L'Officiel Auto n°2 mai/jun 2016
L'Officiel Auto n°2 mai/jun 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mai/jun 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 57,7 Mo

  • Dans ce numéro : Renault, marque mythique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
HISTO/Peugeot 1935-401 Eclipse La Peugeot 401 Eclipse, coupé transformable de 1935, s'est vu décerner le « Prix de l'audace » lors de la 16ème édition du « Louis Vuitton Classic », important rassemblement de voitures de collection placé sous l'égide du malletier Louis Vuitton. Peugeot y était représenté par deux modèles particulièrement innovants. La 401 Eclipse, tout d'abord, lointaine inspiratrice des 206 CC et 307 CC, est un coupé doté d'un pavillon escamotable dans le coffre, grâce à un système mécanique actionné par un moteur électrique. Ce modèle, qui a été fabriqué à 79 exemplaires entre 1934 et 1935. 1935-402 Le fuseau Peugeot : un style dans le vent Outre qu’elle constitue l’un des modèles phares de l’histoire Peugeot, la 402 apparaît comme l’une des plus belles voitures construites par la marque au Lion. Vedette du Salon de Paris de 1935, la première voiture de la série 02 est la réponse de Peugeot à la Traction d’André Citroën. C’est une voiture entièrement nouvelle, qui représente une rupture radicale par rapport aux précédentes réalisations de la firme. Si elle remplace la 401, elle devient aussi le modèle haut de gamme du constructeur après le retrait de la 601 à l’automne 1935. Ultramoderne et novatrice, la carrosserie fuselée et sculptée par le vent arbore des formes fuyantes, aussi dépouillées qu’élégantes. Baptisée « Fuseau Sochaux », cette robe audacieuse, due au styliste maison Henri Thomas, s’inscrit dans le courant aérodynamique, qui fait florès en ce milieu des années trente aux Etats-Unis et en Europe. Si ce design s’inspire de la Chrysler Airflow de 1934, Peugeot a su améliorer l’esthétique du concept. Avec ses yeux rapprochés, abrités derrière une calandre convexe en forme d’écu, l’originale face 46/L’OFFICIEL AUTO avant de la 402 dessine le nouveau visage des Peugeot. Mais cette ligne séduisante, qui sera reprise sur l’ensemble de la gamme jusqu’à la guerre (302, 202 et dérivés utilitaires), ne constitue pas le seul atout de la 402. Avec une mécanique moderne, le ramage s’avère à la hauteur du plumage. Performances, confort, silence de fonctionnement et robustesse, la 402 se révèle supérieure à la concurrence à plus d’un titre. Sous le capot prend place un quatre cylindres de deux litres à soupapes en tête, qui, avec 55 ch, entraîne la voiture à 120 km/h. Il est accolé à une boîte de vitesses silencieuse à trois rapports ou, en option, à une boîte électromécanique Cotal à quatre vitesses. Le client a le choix entre pas moins de sept versions de carrosserie, avec trois variantes de cabriolets dont l’éclipse, une version longue (la 402 L), et les performantes versions 402 légères. Produite jusqu’à la guerre, la 402 bénéficiera de plusieurs évolutions. En particulier en 1939, où la voiture deviendra 402 B en recevant un moteur porté à 2 142 cm3 et 63 ch. Réussite esthétique et technique de premier plan, la 402 s’est affirmée comme l’une des voitures françaises les plus appréciées de son époque et elle a connu un vif succès commercial avec 75 172 exemplaires produits de 1935 à 1942.
1948-203 Technologie et design au service de la reprise Voiture de conception très moderne, la 203 assure la renaissance de Peugeot au lendemain de la guerre. Elle offre le remarquable cocktail d’un moteur increvable à la technologie innovante et d’une esthétique très réussie. Inspirée des « sedanet » d’Outre-Atlantique, sa ligne fastback s’avère des plus élégantes. Après qu’un voile a été levé sur la voiture en octobre 1947, la 203 est lancée au Salon de Paris de 1948. Elle connaît un succès immédiat et acquiert de suite une excellente réputation. Il est vrai qu’elle se trouve au point dès son introduction sur le marché, ce qui n’est pas le cas à l’époque de toutes les voitures hexagonales. Dans la France des premières années de l’après-guerre, elle est aussi, notamment avec sa structure monocoque, une première chez Peugeot, la seule voiture moderne de classe moyenne jusqu’à l’apparition de la Simca Aronde. Le moteur de la 203 met en œuvre une technique de pointe pour une voiture de grande diffusion de l’époque. Supercarré, ce quatre cylindres en ligne est coiffé d’une culasse hémisphérique en Alpax à soupapes en tête inclinées en V. Avec 42 ch pour 1 290 cm3, cette mécanique est loin d’être entièrement exploitée et permettra aux amateurs de rallyes d’augmenter ses performances sans crainte de casse mécanique. Au Salon de 1952, la puissance passera à 45 ch grâce à un travail sur la distribution. Sobre, le moteur de la 203 fera surtout preuve d’une robustesse louée par tous. La boîte de vitesses à quatre rapports (quatrième surmultipliée) recevra une première synchronisée en 1954. Un an après la présentation de la berline, au Salon de Paris, Peugeot donne une gamme à la 203. Deux nouveautés apparaissent, la berline découvrable (dont la carrière s’achèvera à la fin de 1954) et les versions longues familiale et commerciale. Parallèlement, sont lancés plusieurs modèles d’utilitaires qui, en ces temps de reconstruction, revêtent une importance de premier ordre. Un cabriolet et un coupé achèveront ultérieurement de compléter cette famille. Jusqu’en mai 1955, la 203 sera le seul modèle à représenter la marque au Lion. Le lancement de la 403 amorcera la fin de la carrière de la 203, dont le dernier exemplaire sortira en février 1960. En douze années de production, 685 628 unités en auront été construites. L’OFFICIEL AUTO/47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 1L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 2-3L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 4-5L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 6-7L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 8-9L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 10-11L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 12-13L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 14-15L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 16-17L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 18-19L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 20-21L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 22-23L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 24-25L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 26-27L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 28-29L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 30-31L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 32-33L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 34-35L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 36-37L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 38-39L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 40-41L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 42-43L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 44-45L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 46-47L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 48-49L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 50-51L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 52-53L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 54-55L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 56-57L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 58-59L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 60-61L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 62-63L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 64-65L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 66-67L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 68-69L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 70-71L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 72-73L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 74-75L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 76-77L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 78-79L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 80-81L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 82-83L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 84