Le Ping Magazine n°42 sep/oct/nov 2017
Le Ping Magazine n°42 sep/oct/nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de sep/oct/nov 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Philippe Saive Management

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 58

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : que la fête commence !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Cela voudrait dire une place en… quart de finale. MAIS À L’IMPOSSIBLE NUL N’EST TENU… Une compétition qui a lentement évolué. « Sans paraître pour un ancien combattant ou un vieux con, l’ancienne formule était plus attrayante avec seize joueurs répartis en quatre poules de quatre. On voyait tout le monde trois fois au minimum. Ici, il y a des gars qui auront peut-être traversé toute la planète pour une seule rencontre. Et l’argent ne sera pas une consolation (Ndlr  : 3.250 US dollars pour une place en 1/8 e de finale). C’est dans l’air du temps d’alléger les compétitions comme le légendaire Top 12 (Ndlr  : une première formule à 11 matches en ‘round robin’avant de passer à deux poules de six avec demi-finales et finale puis quatre poules de trois avec quarts de finale, demies et finale). On en est à un Top 16 en formule express qui ne ressemble plus à rien au nom de l’allègement des calendriers. Franchement, je ne suis pas convaincu… » Et ses ambitions à table restent exclusivement nationales. Même un titre chez les vétérans (Ndlr  : comme son frère Philippe) ne l’interpelle plus  : « Les prochains mondiaux ont lieu à Las « En 2021, il y aura une autre élection pour être président de l’ITTF » « En 2021, il y aura une autre élection pour être président de l'ITTF » Vegas. Mais je ne me vois plus jouer quinze matches en cinq jours. Et puis si je débarque là-bas, on ne me laissera pas d’autre choix que de gagner. Ma santé, aujourd’hui, est aussi une priorité. » Et d’ici 2021, il pourrait repartir pour une nouvelle campagne pour la présidence de l’ITTF où l’actuel patron, l’Allemand Weikert, a déjà annoncé sa retraite  : « C’est tellement loin. J’ai toujours l’impression que l’élection d’avril dernier était seulement la veille. C’est énormément d’investissement personnel et familial mais la réflexion viendra à un moment donné… »
« ARRIVER LE PLUS VITE POSSIBLE DANS LE TOP 30 MONDIAL » « ARRIVER LE PLUS VITE POSSIBLE DANS LE TOP 30 MONDIAL)) 28 ans après Jean-Michel Saive, Cédric Nuytinck est le second Belge à participer à la Coupe du Monde de tennis de table Nairobi 1989 – Liège 2017. Il aura donc fallu 28 ans pour voir, après l’inévitable Jean-Michel Saive et ses… 18 participations, un Belge invité à la Coupe du Monde de tennis de table. C’est donc Cédric Nuytinck, le N.1 belge et champion de Belgique 2017 qui a reçu le précieux sésame. « On savait depuis quelques mois que Philippe (Saive) voulait encore organiser l’épreuve dans notre pays. J’étais alors à la lutte au classement avec Robin (Devos). J’ai vite compris l’importance d’être le N.1 belge au moment des invitations… » Pointé aujourd’hui 71 e mondial soit son meilleur classement, le Flandrien de Lovendegem (juste à côté de Gand et la célèbre Ghelamco Arena des Buffalos) a fait le trou puisque Florent Lambiet est 158e, Robin Devos 176e, Martin Allegro 224 e et Lauric Jean 275e. « Cela fait quatre mois que j’y pense tous les jours » nous lance-t-il depuis le garage familial transformé en vraie salle de ping avec deux tables et un salon de réception. « C’est plus dur de participer à une Coupe du Monde qu’aux Jeux olympiques même si je n’ai pas été à Rio de Janeiro. Ici, il faut être champion du monde ou être sur le podium du Top 16 européen (Ndlr  : il est actuellement 34e joueur continental). C’est donc un immense honneur pour moi d’être l’invité belge. J’espère m’en montrer digne. Je compte d’ailleurs sur le soutien du public belge et liégeois en particulier pour me pousser le plus loin possible… » A 24 ans, Cédric est à un tournant important de sa carrière débutée dans le sillage de ses frères Christophe (29 ans, classé B2) et Yannick (27 ans, B6)  : « J’ai débuté au TTC Sleindinge vers 7-8 ans. J’ai joué en Nationale puis, de 13 à 16 ans, avec le TTC Knal Deinze je suis passé de la 1 ère Nationale à la Super Division. A 12 ans, j’ai rejoint le sport-études de Louvain à l’aile néerlandophone. » Cédric Nuytinck, 24 ans, ITTF 71, est l'invité belge Avant de franchir un pas important en rejoignant Saarbrücke, un des clubs les plus puissants de la Bundesliga allemande  : « C’était un club au-dessus de mon niveau mais c’est l’équipementier Tibhar qui a cru en moi et a trouvé le financement. J’ai fait toutes mes armes en division 2, une bonne école avant de rejoindre TT Hagen et d’être titulaire en Bundesliga. » Puis le départ vers la Pro A française avec Roanne (« La mission était d’assurer le maintien et nous l’avons réussie »). Cette saison, il a rejoint, pour les deux prochaines années, le prestigieux club breton de Hennebont qui a vu partir ses deux leaders Chuang Chih-Yuan, présent ici à Liège, et le Grec Kalinikos Kreanga  : « Avec le Taïwanais Chen Chien-An (également présent à cette Coupe du Monde), l’Anglais Pitchford et le Français Robinot, on a les armes pour jouer le titre. » Mieux, l’équipe du président Bruno Abraham a créé la sensation en dominant Düsseldorf (3-2) lors de la première journée de la Ligue des Champions  : « Avec Liam et Quentin, on nous appelle la bande de « quatre-vingt-treize » notre année de naissance. Le club n’a plus été champion de France depuis 2009. Cela commence à faire beaucoup… » A 18 ans, il a reçu le feu vert de papa Rudy et maman Katrien pour oser l’aventure téméraire du professionnalisme  : « Essayer de suivre des études est un bien grand mot » sourit-il sous le regard bienveillant de ses parents. « Je me suis inscrit à un cours de Management Projet et événements. Un cursus que je pouvais étaler sur six ans. Au bout de cinq mois, la veille du premier examen, j’ai annoncé à mes parents que j’arrêtais les études. J’avais le Mondial juniors à préparer. J’étais alors autour de la 250 e « Mes parents m'ont donné 5 ans pour réussir » place mondiale, c’est-à-dire nulle part. J’avais juste l’étiquette de top 10 européen juniors mais il n’y avait aucune garantie. Le passage dans la catégorie seniors a été très dur à digérer. Il y avait du potentiel, l’aide de l’aile néerlandophone et de mon club. Mes parents m’ont dit « On te donne 5 ans ! » … » « JE VIENS DE NULLE PART » Cédric Nuytinck, 24 ans, ITTF 71, est l'invité belge « Mes parents m’ont donné 5 ans pour réussir » On y est. Avec aucun contentieux entre l’exigence parentale et sa trajectoire sportive. Le tout avec les encouragements de la jolie Ellen, sa compagne, qui s’occupe aussi de son look et de sa coiffure « Ca fait 5 ans et… 3 mois qu’on est ensemble » précise-t-elle fièrement. « Ma progression est constante. Depuis quatre ans, Ferenc Karsai, l’entraîneur de Werner Schlager, l’Autrichien champion du monde 2003 et de l’équipe nationale autrichienne, est à notre service à Louvain. On travaille très dur mais il sait parfois ouvrir la soupape, c’est important pour le mental. Pendant trois ans, on a aussi eu Mister Wang pour la gestion des entraînements spécifique et l’analyse vidéo. Mais bon, à leur âge (Ndlr  : près de 70 ans), ils ne sont pas éternels… »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 1Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 2-3Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 4-5Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 6-7Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 8-9Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 10-11Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 12-13Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 14-15Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 16-17Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 18-19Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 20-21Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 22-23Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 24-25Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 26-27Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 28-29Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 30-31Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 32-33Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 34-35Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 36-37Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 38-39Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 40-41Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 42-43Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 44-45Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 46-47Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 48-49Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 50-51Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 52-53Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 54-55Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 56-57Le Ping Magazine numéro 42 sep/oct/nov 2017 Page 58