Le Magazine du Vin n°2 jan/fév 2015
Le Magazine du Vin n°2 jan/fév 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 35 Mo

  • Dans ce numéro : les mystères des vins anciens.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
l’actualité du bon côté ! En kiosques ou sur tablettes www.lafontpresse.fr c’est positif !
Le magazine du Vin E dito Comment aimer le vin ? Aimer le vin n’est pas anodin. En effet, chacun sait que le divin nectar possède des effets souvent négatifs, mais aussi parfois positifs, sur la santé. Bertrand Rougier Une passion pour le vin ne peut donc pas être immodérée. Le vin est l’un des très rares produits consommables se collectionnant. La complexité des éléments rentrant en compte dans sa fabrication (le climat, le terroir, la culture de la vigne, la vinification, l’élevage, le talent du vigneron et de l’œnologue, etc...) rend cette dernière aussi mystérieuse que celle des plus belles mécaniques d’horlogerie suisses. D’ailleurs, les tarifs des vins les plus onéreux (lors de ventes aux enchères récentes, des flacons ont encore été adjugés à des prix unitaires supérieurs à 100.000 Euros) sont identiques à ceux des montres les plus prisées. Pourtant, le bracelet qui donne l’heure est généralement inoxydable, tandis que le vin ne durera que le temps d’un repas. D’innombrables autres caractéristiques du vin en font un objet de consommation très spécifique, rare et précieux. Aussi, nous terminerons notre inventaire en confirmant que le vin est aussi aujourd’hui un objet de placement, spéculatif, sur lequel des fonds internationaux investissent des milliards ; tandis que des particuliers, avisés et fortunés, voient dans le culot des bouteilles un moyen efficace d’éluder l’impôt. Ce n’est pas un simple bloc de foie gras qui pourrait accomplir de tels exploits. On ne peut donc pas aimer le vin et la pâte à tartiner identiquement. Sans qu’il soit question de snobisme, et à l’exception notable des vins dits de soif, on ne peut pas apprécier dignement le vin sans le connaître. On ne peut succomber seulement à l’esthétique d’un flacon sans passer pour un idiot. Tous les goûts étant, comme chacun sait, dans la nature, on ne peut pas affirmer servir à ses invités le meilleur vin du monde sans expliquer pourquoi, ou au moins comment, il a obtenu cette distinction. De la même manière qu’une cravate doit être élégamment associée aux autres accessoires et vêtements, le vin devra princièrement s’accorder avec plusieurs mets. Apporter sans commentaire une bouteille de vin sur une table, c’est faire preuve d’une futilité et d’une nonchalance coupables, identifiées comme telles par les convives. Il ne viendra jamais à l’esprit d’une maîtresse de maison de servir un plat sans en décrire les ingrédients, et parfois même jusqu’aux moindres détails de la recette. Aussi, on comprend qu’il est également vain de vouloir partager du vin en laissant l’étiquette s’exprimer toute seule (même si quelques sommeliers osent encore servir en se privant de mots). C’est évidemment discourtois. Il s’agit d’un aveu d’impéritie. Imaginons un PDG ayant réuni de futurs clients au restaurant, incapable de choisir (et a fortiori de décrire) un vin convenant à l’occasion. Il s’exposera à un jugement sévère et méfiant, peu propice aux affaires. Ses invités pourront légitimement se demander si, incapable de sélectionner correctement un vin, leur interlocuteur est réellement avisé. Il en va de même pour le pauvre hère qui, à l’occasion d’un dîner familial, vante les qualités d’un vin de pays quand sur la table trône la Romanée Conti, qu’il boit comme un jus de fruit. Alors, bien sûr, on peut aimer le vin pour le plaisir. Il est toujours possible d’affirmer « que l’on ne s’y connaît pas ». Mais ne pas s’y intéresser est un handicap culturel égal à celui consistant à ignorer les oeuvres classiques. Aristote Onassis ne buvait pas. Il était néanmoins l’un des plus fins experts en vin de son époque. Il est tellement valorisant d’apprendre le vin, élément prépondérant du patrimoine de l’humanité depuis plus de 5000 ans. Il est véhicule de culture, de science, de volupté, d’espoir et d’argent. Pour l’apprécier, entre le béotien et l’exégète, il existe évidemment plusieurs postures satisfaisantes. Nous espérons, à travers notre publication et notre approche littéraire du sujet, parvenir à vous faire toucher à la fois aux plus beaux flacons, mais également à des secrets que seuls les mots peuvent décrire avec acuité. Au surplus de toutes les raisons déjà évoquées pour justifier notre démarche, il demeure cependant encore la plus évidente : Aimer le vin, c’est aimer le verbe, et la vie ! Le magazine du vin publié par Lafont Presse n'oublie pas qu'il est là pour faire partager cette formidable passion qui, ne l'oublions pas, fait travailler plus de 800 000 personnes dans notre beau pays, comme l'a rappelé Robert Lafont, invité récemment du dynamique Alain Marty, dans In vino BFM : la seule émission radio à parler de vin. Merci à lui également ! Bertrand Rougier Le magazine du vin - 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 1Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 2-3Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 4-5Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 6-7Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 8-9Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 10-11Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 12-13Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 14-15Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 16-17Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 18-19Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 20-21Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 22-23Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 24-25Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 26-27Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 28-29Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 30-31Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 32-33Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 34-35Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 36-37Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 38-39Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 40-41Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 42-43Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 44-45Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 46-47Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 48-49Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 50-51Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 52-53Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 54-55Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 56-57Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 58-59Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 60-61Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 62-63Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 64-65Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 66-67Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 68-69Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 70-71Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 72-73Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 74-75Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 76-77Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 78-79Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 80-81Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 82-83Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 84-85Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 86-87Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 88-89Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 90-91Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 92-93Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 94-95Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 96-97Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 98-99Le Magazine du Vin numéro 2 jan/fév 2015 Page 100