Junk Page n°33 avril 2016
Junk Page n°33 avril 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de avril 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Évidence Éditions

  • Format : (245 x 360) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : littérature, rencontre avec Olivier Cadiot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
BORDEAUX MÉTROPOLE Il existe des zones d'angles morts pour lesquels le conducteur d'un camion ou d'un bus n'a pas de visibilité. Piétons, cyclistes et motards, gardez vos distances. eMIIIMIe « 1111M1 LEBIG, DIRECTION DE LA COMMUNICATION DE BORDEAUX MÉTROPOLE
Sommaire 4 EN BREF 8 MUSIQUES GILLES LOISON KLUB DES LOOSERS CALEXICO TIM HODGKINSON NADA SURF HOLY WAVE OOMPH ! HAWNIYAZ ENSEMBLE MEATBODIES LA YEGROS A CALL AT NAUSICAA GIUDA PATRICK WATSON MODERAT 20 ARTS JUDY CHICAGO CLAUDE ROUCARD ITINÉRAIRE DES PHOTOGRAPHES VOYAGEURS 26 SCÈNES CONCOURS DES JEUNES CHORÉGRAPHES CLASSIQUES ET NÉO-CLASSIQUES CHRISTIAN RIZZO LAURENT GIGNOUX LE BALLET DE LORRAINE 32 LITTÉRATURE OLIVIER CADIOT 36 FORMES 38 ARCHITECTURE 40 GASTRONOMIE 42 JEUNESSE 44 ENTRETIEN OLIVER GALLMEISTER 46 PORTRAIT CLAIRE ANDRIES JUNKPAGE N°33 Céline Clanet, Máze, dans le cadre de la 26 e édition du festival Itinéraires des photographes voyageurs, du vendredi 1er au samedi 30 avril. www.itiphoto.com Céline Clanet Inclus dans ce numéro le supplément Carte illustrée De l’océan à la rivière de Bordeaux, Bordeaux River Cruise. s i LE BLOC-NOTES de Bruce Bégout CALCULER ET ÉROTISER Depuis l’adolescence, deux livres encombrent ma table de nuit  : la Bible et les Pensées de Pascal. J’y furète des récits, des réflexions, des leçons parfois. Je n’ai pas besoin de les lire in extenso, j’en extrais quelques morceaux au hasard avant de m’endormir. Je peux même ne pas y plonger le nez pendant des mois sachant qu’ils sont là comme les deux gardiens de mes nuits. Depuis quelque temps cependant, un troisième larron s’est joint à l’escouade. Il s’agit de Quotes de J.G. Ballard, publié par l’excellente maison d’édition punk de San Francisco RE-SEARCH. Ce livre se présente comme un recueil de citations de l’écrivain anglais, collectées à travers ses ouvrages, ses entretiens, ses articles. Il est organisé selon une table des matières thématique qui brasse à la fois les obsessions personnelles de l’auteur (gratte-ciels, piscines, maladies, mort de la réalité, etc.) mais aussi les problèmes majeurs de l’époque (media, voyage et tourisme, terrorisme, urbanisme délirant et sécuritaire, etc.). C’est comme une sorte d’encyclopédie portative des pathologies de la société libérale et marchande. Il va sans dire que, pour moi, les Quotes de Ballard sont les nouvelles Pensées de Pascal, les miscellanées lucides et tranchantes qui anatomisent la condition humaine à l’époque des sex-toys, des parcs d’attractions et des vidéos toxiques. Parmi les nombreuses citations de ce moraliste égaré dans le village global, l’une ne cesse de m’intriguer  : « calculer et érotiser ». L’ordre de la formule, une sorte de slogan vigoureux pour l’action, est déjà important. Il ne s’agit pas d’érotiser pour ensuite calculer, par exemple tirer profit de quelque chose, mais le contraire. Le calcul est ici premier. C’est lui qui gouverne le monde. Calcul de la science et de la technique, mise en chiffres de la réalité par le biais des formules mathématiques qui permettent de comprendre la nature et d’agir sur elle, mais aussi calcul de l’économie et de tous les autres pans de la société (éducation, culture, politique). N’importe quel geste anodin de l’homme contemporain a ainsi perdu sa spontanéité, il n’est plus que la réalisation inconsciente d’une prévision, et si, de fait, quelque chose en lui échappe néanmoins à la mathématisation, on pourra, après coup, grâce au recueil des données, trouver un axiome qui le ramènera gentiment dans le bercail de la calculabilité. L’érotisation agit ainsi après l’axiomatisation du monde. Mais quel est son sens ? Est-elle l’emballage séduisant de la rigueur formelle ? L’excitant qui cherche à masquer la froideur de l’ordre numérique ? Il me semble, si je le comprends bien à la lecture de ses citations et de ses romans, que Ballard cherche avant tout à nous dire que l’érotisation, à savoir cette tendance à associer toutes choses à un désir sexuel plus ou moins explicite, rend acceptable la mathématisation ; elle en est à la fois le masque et l’accomplissement. Elle dissimule le fondement rationnel du réel et ajoute ce supplément de corps qu’est l’image aguichante. L’érotisation généralisée de l’hypermodernité qui apparaît dans l’imagerie publicitaire, les comportements de consommation ou la recherche des sensations fortes n’a peut-être ainsi rien de sexuel, elle n’est que le vêtement chatoyant du squelette de la ratio. Calculer et érotiser sont les deux faces d’une même pièce, la réduction de la réalité à la rationalité d’un côté et la création – illusoire – d’une expression sauvage du désir de l’autre. Mais, bien entendu, ces deux actes n’ont pas tout à fait la même valeur. L’érotisation est toujours au service du calcul, elle le sert, l’enjolive et le cache. C’est la peinture flashy de la cage de fer. Le packaging affriolant des chiffres et des comptes. Car, derrière les manifestations en apparence débridées d’Éros, se dissimulent toujours les opérations de Logos. Prochain numéro le 26 avril Suivez JUNKPAGE en ligne sur tumblr. > journaljunkpage.tumblr.com ID issuu > issuu.com JUNKPAGE est une publication sans publi-rédactionnel d’Évidence Éditions ; SARL au capital de 1000 € , 32, place Pey-Berland, 33 000 Bordeaux, immatriculation  : 791 986 797, RCS Bordeaux. Tirage  : 20 000 exemplaires. Directeur de publication  : Vincent Filet/Rédaction en chef  : Vincent Filet & Franck Tallon, redac.chef@junkpage.fr 05 56 38 03 24/Direction artistique & design  : Franck Tallon, contact@francktallon.com/Assistantes  : Emmanuelle March, Isabelle Minbielle/Ont collaboré à ce numéro  : Julien d’Abrigeon Arnaud d’Armagnac, Didier Arnaudet, Bruce Bégout, Marc A. Bertin, Sandrine Chatelier, Anne Clark, Henry Clemens, Guillaume Gwardeath, Benoît Hermet, Guillaume Laidain, Anna Maisonneuve, Éloi Morterol, Olivier Pène, Stéphanie Pichon, Jeanne Quéheillard, Joël Raffier, Xavier Rosan, José Ruiz, Fanny Soubiran/Fondateurs et associés  : Christelle Cazaubon, Clémence Blochet, Alain Lawless, Serge Demidoff, Vincent Filet et Franck Tallon/Publicité  : Valérie Bonnafoux, v.bonnafoux@junkpage.fr, 06 58 65 22 05 et Vincent Filet, vincent.filet@junkpage.fr Impression  : Roularta Printing. Papier issu des forêts gérées durablement (PEFC)/Dépôt légal à parution - ISSN 2268-6126- OJD en cours L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellés des annonces, fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays, toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles sont interdits et donnent lieu à des sanctions pénales. Ne pas jeter sur la voie publique. n > Junkpage J.G. Ballard Fay Godwin (credit British Library Board)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :