Journal des Professionnels n°139 mai/jun 2018
Journal des Professionnels n°139 mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de mai/jun 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rhéa Marketing

  • Format : (300 x 425) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : les points de presse de l'entreprise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
A 16 N°139 Retrouvez tous les articles et dossiers sur www.journaldesprofessionnels.fr Aussi, le passage au télétravail implique des ajustements managériaux et nécessite de revisiter les modes de fixation des objectifs, ainsi que les modes d’échange et de reporting. 10 bonnes pratiques de management à distance Faites confiance  : instituez un management par objectifs mais oubliez le contrôle au quotidien. Définissez des modes opératoires précis  : les plages de joignabilité, la fréquence des reportings, les modalités de rendez-vous téléphoniques ou de visioconférence, la procédure à suivre en cas d’urgence, les bonnes pratiques de sécurisation en matière de transmission des données… Communiquez des objectifs clairs, individuels mais aussi par équipe (chiffres, délais, points d’étapes…). A cet effet, houseofcadres.fr évoque des « logiciels de gestion de tâches ou de suivi de projet tels que Trello, Todoist, Taskworld… qui permettent à chaque collaborateur de visualiser les projets en cours, la répartition des responsabilités et de suivre l’avancement des dossiers. » Privilégiez le téléphone. Le « tout e-mail » est peu propice à l’échange sincère et convivial. Il tend à rompre le lien humain. Il est préférable de privilégier le contact direct par téléphone ou visio-conférence. L’avantage est double  : le télétravailleur se sent soutenu et impliqué tandis que le manager peut percevoir l’état émotionnel (inquiétude, stress, détermination…) de son collaborateur. Du coup, le manager peut transmettre des signaux adaptés  : encouragement, connivence, enthousiasme… propices à entretenir un lien personnel et à prévenir tout sentiment d’isolement ou de démotivation. OPTIMISEZ VOS RECRUTEMENTS : » Multipliez les outils collaboratifs comme l’agenda électronique, le serveur partagé, les outils de co-rédaction pour mettre en commun les informations et permettre la modification synchronisée des documents de travail, un réseau intra-entreprise, un forum de discussion, un blog communautaire ou des wikis (pages web collaboratives) pour s’entraider et partager les bonnes pratiques de chacun. Entretenez l’esprit d’équipe en organisant des réunions hebdomadaires, dans l’entreprise ou par visio-conférence, ritualisées à date et à heure fixe. Des moments de convivialité peuvent aussi être organisés pour susciter des échanges plus informels… comme à la machine à café. Accompagnez encore plus et adressez du feed-back. Etre autonome ne signifie pas être livré à soi-même et le télétravailleur a besoin de se sentir guidé et mis en confiance. D’où la GRÂCE À L'ALTERNANCE licence professionnelle, master, diplôme d'ingénieur en contrats d'apprentissage et de professionnalisation Informatique - multimédia Bâtiment - TP Réseaux - télécommunications Agro-alimentaire Langue - audiovisuel - numérique Biologie Marketing - management Environnement Immobilier Optique Droit - gestion Culture Tourisme - hôtellerie ContrôLe, dualité, maintenance industrielle -) Université de La Rochelle Pôle A[ternance - 05 16 49 65 65 alternance@univ-trir te CM Oà1 esitgéfé reCireeque flefflows fleareier dela Wantievele4btaee nécessité de l’accompagner et de l’orienter en permanence avec diplomatie, mesure et psychologie. Lâchez du lest sur les horaires  : faites confiance et laissez de l’autonomie sur les rythmes de travail du salarié. En principe, un collaborateur qui se sent responsabilisé optimise la gestion de son temps. Evitez donc les avalanches de mails et d’appels téléphoniques qui peuvent donnent l’impression d’être « fliqué ». Proposez des cessions de formation et d’accompagnement aux usages, novations et principes de précaution des TIC. Développez les compétences via des formations et des parcours professionnels afin que le télétravailleur ne se sente « out ». Fotolia - WavebreakmediaMicro TELETRAVAIL ET SECURITE INFORMATIQUE Pour éviter la perte de données, l’intrusion par un tiers dans des fichiers sensibles ou la contamination du système global de l’entreprise via une faille de sécurité du matériel du salarié, Plusieurs mesures préventives sont à prendre  : Assurer une gestion stricte des accès aux ressources ; Disposer d’un environnement de travail sécurisé depuis l’ordinateur, le smartphone ou la tablette du télétravailleur ; Mettre en oeuvre un système de protection antivirus afin d’éviter les risques de contamination ; Echanger les données de façon cryptée et sécurisée ; Disposer d’une messagerie professionnelle sécurisée ; Prévoir des fonctionnalités de blocage ou de suppression des données à distance en cas de perte ou de vol ; Rédiger des notes d’information et des consignes de sécurité, éventuellement assorties de sanctions en cas de non-respect. Le cloud comme clé de sécurité ? Pour cloisonner l’utilisation personnelle de l’utilisation professionnelle sur un même ordinateur, la solution la plus adaptée semble être la mise en place d’une plateforme de bureau virtuel, via le cloud. Cet environnement de travail permet de synchroniser les données professionnelles tout en garantissant un espace d’échange sécurisé (ex  : NAS). Sources  : teletravailler.fr, latribune.fr, humanité.fr, houseofcadres.fr, Citrix France (Sécurité informatique)
16 charente Le cognac bio*  : un débouché encore hésitant Aujourd’hui, le vignoble bio représente seulement 1 à 2% de la surface du vignoble charentais. Vitibio, l’association des vignerons bio du Poitou-Charentes qui fête ses 20 ans cette année, compte une quarantaine d’adhérents. Elle constate qu’un grand nombre de viticulteurs devrait rapidement changer ses pratiques afin d’éviter toute pollution. Lors de son assemblée générale du 6 février dernier, Vitibio a décidé d’être plus présent sur les salons internationaux afin de valoriser la filière cognac à l’étranger. En effet, c’est un produit qui se vend principalement à l’exportation. Les aides de l’Etat proposées il y a quelques années ont poussé certains vignerons à conquérir de nouveaux segments comme le bio. La Société des Vins et Eaux-de-vie est le négociant qui achète le plus de bio, soit entre 400 et 600 hectolitres d’alcool par an. Le cognac bio n’est pas une priorité pour les grandes maisons de négoce qui préfèrent se concentrer sur d’autres créneaux. De plus petites comme Pinard ou Brard-Blanchard se sont lancées depuis longtemps. A Eraville, Jean Pasquet a repris l’exploitation de son père depuis 2011. Il exploite huit hectares de vignes en conduite biologique sur quatorze. Il a ainsi troqué les produits chimiques pour des purins d’ortie et de prêle. L’Organic, son produit phare, est un cognac certifié bio entre 4 et 7 ans d’âge. Il est vendu aux alentours de 30E directement à la propriété ou sur son site web. Le nouveau packaging s’inscrit dans la mode du craft, engouement international pour les produits artisanaux. Sorti en 2017, il devrait permettre à la marque de renforcer sa notoriété et doper ses ventes. * L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. MODALITÉS Alors que l’entreprise n’intervenait pas dans la relation entre le salarié et l’administration fiscale, une relation triangulaire est désormais créée entre l’entreprise, l’administration fiscale et le salarié. L’employeur aura la charge de prélever sur le salaire net fiscal du salarié (avant abattement pour frais professionnels) l’impôt dû par celui-ci, au vu d’un taux communiqué, chaque mois, par l’administration fiscale. Pour déterminer ce taux, l’administration fiscale se basera sur les informations en sa possession (les revenus nets imposables de l’année antérieure) avant prise en compte des réductions ou crédits d’impôt dont aura bénéficié le salarié au titre de l’année de référence. Ainsi, le taux du prélèvement à la source appliqué sur les salaires des mois de janvier à août sera déterminé en fonction des revenus N-2. Cela signifie qu’entre janvier 2019 et août 2019, le taux sera calculé sur les revenus de l’année 2017, déclarés en 2018. A partir du 1er septembre de chaque année, et jusqu’au 31 décembre, le taux du prélèvement à la source sera calculé sur les revenus de l’année N-1. Cela signifie qu’entre septembre 2019 et décembre 2019, le taux sera calculé sur les revenus de l’année 2018, déclarés en 2019. N°139 Retrouvez tous les articles et dossiers sur www.journaldesprofessionnels.fr Les Entreprises Qui bougent Fromacoeur, le spécialiste de l’apéro Depuis 2002, l’entreprise d’Antoine Sardin a su se faire une place sur le marché de niche très porteur des produits apéritifs à base de fromage. Elle a commencé par proposer des brochettes de chèvre au saumon. Ce produit à forte marge susceptible de déclencher un achat impulsif a tout de suite convaincu les centrales d’achat nationales des grandes enseignes. Ses billes fourrées à la figue, au miel ou à la tomate ont ensuite remporté le prix de l’innovation du SIAL, Salon International de l’ALimentation, en 2006. Cela a permis à la PME de se faire repérer par l’un des trois géants de l’industrie fromagère  : les Fromageries Bel, connues pour leurs marques emblématiques Babybel ou La Vaque qui rit. Ce partenariat a permis de lancer en 2010 les roulés au jambon et au Boursin, représentant 40% de l’activité. Forte de son succès, la production de ce produit est rapidement passée de 250 à 1000 tonnes. Pour parer à la saisonnalité de ce type d’apéritif, un quart des ventes est réalisé avec des traiteurs industriels comme Métro ou Picard. Depuis 2015, Fromacoeur s’est lancé à l’export et plus particulièrement aux Etats-Unis. Ce nouveau challenge n’est pas sans contraintes. Plusieurs étapes sont incontournables avant de pouvoir vendre ses produits dans un supermarché américain. Tout d’abord, il est nécessaire d’obtenir l’agrément de la Food and Drug Administration. Les contrôles vétérinaires sont très strictes et l’étiquetage des produits très rigoureux. Le système de calcul pour compléter le tableau des valeurs nutritionnelles et les unités de mesure ne sont pas les mêmes qu’en France. Par ailleurs, les règles sont souvent mises à jour, ce qui demande une veille régulière et beaucoup de temps pour le côté administratif. Des intermédiaires sur place sont également utiles afin de comprendre la supply chain  : un représentant légal de la société, un importateur ou encore un grossiste qui permettra la vente des produits à la grande distribution. Une bonne implantation passe aussi par une bonne promotion. Fromacoeur a pu faire un test en 2015 grâce au Ce taux pourra faire l’objet d’aménagements dès lors que  : pourra s’y substituer un taux forfaitaire fixé légalement, fonction d’une grille préétablie (« taux neutre ») , il pourra être opté pour un taux individualisé pour tenir compte des écarts de revenus au sein d’un couple faisant l’objet d’une imposition commune, il sera tenu compte des changements de situation familiale, il sera possible de demander l’augmentation du montant prélevé ainsi que, sous certaines conditions et limites, une diminution du montant prélevé. En termes de trésorerie, la formule de calcul conduit, pour les contribuables qui bénéficient de manière récurrente de réductions ou de crédits d’impôt, à supporter un taux de prélèvement supérieur à leur taux moyen d’imposition, lequel, à la différence du taux du PAS, inclut le bénéfice de ces réductions et crédits. Pour les employeurs, en raison de leur qualité de collecteurs d’impôt, il leur appartiendra d’appliquer les taux du prélèvement à la source transmis, chaque mois, via la DSN, de procéder aux retenues correspondantes et de les reverser à l’administration fiscale. salon agroalimentaire Fancy Food Show. La société a ainsi obtenu un retour sur ses produits et créer des contacts pour une potentielle commercialisation en magasins. Qui dit nouveau pays dit nouvelle cible. Il est important pour tout nouvel arrivant de s’adapter à la population locale. Les goûts et les habitudes varient d’un territoire à l’autre. Le spécialiste de l’apéro devra donc proposer des fourrages particuliers à ses consommateurs outre-Atlantique. Il prépare actuellement un nouveau projet pour l’hexagone  : les fourrés tartiflette et raclette à base de pommes de terre. Devenu la référence dans l’univers de l’apéritif haut de gamme, Fromacoeur prévoit d’atteindre un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros cette année. L’entreprise située à Ruffec emploie déjà 80 salariés et envisage de s’agrandir et d’embaucher. L’énergie solaire s’industrialise en Charente Depuis 10 ans, le marché des énergies renouvelables a changé. Selon l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), le développement de l’énergie solaire devrait créer 21 000 emplois supplémentaires en France d’ici 2023. Ce qui permettra d’atteindre les objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique. Plusieurs sociétés se sont déjà lancées dans l’autoconsommation en Charente. C’est le cas du Groupement Agricole d’Exploitation en Commun de St Fraigne qui a installé un atelier ultra-moderne près des vignes. Les armoires électriques qui le composent sont commercialisées par l’entreprise LM Soleil. D’autre part, la marque Ombri-Solar a été développée par le groupe ESATEC basé à Puymoyen. L’ombrière connectée qu’il propose pour les parkings extérieurs pourrait bientôt équiper les abribus et permettre ainsi d’éclairer les piétons ou de recharger des véhicules. A Merpins, on retrouve également le plus grand investisseur de la région en tant qu’acteur non PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE UN CRÉDIT D’IMPÔT SPÉCIFIQUE Au cours de l’année 2019, les contribuables devront déclarer les revenus perçus en 2018. Or, le prélèvement à la source des revenus perçus en 2019 aura démarré dès janvier 2019. Afin d’éviter en 2019, une double imposition (sur les revenus perçus en 2018 et en 2019) un crédit d’impôt modernisation du recouvrement est mis en place (CIMR). Ce crédit d’impôt conduira à effacer l’imposition des revenus courants du travail perçus en 2018 et à maintenir l’imposition au taux marginal des autres revenus exceptionnels. DES AJUSTEMENTS Quelques ajustements sont à noter par rapport à la version qui devait entrer en vigueur au 1er janvier 2018  : une phase d’expérimentation sera lancée au dernier trimestre 2018 pour les entreprises volontaires. Son but est de favoriser l’information des salariés sur le taux applicable, l’assiette, le montant théorique de retenue à la source et le salaire net résiduel. pour les contrats de travail à durée déterminée dont la durée initiale est inférieure ou égale à deux mois ou dont le terme est imprécis (dans le cas où la période minimale n’excède pas deux spécialisé. Il s’agit de Lysipack. Le spécialiste des emballages agroalimentaires s’est lancé dans une démarche écoresponsable en 2014. Baptisée Lysinnov, elle concerne en partie les produits finis. En effet, la société développe des solutions alternatives au lieu d’utiliser des matériaux pétrochimiques pour fabriquer ses emballages. Elle dispose aussi depuis quelques mois d’une centrale photovoltaïque de 5 000 m² à côté de son usine. Celle-ci couvre 20% de sa consommation et permet de bénéficier d’une électricité propre produite sur place. L’installation étant située à proximité de l’aéroport de Cognac, une solution technologique proposant des modules anti-éblouissement a été développée. Le coût de l’équipement, rentable sur vingt ans, s’élève à 500 000E. Lysipack a reçu une aide de 50 000E de la part de la région Nouvelle-Aquitaine pour financer son projet. L’Union européenne a également participé à hauteur de la même somme. Située sur un marché très concurrentiel, la société conserve tout de même de bonnes perspectives de développement. Tout va bien pour le studio 2 Minutes Coin détente avec table de ping-pong, salle de sieste pour faire un break, vaste terrasse en bois… tout est fait pour soigner les conditions de travail des animateurs et reposer leurs yeux fatigués par les écrans. Comme tous les studios d’animation d’Angoulême, 2 Minutes rencontre des difficultés à embaucher. Alors la société chouchoute son équipe de cinquante personnes. « Lorsqu’on fait confiance aux gens, ils savent vous la rendre » explique Anthony Combeau, le directeur du studio. Il s’est lancé en 2003 au sein d’une pépinière d’entreprises. Les contrats se sont multipliés depuis quinze ans. Les bureaux devenaient trop petits. Le studio vient donc de déménager dans des locaux flambant neufs de 600m 2 sur trois niveaux. Le long métrage sur lequel il planche depuis deux ans et demi, Zombillenium, a été nommé aux derniers César début mars pour le prix du meilleur film d’animation. Un autre a finalement remporté Au 1er janvier 2019, les employeurs deviendront collecteurs de l’impôt sur le revenu des salariés, pour le compte de l’administration fiscale. Le gouvernement estime que les entreprises, habituées à effectuer des précomptes sur les bulletins de salaire, s’acquitteront aisément de cette nouvelle retenue. Cependant, le prélèvement à la source (PAS) n’est pas une retenue comme les autres et n’est pas anodine en termes de responsabilité de l’entreprise. L’employeur est d’ailleurs responsable de cette retenue à la source, même s’il a externalisé la gestion de la paye. mois), le « taux neutre » pourra s’appliquer après un abattement égal à 50% du SMIC mensuel. SANCTIONS Des sanctions civiles et pénales sont associées à ces nouvelles obligations. En cas d’erreur ou d’omission déclarative, la pénalité est de 5%, 10% ou 40% selon la gravité. En cas de déclaration et de reversement avec un retard supérieur à un mois, il est prévu une amende de cinquième classe (1 500 € ) ou, en cas de récidive dans un délai de trois ans, une peine de deux ans de prison et/ou une amende de 3 750 € . En cas de méconnaissance du secret professionnel, il est prévu une peine d’un an de prison et 15 000 € d’amende. Arnaud de Cambourg AVOCAT ASSOCIÉ - DÉPARTEMENT DROIT SOCIAL Louise Menard AVOCAT ASSOCIÉ - DÉPARTEMENT DROIT FISCAL Bureau de La Rochelle T  : 05 46 50 56 66 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :