L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de mar/avr 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 69,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier french touch.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
ESSAI/VW-Porsche 914 2.0 1973 Le passé et le futur de la Boxster ? Des rumeurs font état de l’arrivée prochaine d’un 4 cylindres dans les entrailles de la Boxster. Certains parlent d’hérésie, d’autres, de retour aux sources. Pour notre part, nous y sommes justement revenus, aux sources ! Rencontre avec une mamy encore très fringante pour ses 41 printemps… VW OU PORSCHE Tout commença au milieu des années 60, lorsque Volkswagen chercha une remplaçante à son coupé « KarmannGhia ». Au même moment, Porsche se décida à élargir sa gamme vers le bas, en proposant un modèle plus démocratique que la mythique 911 récemment présentée. Les chemins ne pouvaient donc que se croiser ! Ferry Porsche et Heinrich Nordhoff, alors patron de VW, sont donc arrivés à un commun accord : cette sportive portera le badge VW avec un 4 cylindres et celui de Porsche avec un 6 cylindres. KURT, JAMAIS D’ACCORD Le développement fut largement entamé lorsqu’un évènement vint chambouler le déroulement du processus : Heinrich Nordhoff décéda le 12 avril 1968 à l’âge de 69 ans et son remplaçant, Kurt Lotz, 68/L’OFFICIEL AUTO VW-PORSCHE 914 2.0 1973 décida de faire table rase de l’accord oral avec Porsche. Ce dernier entendait recevoir exclusivement les droits de vente de la voiture développée par Porsche. Après de longues et houleuses discussions, les deux compagnies arrivèrent enfin à un accord : la voiture allait être vendue sous l’appellation « VW- Porsche », sauf aux Etats-Unis où, image oblige, elle conserverait le seul badge « Porsche ». LA PREMIÈRE SPORTIVE ALLEMANDE À MOTEUR CENTRAL Présentée le 11 septembre 1969 au Salon de Francfort, la 914 fit sensation ! Hélas, son badge « VW-Porsche » heurta les Porschistes purs et durs qui ne juraient que par la 911. Le haut de gamme, animé par le moteur dégonflé de la 911 T, en fit les frais et seuls 3 338 exemplaires de cette 914/6 furent écoulés. La gamme des moteurs débuta à l’époque avec le « quatrapla » VW de 1,7 l qui s’époumonait à cracher un peu plus de 80 malheureux chevaux. Par la suite, des moteurs 1.8 et 2.0, toujours à quatre cylindres, étoffèrent la gamme. LA 914 2.0, LE BON CHOIX ? La 914 2.0, c’est le modèle que nous vous proposons aujourd’hui. Délivrant une centaine de chevaux, elle ne compte qu’une dizaine d’équidés en moins par rapport à la sulfureuse 914/6, qu’elle finit d’ailleurs par remplacer, mais se veut plus simple à entretenir et surtout, sa valeur est infiniment inférieure. Alors, le bon choix ? Installonsnous au volant pour en décider, après avoir ôté le toit et l’avoir déposé dans le coffre. C’est qu’il fait radieux en cet hiver printanier !
PORSCHE 914 Modèle 914/4 1,7L - 914/2 2,0L 914/6. Année 1970 1972 1970. Moteur : Disposition centrale longitudinale arrière. Nbre de cylindres, disposition 4 à plat, 6 à plat. Cylindrée 1 679 cm3, 1 971 cm3, 1 991 cm3. Alésage x course (mm) 90 x 66 94 x 71 80 x 66. Puissance 80 ch à 4 900 tr/min - 100 ch à 5 000 tr/min - 110 ch à 5 800 tr/min. Couple maxi 13,6 mkg à 2 700 tr/min - 16 mkg à 3 500 tr/min - 16 mkg à 4 200 tr/min. Rapport volumétrique 8,2:1 - 8,0:1 - 8,6:1. Alimentation injection électronique indirecte Bosch 2 carbus triple corps Weber 40 IDT. Transmission : Aux roues arrière. Boîte de vitesse 5 rapports. Roues : Freins 4 disques (non assistés). Jantes 4,5x15 (Option 5,5x15) - 5,5x15. Pneus 155 ou 165 SR 15 - 165 SR 15 - 165 HR 15. Voies AV/AR 1 335/1 375 mm – 1 361/1 382 mm. Poids : 900 kg - 940 kg. Performancess : Vitesse max 175 km/h - 195 km/h - 200 km/h. 0 à 100 km/h 13" - 10,3" - 9,9". 400 m départ arrêté 19" - 17,8" - 16,3". Km départ arrêté 34,5" - 31,5" - 30,5". DOWN Ça rouille ! Injection délicate à régler Accessibilité mécanique infernale Position de conduite (grands gabarits) Frein à main mal situé (à gauche du siège) Sonorité du flat four Freinage daté UP Tenue de route excellente Fiabilité générale Performances Ancienne facilement utilisable Concept Targa pratique Confort étonnant Cote abordable Première prise en main A bord, on se sent en terrain connu. L’univers de plastique noir, le compte-tours au milieu, le pédalier articulé au plancher, tout cela fleure bon les Porsche à l’ancienne ! Sauf que… La clé de contact est à droite et qu’en l’actionnant, le flat four claque comme un vulgaire moteur de Cox’ ! Côté ambiance sonore, on repassera. Très en avance pour l’époque (4 freins à disque, moteur central, boîte 5 vitesses), la 914 est plutôt facile à prendre en main. SOUPLE ET CONFORTABLE Etonnement confortable, la 914 s’exécute sans broncher dans la circulation urbaine. Le moteur souple et l’excellente visibilité sont de vrais atouts. Et si la direction non assistée est logiquement un peu ferme à l’arrêt, elle s’adoucit très vite en roulant. Bref, c’est un vélo. Bruyant, le barouf du moteur martèle joyeusement les tympans, mais un vélo quand même. Alors que la route se dégage, j’en profite pour L’univers de plastique noir, le compte-tours au milieu, le pédalier articulé au plancher. Tout commença au milieu des années 60, lorsque Volkswagen chercha une remplaçante à son coupé « KarmannGhia ». chatouiller l’accélérateur : le flap-flap de la mécanique laisse enfin la place à un grondement d’aspiration plus héroïque et la charge est lancée. Sur autoroute, je reste scotché par la stabilité et le confort, même sur revêtement inégal : une auto moderne je vous dis ! PRÉCISE EN DIABLE ! Le moteur grimpe avec rage dans les tours, j’enquille les rapports (attention, première en bas à gauche) et ça repart de plus belle ! Si on ne compte que 100 chevaux dans l’écurie, croyez-moi sur parole, ceux-là sont dopés à l’EPO ! Quelle santé ! Mais c’est quand ça tourne que c’est encore plus drôle : la direction douce et précise permet de placer la chose avec précision. Et en dépit de ses 40 balais, la belle semble incroyablement moderne : ça colle au tarmac, cette affaire-là ! Ventousée au bitume, la 914 ! La légende dit vrai… Seuls les freins demandent une petite accoutumance : il faut persuader avec vigueur la pédale de s’enfoncer et ça ralentit… comme une voiture des années 70 ! AUJOURD’HUI A part la rare 914/6 qui survole le marché, on trouve de tout, dans tous les états et à tous les prix (à partir de 12 000 €). Si la mécanique est très robuste, cela n’empêche pas la 914 d’énerver sur quelques points : son problème numéro 1, c’est la rouille qu’elle affectionne de partout. On épinglera aussi son injection délicate à régler, les pièces (autres que moteur) plutôt onéreuses et surtout, l’accessibilité mécanique : un enfer ! CONCLUSION La 914 divise : il y a ceux qui adorent son look décalé et son comportement routier et les autres, convaincus qu’elle n’est pas une vraie Porsche avec son moteur VW et sa silhouette cubique. Sans entrer dans le débat (s’agit-il d’une authentique Porsche ?), nous la voyons surtout comme une excellente voiture de sport, largement en avance sur son temps et plus facile d’appréhension qu’une 911. Tant mieux pour ceux qui savent ! L’OFFICIEL AUTO/69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 1L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 2-3L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 4-5L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 6-7L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 8-9L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 10-11L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 12-13L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 14-15L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 16-17L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 18-19L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 20-21L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 22-23L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 24-25L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 26-27L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 28-29L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 30-31L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 32-33L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 34-35L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 36-37L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 38-39L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 40-41L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 42-43L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 44-45L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 46-47L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 48-49L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 50-51L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 52-53L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 54-55L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 56-57L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 58-59L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 60-61L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 62-63L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 64-65L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 66-67L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 68-69L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 70-71L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 72-73L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 74-75L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 76-77L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 78-79L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 80-81L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 82-83L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 84