L'Ami de Musée n°49 été 2015
L'Ami de Musée n°49 été 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de été 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFSAM

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : la renaissance du musée de l'Homme à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
s 14 EU 30 ans d’association Association des Amis du Musée Louis-Philippe du Château d’Eu (Seine Maritime) Le Château d’Eu 30 ans, est-ce le bel âge ? En tout cas, c’est une étape et c’est probablement l’âge adulte et de la maturité ! Dès avant 1985, le conservateur du Musée Louis- Philippe, Martine Bailleux-Delbecq avait convaincu Madame, Comtesse de Paris, de créer notre association comme les autres musées. Il faut rappeler que le Musée Louis-Philippe a été créé en 1973 et dès le début il s’est étoffé rapidement par des dons et des acquisitions. Sans attendre, d’autres musées comme le Louvre ont procédé à des dépôts dans nos murs. Le Château d’Eu a aussi vécu au rythme des chantiers et des travaux importants. En 1981, les deux hectares de toitures ont été entièrement refaits. C’est en 1985 que le Château d’Eu a été classé Monument Historique et la même année, les statuts de l’Association des Amis du Musée Louis-Philippe du Château d’Eu ont été signés. Avec tous les moyens de persuasion – oh combien efficaces ! –, Madame Martine Bailleux a ensuite entamé très activement le recrutement des adhérents, avec l’appui déterminant de Madame la Comtesse de Paris qui, dans son rôle de Présidente, lui a ouvert son fabuleux carnet d’adresses. Près de 30 ans après, nombreux sont les adhérents qui sont restés fidèles à l’association malgré la disparition de la Présidente-Fondatrice, il y a plus de 10 ans. Lorsqu’une occasion se profilait, Martine Bailleux téléphonait aux membres du bureau pour les persuader du bon choix de l’acquisition et surtout elle téléphonait à toutes celles et tous ceux qui étaient susceptibles de financer et d’envoyer les chèques à l’association. Et sa faculté de persuasion était… productive ! Il suffit de voir la liste des acquisitions pour s’en rendre compte. En 2003, une page se tourne. Madame la Comtesse de Paris qui avait dirigé avec succès l’association avec son autorité naturelle disparaît, laissant un vide irremplaçable. Aucun détail ne lui échappait. Il y a bien eu quelques frictions avec Martine Bailleux, mais entre personnes passionnées et deux fortes personnalités, c’était naturel. 2003, c’était aussi l’année où décédait Madame Geneviève Get qui, dans son testament rédigé avec les conseils de Martine Bailleux, avait légué un capital important à La Fondation de France et les premiers revenus permettent de programmer des acquisitions alors que Martine Bailleux prenait une retraite bien méritée. Bien sûr, depuis, le style et les méthodes ont changé mais le but est resté le même  : enrichir les collections du Musée Louis-Philippe. Jusqu’à ce jour, la Fondation Geneviève Get logée à la Fondation de France a versé à l’association près de 275 000 € . Et à cette somme s’ajoutent les dons de nos adhérents, de telle sorte que depuis l’année 2005, l’association a financé des acquisitions pour un total de 350 000 € . Notons qu’à ce total, il faut aussi ajouter de nombreuses subventions comme celles du FRAM (Fonds Régional des Acquisitions des Musées) et des collectivités publiques comme la ville d’Eu qui financent aussi des restaurations. Et n’oublions pas les nombreux mécènes et donateurs qui contribuent à la richesse des collections du Musée et complètent abondamment les acquisitions. Dans sa configuration actuelle, le Musée Louis-Philippe est à l’étroit et ne présente qu’une partie de ces collections. L’étape de la reconstitution de la Galerie des Guise étant achevée et les deux salles d’expositions temporaires devenues disponibles, les étapes suivantes sont en cours d’études. L’association accompagne donc ce musée et son personnel avec sympathie et en respectant leur autonomie. La boutique est actuellement encore modeste mais se développera comme le musée. L’association devra s’agrandir aussi, non seulement par le nombre de ses adhérents, mais par leur participation à son fonctionnement et à des animations qui restent
Retour à Eu d’une paire de commodes en provenance de Baltimore (USA) le 7 janvier 2015 LA CHÂTRE Huit ans se sont écoulés depuis la rencontre de passionnés de la littérature, du monde associatif et de la muséographie en vue de la création de l’Association des Amis du Musée G. Sand et de la Vallée Noire. Celle-ci a eu lieu à Saint Chartier au château du Docteur Pestel, qui fut l’ami et le médecin de G. Sand, autour d’Annick Dussault, attachée de Conservation au Musée de La Châtre. Que le temps est passé vite ! Nous venons d’adhérer à la FFSAM et au Groupement de la région Centre -Val de Loire ce mois de juin. M. François Tulpain, responsable régional, nous a fait l’immense plaisir de venir découvrir notre Musée municipal, notre exposition au Château d’Ars autour de la photographie et G. Sand, ainsi que nos derniers partenariats. Cette reconnaissance nous a particulièrement touchés et nous conforte dans cette recherche permanente de qualité dans l’ensemble de nos programmes. Notre principale préoccupation est d’être un soutien indéfectible au Musée G. Sand et de la Vallée Noire, de rester lisible dans nos actions et d’être original dans notre générosité. La totalité de nos conférences sont annoncées par mailing et dans la presse et restent gratuites pour le public. Nous plaçons donc cet esprit de « vivre ensemble » au cœur de nos préoccupations. De plus nous croyons à la mutualisation et au caractère inter-associatif de nos actions. Il n’est pas rare que nous rencontrions d’autres associations comme Les Amis de G. Sand, l’Alliance France-Israël ou des associations patrimoniales. Gravure de Frédéric Chopin à créer et développer. Venez nombreux nous rejoindre. Nous avons besoin de nouvelles générations qui s’intéressent à l’histoire de ce château. Cette histoire est passionnante et il y a encore beaucoup à découvrir et à rechercher. C’est le souhait de celles et ceux qui ont créé l’association il y a 30 ans. C’est une belle aventure et il vous appartient de la continuer. Du 3 juillet au 11 octobre 2015, l’exposition temporaire est consacrée aux 30 ans de l’association avec une présentation d’une sélection d’acquisitions. L’assemblée générale annuelle aura lieu le samedi 10 octobre et sera suivie d’une conférence de M. Jean-Michel Raingeard, Président de la FFSAM. Tous nos lecteurs sont cordialement invités. Michel Mabire, Président Le vivre ensemble Dès la création de l’association, nous nous sommes attachés à la restauration d’une œuvre, le tableau d’E. Périgois, ami républicain de G. Sand, récemment réinstallé dans la nouvelle salle du Donjon. Nous avons aidé à acquérir des œuvres (lettres, petite pharmacie…), nous sommes allés au contact du monde éducatif en invitant les instituteurs de l’Arrondissement à un apéritif au musée ou en mettant à disposition des cars pour la visite du musée, rencontrer les collèges (en offrant récemment des reproductions d’œuvres du musée), les lycées à travers l’organisation de cours d’Histoire de l’Art. Le monde du handicap n’a pas été oublié (réalisation d’une exposition à la suite de la visite du Château du Puy d’Auzon à Cluis, d’œuvres de patients souffrant de handicaps puis projets de vente de produits dérivés). Vie des Amis s 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :