L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de mar/avr 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 69,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier french touch.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
QUART D’HEURE/Américain Dodge Charger 1969 General Lee La seule raison d'aimer la série et le film ! Le cinéma et la télévision exercent un attrait considérable, autant de la part des auditeurs que des annonceurs qui veulent rejoindre lesdits auditeurs. 70/L’OFFICIEL AUTO
La série, qui a été à l’antenne entre 1979 et 1985, raconte l’histoire de deux cousins, Bo et Luke Duke, habitant le comté de Hazzard, quelque part aux confins de la Géorgie. t comme ces médias sont des alliés de E longue date de l’automobile, (Laurel et Hardy, Charlie Chaplin et Harold Lloyd ont détruit quelques Ford modèle T !), il est normal que la tradition se perpétue. Un rapide retour en arrière nous rappelle que, dès les débuts du cinéma, Henry Ford avait déjà compris le principe du placement de produit. D’autres ne tarderont pas à en faire autant. Et ce qui était vrai en 1915 l’est encore en 2009. Sinon, pourquoi ressortir la Coccinelle du film « The Love Bug » des boules à mites ? Et quelle belle publicité pour Dodge, qui, en 2006, heureux hasard, venait tout juste de lancer une nouvelle Charger au moment où le film « Sheriff, fais-moi peur » relançait la carrière de la Charger General Lee ! Justement, parlons-en de cette Charger… LES FILMS OU LES ÉMISSIONS DE POUR- SUITE AUTOMOBILE SOUFFRENT GÉNÉ- RALEMENT D’UN SCÉNARIO DÉFICIENT. Dans le cas de Dukes of Hazzard, le scénario n’était pas déficient… il était nul ! Pourtant, chaque vendredi soir, nombre de téléspectateurs étaient rivés à leur téléviseur pour regarder une Dodge Charger 1969 accomplir les sauts les plus incroyables, plier en deux lors de l’atterrissage et repartir en trombe comme si rien ne s’était passé. Nombre de personnes en profitaient aussi pour admirer la belle Catherine Bach (Daisy)… Mais ça c’est une autre histoire ! HISTOIRES À DORMIR DEBOUT La série, qui a été à l’antenne entre 1979 et 1985, raconte l’histoire de deux cousins, Bo et Luke Duke, habitant le comté de Hazzard, quelque part aux confins de la Géorgie. Les deux hommes, interprétés par Tom Wopat et John Schneider respectivement, ont la fâcheuse tendance de déjouer les plans du maire corrompu et du shérif le plus idiot qui soit. Ce qui leur vaut d’être constamment accusé des méfaits des deux indignes dignitaires. Et pour s’extirper de ces situations rocambolesques, rien de mieux qu’une bonne poursuite automobile ! CURIEUSEMENT, LE CHOIX D’UN DODGE CHARGER AVAIT PRATIQUE- MENT ÉTÉ PRIS À LA LÉGÈRE PAR L’ÉQUIPE DE PRODUCTION. Le scénario ne faisait mention que d’un « muscle car » et du nom de cette voiture, « General Lee » Le général Lee (Robert Edward Lee, 1807-1870), tout le monde le sait, est un héros du sud des États-Unis même s’il avait dû capituler, le 9 avril 1865, aux mains du Général Ulysses Simpson Grant, annonçant ainsi la fin de la Guerre de Sécession. Pour revenir à nos moutons (ou à notre Charger !), précisons que ce sont le scénariste et le producteur de l’émission qui demandèrent au responsable des transports du studio de leur présenter une voiture qui corresponde à leurs très larges critères. Le Dodge Charger R/T recommandé faisait parfaitement l’affaire. La couleur orange a été choisie simplement parce qu’elle était voyante et le fameux « 01 » qui orne les portières n’était là que pour donner un look stock-car à la bagnole (on sait combien le stock car est populaire dans les Etats du Sud des États-Unis). Le drapeau des États Confédérés qu’on retrouve sur le toit répond, encore une fois, à ce besoin d’identification très sudiste. AMENEZ-EN DES CHARGER ! On s’en doute bien, tourner une série mettant en vedette une voiture qui vole plus souvent qu’elle roule demande plus qu’une unité… Aussi incroyable que cela puisse paraître, un seul Charger R/T 1969 est maintenu dans un parfait état. Il sert pour NOM DU VÉHICULE Le nom de la voiture est un hommage au Général de l'Armée des États Confédérés, Robert Lee, durant la Guerre de Sécession. L'idée de nommer la voiture était déjà présente dans le « film pilote » de la série, Moonrunners, dans lequel la voiture s’appelait Traveller, comme la voiture du célèbre « bootlegger » Jerry Rushing. Traveller était également le cheval du Général Robert Lee durant la Guerre de Sécession. les plans rapprochés et pour les séquences qui n’exigent pas de cascades. CETTE VOITURE POSSÈDE CEPENDANT SON LOT DE DOUBLURES ! DURANT LA SÉRIE, PAS MOINS DE 300 CHARGER SERONT DÉTRUITS. Les voitures sont achetées de Dodge et sont parquées dans un stationnement dès que les modifications leur ont été apportées pour ressembler le plus possible au General Lee original. La plupart de ces Charger n’ont servi qu’une fois pour une cascade (lorsqu’il faut retourner la séquence, on en prend simplement un autre). Ensuite, les pièces encore potables de ces véhicules détruits sont transférés à d’autres Charger en attente d’un saut. Selon une loi de la logique, plus il y a d’épisodes tournés, moins de Charger sont disponibles. Vers la fin de la série, des membres de l’équipe de tournage doivent donc aller dans des stationnements de centres commerciaux pour acheter des Charger « privés » ! On se retrouve ainsi avec des modèles’68 et’70 qui sont modifiés pour ressembler au General Lee original. Et on peut facilement imaginer qu’à peu près tous les moteurs ont équipé ces voitures. L’OFFICIEL AUTO/71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 1L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 2-3L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 4-5L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 6-7L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 8-9L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 10-11L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 12-13L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 14-15L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 16-17L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 18-19L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 20-21L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 22-23L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 24-25L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 26-27L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 28-29L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 30-31L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 32-33L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 34-35L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 36-37L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 38-39L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 40-41L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 42-43L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 44-45L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 46-47L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 48-49L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 50-51L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 52-53L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 54-55L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 56-57L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 58-59L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 60-61L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 62-63L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 64-65L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 66-67L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 68-69L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 70-71L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 72-73L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 74-75L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 76-77L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 78-79L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 80-81L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 82-83L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 84