Mondial ? Je l’avais envisagé, mais j’y ai renoncé. Je le suivrai mieux à la télé en France. Le fait que ce soit la première Coupe du monde disputée en Afrique, c’est important à vos yeux ? Evincé en février dernier du poste de sélectionneur du Gabon, Alain Giresse a récemment été approché par club saoudien. Selon nos informations, le club d’Al Shabab Riyadh songe en effet depuis quelques semaines à appeler « Gigi » à la rescousse. Un contrat de deux ans lui aurait été proposé ces derniers jours… Pour moi, c’est vraiment anecdotique. Ce qui est important, c’est que ce Mondial se passe bien. En Allemagne, l’organisation avait été remarquable. J’ai peur qu’en Afrique du Sud ce ne soit pas le cas. C’est surtout cela qui me préoccupe. Ce Mondial, c’est évidemment bien pour le continent africain. La pire des choses pour l’Afrique cependant serait que cela se passe mal. Il peut y avoir des problèmes d’organisation. Des débordements aussi. Votre fils Yoannparticipera à cette Coupe du monde. C’est une fierté pour le père que vous êtes ? Je ne me place pas en termes de fierté. Pour moi, ce Mondial aura un intérêt supplémentaire. Forcément. Pour un sportif, participer à une Coupe du monde cela représente quel - que chose. Les Bleus vous paraissent-ils avoir une carte à jouer ? Pour la France, tout peut arriver. Tout dépendra de leurs capacités à se retrouver. Sans cohésion, cela risque d’être difficile. Comme au dernier Euro, elle pourrait alors se retrouver en difficultés dès le départ. A l’inverse, si l’équipe de France se retrouve, elle peut jouer un rôle intéressant. n DANS LES VESTIAIRES Giresse en Arabie Saoudite ?
« Si l’équipe de France se retrouve, elle peut jouer un rôle intéressant » LE SPORT HEBDO N°4 - DU 16 AU 22 AVRIL 2010 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :