L'Essentiel de l'Immobilier n°19 juil/aoû/sep 2011
L'Essentiel de l'Immobilier n°19 juil/aoû/sep 2011
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°19 de juil/aoû/sep 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 81,6 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux prix du marché.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Murprotec Fiches pratiques Une maison saine Dans un logement, l’humidité est un véritable fléau. Décollement du papier peint, moisissures, buée sur les vitres peuvent vous gâcher la vie. Dès l’apparition de ces signes, il est nécessaire de traiter très rapidement. 20% des logements en France sont touchés par l’humidité. Cette dernière prend souvent la forme de condensation et de moisissures. Dès que vous vous retrouvez face à ces « symptômes », il convient d’agir prestement. En effet, lorsque ces traces apparaissent, le processus est alors engagé depuis un certain temps. Cependant, il n’y a pas d’inquiétude à avoir car ces difficultés peuvent être réglées aisément grâce à des produits efficaces ou à des professionnels spécialisés. 88 L’essentiel de l’immobilier Des causes si caractéristiques Il existe 4 principales causes d’humidité : - la condensation : celle-ci se traduit par la présence d’eau sur les murs et les fenêtres. Elle est due au contact entre un air intérieur chargé de vapeur d’eau et une paroi froide. Elle intervient principalement en automne et en hiver. Contrairement à ce que vous pouvez croire, ce phénomène est de plus en plus fréquent car les logements sont plus isolés, plus chauffés et moins aérés. Dans la majorité des cas, les pièces les plus fortement touchées sont la cuisine et la salle de bains ; - des causes accidentelles : comme leur nom l’indique, elles sont le résultat d’un dysfonctionnement ou d’un accident. Les dégâts des eaux en font partie. Dans ce cas, les fuites peuvent être lentes et difficiles à détecter dans un premier temps. Bien qu’elles mettent du temps à être visibles, leurs effets peuvent cependant être très graves. Elles peuvent également être provoquées par une construction défectueuse, une usure des joints ou un problème de canalisation, voire d’évacuation ; - des remontées capillaires : le processus provient de l’humidité du sol qui remonte dans les murs enterrés jusqu’à 1,50 m de hauteur environ, et ce malgré la pesanteur. Elle peut monter jusqu’aux étages d’une habitation. Les remontées touchent les murs en contact avec l’eau (fondations), très poreux (non imperméables) ou Attention Danger Dans un foyer, l’humidité peut être un véritable danger. En effet, elle peut rendre un logement insalubre à cause de la mauvaise odeur, des tissus humides, du pourrissement des murs ou encore l’apparition de moisissures et de champignons. Elle peut même détruire la structure et fragiliser l’habitation tout entière. En outre, elle peut aussi être nuisible pour les habitants car elle peut causer des affections respiratoires telles que des rhinites et des bronchites. Cela peut même se traduire, chez certaines personnes, par des allergies respiratoires.
Contacts utiles... - Lamy S.A. Expertise : 01.82.83.77.10 ou www.lamy-expertise.fr - Habilitis : 0.810.057.612 ou www.habilitis.com - Murprotec : 0.805.050.051 ou www.murprotec.fr - Rotronic : 01.60.95.07.10 ou www.rotronic.fr - Laboratoire Aqualithe : 01.60.35.30.11 ou www.maison-humide.com dotés de réseaux capillaires fins. Le salpêtre, les petits champignons, la dégradation des plâtres et du crépi ou encore les auréoles sont les signes qui doivent vous alerter ; - des infiltrations : on parle d’infiltrations lorsque l’eau de pluie pénètre dans les parois ou le toit de votre maison. Elle finit par imbiber les murs intérieurs, ce qui peut engendrer de grands dégâts. Ce phénomène peut être la conséquence de fissures dans les murs, de fuites de canalisations, de gouttières bouchées, de problèmes d’étanchéité, de porosité ainsi que des différences de niveau du sol entre l’extérieur et l’intérieur de votre logement. Des traitement adaptés Il existe de nombreuses façons de lutter contre l’humidité. Le tout est de connaître la méthode la plus appropriée. - Pour le cas de la condensation, quelques gestes au quotidien permettent de la prévenir. Vous pouvez aérer votre intérieur tous les jours, vérifier régulièrement votre système de ventilation ou encore essayer de maintenir une température à l’intérieur de votre logement autour de 20°C. Il est conseillé de dépoussiérer fréquemment les murs et plafond de la salle de bains. Il existe aussi des ventilations mécaniques contrôlées à installer aux fenêtres qui permettent d’aérer votre habitation tout au long de la journée. Quant aux produits antimousses pour l’intérieur, ils sont généralement faciles à appliquer et sans danger pour les occupants et la végétation environnante. - Pour les infiltrations, le premier réflexe est de vérifier le toit, les gouttières ainsi que les joints des fenêtres et des portes. Si de la mousse se trouve sur vos tuiles, il est conseillé d’utiliser un produit destiné à les détruire ou, si cela est plus sérieux, d’apposer une peinture d’étanchéité tout en changeant les tuiles endommagées. Pour les joints des ouvrants, après une vérification assidue, n’hésitez pas à les refaire s’ils se trouvent être trop abîmés. - Les murs, vous pouvez les réimperméabiliser. Vous avez également la possibilité de faire quelques « retouches » au niveau des fissures en les rebouchant avec du mortier ou un enduit spécial puis en appliquant un produit hydrofuge. - Les remontées capillaires sont sans doute les plus problématiques et nécessitent souvent l’intervention d’un professionnel. Ce phénomène concerne essentiellement les maisons anciennes. En effet, aujourd’hui, les nouvelles constructions bénéficient d’une barrière étanche de 15 cm audessus du sol, et ce tout autour de l’habitation. Pour lutter efficacement, il est nécessaire de créer cette barrière, en faisant appel à une société spécialisée qui utilise généralement la technique de l’injection sous pression. De même si les problèmes persistent ou s’ils prennent de l’ampleur, contactez un professionnel afin qu’il trouve la cause rapidement et qu’il vous propose les solutions les plus efficaces. Le réflexe déshumidificateur Parmi les équipements disponibles sur le marché actuel, on distingue 2 types de matériels : - l’absorbeur électrique : ce système est doté d’un fonctionnement relativement simple. Il est en effet équipé d’une petite ventilation qui aspire l’air pour le condenser et le transformer en eau. L’air est récupéré dans un récipient qu’il convient de vider plus ou moins de manière régulière. Ce type d’appareil est surtout utilisé dans les chambres et les salles de bains où il est capable d’absorber 25 litres d’eau en 24 heures environ. Le prix est de 100 € environ pour un modèle moyenne gamme mais peut atteindre les 500 € et plus ; - contrairement au modèle électrique, l’absorbeur chimique est plus sophistiqué. Il fonctionne grâce à une cartouche chimique faite à base de chlorure de sodium ayant des propriétés absorbantes. Le fonctionnement est simple et consiste à positionner votre absorbeur dans une pièce ou une penderie. Le prix de départ est de 10 € environ. L’avantage de ce matériel est son autonomie. En effet, il ne demande aucun branchement et ne dégage aucune odeur. Les résultats sont en général visibles après 24 heures. Le seul bémol est qu’il est moins performant et consomme des cartouches qu’il est nécessaire de renouveler tous les mois, selon le modèle et l’utilisation que vous en faites. Thomas Rousseau L’essentiel de l’immobilier 89 Supra



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 1L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 2-3L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 4-5L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 6-7L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 8-9L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 10-11L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 12-13L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 14-15L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 16-17L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 18-19L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 20-21L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 22-23L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 24-25L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 26-27L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 28-29L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 30-31L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 32-33L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 34-35L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 36-37L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 38-39L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 40-41L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 42-43L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 44-45L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 46-47L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 48-49L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 50-51L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 52-53L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 54-55L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 56-57L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 58-59L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 60-61L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 62-63L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 64-65L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 66-67L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 68-69L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 70-71L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 72-73L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 74-75L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 76-77L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 78-79L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 80-81L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 82-83L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 84-85L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 86-87L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 88-89L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 90-91L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 92-93L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 94-95L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 96-97L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 98-99L'Essentiel de l'Immobilier numéro 19 juil/aoû/sep 2011 Page 100