Le Parisien Étudiant n°3 mars 2016
Le Parisien Étudiant n°3 mars 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de mars 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (256 x 354) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : formation bachelor, le palmarès 2016.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
B MARS 2016 ÉTUDIANT METHODOLOGIE Label : deux points par label aux détenteurs du visa du ministère et du label RNCP.* Développement : évolution du nombre d’étudiants et des budgets des programmes entre 2013 et 2016. (Note sur 4) Attractivité : pourcentage d’intégrés par rapport au nombre de canditats propres à l’école. (Note sur 4) Sélectivité : pourcentage de mentions bien et très bien au bac. (Note sur 4) PALMARÈS Bachelors : une forte concurrence Plus que jamais, les grandes Les grandes écoles comme Toulouse comme l’Idrac, l’Ipag Business forcée et un cursus totalement écoles se positionnent sur le Business School, ICN Business School ou l’ICD International en anglais. « Même nos équipes ne EN QUELQUES MOTS. Accessible dès après niveau bachelor. Cette édition 2016 du palmarès EM Normandie ou encore Rennes portées par une stratégie ambitieuse Guillaume Finck, responsable du ans proposée par de grandes écoles de School, Kedge Business School, Business School. Autant d’écoles sont pas françaises », souligne le bac, le bachelor est une filière en trois témoigne de l’implication School of Business bénéficient d’un en matière de reconnaissance BBA PSB.commerce - ce qui explique d’ailleurs sans cesse plus forte des meilleurs établissements. Dans le top 10, ce sont bel et bien des institutions reconnues à bac+5 qui placent leurs formations en trois ans au sommet. Seul PPA (Pôle Paris Alternance) s’immisce dans la course, notamment en raison d’une professionna- leur sillage avec la montée en puis- de l’hyper spécialisation avec une soi-même. environnement très favorable pour développer les filières au niveau bachelor. Outre l’enseignement, l’international et la puissance d’un réseau de partenaires constituent des atouts indéniables. Les faits notables se situent dans académique. Des acteurs importants occupent également une place significative, à savoir les EGC (École de gestion et de commerce). À leurs côtés, des écoles de niche comme PSB (Paris School of Business) jouent la carte Ce palmarès, comme tous les classements, ne constitue qu’un éclairage sur les formations proposées. Il vous revient d’aller voir sur place et de vous renseigner sur les filières qui vous intéressent. Rien de mieux en effet que de se faire une idée par des frais de scolarité annuels autour de 6 000/8 000 €. L’objectif est de former des cadres intermédiaires sur la base d’un enseignement concret et des expériences de terrain (stages ou alternance) et des interventions de professionnels en activité. Il s’agit donc de diplômés lisation extrêmement poussée. sance d’écoles indépendantes dimension internationale très ren- G.A. rapidement opérationnels. Corps professoral : nombre de professeurs dédiés au programme. (Note sur 4) Temps passé à l’étranger : période moyenne hors de France. (Note sur 4) Réseau international : nombre d’accords avec des partenaires académiques étrangers actifs (Note sur 4) Stages : temps moyen passé en stage. (Note sur 4). Apprentissage : nombre d’alternants dans le programme. (Note sur 4) Palmarès 2016 des programmes bachelor ÉCOLES Labels Développement Attractivité Sélectivité Corps professoral Temps à l'étranger Accords Stages Apprentissage Réseau Entreprises Insertion Projet pédagogique TOTAL 1 Bachelor TBS (Toulouse Business School) 4 3 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 47 1 Kedge Bachelor 4 4 4 4 4 4 3 4 4 4 4 4 47 3 Bachelor Grenoble École de management 4 4 4 4 4 4 3 4 1 4 4 4 44 3 Bachelor ICN Sup Est 4 3 3 4 4 4 4 3 3 4 4 4 44 3 Bachelor of International Business Montpellier 4 2 3 4 4 4 4 4 4 4 3 4 44 6 Bachelor ESC Rennes 4 2 4 4 4 4 4 3 4 2 4 4 43 7 Bachelor Affaires internationales EM Strasbourg 4 3 4 4 3 4 4 3 1 4 4 4 42 8 École Atlantique de Commerce 4 3 4 3 4 3 3 4 2 4 3 4 41 9 Bachelor en Management International EM Normandie 4 4 4 3 3 4 4 2 2 3 4 3 40 9 BBA NEOMA Business School 4 1 3 2 4 4 4 3 3 4 4 4 40 9 Inseec Bachelor 2 1 4 3 4 4 3 4 4 4 4 3 40 9 PPA (Pôle Paris Alternance) 2 4 4 3 2 3 3 4 4 4 4 3 40 13 Bachelor Idrac 4 2 2 2 3 4 4 4 4 4 3 3 39 13 Bachelor International Business Ipag 4 3 3 3 3 4 3 3 1 4 4 4 39 13 Bachelor Tourisme management Troyes 4 3 2 3 3 4 4 4 1 3 4 4 39 13 BBA PSB (Paris School of Business) 0 4 4 3 4 4 4 4 1 4 3 4 39 17 ICD International Business School – Bachelors 2 3 3 2 3 4 2 4 3 4 4 4 38 17 Bachelor marketing & business Dijon – Lyon 4 4 2 3 3 4 3 4 2 3 3 3 38 17 ESGCI 2 3 2 3 3 4 4 3 4 3 4 3 38 20 Bachelor Business La Rochelle 4 2 3 4 3 3 3 3 4 2 3 3 37 20 Bachelor Novancia Business School 4 2 3 2 3 3 3 4 4 3 3 3 37 20 IPAC Bachelor Factory 2 3 1 2 3 4 4 4 4 4 3 3 37 23 Ascencia Business School 2 4 2 2 3 2 2 4 4 4 4 3 36 23 Bachelor ESC Pau 4 3 3 2 2 4 3 4 3 3 2 3 36 23 Bachelor Management and IT de Télécom École de Management 2 2 4 2 4 3 3 4 1 3 4 4 36 23 Bachelor Management tourisme La Rochelle 2 3 2 3 3 4 4 3 3 2 3 4 36 23 ESG Finance 2 4 3 2 3 3 2 4 1 4 4 4 36 23 ISEFAC Bachelor Luxe Design 2 4 4 2 4 2 2 4 1 3 4 4 36 29 Bachelor in International Management Clermont 4 1 3 2 3 4 2 4 2 3 4 3 35 29 ISEFAC Bachelor Évènementiel 2 4 4 3 2 2 2 4 1 3 4 4 35 31 Bachelor ISTEC 4 1 3 2 3 2 1 3 4 3 3 3 32 32 ISEFAC Bachelor Sport Event 2 4 2 2 2 2 2 4 1 3 3 3 30 32 Sport Management School 2 3 2 2 2 2 2 4 2 3 3 3 30 34 Bachelor en développement commercial ESCEM 4 1 3 2 1 4 1 2 2 1 2 2 25 34 Bachelor en management ESCEM 4 1 3 2 2 2 3 2 2 2 25 34 EGC Martinique 4 1 2 3 1 3 2 3 2 2 25 37 ESCEN 0 4 2 4 1 2 1 2 4 2 24 38 EGC Midi Pyrennées 4 3 1 2 1 2 3 2 22 39 EGC Charleville-Mézières 2 2 1 2 1 2 4 1 19 *Répertoire national des certifications professionnelles Douze critères ont été retenus. En cas d’égalité, les écoles sont classées par ordre alphabétique. Réseau : nombre d’entreprises présentes au forum de l’école. (Note sur 4) Insertion : placement à trois mois après l’obtention du diplôme. (Note sur 4) Projet pédagogique : le dernier critère a été noté selon l’avis de la rédaction du « Parisien Etudiant » sur la qualité du travail des écoles dans le domaine des projets pédagogiques. (Note sur 4) FORMATIONS, SOIRÉES, OFFRES DE STAGES... TOUTE L’ACTU ÉTUDIANTE SUR WWW.LEPARISIEN.FR/ETUDIANT Supplément réalisé pour le Parisien et Aujourd’hui en France par le service des suppléments. Éditeur : Christine Goguet Rédacteur en chef des suppléments : Jean-Louis Picot Fabrication : Amandine Charbonnel Rédaction/coordination : GA NEWS Création : Bruno Bayol Éditeur web : Gabriel Jaquemet Photo de une : Getty Image Photos pages intérieures : D.R. sauf mentions obligatoires Régie publicitaire : team media - Contacts : Philippe Fromantin et Muriel Petit - Tél. : 01 40 10 53 04.
Les nouveaux programmes Plusieurs bachelors, trop récents, n’ont pas encore diplômé leurs premières promotions. Voici quatre formations offrant plusieurs spécialisations aux étudiants. EIML Paris (École internationale de marketing du luxe). Cet établissement, membre du réseau GES (Grandes écoles spécialisées) propose quatre bachelors : Marketing du luxe, Luxe, merchandising et design, Luxury marketing et Luxury retail. La pédagogie est organisée autour de projets proposés par des entreprises partenaires et permettant aux étudiants de se constituer un portfolio de réalisations. Des rencontres avec des professionnels et créateurs sont organisées, notamment lors des conférences et des nombreuses visites de boutiques. À noter : l’EIML Paris et l’ISC Paris lancent des doubles diplômes en marketing du luxe dans le cadre d’un partenariat. L’ISC Paris propose ainsi dès la rentrée prochaine aux étudiants de l’EIML Paris d’obtenir un double diplôme en cycle master. ESCE. Cette grande école, membre du groupe Laureate International Universities, est spécialisée dans l’international. Elle fut l’une des FOCUS Quels concours pour quels bachelors ? La sélection d’entrée repose sur les concours, qui peuvent être indépendants ou communs. Par exemple, plusieurs ESC (Écoles supérieures de commerce), dont celles d’Amiens et de Pau, définissent leurs propres conditions d’accès. Mais il est également possible d’opter pour un concours organisé par des regroupements d’écoles. L’intérêt pour les candidats ? Postuler à l’ensemble des écoles participantes en une seule fois, et donc augmenter ses chances de réussite. Trois concours communs sont proposés actuellement : Atout +3 Huit écoles membres de la CGE (Conférence des grandes écoles) sont membres de ce dispositif : École atlantique de commerce, EM Normandie, EM Strasbourg Business School, ESC Dijon Bourgogne, Grenoble École de management, Sup de Co La Rochelle, Novancia Business School Paris et Télécom École de management. Plus de 1 200 places sont proposées aux postulants via la procédure APB (Admission post-bac, jusqu’au 20 mars à 18h). www.concours-atoutplus3.com Bachelor EGC Le réseau EGC, composé de 23 établissements disséminés en France, offre 900 places. Lors de son inscription sur APB, le candidat choisit le nombre d’écoles du réseau auxquelles il souhaite concourir (jusqu’au 20 mars à 18h). www.bachelor-egc.fr Ecricome Trois écoles proposent plus de 800 places via la procédure APB (jusqu’au 20 mars à 18h) sur leurs 10 campus : ICN Business School (Metz, Nancy), Kedge Business School (Avignon, Bastia, Bayonne, Bordeaux, Marseille, Toulon), Neoma Business School (Reims, Rouen). www.ecricome.org BON À SAVOIR Les labels de qualité premières à se tourner vers l’exportation et les échanges commerciaux mondiaux. L’ESCE propose un programme en trois ans avec des cours fondamentaux de marketing, d’économie, de gestion, de culture générale, de droit et de management. Les étudiants auront le choix entre quatre spécialisations (Commerce international, Communication et marketing digital, Management des ressources humaines et Gestion-Administration). ISC Paris. L’ISC Paris est historiquement réputé avec son programme Grande école qui recrute sur classes préparatoires et diplôme au niveau master. Orienté vers le domaine des affaires, le bachelor in business propose une formation plutôt généraliste tout en offrant en dernière année plusieurs spécialisations : Business, International business, Web-marketing et e-business, Dans l’offre foisonnante de bachelors, plusieurs labels permettent de garantir la qualité des programmes. Le visa de l’État : il est obtenu grâce à la validation, par le ministère de l’enseignement supérieur, du contenu de la formation. Les niveaux d’insertion professionnelle et le corps professoral sont des critères essentiels de l’attribution du visa. L’inscription au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) : elle garantit la dimension professionnalisante du programme, en revanche la qualité académique n’est pas prise en compte. D’autres éléments peuvent aider l’étudiant à faire son choix, en optant pour des écoles bénéficiant de reconnaissances nationales et internationales : l’appartenance de l’établissement à la CGE (Conférence des grandes écoles), donc reconnu par l’État et de haut niveau d’exigence académique ; ou encore les labels internationaux délivrés aux écoles, comme les européens EPAS (EFMD Programme Accreditation System) et EQUIS (European Quality Improvement System) et l’américain AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business). IDRAC Management du luxe, Finance, Communication et Comptabilité. Un parcours full english est possible dans la spécialisation International business avec des cours en anglais dès la 1 ère année. Sup de Luxe. Ce programme de bachelor est conçu pour répondre aux besoins des marques en profils commerciaux. Il est proposé par l’Institut supérieur du marketing du luxe (Groupe EDC), très réputé dans le secteur avec des cursus de MBA. En complément d’un enseignement académique, le cursus donne la priorité à une transmission des savoir-être et savoir-faire, à la culture artistique, aux arts de vivre, aux techniques comportementales, à l’ouverture multiculturelle... G.A. EN PRATIQUE AVIS D’EXPERT DR « Il n’est plus possible d’envisager une carrière uniquement en France » Cyrille Mandou Directeur du BIBA de Montpellier Business School BUSINESS SCHOOL BACHELOR ADMISSIONBAC/+1/+2 1Programme-6Spécialisations ISC-152X150.8-BACH-15022016.indd 1 15/02/2016 MARS 15:21 2016 ÉTUDIANT iscparis.com C Retour sur le Bachelor of International Business Administration (BIBA) de Montpellier Business School, qui se veut ouvert à l’international. Pourquoi axer votre bachelor sur la dimension internationale ? Nous avons pour objectif de former des cadres intermédiaires opérationnels à l’international. Dans un monde globalisé, les meilleures opportunités se trouvent à l’étranger et il n’est plus possible d’envisager une carrière uniquement en France. Les diplômés doivent donc être ouverts sur la planète. Cette approche correspond à une réalité économique et à la demande des entreprises, qui recherchent des cadres intermédiaires à l’international. Notre orientation apporte ainsi aux étudiants une maîtrise du business english, mais aussi une bonne lecture des marchés mondiaux. Comment développez-vous cette ouverture sur le monde dans votre bachelor ? Le programme offre la possibilité de réaliser la moitié du cursus à l’étranger. De même, dès la première année, nous mettons l’accent sur les compétences linguistiques et managériales des étudiants, par l’apprentissage obligatoire de deux langues et la volonté de donner une dimension internationale à chacun de nos cours. Études et/ou stages à l’étranger, cursus en anglais : les missions et la pratique de la langue sont valorisées. De plus, sur un campus où 30% des étudiants sont étrangers, nous favorisons aussi un environnement et un brassage international. Le bachelor peut mener directement vers le marché du travail. Qu’apporte cette internationalisation lors de l’entrée dans le monde professionnel ? Quasiment la moitié de nos étudiants diplômés trouvent un premier travail à l’étranger, avec des niveaux de rémunération plus conséquents qu’en France. Cela vient aussi du fait que leur double diplôme, obtenu chez l’une de nos universités étrangères partenaires, est lisible au niveau international, du fait de nos accréditations (dont celle de l’AACSB – Association to Advance Collegiate Schools of Business,ndlr). PROPOS RECUEILLIS PAR NATHAN GALLO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :