Le Haut-Parleur n°1666 mars 1981
Le Haut-Parleur n°1666 mars 1981
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1666 de mars 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société des Publications Radio-Électriques et Scientifiques

  • Format : (212 x 271) mm

  • Nombre de pages : 292

  • Taille du fichier PDF : 299 Mo

  • Dans ce numéro : NEC, la micro électronique de pointe appliquée à la haute fidélité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 208 - 209  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
208 209
évite au maximum des fuites HF, en particulier dans la plus haute partie de la bande couverte. Il est à remarquer que le diamètre du fil, l'épaisseur de l'isolement et même le nombre de spires sont pratiquement sans importance tant que le rapport de transformation est relativement faible, c'est-à-dire inférieur à 1/25. Quelques essais ont été également conduits autour de la résonance du circuit L2 qui a été amené à des fréquences diverses. Sans qu'on ait pu observer de tendance réelle à l'auto-oscillation franche, du moins a-t-on pu noter quelques distorsions sur les crêtes de modulation. C'est pourquoi la fréquence de résonance a été choisie en dehors de la bande de travail, soit 31 MHz. Différentes solutions ont été envisagées pour le transformateur de sortie T6, qui doit adapter l'impédance entre collecteurs qui est de 12,5 Q à celle de la ligne qui alimente l'antenne (50 Q). Nous sommes donc en face d'un transformateur élévateur de rapport 1/4. De même que le transformateur d'entrée T4, il présente une bande passante très plate entre 3 et 30 MHz. Cependant, si on se reporte à la formule déterminant l'inductance minimum, la perméabilité doit être de l'ordre de 3000, avec le noyau le plus gros possible. Comme l'utilisation du câble coaxial est tout spécialement indiquée dans les applications HF, et spécialement dans les transformateurs de rapport 1/4, c'est la solution qui a été adoptée pour la réalisation de T6. Un passage symétrique-dissymétrique comporte normalement trois circuits. Or il apparaît qu'ici le troisième circuit peut être omis, dans la mesure où les deux lignes sont bobinées sur des tores distincts et suffisamment longues pour isoler les collecteurs de la charge. La longueur minimum requise pour les tores ferrite utilisés (ou des tores équivalents) est d'environ 10 cm pour 3 MHz et, à l'inverse, la longueur maximum, pour Page 208 - No 1868 30 MHz, ne doit pas excéder 50 cm. Dans la pratique, chacun des éléments de T6 est constitué par 14 tours de câble coaxial subminiature de 25 Q, sur tores de 22 mm environ. La longueur totale du câble, par bobine est de 43 cm et la perméabilité du matériau de 10 (ce qui est le cas pour le T94-2 (rouge) d'origine Amidon. On suggère indifféremment les modèles 57-9074 (Stackpole) ou F624-19Q1 (Indiana General). Quant aux bobines d'arrêt Chi, Che, Chi, Cho, ce sont des VK200-19/4B. Ch5 et Ch6 étant des 56, 590, 65/3B ou équivalents. La puissance théorique, dans une ligne de 50 Q, à partir d'une tension d'alimentation de 50 V (Vce.t. = 2 V) se calcule comme suit  : Tension HF (P.E.P.) = 4 (Vcc — Vce set) = 4 X 48 X 0,707 = 135 V Intensité = 135  : 50 = 2,7 A Puissance de sortie (PEP) = 135 x 2,7 = 365 W. Cela montre que l'amplificateur débouche sur une charge un peu trop faible et de ce fait la tension entre collecteurs Vc, doit être ramenée à 46 V. La linéarité n'est pas affectée sur les crêtes de puissance mais est sensible, aux faibles puissances, aux écarts d'adaptation d'impédance. Tel qu'il se présente, ce montage a fait, l'objet de nombreux essais en laboratoire. Il s'inspire, par ailleurs, de nombreuses notes d'applications Motorola, sous la signature des spécialistes, MM. Granberg (EB2 7, AN749, AN593) et Hejhall (AN546). C'est pourquoi nous en proposons l'analyse aux lecteurs expérimentés, aux techniciens qui lisent notre revue. Quant aux autres qu'ils aient la patience d'attendre une description plus détaillée, dont la réalisation sera tout à fait à leur portée. Robert PIAT F3XY Extraits adaptés de QST 4-5-76 Le combiné Radio-cassette — TV SHARP 10 P 18 Enc-nates Regarder la télé en écoutant la radio et en enregistrant un troisième programme, ou l'inverse, rie pose plus de problème grâce à ce combiné radio-TV-K7 SHARP. Utilisable aussi bien chez soi qu'à l'extérieur, fonctionnant sur secteur, on peut le brancher sur sa voiture (batterie 12 V). Léger (un peu plus de 8 kg) et peu encombrant (moins de 50 cm d'encombrement), on peut lui ajouter un casque. Communiqué A emmener avec soi pour mieux voir Borg à Rolland- Garros, à Longchamp pour savoir ce qui se passe derrière le petit bois ou à la revue du Quatorze- Juillet, partout où l'événement commande d'être présent, mais où l'on veut également être sûr de tout voir... et de s'en souvenir. CIBOT SE PORTE TOUJOURS BIEN... Contrairement aux bruits qui courent depuis quelques semaines et selon lesquels cet important revendeur aurait cédé son fonds de commerce, nous sommes heureux de vous confirmer que les Ets CIBOT sont toujours à votre service. Ces bruits dénués de tout fondement n'ont pu être répandus que dans un but malveillant. Les Ets CIBOT remercient leur fidèle clientèle de la confiance qu'elle leur a toujours témoignée.
CONTROLE VISUEL DE MODULATION SSB CET appareil, de réalisation simple, permet de contrôler en permanence la linéarité du signal de sortie d'un émetteur SSB, quelle qu'en soit la puissance et même s'il comporte un système de compresseur de modulation, comme on en utilise fréquemment pour accroître l'efficacité d'une émission. Il peut donc trouver place dans toutes les stations d'émission car on en tirera les meilleurs enseignements. Un oscillateur, à fréquence ajustable, permet la reproduction de la courbe enveloppe du signal SSB. La synchronisation, n'est pas prévue et ne s'avère pas nécessaire. Lorsque l'émetteur est modulé par le signal BF d'un oscillateur deux tons, en jouant très doucement sur le potentiomètre du circuit de l'émetteur, on peut obtenir un oscillogramme stable. La figure 1 représente cette platine. T1 et T2, ensemble, constituent l'étage oscillateur alimenté par une source stabilisée à courant constant (T3). Deux condensateurs commutables (10 nF et 68 nF) permettent de couvrir, le premier, de 60 à 600 Hz et le second de 8 à 80 Hz. Le réglage fin étant obtenu par la manoeuvre du Fig. 1 "MOIMORSCOPE" potentiometre de trequence (1 Me). Un troisième condensateur de 33 nF environ pourrait soit être ajouté, soit substitué aux deux précédents pour couvrir de 20 à 200 Hz. La bobine Ch, en parallèle sur la résistance de 2,2nt, atténue des crêtes importantes des signaux en dent de scie générés par l'oscillateur. En son absence, les harmoniques, dont le signal est très riche, sont reçus dans le récepteur jusque dans la bande des 20 mètres. Pour se prémunir de tels troubles, la bobine ainsi que les condensateurs précités doivent se trouver près du commutateur de gammes ainsi que du panneau frontal, de manière à réduire le rayon- 1,5 kn 2k emz nw, 120 ka T3 BC 158 B T2 BC158B T1 2,2k0 BC 108 B nement dû à un câblage de longueur excessive, et à pouvoir les enfermer dans une cloison métallique étanche. Si malgré ces précautions mécaniques, le rayonnement parasite persiste, il faut augmenter la valeur de Ch, qui se situe normalement entre 60 et 120 µH. L'étage tampon T4 doit présenter au pointM, une tension continue de 6 V, dont l'ajustement éventuel peut s'effectuer en modifiant peu ou prou la résistance de source, initialement fixée à 1,5 ke. Le signal en dent de scie peut être mesuré ou écouté au casque entre les collecteurs de T5 et T6 (D1 et D 2). Les potentiomètres (2,2 kit et 25nt) servent à commander l'amplitude et la 1,8 nF f Nefre 1Mn. 68 nF r lOnF BF 245C Ch T4 1,5 k 2,2 kn. T5 BF 259 1,5kn 100kn 220k0 D1 D2 symétrie du balayage horizontal. La figure 2 schématise les différentes sources d'alimentation ainsi que le montage du tube cathodique. S'agissant d'un tube cathodique de faible diamètre, on peut se contenter d'une haute tension de 600 V obtenue (± 300 V) à partir d'un transformateur de 210 V et d'un doubleur de tension monoalternance. Etant donné le très faible courant demandé à la source (environ 100 mA) la tension continue est identique à la tension de crête, c'est-à-dire 2 U Si l'on est amené pour des raisons de disponibilités en matériel à utiliser un transformateur fournissant un peu plus, une + 300 V o 220 kn T6 BF 259 15n. 75kn 25kn1.12V No 1666 Page 209



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 1Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 2-3Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 4-5Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 6-7Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 8-9Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 10-11Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 12-13Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 14-15Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 16-17Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 18-19Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 20-21Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 22-23Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 24-25Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 26-27Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 28-29Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 30-31Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 32-33Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 34-35Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 36-37Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 38-39Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 40-41Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 42-43Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 44-45Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 46-47Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 48-49Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 50-51Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 52-53Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 54-55Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 56-57Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 58-59Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 60-61Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 62-63Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 64-65Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 66-67Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 68-69Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 70-71Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 72-73Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 74-75Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 76-77Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 78-79Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 80-81Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 82-83Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 84-85Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 86-87Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 88-89Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 90-91Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 92-93Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 94-95Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 96-97Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 98-99Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 100-101Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 102-103Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 104-105Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 106-107Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 108-109Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 110-111Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 112-113Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 114-115Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 116-117Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 118-119Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 120-121Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 122-123Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 124-125Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 126-127Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 128-129Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 130-131Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 132-133Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 134-135Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 136-137Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 138-139Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 140-141Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 142-143Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 144-145Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 146-147Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 148-149Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 150-151Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 152-153Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 154-155Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 156-157Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 158-159Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 160-161Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 162-163Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 164-165Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 166-167Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 168-169Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 170-171Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 172-173Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 174-175Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 176-177Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 178-179Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 180-181Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 182-183Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 184-185Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 186-187Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 188-189Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 190-191Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 192-193Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 194-195Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 196-197Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 198-199Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 200-201Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 202-203Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 204-205Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 206-207Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 208-209Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 210-211Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 212-213Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 214-215Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 216-217Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 218-219Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 220-221Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 222-223Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 224-225Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 226-227Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 228-229Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 230-231Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 232-233Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 234-235Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 236-237Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 238-239Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 240-241Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 242-243Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 244-245Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 246-247Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 248-249Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 250-251Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 252-253Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 254-255Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 256-257Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 258-259Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 260-261Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 262-263Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 264-265Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 266-267Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 268-269Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 270-271Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 272-273Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 274-275Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 276-277Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 278-279Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 280-281Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 282-283Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 284-285Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 286-287Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 288-289Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 290-291Le Haut-Parleur numéro 1666 mars 1981 Page 292