Le Petit Gourmet n°73 mars 2018
Le Petit Gourmet n°73 mars 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de mars 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Petit Gourmet

  • Format : (200 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 19,6 Mo

  • Dans ce numéro : pour les beaux oeufs de Léa.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
cuisine et dépendances Prendre le temps de déguster autour du bar conçu comme un lieu d’animation du magasin. que ce soit très précis. Nous avons bien évidemment la Belgique, une référence absolue, avec trois brasseries indépendantes  : une bière légère, une d’abbaye puissante et une gastro très typée, un peu élitiste. Une brasserie française, du Nord, fief des indépendants, la Jenlain, avec une 6 e génération qui révolutionne la gamme. Une bière allemande, la Günther, bière de soif, légère, dans leur pure typicité ; une écossaise, la Isenghein et une anglaise l’Adnams. Eh oui ! En Angleterre, la bière n’est pas que tiède et amère. » On nous entraîne à présent dans les vins, par un couloir qui fait le lien entre le dépôt et l’ancienne maison familiale. « Nous avons opté pour un classement plus conventionnel avec un trait d’union vers l’espace cadeaux, les champagnes, magnums et produits régionaux. Aujourd’hui, un achat sur deux ou trois est fait pour offrir. » De part et d’autre, toutes les régions de France, du Nord au Sud, plus les vins du monde. Avec au bout du bout, une vue plongeante sur la vallée. « Dans nos métiers, on parle de terroir à tout va, à un moment il faut le voir. » Une plaque tournante Nous passons à présent dans l’arrière-boutique, une vraie plaque tournante. « Au 1er niveau, il y a ce qu’on appelle notre 80/20, 80% de rotation sur 20% de références. C’est tout le saisonnier, ce qui tourne I 50 Un univers particulier réservé aux whiskys et autres alcools gastronomiques, avec un fût où reposent les verres de dégustation. Laurence Barruel
vraiment. L’ensemble du catalogue doit être disponible pour les deux départs quotidiens. Ensuite, voici les 20% de rotation pour les 80% de références. C’est ici que l’on stocke ce qu’on achète en quantité chez le vigneron. Au lieu d’acheter cinq fois 100 bouteilles, on achète 500 bouteilles en une fois. » Si la politique du flux tendu évite une immobilisation des capitaux, elle crée des tensions nuisibles à l’ensemble des professionnels du vin, du producteur au distributeur. Bénéficiant d’une qualité de cave d’altitude — enterrée et naturellement aérée — les Marcon ont voulu augmenter leur capacité de stockage et acheter des quantités pour un à deux ans. « Nous évitons des allers-retours, économisons des coûts de transport et pouvons référencer des cuvées introuvables ailleurs en ayant toujours un millésime de décalage avec le marché. Payé comptant sur une quantité conséquente (mais ne dépassant jamais plus du ¼ d’un domaine), le vigneron, lui, est libéré d’une pression et peut se consacrer à la qualité de sa production. Notre accompagnement auprès de lui est honoré et notre engagement en matière de développement durable cohérent sur toute la ligne. » La visite se conclut de façon théâtrale. Nous traversons un couloir où des caisses de vins agencées (selon la suite de Fibonacci) par l’artiste Florian Bossy débouchent sur le saint des saints. « Les gens ne peuvent venir ici tout seul, c’est une cave privée réservée à la dégustation pure. On y parle origine, culture, terroir, vinification, empreinte… On est enraciné. » Autour de Johannès, un foudre explosé. « Ce foudre a eu une vie, on peut la voir, la toucher, la sentir. Nous avons même conservé la dernière pièce qui sert à maintenir ensemble toutes les douelles. » Enfin, nous remontons par un passage secret jusqu’à la salle de dégustation plus festive pour les accords mets vins. « Nous avons gardé la cheminée, fait faire un gros comptoir en douglas, aménagé une cuisine fonctionnelle… Tout pour que le lieu vive ! » → Corinne Pradier www.cavemarcon.com L’espace réservé aux vins. Toutes les régions de France sont représentées, du Nord au Sud, plus les vins du monde. Jean-Régis, Maguy et Johannès Marcon. Quelle histoire ! Voilà plus de 60 ans que les Marcon sont dans le vin. En 1948, les grands-parents de fermiers deviennent « Aubergiste et marchand de vins en gros ». Le grandpère livre ses fûts de 100 à 160 l aux environs. Le vin est alors une simple denrée alimentaire achetée dans la vallée du Rhône, la basse Ardèche ou le Vaucluse. L’affaire prospère jusqu’à sa mort en 1968. Son fils prend le relais et crée « La cave du Montagnard » qu’il oriente vers l’embouteillage et la distribution de boissons. Avec les grandes surfaces et le pousse-caddie du samedi, les années 80 sont terribles. Toutefois, Guy Marcon agrandit sa zone de distribution et en 1986 fait construire un dépôt à Saint-Bonnet-le-Froid. Après des études à l’école du vin de Macon-Davayé, Johannès (fils et petitfils) apporte ses compétences d’agent commercial et développement et, dès 1995, repositionne sur le plus haut de gamme. En vingt ans, la Cave Marcon a tout exploré  : vente et distribution de vins fins pour les professionnels, au détail en magasins spécialisés, agence commerciale tournée vers la vente directe du domaine, formation en conseils et créations d’événementiels… Lepetitgourmet73→ mars2018 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 1Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 2-3Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 4-5Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 6-7Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 8-9Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 10-11Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 12-13Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 14-15Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 16-17Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 18-19Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 20-21Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 22-23Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 24-25Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 26-27Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 28-29Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 30-31Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 32-33Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 34-35Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 36-37Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 38-39Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 40-41Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 42-43Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 44-45Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 46-47Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 48-49Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 50-51Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 52-53Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 54-55Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 56-57Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 58-59Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 60-61Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 62-63Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 64-65Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 66-67Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 68-69Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 70-71Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 72-73Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 74-75Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 76-77Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 78-79Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 80-81Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 82-83Le Petit Gourmet numéro 73 mars 2018 Page 84