L'Officiel Auto n°2 mai/jun 2016
L'Officiel Auto n°2 mai/jun 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mai/jun 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 57,7 Mo

  • Dans ce numéro : Renault, marque mythique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
DOSSIER/Cabriolets et Coupés CABRIOLETS & COUPÉS Elégance et sportivité 34/L’OFFICIEL AUTO
Longue tradition que celle des coupés et cabriolet Peugeot : le premier coupé de la marque, le type 21, a été réalisé en 1898. Depuis les années trente, chaque modèle de la marque au Lion, ou presque, a été gratifié d’une version coupé et d’une décapotable (en torpédo, cabriolet ou berline découvrable). Au fil des décennies, ces voitures raffinées ont toujours manifesté une discrétion et un goût très sûr, qui en ont fait d’émérites représentantes de l’élégance française. Dès les années vingt, des cabriolets et dérivés sportifs sont présents aux deux extrémités de la gamme Peugeot, de la 5 CV type 172 R à la 18 CV sans soupapes type 174 S, en passant par la 9 CV type 177 M et la 12 CV Six. Première Peugeot produite en très grande série, la 201 est disponible en cabriolet et coupé, tout comme la 301 qui, de plus, bénéficie d’un roadster équipé d’un spider et d’un pare-brise rabattable. La 401 peut aussi se prévaloir d’un large choix de carrosseries. Parmi celles-ci, un coach décapotable et un superbe roadster, auxquels s’ajoute le coup d’éclat de l’Eclipse. Coupé Cabriolet à toit en tôle rétractable électriquement l’Eclipse, fruit de l’imagination du styliste Georges Paulin, commercialisé par Peugeot en octobre 1934, il apparaît comme le premier coupé cabriolet de série de l’histoire. Quant à la 601, haut de gamme doté d’un noble six cylindres, elle hérite de superbes carrosseries - coach Grand Luxe, roadster, cabriolet et Eclipse - qui s’illustreront dans les concours d’élégance très en vogue à cette époque. Le nouveau et élégant design « Fuseau Sochaux » ajoute à la séduction des modèles de la génération 402 à 202. Pas moins de quatre variantes « plaisir » caractérisent la 402 : coach, cabriolet quatre places, roadster et Eclipse, dont la commande du pavillon devient mécanique à partir de 1937. La gamme de la petite 202 s’étoffe en 1939 avec le lancement d’un joli cabriolet. Il sera repris au lendemain de la guerre et produit jusqu’à la fin de 1948. La tradition des coupé et cabriolet se perpétue 201 cabriolet après le conflit. De ligne très pure, le cabriolet 203 est lancé au Salon de Paris de 1951. A son élégance, il ajoute un équipement supérieur à celui de la berline, dont une sellerie en cuir. Avec une finition encore plus poussée, il sera baptisé Grand Luxe en 1954. Un coupé est intronisé un an après le cabriolet, dont le dessin du pavillon fait preuve d’originalité. Il disparaîtra du catalogue en avril 1954. Pour le cabriolet 403 lancé au Salon de 1956, le Centre de style Peugeot a décliné la ligne de la berline dessinée par Pininfarina. L’habitacle est garni de cuir et les roues reçoivent en série des enjoliveurs à rayons. Réalisé dans les ateliers de La Garenne, mais avec un surcoût de 80% par rapport à la berline, le modèle s’avère fort cher. Un hard top magnifiquement dessiné sera proposé au Salon 1959, son existence sera éphémère. Egalement dessiné par Pininfarina, le cabriolet 404, révélé en 1961, est la première Peugeot à porter le logo du carrossier, la voiture étant assemblée dans ses ateliers de Turin. Contrairement au 403, ce 403 cabriolet COUPÉ CABRIOLET Le coupé cabriolet est une carrosserie automobile ouverte et découvrable grâce à un toit rigide escamotable dans le coffre, avec un pare-brise fixe, et des portes sans encadrement supérieur. Il peut être dérivé d'une berline ou d'un coupé. Ce type de véhicules existe depuis les années 1930. Ce type de carrosserie est un sous-type du cabriolet. L'appellation « coupé cabriolet » est relativement récente et était à l'origine une appellation commerciale utilisée par Peugeot, d'abord pour la Peugeot 206 CC (d'où « CC »). Les premières voitures de ce type sont dues au styliste et ingénieur autodidacte Georges Paulin (1902-1942) qui a développé vers 1932 le système appelé « Éclipse » qui équipera dans un premier temps une Hotchkiss (jamais commercialisée) puis une Lancia Belna, mais surtout les Peugeot 301 et Peugeot 601 puis Peugeot 401d et Peugeot 601d et enfin la célèbre Peugeot 402. Paulin a déposé cinq brevets entre février 1931 et 1935. Ils concernaient le système Éclipse (marque déposée à son nom à l'époque) et prévoyaient que le mouvement du toit et du coffre serait assuré soit par des moteurs électriques (prototype Hotchkiss), des vérins pneumatiques et un compresseur (601 D) ou un mécanisme manuel (Lancia Belna). Le premier prototype construit fut une maquette échelle 1/10° d'une Rosalie Citroën. Elle fonctionnait avec des micromoteurs alimentés par des piles. Deux constructeurs obtinrent une licence : Lancia et Peugeot. La première copie (sauvage) fut réalisée par Chrysler (Le Baron) en 1941, la seconde par Ford. Georges Paulin fut ensuite coopté par Bentley pour lequel il dessina quatre voitures. En 1939, il fut affecté aux études aérodynamiques de l'usine aéronautique militaire Kellner-Béchereau. Ce Résistant fut exécuté en 1942. L’OFFICIEL AUTO/35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 1L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 2-3L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 4-5L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 6-7L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 8-9L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 10-11L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 12-13L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 14-15L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 16-17L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 18-19L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 20-21L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 22-23L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 24-25L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 26-27L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 28-29L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 30-31L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 32-33L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 34-35L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 36-37L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 38-39L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 40-41L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 42-43L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 44-45L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 46-47L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 48-49L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 50-51L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 52-53L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 54-55L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 56-57L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 58-59L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 60-61L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 62-63L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 64-65L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 66-67L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 68-69L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 70-71L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 72-73L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 74-75L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 76-77L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 78-79L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 80-81L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 82-83L'Officiel Auto numéro 2 mai/jun 2016 Page 84