L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
L'Officiel Auto n°1 mar/avr 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de mar/avr 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 69,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier french touch.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
HISTO/Porsche L'histoire de Porsche résume presque à elle seule celle de l'industrie automobile allemande du XXe siècle. Il faut dire que Ferdinand Porsche, le patriarche, en est l'un des pères fondateurs. Ingénieur talentueux, il dessine et réalise les modèles de nombreux constructeurs pionniers tels que Mercedes-Benz, Steyr ou Austro- Daimler. C'est dans cet environnement que grandit son deuxième enfant, Ferry, né en 1909 dans l'actuelle Autriche. Tout aussi passionné que son père, il s'aventure au volant des bolides réalisés par Ferdinand dès son adolescence. L'inventeur du moteur - roue électrique En 1893, après son apprentissage de carrossier dans l'affaire paternelle, Ferdinand, doué et passionné de technique, commence sa carrière dans les Vereinigte Elektrizitätswerke de Bela Egger & Co (usines d'électricité) à Vienne. Peu avant le tournant du siècle, il est embauché par le Fournisseur de la Cour Impériale et Royale Jacob Lohner. Avec le développement du moteur - roue, il étonne le monde automobile au Salon de Paris en 1900 et présente un véhicule disposant de quatre roues motrices : le premier 4x4 du monde. Un principe de construction qui a été appliqué 70 ans plus tard aux voitures lunaires de la NASA. Ferdinand Porsche invente également la première voiture hybride au monde - un véhicule fonctionnant à la fois à l'essence et à l'électricité. 54/L’OFFICIEL AUTO Herbert Von Karajan, Porsche 550 S Spyder 1960. Ses enfants Louise et Ferry Ferdinand Porsche. Entretemps marié et père d'une fille (Louise* 1904), Ferdinand Porsche change d'employeur et décide d'aller travailler chez Austro Daimler à Wiener Neustadt, ville dans laquelle, trois ans plus tard, nait son fils (Ferry* 1909). La voiture a construit sa renommée internationale grâce à la compétition. Elle remporte tous les rallyes nationaux et énormément de victoires, sacrant plusieurs champions de France à son volant. Sa carrière internationale commence à la fin des années 1960 et se poursuit au début des années 1970 dans le nouveau championnat international de constructeurs en rallye. Gagnant la majorité des épreuves en Europe, elle est la voiture de rallye la plus performante en 1971. La fameuse A 110, est devenue la voiture sportive française par excellence, délicate à piloter, exiguë, médiocrement fabriquée, mais d’une légèreté et d’une agilité phénoménales. Un constructeur de génie Au cours des 17 ans au sein de cette importante entreprise industrielle autrichienne, dont il devient le Directeur Général, il développe des limousines performantes aux formes pour la première fois aérodynamiques (et gagne avec elles - lui-même au volant - le célèbre tour du prince Henry). Il y construit des poids lourds et le train de la Landwehr pour l'armée impériale, qui peut rouler aussi bien sur la route que sur les rails. Il crée des moteurs d'avion (pour lesquels l'Université Technique de Vienne lui décerne le titre de docteur honoris causa) et, après la Première Guerre mondiale, il construit la première voiture de sport, la Sascha, qui remporte aussitôt la célèbre course Targa Florio. En 1910, Ferdinand Porsche remporta dans une Austro- Daimler le tour du Prince Henry, la course la plus célèbre à l'époque. En 1923, Ferdinand Porsche devient Directeur Technique de Daimler à Stuttgart, où il est responsable du développement des célèbres modèles S, SS et SSK et où il développe des poids lourds, moteurs d'avion, etc. Une fois son contrat expiré, il retourne en Autriche, où il devient Directeur Général chez Steyr. Pourtant,
en 1931, Porsche se met à son compte et ouvre son propre bureau d'études à Stuttgart. Du constructeur à l'entrepreneur Le bureau d'études de Porsche réalise des travaux de développement pour toutes sortes d'équipements techniques, des éoliennes et turbines aux moteurs et autres nouveaux concepts de véhicules pour Wanderer et Zündapp. En 1933, Ferdinand Porsche construit pour la Société Auto-Union récemment créée (Audi, Hoch, Wanderer et DKW) la célèbre voiture de course Auto Union 16 cylindres à moteur central, qui anticipait déjà les principes de construction des Formules 1 d'aujourd'hui. De son temps, elle devient l'une des voitures de course à obtenir le plus de succès dans le sport automobile. La naissance de la « Volkswagen » Toutefois, sa construction la plus célèbre reste celle de la Volkswagen. Le 22 juin 1934, Ferdinand Porsche est chargé par le « Reichsverband der deutschen Autoindustrie (RDA) » (Union de l'Industrie Automobile du Reich) de développer la Volkswagen, qui marquerait, plus tard, de son empreinte le développement de l'entreprise Porsche. La production du premier prototype est réalisée par son équipe de techniciens et ce, dans le garage de sa villa de Stuttgart. Mais ce n'est qu'en 1936 que son fils Ferry, dirigeant les tests de conduite, commence les premiers essais sous la supervision de la RDA. La deuxième génération met la main à la pâte Toujours pendant la Deuxième Guerre mondiale, le bureau d'études de Porsche est transféré à Gmünd en Carinthie où, après la fin de la guerre, Ferry Porsche travaille avec son équipe (également dans les ateliers de Zellam See) sur des treuils à câble et des tracteurs, mais également à la réparation d'anciens véhicules militaires. La création de la « Porsche Konstruktionen GesmbH » Pour protéger l'œuvre de son père, alors incarcéré en France, de la menace de confiscation par les puissances occupantes, le 1er avril 1947, Ferry Porsche et sa sœur Louise (mariée depuis 1928 à l'avocat Dr. Anton Piëch) fondent, sans hésiter, la Société Autrichienne Porsche Konstruktionen GesmbH à Gmünd, dont ils deviennent les gérants. À ce moment, l'industriel italien Dusio charge l'entreprise désormais autrichienne de construire une voiture de course Formule 1 à transmission intégrale. Pour des raisons financières, la « Cisitalia » ne disputera finalement aucune course. Toutefois, avec les gains de cette commande, le frère et la sœur réussissent à payer la caution de leur père incarcéré et permettre ainsi son retour à la maison. La naissance d'une marque. Ferry Porsche réalise ensuite son rêve. Sur la base de la coccinelle, la première voiture de sport portant le nom de Porsche, naît en Autriche dans la vallée de Malta en Carinthie. En 1946, Ferry présente, sous le numéro de construction 356, une automobile qui sera à l'origine de la renommée légendaire du constructeur. Alors que le premier modèle avait encore un moteur central, les coupés suivants, fabriqués à la main, présentèrent un moteur arrière. Une bonne douzaine de cabriolets 356 furent construits dans les ateliers de Salzbourg sur la route des Alpes. Porsche s'impose rapidement sur le segment des voitures sportives et profite pleinement du « miracle économique allemand ». Révélée en 1963, la Porsche 911 confirme cette tendance et consacre la marque allemande en constructeur de prestige. Reconnaissable à ses phares ronds, la 911 séduit par sa ligne et ses performances pour la première fois entièrement dues au génie Porsche. Cette voiture traverse les générations, conservant sa ligne racée tout en s'adaptant aux innovations technologiques. De la 901 à la 911 Au mois de septembre 1964, la Porsche 901 est présentée au Salon de l'Auto à Paris, l'occasion d'annoncer officiellement sa mise en production. Mais un obstacle vient contrarier le plan de lancement marketing de la nouvelle 901. Il se trouve que Peugeot détient pour la France le droit exclusif de nommer ses modèles avec un « 0 » au milieu et le fait savoir rapidement à Porsche. La firme de Zuffenhausen ne cherche pas la confrontation avec Peugeot, le marché français est très important pour Porsche, et trouve rapidement une solution en rebaptisant son nouveau-né 911 et garde le type 901 pour ses dénominations internes notamment le nouveau flat 6. C'est d'autant moins un problème que seuls Porsche type 901 de 1964. Très rare Porsche 901 de 1964. quelques dizaines d'exemplaires non encore livrés ont été fabriqués au moment de la requête de Peugeot. Il est donc très facile de renommer les modèles déjà construits. Pour l'anecdote, Porsche a réussi à négocier le droit de conserver le « 0 » pour ses modèles de compétition comme la 904 et plus tard les 906 et 908. Des Porschistes un peu frileux… On sait le Porschiste traditionnellement plutôt conservateur et le moins que l'on puisse dire est que l'accueil de la nouvelle 901 est plutôt froid parmi les propriétaires de 356, les premiers acheteurs potentiels du nouveau modèle. Il faut dire que l'on passe d'une petite sportive légère et agile au prix encore abordable à une GT 2 + 2 certes toujours sportive mais plus dans un esprit GT et à un niveau de prix bien supérieur. L’OFFICIEL AUTO/55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 1L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 2-3L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 4-5L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 6-7L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 8-9L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 10-11L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 12-13L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 14-15L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 16-17L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 18-19L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 20-21L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 22-23L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 24-25L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 26-27L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 28-29L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 30-31L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 32-33L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 34-35L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 36-37L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 38-39L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 40-41L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 42-43L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 44-45L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 46-47L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 48-49L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 50-51L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 52-53L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 54-55L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 56-57L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 58-59L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 60-61L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 62-63L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 64-65L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 66-67L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 68-69L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 70-71L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 72-73L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 74-75L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 76-77L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 78-79L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 80-81L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 82-83L'Officiel Auto numéro 1 mar/avr 2016 Page 84