L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de mar/avr 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 69,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier french touch.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
L’unité spéciale (le seul en parfait état) a droit à un V8 440 Magnum et transmission automatique. Les transformations apportées aux Charger pour leur permettre d’effectuer de beaux sauts sont assez simples. Tout d’abord, on installe un carburateur Holley 650 Double Pumper et on modifie la culasse pour améliorer les performances du moteur. Les amortisseurs sont remplacés par des éléments « heavy duty ». Pour les scènes « aériennes », on soude les portes et on ajoute 250 ou 500 kg dans le coffre arrière selon la longueur du saut, empêchant ainsi l’avant de la voiture de plonger trop rapidement. Le film de 2005 La sortie du film « Shérif, fais-moi peur » (quel titre insipide) mettant en vedette la toujours superbe Jessica Simpson dans le rôle de Daisy, ramène tous les feux de la rampe sur l’éclatant Charger R/T 1969 General Lee de Martin Gonthier de Chambly. D’ailleurs, ce dernier n’avait pas hésité à faire de la promotion pour la sortie du film. Acheté en juillet 1998, le Charger de couleur mauve (Plum Crazy) n’avait pas besoin d’une restauration complète. Dès l’achat, Gonthier savait que sa voiture ressemblerait un jour au General Lee. Ironiquement, lors de la restauration du Charger, son propriétaire ne savait pas qu’un film, tiré de la série, allait bientôt sortir sur les écrans. Le hasard, quelquefois, fait bien les choses ! Le Charger R/T de Martin Gonthier possède un moteur de 383 pouces cubes à carburateur quatre corps. La principale différence entre cette voiture 72/L’OFFICIEL AUTO Le nom de la voiture est un hommage au Général de l'Armée des États Confédérés, Robert Lee, durant la Guerre de Sécession et le véritable General Lee se situe à l’intérieur. L’habitacle du General est beige tandis que celuici est noir. Aussi, alors que les portes des voitures utilisées pour la télé sont soudées (question d’ajouter de la rigidité à l’ensemble), celles du Charger de Gonthier sont fonctionnelles. Outre ces détails, nous avons affaire à un clone du General Lee ! UN OBJET DE COLLECTION La série ayant de nombreux fans, notamment aux États-Unis, il en est de même pour la voiture, aussi célèbre que la série. Ainsi, les véhicules sont très prisés et rares. En 2001, Travis Bell et Gary Schneider retrouvent LEE 1, le premier exemplaire utilisé dans la série chez un ferrailleur de Géorgie et décident de le rénover. Ce modèle est ensuite mis aux enchères en janvier 2012 à Scottsdale en Arizona. D'après l'émission Top Gear (USA) entre 250 et 300 Dodge Charger auraient été utilisés pendant la série, au point que (légende ?) la production cherchait tous les modèles disponibles même avec des petits avions et les rachetait à leur propriétaire.
En vedette la toujours superbe Jessica Simpson dans le rôle de Daisy, ramène tous les feux de la rampe sur l’éclatant Charger R/T 1969 General Lee de Martin Gonthier de Chambly. SHÉRIF, FAIS MOI PEUR EN QUELQUES CHIFFRES ! Pour les 147 épisodes de 50 minutes de la série Dukes of Hazzard, une multitude de Charger furent utilisées, de toutes les motorisations : des 6 cylindres, des V8 et même des R/T, ces dernières étant épargnées lors des sauts monstrueux et autres cascades, pour servir uniquement lors des prises de vue rapprochées. D'après les cascadeurs de la série et les employés de chez Universal, près de 300 Dodge Charger furent sacrifiées en 6 ans de tournage, à raison de deux voitures par épisode environ, et de 3 caméras par cascade. En effet, contrairement à ce que voulait faire croire la série, la Dodge Charger orange ne sortait jamais entière de ces nombreuses cascades. Cela allait de la destruction partielle et, dans ce cas, les voitures étaient démontées ou remises en état suivant le niveau de dégâts, à la destruction totale, la belle Dodge partait alors directement à la ferraille. Pour la petite histoire Général Lee était lesté de plaques de plombou de sacs de sable dans le coffre pour rester à plat en l'air, ce qui aggravait les dégâts lors de l'atterrissage. Il est impossible de dire exactement ce qu'il est advenu de toutes ces Dodge Général Lee, le secret était bien gardé autour de ces autos, les producteurs refusaient que le public sache que les Charger étaient tout le temps détruites, et gardaient toutes les épaves précieusement. Ainsi les voitures partant à la casse se voyaient dépouillées de tous les éléments qui auraient permis de les identifier, le tout était stocké dans des dépôts de la Production. Mais même pour une série télé, il existe des limites… En 1985, devant la consommation astronomique de voitures, les producteurs décident d'arrêter les frais. Terminé donc les cascades monstrueuses, on met alors en place l'usage intensif de maquettes, ce qui était d'actualité à l'époque. La série y perdra une grande part de son intérêt et perdra toute crédibilité car l'emploi des modèles réduits s'accompagnera de sauts invraisemblables. Aujourd'hui, il ne reste que 17 Dodge Charger de cette grande épopée. La plupart appartiennent à des collectionneurs privés. John Schneider le comédien incarnant le blond Bo Duke, possède un exemplaire en parfait état, équipé du fabuleux moteur V8 426 Hemi de 425 chevaux. Travis Bell et Gary Schneider retrouvent LEE 1, le premier exemplaire utilisé dans la série et décident de le rénoverÀ bord, on ne note que de légers changements. L’OFFICIEL AUTO/73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 1L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 2-3L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 4-5L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 6-7L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 8-9L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 10-11L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 12-13L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 14-15L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 16-17L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 18-19L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 20-21L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 22-23L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 24-25L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 26-27L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 28-29L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 30-31L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 32-33L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 34-35L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 36-37L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 38-39L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 40-41L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 42-43L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 44-45L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 46-47L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 48-49L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 50-51L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 52-53L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 54-55L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 56-57L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 58-59L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 60-61L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 62-63L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 64-65L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 66-67L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 68-69L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 70-71L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 72-73L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 74-75L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 76-77L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 78-79L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 80-81L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 82-83L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 84