L'Ami de Musée n°49 été 2015
L'Ami de Musée n°49 été 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de été 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFSAM

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : la renaissance du musée de l'Homme à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
12 est collecté puis amplifié acoustiquement par des cônes en fibre de verre et une grande plaque en métal dont la forme fait penser à une flamme. Cet instrument offre une grande variété de sons et de phrasés possibles. LAPR  : J’imagine que vous avez besoin d’interprètes de toute confiance pour ce genre d’expérience… GOR  : En effet ! Pour le Cristal Baschet, nous avons la chance de pouvoir faire appel à Michel Deneuve, grand virtuose qui joue de cet instrument depuis presque quarante ans. Il est entièrement rompu à notre démarche car, bien qu’il ait composé pour le Cristal Baschet, la plupart de ses concerts sont des improvisations. Il est toujours à la recherche de nouvelles occasions pour enrichir l’expérience musicale d’aujourd’hui avec son monde sonore unique. Pour ce qui est des chanteurs, nous travaillons ensemble depuis longtemps – plus de vingt ans dans certains cas. Je peux leur faire entièrement confiance. Il en est de même pour Yannick Varlet, notre continuiste attitré, qui est aux claviers pour ce programme. Organiste de formation, il est également excellent pianiste et un improvisateur hors-norme. Ses improvisations au piano – jazzy, rêveuses, parfois violentes – rassemblent le tout  : toutes les couleurs sont là. Grâce à son expérience en musique ancienne, Yannick peut prendre le mode expressif des FONTAINEBLEAU « Adoptez un banc » ! La souscription lancée il y a quelques mois par les Amis du Château de Fontainebleau a pleinement réussi. À la demande du Président du Château, Jean-François Hebert, soucieux d’améliorer le bien-être des visiteurs qui se promènent dans le Grand Parterre, 16 bancs ont trouvé un « parrain »  : des particuliers heureux de dédier leur banc à un membre de leur famille (une plaque en laiton porte l’inscription de leur choix), une association ou une entreprise désireuses de laisser leur nom gravé dans le parc de ce château si chargé d’histoire. Le fournisseur local Vert-Equip’ayant ajusté ses prix (950 € , déductible des impôts à 66%) « c’est une belle affaire » affirme Gérard Tendron, Président des Amis du Château. Et un atout de choix pour que les visiteurs, plus de 550 000 en 2014, puissent s’imprégner de la beauté des perspectives créées par André Le Nôtre, à défaut de celle des admirables broderies de buis au chiffre de Louis XIV et de son épouse Marie-Thérèse, remplacées aujourd’hui par des carrés engazonnés et fleuris. Le 16 juin, la première tranche de 16 bancs a été inaugurée. Encore 14 bancs cherchent acquéreurs pour trouver place dans la Cour de la Fontaine et l’Allée royale face à l’étang… Seriez-vous l’un d’eux ? Ce « confort » proposé au public rejoint le projet, calqué sur le modèle anglo-saxon, de mieux recevoir les visiteurs. Certains dimanches du mois, ils sont désormais petits motets extraordinaires de Melgás comme point de départ pour rechercher les couleurs extraordinaires créées par Michel sur le Cristal Baschet. LAPR  : Ce n’est pas la première fois que l’Ensemble William Byrd se produit aux Granges de Port- Royal… GOR  : Effectivement, nous nous sommes déjà produits par deux fois aux Granges, même si cela remonte à quelques années maintenant. J’ai toujours gardé un souvenir ému de ce lieu merveilleux, de l’ambiance si particulière du site de Port-Royal des Champs. Pouvoir donner ce programme dans ce cadre est pour moi en quelque sorte l’accomplissement d’un rêve. De plus, grâce à l’accueil du Musée, du conservateur Philippe Luez et de son équipe, ainsi qu’à l’appui des associations (Les Amis de Port-Royal des Champs – LAPR et l’Association pour le rayonnement de Port-Royal des Champs – APRC), nous allons pouvoir y passer plusieurs jours en résidence afin de préparer le concert du samedi 20 Juin. Nous serons également sur place le dimanche 21 Juin, Fête de la Musique, pour des démonstrations musicales autour du Cristal Baschet. J’espère de tout cœur que ces événements seront le point de départ d’une collaboration durable et mutuellement fructueuse. Les Amis et l’accueil accueillis personnellement par les Amis du château dans les salles d’entrée  : quelques questions pour connaître leur attente, quelques précisions pour les aider à organiser leur visite, quelques documents multi-langues distribués, quelques piécettes vite trouvées pour faciliter les dépôts à la consigne… et beaucoup de sourires pour que ce château, la « maison de famille » de 34 monarques qui ont tissé mille ans de l’histoire de France, soit aussi une maison accueillante à tous les publics d’aujourd’hui. Hélène Verlet, Vice-Présidente des Amis du Château de Fontainebleau www.amischateaufontainebleau.org
ORNANS En janvier 2012, Frédérique Thomas-Maurin, la conservatrice du musée Gustave Courbet à Ornans, dans le Doubs, entend dire qu’un collectionneur japonais, depuis longtemps amoureux de ce peintre, envisage de vendre l’un de ses tableaux. Elle se renseigne et obtient confirmation  : Le Chêne de Flagey est bien à vendre. Ce célèbre tableau représente un superbe chêne, lequel déborde des limites de la toile. C’est un tableau emblématique  : Flagey, à une dizaine de kilomètres d’Ornans, est le petit village où la famille de Courbet possédait une grande ferme. Courbet y a passé toute sa jeunesse et y est fréquemment revenu tout au long de sa vie. Certains disent même que le peintre y serait né, plutôt qu’à Ornans, la « grande » ville de la contrée où sa famille possède une maison, sur les bords de la Loue. Le point n’est toujours pas élucidé. « Le Chêne de Flagey » doit absolument revenir au pays natal de Courbet Mais ni le musée ni le département (auquel appartient le musée) ne disposent des fonds suffisants pour acheter ce tableau. Le musée vient en effet d’être considérablement agrandi et complètement rénové  : initialement limité à la « maison natale » de Courbet à Ornans, il a triplé sa superficie grâce à l’achat de deux hôtels particuliers mitoyens. L’opération a été financièrement lourde et un nouvel investissement de taille n’est pas possible. Le président du Conseil Général du Doubs, Claude Jeannerot, décide d’aller voir le propriétaire du tableau. L’entente est bonne, mais le prix restera hors de portée. Heureux que l’œuvre puisse retourner au pays de Courbet, le propriétaire est d’accord pour donner du temps. Le Ministère de la Culture déclare le tableau « œuvre d’intérêt patrimonial majeur » et Claude Jeannerot décide de lancer une souscription publique. Cette souscription remporte un grand succès populaire, d’abord dans la région – les franc-comtois sont très attachés à Courbet – mais aussi dans la France entière et même à l’étranger  : 1 500 donateurs se manifestent. Beaucoup de particuliers versent de petites sommes, certains des sommes plus importantes. Des entreprises s’engagent pour des montants parfois très substantiels et la contribution d’une grande entreprise de la région sera déterminante. Les fonds recueillis sont alors suffisants pour que le département puisse compléter la Les Amis du Musée Gustave Courbet Naissance d’une association Gustave Courbet, Le Chêne de Flagey, 1864 somme et parvenir au prix demandé par le vendeur. Le 9 mars 2013, Le Chêne de Flagey entre dans les collections du musée. Impressionné par l’élan populaire qu’il a constaté, par la ferveur des nombreux souscripteurs, Claude Jeannerot pense qu’il serait dommage de laisser retomber la vague et lance l’idée d’une association pour fédérer les énergies qui se sont déployées  : c’est la naissance des Amis du Musée Gustave Courbet, association dont l’assemblée générale constitutive se tiendra en mars 2013. Tous les donateurs qui le souhaitent en deviennent membres fondateurs. Liés par un partenariat avec la SAMO (Amis des musées d’Orsay et de l’Orangerie), les Amis du Musée Gustave Courbet organisent des activités culturelles diverses  : visites de musées, conférences, voyages et publient un bulletin annuel auquel contribuent historiens d’art et conservateurs. Mais le but essentiel de la jeune association est d’œuvrer au développement du Musée Gustave Courbet, notamment par l’enrichissement de ses collections, et du pôle dont il est le centre, pôle qui comporte aussi la Ferme de Flagey et l’atelier de Courbet à Ornans, lequel est à restaurer entièrement. L’association compte aujourd’hui plus de 330 membres et, après Jean-Luc Marion, philosophe et académicien français, son président est aujourd’hui Flavie Durand- Ruel, descendante du grand marchand de tableaux Paul Durand-Ruel. Annick Henriet-Delestre, Secrétaire générale des Amis du Musée Gustave Courbet www.amis-musee-courbet.com Vie des Amis a 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :