Le Sport Formule 1 n°3 jui/aoû/sep 2015
Le Sport Formule 1 n°3 jui/aoû/sep 2015
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°3 de jui/aoû/sep 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 65,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hamilton au défi, le pilote Mercedes joue gros au Grand Prix Automobile d'Espagne 2015.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Neuvième victoire en carrière pour Nico Rosberg qui, pour la première fois cette saison, parvient à terminer devant son coéquipier Hamilton. Pour la troisième fois de la saison en cinq courses, Vettel termine troisième. Petit record pour Nico Rosberg : il a remporté au moins une course par saison sur ces quatre dernières années consécutives, tout comme son papa Keke (1982-1985). Lewis Hamilton conserve son avance en 50 tête du Championnat du Monde avec 111 points contre 91 pour Rosberg et 80 pour Vettel ; Räikkönen, avec 52 points, devance désormais Valtteri Bottas (42 points) qui a pris le meilleur sur son coéquipier Felipe Massa (39 points) ; suivent Daniel Ricciardo (25 points) et Romain Grosjean (16 points) qui précède Felipe Nasr resté à 14 points. Mercedes conserve la tête du championnat avec 202 points devant Ferrari (132 points) et Williams (81 points) ; suivent Red Bull Racing (30 points), Sauber (toujours à 19 points), Lotus (16 points), Scuderia Toro Rosso (14 points) et Force India (11 points). McLaren et Manor Marussia n'ont pas encore inscrit de point. Déroulement de la course Il fait beau et chaud au départ, avec 27°C dans l'air et une piste à 49°C. Nico Rosberg est en pole position pour la première fois de la saison, devant son coéquipier Lewis Hamilton. L'ensemble des pilotes s'élance avec les pneus les plus tendres proposés par Pirelli. À l'extinction des feux, Rosberg prend un envol parfait, au contraire d'Hamilton sur le côté sale de la piste, dépassé par Sebastian Vettel dès le pre-
mier virage. Plus loin derrière, Romain Grosjean se hisse en neuvième position (il est ensuite dépassé par son équipier Pastor Maldonado puis par Daniel Ricciardo). Kimi Räikkönen passe les deux Scuderia Toro Rosso de Carlos Sainz Jr. et Max Verstappen (Felipe Massa ne tardera pas à faire de même). Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Rosberg devance Vettel, Hamilton, Valtteri Bottas, Räikkönen, Verstappen, Sainz, Massa, Grosjean, Ricciardo, Maldonado, Fernando Alonso et Daniil Kvyat. Rosberg creuse immédiatement l'écart sur Vettel qui retient Hamilton derrière lui ; au quatrième tour, plus de deux secondes séparent la Mercedes et la Ferrari. « Lewis Hamilton tente à chaque tour de passer Vettel grâce à son aileron arrière mobile mais ne parvient, à chaque fois, qu'à abîmer un peu plus ses pneus tendres. » Mercedes décide alors de modifier sa stratégie de course en passant de deux à trois arrêts, et d'anticiper son premier passage aux stands. Lorsque Maldonado dépasse Verstappen, le volet vertical droit de l'aileron arrière de la Lotus E23 Hybrid (abîmé après que Romain Grosjean l'a percuté un peu plus tôt) cède ; si le Vénézuélien semble un temps pouvoir poursuivre sa course, il ne cesse de chuter au classement et finit par abandonner dans le quarante-sixième tour. Kvyat et Jenson Button s'arrêtent les premiers pour changer leurs pneus, au douzième tour ; Felipe Nasr les imite au suivant puis, comme convenu, Hamilton s'arrête tôt, au quatorzième tour. Un problème de fixation du pneu arrière droit lui fait perdre un temps précieux et risque de nuire à sa nouvelle stratégie de course. Ricciardo, Verstappen, Vettel, Massa et Sainz rentrent dans les deux tours suivants ; Rosberg, Bottas, Grosjean et Maldonado au seizième tour (les mécaniciens tentent une réparation de fortune de son aileron arrière) et Räikkönen au dix-huitième tour (le Finlandais ressort chaussé de pneus durs : il opte donc pour une stratégie décalée par rapport à ses concurrents directs). À l'issue de la vague d'arrêts, Rosberg conserve la tête de la course avec un avantage de 6 secondes sur Vettel et de 7 secondes sur Hamilton ; suivent Bottas à 15 secondes et Räikkönen à 20 secondes. Comme lors du relais précédent, Hamilton se retrouve bloqué dans les échappements de la Ferrari de Vettel et aucune de ses attaques n'aboutit. Nico Rosberg se contente de gérer son avantage sans forcer son rythme. Après 25 tours, un premier peloton constitué des deux Mercedes, des deux Ferrari et des deux Williams a définitivement pris le large sur les autres concurrents. Fernando Alonso, seizième, victime d'un problème La course vu par Pirelli La lutte pour le podium du Grand Prix d’Espagne présenté par Pirelli a mis aux prises trois pilotes évoluant sur différentes stratégies à deux ou trois arrêts aux stands. Le type même de course où la bonne gestion des pneumatiques fait toute la différence. Nico Rosberg a en effet mené du premier au dernier tour – une première cette saison – en ne s’arrêtant qu’à deux reprises avec sa Mercedes, tandis que son équipier Lewis Hamilton s’est engagé dans une âpre bataille avec la Ferrari de Sebastian Vettel en usant d’une tactique opposée à celle de l’Allemand. En optant pour une stratégie à trois arrêts afin de regagner la place perdue au départ face à Vettel, ce dernier évoluant sur deux pit-stops, Hamilton a pu profiter d’une voiture plus performante en fin de course et offrir aux aficionados un dénouement palpitant. Rosberg a choisi pour sa part une combinaison medium-medium-dur qui devait, selon nous, représenter le scénario idéal, et qui le fut puisque l’Allemand a franchi le drapeau à damier avec plus de 30 secondes d’avance. Au départ, tous les pilotes avaient décidé de chausser la gomme medium qui s’était révélée, vendredi pendant les essais libres, plus rapide de 1 » 5 que la « dure ». Hamilton, au contraire de son équipier, a cependant décidé de basculer sur une stratégie à trois arrêts en privilégiant les enveloppes dures dans son troisième relais – après avoir passé deux trains de « mediums » – pour se laisser la possibilité de rejoindre l’arrivée sans repasser une troisième fois par les stands. Felipe Massa, sur sa Williams, a été le seul pilote à imiter le Britannique et a progressé de la 9e place au départ à la 6e à l’arrivée. Après des qualifications décevantes, Kimi Räikkönen a tenté une stratégie alternative de deux pit-stops. Le Finlandais a utilisé le mélange « dur » dans son deuxième relais afin de bénéficier en fin de course des meilleures performances du « medium » pour tenter de prendre l’avantage sur son compatriote Valtteri Bottas (Williams). L’usure et la dégradation des pneumatiques ayant été conformes aux attentes, les deux tactiques furent sensiblement équivalentes. Les teams et les pilotes ont ainsi pu réadapter leur choix en fonction des circonstances de course. Les écuries de Formule 1 vont encore rester quelques jours à Barcelone puisque mardi et mercredi seront organisés les premiers essais en cours de saison, où plusieurs pilotes réservistes viendront prêter main forte aux titulaires. 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 1Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 2-3Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 4-5Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 6-7Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 8-9Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 10-11Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 12-13Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 14-15Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 16-17Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 18-19Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 20-21Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 22-23Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 24-25Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 26-27Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 28-29Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 30-31Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 32-33Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 34-35Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 36-37Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 38-39Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 40-41Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 42-43Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 44-45Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 46-47Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 48-49Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 50-51Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 52-53Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 54-55Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 56-57Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 58-59Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 60-61Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 62-63Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 64-65Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 66-67Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 68-69Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 70-71Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 72-73Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 74-75Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 76-77Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 78-79Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 80-81Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 82-83Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 84-85Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 86-87Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 88-89Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 90-91Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 92-93Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 94-95Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 96-97Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 98-99Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 100