Journal des Professionnels n°139 mai/jun 2018
Journal des Professionnels n°139 mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de mai/jun 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rhéa Marketing

  • Format : (300 x 425) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : les points de presse de l'entreprise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
A N°139 Retrouvez tous les articles et dossiers sur www.journaldesprofessionnels.fr 18 la victoire mais c’est tout de même une forme de consécration pour le studio angoumoisin. Etre reconnu de la part des professionnels du cinéma français est une belle récompense aussi pour tous les salariés qui ont travaillé d’arrache-pied sur ce projet. 2 Minutes n’a pas entièrement réalisé l’adaptation de la BD d’Arthur de Pins, des studios belges, réunionnais et parisiens ont également travaillé sur le long métrage. Toute l’équipe est repartie pour de nouvelles aventures dans une ambiance studieuse et décontractée. Deux productions sont en cours  : 52 épisodes Ernest et Rebecca pour TF1 et 78 épisodes Toc Toc pour France 3. BRÈVES 16 Futurinov (La Couronne)  : le chiffre d’affaires du spécialiste de la création de bornes interactives créé en 2014 devrait passer de 300 000 à 700 000E Brasserie des Gabariers (Plaizac)  : un investissement d’un million d’euros pour un autre lieu de production et une nouvelle bière, la Jack Beer, pour partir à l’assaut de la grande distribution Bache-Gabrielsen  : la maison de négoce vise le top 5 des marques de cognac vendues en France en quatre ans Hoslo (Saint-Séverin)  : spécialisée dans le sur-mesure depuis 2016, la société offre une seconde vie à vos canapés et réalise entre 10 000 et 15 000 pièces par an pour des boutiques parisiennes Mutualité Sociale Agricole (Isle d’Espagnac)  : le nouveau bâtiment de 5 500m 2 accueillera les 200 salariés de l’assureur d’ici la fin de l’année et favorisera une réduction des charges de fonctionnement de 250 000E par an Bernon Transports (Barbezieux)  : l’entreprise de transport et de logistique investit dans de nouveaux bâtiments pour son site de Mornac (spécialisé dans le stockage et la distribution) et s’apprête à racheter un centre dans l’Eure Cognac  : 197 millions de bouteilles vendues dans le monde sur l’année, le marché est en progression de 8% Maison & services (Angoulême)  : l’agence du réseau national, acteur majeur de l’entretien du domicile et du jardin, fête ses 10 ans de succès ; elle a organisé un job dating le 27 mars afin de recruter charente 17 maritime Un bon démarrage pour la Biscuiterie de Fort Boyard Sébastien Branchu s’est lancé dans l’entrepreneuriat en 2002. Il a commencé par ouvrir plusieurs vidéos-clubs dans l’Indre. Suite à une forte baisse d’activité due notamment à internet, à la vidéo à la demande ou au piratage, il se voit contraint à fermer ses boutiques. Grâce à l’association Second Souffle, il monte un business plan et réussi sa reconversion. Après une formation de neuf mois en CFA, il obtient son CAP pâtisserie afin de s’orienter vers une nouvelle voie plus porteuse. La Charente-Maritime est le deuxième département privilégié par les touristes français en nombre de nuitées. Par ailleurs, le Fort est un monument emblématique de la région. En 2014, Sébastien décide alors de créer la Biscuiterie de Fort Boyard. Il saisit aussitôt l’opportunité de déposer cette marque forte, ce qui n’avait pas encore été fait. Chaque jour, il prépare sablés et tuiles destinés à la grande distribution du département. La société a connu une croissance de son chiffre d’affaires de 70% dès ses débuts et prévoit déjà de s’agrandir. Elle embauche entre 2 et 5 salariés selon la saison. Pour parfaire à l’irrégularité de l’activité, la Biscuiterie de Fort Boyard détient plusieurs projets de développement dont la sortie d’une gamme de produits bio sous forme de snacking. Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort ! Une commande de 100 TGV du futur pour Alstom Les premières générations de l’Euro Duplex sont en circulation depuis 2011. Elles relient la France à l’Allemagne, la Suisse ou encore l’Espagne à une vitesse de 320km/h. Ce nouveau train est équipé du système de liaison Sol-bord qui permet une meilleure diffusion de l’information auprès des voyageurs ainsi qu’entre membres de l’équipage. Grâce à son étage, il peut recevoir 700 passagers par rame, contre 550 pour les TGV classiques. Ce petit bijou de technologie, fruit d’un partenariat d’innovation lancé en 2016 avec la SNCF, est également moins onéreux. Son coût d’acquisition et sa consommation énergétique vont baisser de 20% et sa maintenance de 30%. Ce projet prioritaire entrera en service en 2022 ou 2023 et devrait faire face à la concurrence du géant chinois CRC. Le conseil d’administration de SNCF Mobilités avalisera la commande de 100 TGV du futur annoncée par l’Etat au plus tard en juin. Le site Alstom d’Aytré attend donc cette confirmation définitive pour se réjouir de cette bonne nouvelle. L’usine, qui s’occuperait des voitures, a déjà une activité assurée jusqu’en 2020 avec les tramways. Elle pourrait prolonger cette garantie de quelques années supplémentaires avec une capacité de production de 10 à 15 TGV par an à 25ME pièce. Alstom qui emploie actuellement 9 000 salariés en France va bientôt être repris par l’allemand Siemens. Cette fusion donnera naissance au numéro deux mondial du matériel ferroviaire roulant et au numéro un de la signalisation. Envol formation se lance dans l’escape game Inventé en Asie il y a une dizaine d’années, l’escape game est un jeu grandeur nature qui consiste la plupart du temps à parvenir à s’échapper d’une pièce dans une durée limitée. Ce type de prestation se développe sur l’hexagone depuis peu. La franchise The Escape Hunt Experience s’est déjà installée à La Rochelle. C’est au tour de St Jean d’Angély de proposer le concept. Actif depuis quinze ans, Envol compte dix salariés sur trois sites différents. C’est le deuxième organisme de formation de France à proposer cette animation originale et le premier en Charente-Maritime. Deux salles d’escape game sont à disposition des entreprises et du grand public depuis janvier. Les thèmes sont en rapport avec le territoire. L’une des salles est dédiée à l’histoire de la commune et l’autre à la nouvelle région. Le niveau est assez élevé. Seulement 35% des apprentis détectives arrivent à sortir de la pièce avant 60 minutes. Des caméras permettent aux organisateurs de suivre les participants et de les aider à résoudre les énigmes en cas de besoin. Un prix attractif de quinze euros est demandé à chacun pour un groupe de cinq personnes maximum par pièce. Le seul gain étant le développement de l’esprit d’équipe et la cohésion. Pour plus d’informations  : contact@envolformation.com ou 05.46.32.65.16. La croissance continue pour Malichaud Atlantique Le spécialiste de l’usinage d’aubes mobiles et de distributeurs de turbines pour l’aéronautique est implanté à Rochefort. Fondé en 1990, Malichaud appartient au groupe américain Chromalloy. Il se peut donc que la société change de nom un jour. L’usine rochefortaise est l’une des plus profitables sur les six de la firme en Europe. Sa productivité lui permet de rester compétitive face à ses concurrents. Lors du dernier salon aéronautique du Bourget, le fabricant de moteurs civils et militaires Safran, son principal client, lui a remis un award de l’innovation. Malichaud fait partie des trois fournisseurs sur 200 à avoir été récompensé. Le site dispose déjà de toutes les lignes d’assemblage. Mais certaines pièces comme les moteurs nécessitent énormément d’espace. C’est la raison pour laquelle la société a décidé d’investir douze millions d’euros dans l’extension des locaux. Par ailleurs, l’usine fonctionne sept jours sur sept et 24h sur 24. Il était donc utile de prévoir un réfectoire pour le personnel qui passe beaucoup de temps sur place. Un nouveau four a également été réceptionné en décembre dernier. La croissance de Malichaud n’a pas de limite. Le carnet de commandes est plein pour trois ans. 256 personnes travaillent actuellement à Rochefort et une centaine d’embauches est prévu d’ici 2022. BRÈVES 17 Soufflet (Socomac La Rochelle)  : le groupe céréalier vient d’inaugurer son nouveau silo de 45m de haut à Chef de Baie, le coût de cet outil performant s’élève à 32 millions d’euros Amarine Couture (Saintes)  : l’entreprise qui travaille pour le prêt-à-porter de luxe est reconnue pour son savoir-faire, elle compte déjà 48 salariés et cherche à recruter une dizaine de personnes en CDD Sellsy (La Rochelle)  : spécialisée dans le cloud et le logiciel d’entreprise, cette société fait partie des 100 plus performantes de France en matière de croissance, 40 postes supplémentaires seront créés cette année Intercultural Ceremony (La Rochelle)  : en tant qu’officiante de cérémonie, Diane Salomé Carrié vous accompagne dans l’organisation et la célébration de votre mariage – N’hésitez pas à la contacter au 06.51.01.48.31 ou interculturalceremony@gmail.com. l’Autobus Evenements (La Rochelle)  : grâce à son vivier de talents en tout genre, cette agence artistique vous propose des spectacles et animations clés en main – Plus d’informations sur www.lautobus.net. Elixir Aircraft (Périgny)  : l’entreprise vient de développer un avion de tourisme ultra léger qui consomme deux fois moins, l’engin qui présente un nouveau design et une technologie issue du nautisme est proposé à la vente au prix de 150 000 euros, le carnet de commande est déjà plein Assises nationales du nautisme et de la plaisance  : la première édition aura lieu à La Rochelle les 29 et 30 mai, les professionnels du secteur s’y retrouveront pour des conférences, échanges et débats Valvital  : le deuxième groupe thermal français a l’intention d’ouvrir une station thermale à la place de la caserne de St Jean d’Angély pour 2023 afin de conforter sa présence dans l’ouest, il vise 5 000 curistes par an 60 000 rebonds  : l’association qui aide les dirigeants post liquidation à sortir de l’isolement et à rebondir vers un nouveau projet professionnel vient d’ouvrir une antenne à La Rochelle Brasserie Bières de Ré (Sainte-Marie)  : l’entreprise rétaise obtient une médaille d’or dans la catégorie bière au miel et une médaille d’argent pour une bière blonde à haute fermentation au Concours général du Salon de l’agriculture de Paris Kidikado (Breuil-Magné)  : la première marque française de vêtements évolutifs pour enfants continue sa croissance, son chiffre d’affaires ne cesse de progresser – Découvrez la collection sur www.kidikado.fr. 23 creuse Drone Aquitaine  : le spécialiste de l’imagerie aérienne A seulement 24 ans, Anthony Louis lance son entreprise. Depuis février, la société est implantée à St Vaury ainsi qu’à la pépinière du pôle domotique de Guéret. Passionné de photo, le jeune homme pratique le pilotage de drones en loisir depuis plus de trois ans, à la montagne notamment, il a également suivi une formation théorique de pilote d’ULM. Selon lui, c’était plus simple de créer sa société dans la Creuse. Déjà équipé de deux drones légers (le Phantom 4 pro et le Mavic pro), il investit dans un troisième appareil haut de gamme à 15 000 euros  : le Matrice 210. Sous ce dernier, on peut trouver deux caméras et une autre dessus ainsi qu’un parachute. Anthony peut ainsi filmer ou prendre des photos en ultra HD à l’aide d’une radiocommande et d’un écran vidéo. Il a pu aussitôt se déclarer comme exploitant de drones professionnels auprès de la Direction Générale de l’Aviation Civile. Le marché du drone est très porteur. Ces petits avions télécommandés sont très à la mode depuis quelques années. Il s’agit d’une solution beaucoup moins coûteuse que l’hélicoptère afin d’obtenir des images aériennes. Les domaines d’intervention sont très larges  : inspection technique, suivi de chantier, thermographie aérienne, événementiel, tourisme, promotion immobilière… Le jeune entrepreneur a déjà deux contacts pour des contrats potentiels dont un avec le groupe Eiffage pour un chantier à Bordeaux. Drone Aquitaine compte intervenir sur un rayon de 150 km autour de son siège social. Le marché du drone est aussi très réglementé. Il est par exemple nécessaire de demander une autorisation quasi une semaine à l’avance à la préfecture avant toute mission. Par ailleurs, il faut respecter une hauteur maximale de 150 m par rapport au point de décollage pendant le vol. Anthony envisage maintenant d’animer des formations pour le grand public. Souhaitons-lui plein de réussite ! BRÈVES 23 Fromagerie Chavegrand (Maison-Feyne)  : la société s’est associée à Lidl et à 24 éleveurs afin de lancer un camembert sans OGM. En plus du lait de vache classique et du lait de chèvre, la fromagerie produira bientôt un troisième type de lait. Ce projet, qui répond aux attentes des consommateurs, nécessite une nouvelle organisation ainsi qu’une période de carence de six mois pour la nouvelle alimentation des bovins. 33 gironde Ceva Santé Animale, numéro un français des labos vétérinaires En 1999, ce laboratoire n’était encore qu’une filiale du géant pharmaceutique Sanofi-Aventis. Quelques salariés décident ensuite de racheter la société tout en restant implanté à Libourne. Le capital est d’ailleurs toujours détenu par le management et les 1 500 salariés. L’indépendance est une force incroyable et sans doute le secret de sa réussite. Grâce à une trentaine d’acquisitions, l’entreprise est présente maintenant dans 110 pays. La production porcine, l’élevage des ruminants, les soins dédiés aux animaux de compagnie et la production aviaire représentent ses principaux segments de prédilection. En début d’année, les équipes de recherche ont mis au point un vaccin contre la grippe aviaire. Il ne pourra malheureusement être commercialisé qu’à l’étranger. 2017 fut une année record pour le laboratoire. Le chiffre d’affaires de Ceva a dépassé le milliard d’euros. Le groupe réalise 88% de ce chiffre à l’export, principalement en Asie et aux USA, ce qui lui permet d’atteindre la place de numéro six mondial. Les 100 millions d’euros qu’il consacre chaque année à son activité de recherche & développement lui permet de maintenir son rythme de croissance. Ceva doit investir sur le futur et l’innovation. D’autre part, 100 emplois ont été créés dans l’hexagone et cinq acquisitions ont été réalisées l’année dernière. Le labo libournais envisage maintenant d’investir 20 millions d’euros dans les deux ans afin de rénover son quartier général pour y accueillir notamment des startups de la santé animale. LGM en plein développement Le spécialiste du management et de l’ingénierie des grands projets connait une période de forte croissance. Ses équipes sont dédiées aux activités dans le laser mégajoule* (Le Barp), l’aéronautique (Bordeaux) et le spatial (Mérignac) à 30%. Créé en 1991, le groupe emploie aujourd’hui 1 200 personnes dans le monde.
En février, LGM a inauguré ses nouveaux locaux de Mérignac en présence de plus de 200 de ses clients dont certains prestigieux. Deux fois plus spacieux que les précédents, ils démontrent une capacité de la part de l’entreprise à investir et à répondre aux besoins de ses clients. Avec 83 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et 95 millions en 2017, LGM connait une progression significative. Ce qui l’amène à recruter. Plus de 50 embauches sont programmées cette année, avec des salaires oscillant entre 22 et 50KE selon le profil. Il s’agit entre autres de 25 postes d’ingénieurs généralistes, 15 d’ingénieurs hardware et 15 postes de techniciens. Vous êtes motivés ? N’hésitez plus ! Le groupe vient d’obtenir la 20ème place dans le palmarès Great Place to Work 2018. Rendez-vous sur le site http://www.recrut.lgmgroup.fr/fr pour candidater. * Le Laser Mégajoule (LMJ) est une installation majeure du programme Simulation. Il sert à étudier, à toute petite échelle, le comportement des matériaux dans des conditions extrêmes similaires à celles atteintes lors du fonctionnement nucléaire des armes. Invest in Bordeaux se réjouit de l’arrivée de la Macif Lors de son assemblée générale en mars dernier, Invest in Bordeaux* a rassemblé 250 personnes. Ce fut l’occasion d’évoquer la réalisation de son plus beau score en 2017  : 2 100 emplois pour 80 projets. L’agence enregistre une croissance de 130% des emplois annoncés en quatre ans, dont 63% par les nouvelles entreprises. Ces emplois sont principalement dans le numérique mais aussi dans l’industrie et le tertiaire. Le label French Tech représente un atout considérable pour Bordeaux. Les Métropoles French Tech labellisées par l’Etat sont reconnues comme les écosystèmes de startups français les plus remarquables par leur dynamique de croissance et en particulier  : la mobilisation des entrepreneurs, le montant cumulé des levées de fonds et le nombre de startups en forte croissance. Afin de faciliter le recrutement, Invest in Bordeaux a développé ses services et propose maintenant six offres dont la RH/mobilité qui accompagne les conjoints dans leur projet professionnel. u'une entre ri i°liteMaritinic [1u,  : ca-crnris,fr Après Ubisoft et Betclic, Hermès a débarqué sur la métropole de Bordeaux avec un nouveau site de production. Séduit par l’attractivité et la dynamique économique de la ville, Macif Direct vient d’annoncer aussi son implantation. Cette entité du groupe a prévu d’installer sa plateforme téléphonique en juin au cœur du quartier d’affaires Euratlantique près de la gare. Spécialisée dans la relation clients, la nouvelle équipe évoluera dans des locaux de 1000 m². Sur les 50 personnes à embaucher en 2018, 30 ont déjà été recrutées. Il s’agit essentiellement de chargés de clientèle et de managers d’équipe. Des profils commerciaux et orientés nouvelles technologies feront partie de la seconde campagne de recrutement programmée en septembre. Deux points restent à améliorer si l’agglomération souhaite prolonger son succès  : la mobilité et la surenchère immobilière sur le foncier. * Crée en 1996 à l’initiative des collectivités locales et de la Chambre de Commerce de Bordeaux-Gironde, Invest in Bordeaux est l’Agence de développement économique de Bordeaux et de la Gironde. Elle conseille et accompagne les entreprises dans leur projet d’implantation, d’investissement ou de développement à Bordeaux et en Gironde. BRÈVES 33 Salon Cycl’Eau (Bordeaux)  : près de 500 professionnels se sont rencontrés les 21 et 22 mars pour relever les défis de l’eau d’aujourd’hui et de demain, un événement novateur pour débattre des enjeux régionaux, réfléchir à des initiatives conjointes, nouer de nouveaux partenariats et ainsi préparer l’avenir du secteur. Manufacture Bordeaux  : fondée en 2015, la société propose une alternative naturelle aux softs industriels. Elle vient de lancer la marque Unaju, des jus naturels bio avec un pétillant unique, boissons rafraîchissantes aux parfums subtils et légères en calories. Manufacture Bordeaux travaille déjà avec plus de 350 professionnels en France et à l’étranger. N°139 Retrouvez tous les articles et dossiers sur www.journaldesprofessionnels.fr PiRENNiSiZ 1/1 Y,'TREE REpl,Si s à la disparition de son dirigeant* le Crédit Agricole a créé le contrat d'assurance Valeur Prévoyance Multipartenaire « Homme Clé » PLUS IYINFORMT1ONS SUR Archidvisor (Bordeaux)  : la startup propose un service innovant qui permet de rendre plus accessible l’appel à un architecte pour les particuliers quel que soit leur projet et de gagner en visibilité sur internet pour les architectes Sensee (Bordeaux)  : l’opticien qui propose des montures 100% origine France a ouvert en février son premier corner de Nouvelle-Aquitaine à la Fnac Ste Catherine. Les startuppers, gamers et autres technophiles pourront y retrouver son produit phare, les lunettes anti lumière bleue, afin de protéger leurs yeux soumis quotidiennement à rude épreuve. 79 deux-sèvres BRÈVES 79 Eno (Niort)  : le fabricant de planchas, appareils de cuisson pour le nautisme et chauffage, labellisé pour son savoir-faire, ouvre un espace collaboratif de co-construction afin de susciter des vocations et innovations. Appelé « Le Lab », il proposera des cours de cuisine animés par des chefs et des producteurs locaux ainsi que des ateliers d’émaillage sur métaux ouverts aux artistes de la région. Macif (Niort)  : le groupe mutualiste a tenu un stand aux Puces Moto les 17 et 18 mars afin de conseiller les visiteurs sur les produits et services spécifiques aux deux-roues. Des animations de prévention (simulateur de conduite, tapis alcoolémie…) afin de mieux appréhender les dangers de la route et un jeu concours pour gagner un gilet airbag étaient au programme de cet événement incontournable des motards du Grand Ouest. Les P’tits chronos de l’initiative (Niort)  : la première édition de la manifestation réunissant une quinzaine de structures de l’accompagnement et du financement a eu lieu le 28 mars dernier, au sein de la CMA des Deux-Sèvres. Les porteurs de projet avaient 20 minutes chrono pour rencontrer chaque intervenant. 86 vienne EasyLi présente Storelio, sa solution de stockage d’énergie Toute une banque pour vous Chdr,-2it t 1101dreEr. -char ente-pel ijentir Lir,ainc-Puituti ca -tau rainepoito LI Ir La société implantée à Châtellerault a vu le jour en 2011. Elle conçoit et fabrique des systèmes de batteries innovants et des solutions clés en main pour l’électromobilité. Lors du salon des professionnels du BTP Aquibat qui a eu lieu en mars dernier à Bordeaux, EasyLi a présenté son nouveau produit  : Storelio. Cette solution de stockage d’énergie qui permet d’augmenter efficacement l’autonomie énergétique de l’habitat fut exposée sur le village innovation. Il s’agit d’un coffret d’autoconsommation solaire avec batterie lithium-ion intégrée. Grâce à son calculateur interne, il assure la gestion des flux d’énergie et gère en temps réel et de façon intelligente l’énergie disponible. Chaque logement équipé pourra ainsi consommer 24h/24 l’énergie solaire stockée le jour. Facile à installer, Storelio garantit une sécurité optimale et une durée de vie de quinze ans. Distribué par l’entreprise Terréal, son partenaire privilégié pour le marché de la construction neuve, il favorise également un accès à l’énergie à un coût compétitif. La solution révolutionnaire d’EasyLi a déjà reçu le prix de l’éco-conception au salon de la Croissance verte d’Angoulême en 2015. Un avenir prometteur est tout à fait tracé ! Le Futuroscope dévoile tous ses projets Avec ses 107 millions de chiffre d’affaires et ses deux millions de visiteurs en 2017, le parc d’attractions situé à Chasseneuil du Poitou représente une des locomotives économiques les plus importantes de la région. Depuis 2011 et son alliance avec le Département et la Compagnie des Alpes (propriétaire du Parc Astérix), le.11111011111 ;  : 11"Wili I. -.6e - Me.1 : j1..%:id...:iu.. -'. -. - -..  : tell miiirorrutilà1 à 999 IO bilai_% IiiKII:SCI.U. Ha& le Fipmssiii iS b [ICA  : 5S.I.:Si'd  : '. -..'s isrk Les..i. -:-:4 ; i"..1,111:Mh.moiii de. k.n.creut aFirg. kt:. 4.Éj:.si.din okli.. ep, L ; IL..-i..:.. j-, d:,.:1:lif.L Li  : 9.144...'4 IG orricaori i:L.12 dee:sa:m.1mm'n ruirieLlIZ.i.deem deSiednirellitnfifleam biSDIE Fe p4 Crase ripprtIF à tee'Kid illruirirPigid,wip « pigera b mil made, grée en be'4kiiiiserneeri de &di. liépe gui :.7&3ü ce (rikiout narres) -le ANGELItat 775 ça n6-.4pi 4 ! Dem-br eau:mem amenez CFRIA5. il'07 DM 42.s temfEen.deirell.heril 2eenergermerro...Seléimpkine 8 se1/1 « ritillo.. vi bni siteidt 5i:euiii:14to "ibis% Op.1)Ismi r ue5.1e ! i0e5LIII)Œnif.fehli [Direfriaimeneeidoceratdaireminnel &Wire kelew w rie eue, lent& Wiiiiecleendlikliœrteu% bu, 5aceisarcogral iode, trime 4ma.rea Initnxici eu le, redèreefersii P 30.1—fieleriliSM-minitiserfsl..'KM CludelagériletCEle -Pe ileiM k.C5PCifie- 5:rek à core ifcmnerrordirmiN titi Reete4K hel Meir VI kwomso wutla ri-te 0 MN Ci rialro:&& À 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :