Le Sport Formule 1 n°3 jui/aoû/sep 2015
Le Sport Formule 1 n°3 jui/aoû/sep 2015
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°3 de jui/aoû/sep 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 65,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hamilton au défi, le pilote Mercedes joue gros au Grand Prix Automobile d'Espagne 2015.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Vettel pense gagner encore cette saison ! Ferrari étant plus performant, Vettel peut rêver à une autre victoire cette saison. « Nous avons fait un très bon début de saison, le but est maintenant d’obtenir d’autres victoires », c’est ce que pense Sebastian Vettel qui se plait bien à Maranello. « Dès que j’ai pu commencer à travailler avec l’équipe, j’ai été surpris de manière positive par le potentiel, les ressources humaines et la passion pour Ferrari. C’était difficile de savoir à quoi s’attendre mais c’est un rêve qui est devenu réalité. Je suis très heureux où je suis ». Google a réglé le conflit avec Mosley Le moteur de recherche américain Google a réglé son conflit avec Max Mosley, l'ex patron de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), qui réclamait le retrait d'images de ses ébats sadomasochistes ayant fait scandale en 2008. Le Britannique âgé de 75 ans réclamait depuis plusieurs années du groupe américain qu'il retire de son puissant moteur de recherche les images le montrant avec des femmes en tenues pouvant évoquer des uniformes nazis. Ces images avaient été diffusées en mars 2008 par le défunt tabloïd britannique News of the World et avaient suscité un énorme scandale. Certains avaient alors réclamé la démission de M. Mosley de la présidence de la FIA, instance de régulation des sports automobiles, notamment la F1. Max Mosley, président de la FIA depuis 1993, était finalement resté en fonction jusqu'en novembre 2009. Vendredi, Google et l'avocate allemande de M. Mosley, Tanja Irion, ont finalement annoncé à 10 ACTUS l'AFP le règlement du conflit « pour la grande satisfaction des deux parties », alors qu'un tribunal allemand devait statuer mardi en appel sur une demande de retrait des images proposées par le site allemand de Google. Vendredi à la mijournée, une vidéo montrant ces ébats était toutefois toujours accessibles via le moteur de recherche. Accord confidentiel L'accord s'applique « à tous les pays », a précisé Klaas Flechsig, porte-parole de Google Allemagne. Mais aucun détail du règlement, « confidentiel » selon le porte-parole, n'a été dévoilé par les deux parties. « L'accord est confidentiel. Je suis satisfait et ne souhaite pas le mettre en danger », a indiqué de son côté M. Mosley à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. En mars 2008, le magazine News of the World avait diffusé des images, filmées en caméra cachée, montrant M. Mosley se faisant dominer par cinq prostituées, s'exprimant partiellement en allemand et vêtues d'uniformes présentés par certains comme des tenues nazies. D'autres prostituées étaient vêtues de tenues rayées à l'image de celles des prisonniers des camps de concentration. Max Mosley, fils d'un ancien responsable du mouvement fasciste britannique des années 30, avait rejeté toute connotation nazie et crié à la violation de sa vie privée. En juillet 2008, la Haute Cour de Londres lui avait donné raison sur ce point, estimant que la séance n'avait aucun caractère nazi. Elle avait condamné le groupe de presse News Group Newspapers, qui publiait News of the World, à lui verser 60 000 livres (environ 76 000 euros à l'époque). M. Mosley avait ensuite réclamé à Google le retrait des images toujours visibles sur internet, obtenant gain de cause fin 2013 et début 2014 devant des tribunaux français et allemand. Les images « violent l'intimité du plaignant car elles le montrent en pleine activité sexuelle », avait notamment estimé en janvier 2014 le tribunal de Hambourg (nord), jugeant « inimaginable d'autoriser la publication de ces photos, dans quelque contexte que ce soit ». Selon ce tribunal, le moteur de recherche américain risquait de payer jusqu'à 250 000 euros d'amende s'il continuait de laisser apparaître les clichés incriminés. Google, qui avait qualifié cette décision de « signal inquiétant », avait annoncé son intention de faire appel. L'audience en appel devait se tenir mardi à Hambourg. En 2015, M. Mosley avait également lancé une action devant un tribunal britannique pour empêcher Google de montrer ces images. Selon lui, Google, plus qu'un moteur de recherche, est en réalité un éditeur contraint de retirer certains contenus qui enfreignent la loi, ce que la firme nie, arguant que son moteur de recherche est automatisé et ses résultats obtenus sur la base d’algorithmes.
eccLesTone on aurait dû conserver les moteurs V8 « Je voudrais évidemment voir le V8 revenir », confie le patron de la Formule 1 dans F1 Racing. « Jamais ce moteur n'aurait dû être abandonné, nous n'aurions pas dû nous en séparer. Le public doit comprendre que lorsque le V6 turbo actuel fut conçu, personne ne comprenait que cela allait donner en piste ». « Il s'agit de centrales électriques, pas de moteurs. Et de plus, cela n'a rien à voir avec les voitures de route, jamais ils ne seront utilisés pour les véhicules de série. Le KERS par exemple, nous en avons Les prototypes LMP1 du Mans, plus attractif que la Formule 1 C’est ce pense Fernando Alonso et bien d’autres pilotes de F1 d’ailleurs ! Alonso n’hésite pas à comparer le pilotage d’une F1 à celui d’un avion de ligne. L’Espagnol aurait été proche de parvenir à un accord avec Porsche pour disputer les 24 Heures du Mans avec Nico Hülkenberg cette année, mais McLaren aurait mis son veto. « Les voitures sont très attractives d’un point de vue du pilotage car la technologie est au top », juge-t-il. « Vous pouvez aligner des temps à trois dixièmes de votre meilleur chrono pendant deux heures et en effectuant trois relais. Être capable de piloter une voiture à fond pendant deux heures est quelque chose que nous avons oublié en Formule 1 ces dernières années ». Alonso avait assisté aux 24 Heures du Mans l’an dernier. Il besoin, on le retrouve à présent sur les véhicules des gens. Mais les unités de puissance hybrides telles que celles que nous utilisons ne seront jamais commercialisées ». « Plus important encore : je pense que ce moteur ne représente pas la F1. Et il n'attire pas les gens. Je vais oser cette comparaison : c'est comme si vous alliez voir un ballet et que les danseuses portaient des chaussures de montagne. Vous seriez très étonné et ce n'est pas ce à quoi vous vous attendiez ». avait même donné le départ de la plus mythique des épreuves d’endurance. « J’ai beaucoup apprécié ma venue au Mans l’an passé. L’ambiance est plus détendue qu’en F1 et les gens sont beaucoup plus ouverts », indique-t-il. « L’épreuve est énorme. Peut-être qu’elle n’a pas un impact médiatique aussi important qu’un Grand Prix de Formule 1, mais elle est pourtant plus importante que n’importe quelle course de F1 ». TeaM Haas F1 Danica Patrick n’en sera pas… mais Jean eric Vergne peut-être ! Alors que la rumeur prêtait à la future écurie américaine de F1 Haas un intérêt envers Danica Patrick, le patron de l'écurie Gunther Steiner a assuré que recruter la pilote américaine n'était pas dans ses plans. Alors qu'une écurie américaine va faire se débuts en 2016 dans le championnat du monde de F1, l'idée d'avoir un pilote du cru dans une des deux monoplaces motorisées par Ferrari ne cesse de traverser le paddock. Si le jeune pilote de GP2 Alexander Rossi fait figure de candidat sérieux, un autre nom avait été glissé à l'oreille de Gene Haas et de son équipe. Il s'agit de celui de Danica Patrick. Après avoir brillé en IndyCar puis en NASCAR, l'Américaine pourrait se lancer en F1 la saison prochaine... mais Gunther Steiner, patron de l'écurie Haas, a fermement fermé cette porte. Jean Eric Vergne approché ? « Ce serait un pari et je ne sais pas si elle est prête » a déclaré l'ancien directeur technique de Jaguar puis de Red Bull Racing. Mais elle n'est pas la seule dont le nom circule pour occuper un des baquets de la future écurie américaine. En raison des liens très étroits existants entre le Haas F1 Team et la Scuderia Ferrari, le nom de deux des pilotes de développement de l'écurie italienne revient : Esteban Gutierrez et Jean Eric Vergne. Les dirigeants du Haas F1 Team ont confirmé s'intéresser à « un certain nombre » de pilotes, mais n'a pas encore confirmé l'identité de ceux-ci. On parle aussi de Esteban Gutierrez… 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 1Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 2-3Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 4-5Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 6-7Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 8-9Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 10-11Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 12-13Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 14-15Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 16-17Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 18-19Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 20-21Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 22-23Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 24-25Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 26-27Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 28-29Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 30-31Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 32-33Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 34-35Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 36-37Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 38-39Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 40-41Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 42-43Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 44-45Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 46-47Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 48-49Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 50-51Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 52-53Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 54-55Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 56-57Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 58-59Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 60-61Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 62-63Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 64-65Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 66-67Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 68-69Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 70-71Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 72-73Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 74-75Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 76-77Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 78-79Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 80-81Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 82-83Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 84-85Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 86-87Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 88-89Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 90-91Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 92-93Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 94-95Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 96-97Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 98-99Le Sport Formule 1 numéro 3 jui/aoû/sep 2015 Page 100