l'écolomag n°72 jui/aoû 2019
l'écolomag n°72 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°72 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : L'Ecolomag

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 32,8 Mo

  • Dans ce numéro : le féminin sans tabou.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
SANTÉ, BIEN-ÊTRE & BEAUTÉ (suite) 20 Culottes absorbantes & anti-fuite en coton bio GOTS Cycle menstruel Pertes quotidiennes Fuites urinaires L’écolomag n°72 ⎜ Juillet/Août 2019 Expertise & Ethique Tanga Slip brésilien Culotte Approuvé par des gynécologues & sages-femmes PliM, la nouvelle éco-féminité//www.plim.fr Prévenir et soulager naturellement les "mots" de l'été SOURCE CLAIRE 33, rue de la Pluche - B.P. 32 91650 Breux Jouy France 01 64 58 64 82 www.source-claire.com EcoloMagjuillet92X113okokok.indd 1 29/06/2018 13:21 Sacrément culottées ! Si les femmes sont uniques elles ont un point commun  : les règles ! Au total, 546 cycles dans une vie, soit 42 ans de menstruations et 13 cycles par an… Un rendez-vous mensuel qui n’est pas sans conséquence pour la planète puisque 2 milliards de protections périodiques sont jetées en France chaque année. Parmi les alternatives se trouvent bien évidemment la coupe menstruelle, mais aussi une innovation des plus intéressantes  : les Culottées by PliM. Ce sont des culottes, 100% made in Poitou, qui intègrent une protection hygiénique pour les règles mais aussi les retours de couches, les fuites urinaires et l'incontinence. Elles sont dotées d'un noyau ultra-absorbant multivoile très fin, en coton bio certifié GOTS tout doux au contact de la peau. Aussi discrètes que confortables, elles possèdent une membrane imperméable et respirante double action qui les rend antifuite et antiodeur. Mais ce n’est pas tout… Elles sont également éco-friendly et économiques  : - Plus besoin de racheter des protections tous les mois, on évite de jeter ainsi plus de 10 000 protections dans la nature. Quand une journaliste brise le tabou de l’hyper-flatulence Journaliste, blogueuse et ancienne rédactrice en chef adjointe du site Internet Konbini, Dora Moutot a été chroniqueuse sur France 2 et a écrit pour des journaux et des magazines comme Le Monde, Glamour, Vice Magazine, Usbek & Rica, etc. Créatrice du compte Instagram à succès @tasjoui, qui traite de la sexualité féminine, Dora Moutot vient de publier À fleur de pets, aux éditions Guy Trédaniel, un livre particulièrement bien écrit et très touchant qui parle d’une pathologie bien trop méconnue, à savoir le SIBO, ou Small Intestinal Bacterial Overgrowth, que l’on traduit en français par Prolifération – ou Pullulation – Bactérienne de l’Intestin Grêle (PBIG). Nous n’avons pas résisté à l’envie de lui poser quelques questions. Quel a été le déclic pour vous lancer dans l’écriture de ce livre, dont la thématique – à savoir le « prout » – est encore bien taboue ? Un simple ras-le-bol ! Une envie de mettre en lumière le SIBO, de casser le tabou des gaz. Et une véritable accumulation de connaissances, que je trouvais nécessaire de partager ! Vous êtes apparemment la première à parler du SIBO. De quoi s’agit-il plus précisément ? En France, cette pathologie est très peu connue, donc très peu diagnostiquée, très peu traitée. Les médecins ne sont pas forcés de faire de la formation continue et le SIBO est une maladie « nouvelle ». Ce n’est que récemment que le microbiote est devenu un vrai sujet et plein de médecins ne sont pas spécifiquement formés… donc, on passe à côté. Et puis, la plupart des études sont en anglais. Quels sont les symptômes du SIBO ? En quoi diffère-t-il du syndrome de l’intestin irritable ? Les symptômes sont très similaires. Souvent, les ballonnements sont fréquents. Le syndrome de l’intestin irritable est un diagnostic par exclusion quand on ne trouve rien d’autre  : pas de Crohn, pas de cœliaque, pas de cancer –, mais il n’existe pas de test pour cette maladie. On peut vérifier si l’on a un SIBO par tests respiratoires. De nombreuses personnes à qui l’on diagnostique un syndrome de l’intestin irritable sans plus chercher présentent peut-être un SIBO. éco Lecture santé Prenez soin de votre microbiote vaginal du Dr Jean-Marc Bohbot et de Rica Étienne - On réalise 20 à 50% d'économies avec les culottes menstruelles lavables par rapport à l'utilisation de protections jetables. Durables, elles s’utilisent pendant 5 ans. Bref, c’est une culotte saine, éco-technique et certifiée ! Ses super-atouts  : - Au contact de la peau et des muqueuses, la culotte est composée d’un coton bio certifié GOTS hypoallergénique. Elle est certifiée sans toxiques (perturbateurs endocriniens cancérigènes, pesticides, dioxines...) que l'on retrouve habituellement dans les textiles non certifiés et qui migrent dans le corps par absorption de la peau. Elle ne contient pas de particules d’argent ni de cuivre. - À l’intérieur  : le noyau absorbant très fin est spécialement tissé pour faciliter le drainage des liquides vers les couches profondes pour une absorption rapide et une sensation d'être au sec. Cette superposition de voiles de coton bio extra-fins et ultra-drainants, certifiés GOTS, garantissent une absorption & une finesse incomparables. D’après-vous, combien de personnes souffrent-elles de cette pathologie en France ? Je ne sais pas. 15% de la population souffrent du syndrome de l’intestin irritable… Donc, il doit y avoir du monde… Comment expliquez-vous que cette maladie des hyper-ballonnés ne soit pas suffisamment prise au sérieux par la médecine allopathique ? C’est une maladie invisible… Elle n’implique pas de lésions dans le colon, que l’on pourrait voir par coloscopie, par exemple. C’est donc facile de dire que c’est dans la tête. Mais l’étude du microbiote change cela peu à peu. La médecine commence tout juste à s’intéresser à la mesure des gaz pour détecter des maladies. Et puis, cela reste un tabou. Personne n’imagine qu’un ballonnement incessant est un handicap énorme. On vous a diagnostiquée positive au test du SIBO, par un test respiratoire, le fameux breath test ? Et, après, quelles sont les grandes étapes du traitement ? Voyezvous une amélioration ? J’explique tout ceci en détail dans mon livre. Oui, diagnostic par breath test. Puis j’ai testé plein de traitements. Antibiotiques, plantes, elemental diet, régimes foodmap, etc. J’ai noté une amélioration claire si je suis très sérieuse, mais pas de guérison. Si j’arrête, les signes reviennent. La transplantation fécale est-elle pour vous une piste intéressante dans la prise en charge du SIBO ? En quoi consiste-t-elle ? On prend les selles de quelqu’un qui n’a pas ingéré d’antibiotiques dans sa vie et qui est en super santé, dont la symbiose du microbiote fonctionne, et on injecte les selles de cette personne dans l’intestin du malade pour que les bactéries fécales du patient en bonne santé puissent coloniser les intestins du patient malade, ceci afin de remplacer son microbiote malade par un microbiote qui fonctionne. Oui, j’y songe très fortement. Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs qui pensent souffrir du SIBO ? D’apporter mon livre à leur gastroentérologue et d’exiger que celui-ci se renseigne ou lui indiquer un hôpital capable de lui faire passer un breath test ! Ce livre concerne toutes les femmes, celles qui ne connaissent que le silence radieux de leur vagin (pour mieux l’entretenir ou le booster), et celles qui subissent les assauts répétés de mycoses, cystites, vaginoses, brûlures, démangeaisons, sécheresse, inconfort intime… Il s’adresse à toutes les femmes  : jeunes filles, femmes enceintes, femmes amoureuses, à celles qui veulent « reprendre le sexe », à celles qui s’approchent de la ménopause, à celles qui y sont déjà… Toutes ces femmes ont un trésor commun  : leur microbiote vaginal. Ce livre, écrit comme un roman, aborde la formation du microbiote féminin, sa composition, tous les « poisons de la flore » (médicaments, hygiène de vie ou certaines habitudes sexuelles...) et, surtout, décrit comment maintenir un bon équilibre grâce aux dernières découvertes. Éditions Marabout - 352 pages - 6,90 € - Côté lingerie  : une membrane imperméable et respirante certifiée OEKO-TEX Standard 100 offre la sécurité du zéro fuite et zéro odeur. (bye bye mycoses et irritations !). - Douceur et souplesse  : c'est comme une seconde peau qui laisse une totale liberté de mouvement. Les coutures plates évitent gênes ou irritations. Et pour le lavage, c’est ultra-simple  : en machine (ou à la main) à 40 °C avec le reste du linge (60 °C pour les fuites urinaires). Une culotte culotée donc, qui permet de prendre soin de soi et de la planète, tout en faisant des économies. What else ? www.plim.fr Pour aller plus loin À fleur de pet de Dora Moutot avec Dora Moutot journaliste, chroniqueuse TV Coup de Cœur ! « À fleur de pet. C’est l’état dans lequel je suis depuis une dizaine d’années. À fleur de pet et à fleur de peau. Quelque part entre les rires, les pleurs et les gaz. Oui, les prouts. Les vapeurs rectales. Entre constipation et diarrhée, j’éternue sans cesse de l’anus. » Pendant 10 ans, l’auteur à tout essayé, tout en se trimballant cette fichue étiquette fourre-tout que la médecine allopathique lui avait mise sur la tête  : « colopathie fonctionnelle » ou « syndrome de l’intestin irritable ». Jusqu’au jour où elle a décidé de mener son enquête. Fatiguée d’entendre que c’était « dans sa tête », elle s’informe et agit pour que sa vie arrête d’être une rafale de pets ! Entre humour cinglant et travail conséquent d’investigation, cette enquête ouvre des pistes et propose des solutions qui s’adressent à tous ceux qui ont sans arrêt mal au ventre sans réussir à trouver de remède, à tous ceux dont le microbiote est « à l’envers »  : la maladie des hyperballonnés est une maladie du microbiote, ces 100 000 milliards de bactéries qui habitent nos intestins. Le travail remarquable de Dora Moutot est celui d’une journaliste d’investigation, précis, rigoureux et très bien documenté. Guy Trédaniel éditeur - 356 pages - 22 €
H A U T D O S A G E mg élémentaire/gélule M a g n é s i u m300 0 800 916 796 Tailles minimum  : 0 800 916 796 0 800 916 796 0 800 916 796 0 800 916 796 Tailles minimum  : 0 800 916 796 0 800 916 796 0 800 916 796 Taux d’ubiquinol (Coeur) 90 80 70 60 0 5 100% 20 100% 68,2% 40 60 âge (années) 3912 80 42,9% 3912 PUB-EcoloMag-Magnemar+UbiquinolQ10-FR-2019-02.indd 2 15/02/19 13:07



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :