L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de mar/avr 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 69,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier french touch.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Porsche 912 (1965/1969) a Porsche 914 était un développement conjoint L entre Porsche et Volkswagen et constituait à partir de l'année - modèle 1970 le nouveau modèle d'entrée de gamme de Porsche. Le modèle biplace également appelé « VW-Porsche » était un modèle Sport à moteur central. Les éléments de design marquants étaient l'empattement très long pour la longueur du véhicule, les porteà-faux réduits, la partie centrale du pavillon amovible en plastique renforcé par fibres de verre, ainsi que le large arceau de sécurité. De plus, la 914 était dotée de phares escamotables. Au moment de son introduction, la 914 était disponible avec deux motorisations. 914 : moteur quatre cylindres opposés à plat 1,7 litre de Volkswagen développant une puissance de 80 ch. 914/6 : moteur six cylindres opposés à plat 2,0 litres de Porsche développant une puissance de 110 ch sur la Porsche 911 T. Avec l'AM 1973 arriva un moteur quatre cylindres 2,0 litres, basé sur le moteur de 1,7 litre, délivrant 100 ch, et avec l'AM 1974 également un moteur quatre cylindres 1,8 litre délivrant 85 ch. Sur les modèles quatre cylindres, la serrure de contact se trouvait à droite. Les jantes de la 914 étaient montées avec quatre écrous de roue. La 914 de base (914/4) a été fabriquée par le carrossier Karmannà Osnabrück. Porsche 914/6 (1970/1972 58/L’OFFICIEL AUTO Porsche 914 (1970/1976) our remplir le segment de prix entre P la 356 encore produite et la 911, la 912 fut lancée sur le marché en 1965, constituant une variante moins coûteuse et en même temps nettement moins puissante que la 911. Au niveau de l'extérieur et d'un point de vue technique, la 912 était presque identique à la 911. À l'arrière, la motorisation est néanmoins assurée par le moteur quatre cylindres opposés à plat de 1,6 litre de la 356 SC. Sa puissance avait été réduite pour l'utilisation à bord de la 912 pour passer de 95 à 90 ch à 5 800 tr/min pour assurer de meilleures reprises et une plus grande endurance du moteur. La transmission était assurée par une boîte mécanique à 4 rapports. a Porsche 914 était un développement L conjoint entre Porsche et Volkswagen et constituait à partir de l'année - modèle 1970 le nouveau modèle d'entrée de gamme de Porsche. Le modèle biplace également appelé « VW-Porsche » était un modèle Sport à moteur central. Les éléments de design marquants étaient l'empattement très long pour la longueur du véhicule, les porte-à-faux réduits, la partie centrale du pavillon amovible en plastique renforcé par fibres de verre, ainsi que le large arceau de sécurité. De plus, la 914 était dotée de phares escamotables. Au moment de son introduction, la 914 était disponible avec deux motorisations. 914 : moteur quatre cylindres opposés à plat 1,7 litre de Volkswagen développant une puissance de 80 ch. 914/6 : moteur six cylindres opposés à plat 2,0 litres de Porsche développant une puissance de 110 ch sur la Porsche 911 T. Sur les modèles six cylindres, la serrure de contact se trouvait à gauche du volant, ce qui est typique de Porsche. Les jantes de la 914/6 étaient montées avec cinq écrous de roue. La 914/6 fut construite par Porsche dans l'usine - mère de Stuttgart Zuffenhausen.
Porsche 924 (1976/1988) a 924 disponible à partir de l'année L - modèle 1976 a été développée par Porsche à la demande de Volkswagen pour succéder à la 914 et, finalement, produite en interne. Le modèle d'entrée de gamme a été construit chez Audi à Neckarsulm. Lors de la conception de la carrosserie de la 924, la priorité était donnée à la bonne aérodynamique. Pour le capot moteur plat et les phares escamotables notamment, cet aspect entrait en ligne de compte comme il se doit. À partir de l'AM 1983, un aileron arrière noir améliora encore le coefficient Cx. Pour la motorisation de la 924, Porsche sortit complètement des sentiers battus : pour la première fois, un moteur avant refroidi par eau était mis en œuvre, dont les cylindres étaient en plus disposés en ligne. Le moteur délivrant 125 ch a été repris de l'Audi 100 et modifié Porsche 924 turbo (1979/1988 vec la version turbo de la 924, le vide A en matière de performance entre la 924 et la 911 SC fut comblé à partir de l'AM 1979. La carrosserie de la 924 turbo était basée sur celle de la 924. Au niveau de la partie avant, elle se distinguait du modèle de base par diverses prises d’air : - des ouïes de refroidissement verticales dans le tablier avant pour l'alimentation en air des freins et du refroidisseur d’huile, - quatre prises d’air entre les phares, ainsi qu'une prise d’air NACA à droite dans le capot moteur pour l'aération et la ventilation du compartiment moteur. Au niveau du capot arrière de la 924 turbo, un aileron arrière noir était également monté. Les jantes aluminium avec rayons étaient fixées à l'aide de cinq écrous de roue (comme sur le modèle de base 924) au lieu de quatre. Le moteur suralimenté quatre cylindres en ligne 2,0 litres de la 924 turbo délivrait tout d'abord 170 ch. À partir de l'AM 1981, l'efficience du moteur fut améliorée et la puissance passa à 177 ch. par Porsche en conséquence. La transmission de la force motrice s'effectuait selon le principe Transaxle. C'est seulement la 924 S fabriquée à partir de l'année - modèle 1986 qui fut dotée d'un moteur de conception Porsche : le moteur quatre cylindres en ligne 2,5 litres de la 944. La Porsche 924 S disponible à partir de l'AM 1986 constituait une nette amélioration technologique de la gamme 924. De nombreux composants de ce modèle provenaient de la 944. En plus du groupe motopropulseur, il y avait, entre autres, le système de freinage, les composants du châssis, ainsi que des parties de l'intérieur. Les jantes aluminium de série au design de « téléphone » rapprochaient la 924 S de la 944. Le moteur 2,5 litres de la 924 S était de conception identique à celui de la 944 et délivrait tout d'abord 150 ch, puis 160 ch à partir de l'AM 1988. Porsche 911 turbo (1977/1989) vec l'année - modèle 1975, une version particulièrement puissante de la Porsche 911, grâce A à la suralimentation par turbocompresseur, est lancée sur le marché : la 911 turbo. Depuis son lancement sur le marché avec l'AM 1975, la 911 turbo (désignée au début en interne aussi par 930) est le modèle haut de gamme de la gamme 911. La 930 disposait d'ailes arrière larges qui lui permettaient d'ajouter 12 cm en largeur. Des films noirs servant de protection anti gravillonnage étaient posés devant les passages de roues arrière. Sur le capot arrière se trouvait un aileron arrière caractéristique avec une large bordure en caoutchouc rigide noir. Jusqu'à l'AM 1977, le capot arrière était en matière plastique renforcée de fibres de verre. À partir de l'AM 1978, le capot était en tôle d’acier et l'aileron arrière fixe en matière plastique avait été nettement agrandi pour accueillir l'échangeur air-air. En outre, le modèle Turbo était doté d'une ligne d’échappement avec sortie d'échappement double. Le tube gauche laissait échapper les gaz d'échappement uniquement lorsque l'électrovanne de suralimentation du turbocompresseur était ouverte. À partir de l'AM 1987, le modèle Turbo était également disponible dans les variantes de carrosserie Targa et Cabriolet. Avec l'AM 1989, la boîte manuelle à 4 rapports fut remplacée par une boîte manuelle à 5 rapports. Cylindrée/puissance : - AM 1975-77 3,0 litres, 260 ch. - AM 1978-89 3,3 litres, 300 ch. L’OFFICIEL AUTO/59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 1L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 2-3L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 4-5L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 6-7L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 8-9L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 10-11L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 12-13L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 14-15L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 16-17L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 18-19L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 20-21L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 22-23L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 24-25L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 26-27L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 28-29L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 30-31L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 32-33L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 34-35L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 36-37L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 38-39L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 40-41L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 42-43L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 44-45L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 46-47L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 48-49L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 50-51L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 52-53L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 54-55L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 56-57L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 58-59L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 60-61L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 62-63L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 64-65L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 66-67L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 68-69L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 70-71L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 72-73L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 74-75L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 76-77L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 78-79L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 80-81L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 82-83L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 84